Bienvenue à Sott.net
mar., 26 jan. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Vader

Covid-19 (bientôt Covid-21) — Pourquoi un telle campagne de terreur ?

Note du traducteur : Comme souvent, désormais, cet article est écrit selon la perspective d'une Britannique, mais l'ensemble s'applique aussi bien aux pays francophones des deux côtés de l'Atlantique Nord. Une preuve supplémentaire d'un agenda mondial qui n'avance même plus masqué, sans mauvais jeu de mots, encore que...
« Désormais, je me soucie bien plus de la façon dont l'humanité vit que de la durée de vie. Le progrès, pour moi, signifie accroître la bonté et le bonheur des vies individuelles. Pour l'espèce, comme pour chaque homme, la simple longévité me semble un idéal méprisable. »
~ C. S. Lewis
Au matin, le monde est comme il devrait être. Le Soleil se lève, vers huit heures vingt, comme prévu dans cette partie de l'Angleterre pour un début du mois de décembre. Peu de temps après, je me lève, je procède à ma routine matinale habituelle, je prends un petit déjeuner rapide, je me lave et, à dix heures, je m'installe devant mon ordinateur. Les heures passent de façon inexorable jusqu'à l'heure du déjeuner. À ce moment-là, je dois faire l'effort de sortir pour effectuer mes courses.
infirmières
© Hiep Le Duc
Aujourd'hui, je me rends le moins possible dans les magasins. Autrefois, il m'arrivait de traverser le centre ville voisin plusieurs fois par jour, sans hésiter : mais à cette époque, je pouvais sans problème me déplacer entre mon domicile et les quartiers alentour sans que passer de l'un à l'autre ne devienne un véritable casse-tête.

Maintenant, c'est différent. Aujourd'hui, au-delà des limites protectrices de notre maison, se trouve un univers parallèle, un lieu de rituels et de dogmes bizarres, où des personnages grotesquement masqués se croisent avec méfiance dans la rue ou, au supermarché, se tapissent derrière des écrans plastiques symboliques. Au lieu d'entendre de la musique en suivant le parcours réglementaire entre les allées, des voix désincarnées scandent des avertissements de mort et de maladie, m'ordonnent de me protéger et de protéger les autres en gardant mes distances et en gardant pour moi mes exhalaisons pestiférées.

Et ces voix de proclamer : « Nous sommes tous dans le même bateau ! »

Eye 1

Covid-19 - La CNIL valide le fichage des personnes vaccinées

Un fichier regroupant des informations appartenant à toutes les personnes vaccinées contre la Covid-19 va être créé à partir du 4 janvier. Ce fichage baptisé « SI Vaccin Covid » servira à assurer « la mise en œuvre, le suivi et le pilotage des campagnes vaccinales contre la Covid-19 », énumère un décret publié au journal officiel. Il contiendra les noms, prénoms et dates de naissance des personnes vaccinées mais aussi la date et le lieu de la vaccination, le modèle de vaccin utilisé et l'identité du soignant qui a réalisé l'injection.
vghnm

La Commission nationale de l'informatique et des libertés (CNIL) promet des contrôles sur l'utilisation des données.
Ce système de fichage a reçu l'accord de la Commission nationale de l'Informatique et des Libertés (CNIL), a indiqué son directeur de la conformité, Thomas Dautieu, à Franceinfo. Il a notamment déclaré que « la CNIL s'est attachée à bien vérifier les finalités », « que les données utilisées correspondent bien à la vaccination de la population et ensuite aux modalités d'information des personnes » et « qu'il y a notamment le droit, pour les personnes qui ne souhaiteront pas se faire vacciner, de pouvoir demander à être effacées du fichier ».

Commentaire: Ce n'est pas de bonne augure d'être fiché. Ça rappelle les "années noires".


Play

Covid-19 — Le Dr Gérard Kierzek s'oppose sur LCI à l'idée du passeport vaccinal dit « vert »

Invité d'Éric Brunet ce lundi 28 décembre, le docteur Gérald Kierzek — médecin urgentiste à l'Hôtel-Dieu et chroniqueur médical dans les médias — a livré son opinion sur l'idée de la création d'un passeport sanitaire. Passeport qui conditionnerait l'accès de plusieurs lieux publics à la vaccination contre le Covid-19. Le spécialiste n'a pas caché qu'il était totalement contre cette idée qu'il juge comme étant discriminatoire.
Dr. Gérald Kierzek
© Capture YouTube-LCI
Dr. Gérald Kierzek
« L'idée d'avoir une étiquette malade ou pas malade, ou vacciné ou pas vacciné me semble être une boîte de Pandore qu'il ne faut pas ouvrir. [...] Le Coronavirus, ce n'est pas Ebola ou la Peste. [...] Il faut remettre ça dans la réalité des chiffres. »
Notons que l'idée d'un passeport vaccinal a été défendue sur LCI également le 27 décembre dernier par François Bayrou, qui fait partie d'une équipe restreinte d'Emmanuel Macron lors de déjeuners ou dîners « informels » qui ont lieu à L'Élysée, dont le dernier a fait grand bruit la veille de l'annonce de la contamination au Sras-Cov-2 du Chef de l'État ; dîner où étaient présents Jean Castex, Alexis Kohler, Richard Ferrand, Stanislas Guerini, François Bayrou, donc, Christophe Castaner Patrick Mignola, Maxance Barré, Stéphane Séjourné, Thierry Solère et Philippe Grangeon. La fine équipe !

Chess

Quand l'homme devient le bétail du politique ou l'atteinte totalitaire au consentement

Nous arrivons au bout d'un processus totalitaire qui va en finir avec la liberté. Le projet de loi Castex détruit le consentement du patient. Il est crucial de comprendre de quoi nous parlons pour que les élus, les médecins et les honnêtes gens mettent un terme à cette installation d'un régime totalitaire où nous serons le bétail du politique.
Patient médecin
© Inconnu
La loi de 2002 sur les droits des malades pose le primat du principe d'autonomie hérité de la philosophie des Lumières, le patient demeurant un citoyen autonome avec lequel les soignants entretiennent une relation de confiance dans le but de porter à sa connaissance de « manière claire, loyale et appropriée » les informations utiles à son consentement libre et éclairé. Pourtant, existe d'emblée une dépendance ou une asymétrie entre ceux qui savent et celui qui ne sait pas avec l'objectif implicite à cette relation : restaurer la santé du patient qui n'est pas autonome pour y parvenir.

La dépendance est avérée d'emblée et elle marque un premier consentement qui est aussi un dessaisissement de ses libertés d'agir sur soi par le constat de son impuissance à trouver par soi-même les moyens d'agir dans un but : sa santé. Aller voir le médecin, c'est déjà renoncer à une liberté pour se confier aux bons soins de celui qui saura. Le patient s'en remet à [« quelqu'un d'autre ? »... la suite manque dans l'original - Note de Sott]. Son autonomie toute relative est donc dépendante de la connaissance portée à son attention par le médecin qui se retrouve dans la même position que le politique pour faire œuvre de persuasion et pédagogie positivement, sans nier le risque d'une propagande ou manipulation selon les fins du corps médical en dehors de celle envisagée par le patient : opérer, accepter, différer, amputer, soulager, choisir une thérapie selon son coût, ses effets et ses risques, etc. Plusieurs aspects sont à prendre en compte : 1) le consentement vers une personne de confiance, 2) le consentement dépendant des capacités cognitives, 3) le consentement et le libre renoncement.

Attention

Un camping-car, un message d'avertissement... : ce que l'on sait de l'explosion à Nashville

Vendredi matin, vers 6h30 du matin, une violente explosion est survenue dans le centre-ville de Nashville, aux Etats-Unis. Une explosion venue d'un camping-car garé à proximité du AT&T Building. Si pour le moment aucun suspect n'a été identifié, la police de la ville croit à un "acte délibéré".
vbghjm
© Inconnu
Vendredi matin, la douceur de Noël a été brusquement interrompue à Nashville, dans le Tennessee. Un camping-car a explosé dans le centre de la ville, vers 6h30 du matin. Une explosion qui a provoqué d'importants dommages sur les façades des bâtiments environnants, les vitres de nombreux appartements, commerces et bureaux étant notamment soufflées. Des conduites d'eau ont été percées et des véhicules garés ont été endommagés ou brûlés entièrement.

Bullseye

Les raisons, simples et claires, pour lesquelles je ne me ferai pas vacciner contre la COVID-19

A n'en pas douter, c'est envers et contre tout Noël ! Après le texte remarquable du Dr Frédéric Badel, qu'il m'a donné à publier hier sur ce blog, c'est aujourd'hui la contribution de mon confrère anthropologue Jacques Pollini, chercheur associé à l'Université Mc Gill de Montréal, que je reçois.
nonnn
Un texte franc, honnête, parlant, la parole d'un homme et d'un scientifique qui ne cède pas sur la nécessité de voir les choses comme elles sont. Comme cette question risque de se poser pour chacun d'entre nous, les avis autorisés (les vrais, pas ceux qui sont achetés ou le reflet d'un simple conformisme idéologique, fût-il "scientifique") comptent.

Info

Lettre ouverte à tous les journalistes de France et d'ailleurs : « N'attendez pas de n'avoir plus rien à perdre, ça sera trop tard »

Je m'adresse à vous tous journalistes des médias de masse de France et d'ailleurs, mais surtout à celles et ceux d'entre vous qui se sentent très mal à l'aise dans leur métier depuis quelques mois. Je sais que vous êtes nombreux à vous reconnaître ainsi.
Journalistes du Monde
© Gerd Altmann
Vous êtes aujourd'hui en dissonance, comme le sont de nombreux agents de ce que l'on appelle aujourd'hui les « forces de l'ordre » et qu'on appelait il n'y a pas si longtemps les « gardiens de la paix ». Tout comme eux vous avez doucement glissé ces dernières années vers des valeurs contraires à ce qui vous animait et vit encore en vous. Vous avez lentement dérivé du statut de journaliste à celui de propagandiste, de l'information à la désinformation, par dissimulation, mais aussi par le mensonge brut.

Cette année 2020, la pente s'est accrue et tout s'est précipité. Le plan annoncé par les lanceurs d'alerte depuis des années, ceux-là-même que vous appeliez complotistes, est lancé et vous entraîne à une vitesse vertigineuse, bousculant rudement vos ultimes inhibitions s'il en reste. Vous voilà aujourd'hui acteurs d'un sinistre canular, pris dans une spirale folle parce que ces dernières années vous avez progressivement accepté l'inacceptable au regard de votre déontologie professionnelle piétinée.

Syringe

Covid-19 : doit-on s'inquiéter d'une vaccination obligatoire indirecte et déguisée à l'avenir ?

La vaccination contre le Covid-19 va commencer en France, comme dans l'Union Européenne, à compter du 27 décembre 2020, suite au feu vert de l'Agence européenne des médicaments. (1) Les vaccins ARN tels ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna inquiètent des scientifiques et des avocats.En effet, le Comité de Recherche et d'Information Indépendantes sur le Génie Génétique (CRIIGEN) a rendu un rapport d'expertise alarmant sur les vaccins ayant recours aux technologies OGM, tels ceux de Pfizer/BioNTech et de Moderna. (2)
gtyhj
Et, Maître Carlo Brusa, ainsi que son association d'avocats Réaction19, ont déposé une longue plainte pénale relative aux vaccins, dans laquelle sont, entre autre, expliqués les points suivants:

X

Belgique, la dictature sanitaire s'installe, et elle est violente

Dans cet article, je vais évoquer un fait-divers récent, qui s'est passé vendredi 18 décembre dans une habitation de Lasnes (Waterloo), au cours duquel des policiers étaient intervenus, vraisemblablement sur dénonciation, pour mettre fin à un rassemblement illégal, selon la formule consacrée. En pratique, les ados de la famille avaient invités trois amis à eux, aussi ados, à la maison. Des criminels endurcis, quoi.
bgtrv
Il se trouve que l'événement a été filmé en quasi-totalité, en partie par la mère des ados en question, et en partie par une amie de la famille. Les images sont révoltantes, pareille violence est intolérable dans un état de droit. Vous trouverez ici le témoignage de cette dame, qui s'appelle Valérie Grosjean. Et la vidéo, si vous ne l'avez pas encore vue circuler sur les réseaux sociaux, vous pouvez la regarder ici. Âmes sensibles, s'abstenir.

Et devinez quoi ? Les policiers accusent les membres de cette famille de les avoir attaqués : rébellion en bande, dis-donc. Pas un ne porte évidemment la moindre trace de coup, par contre Mme Grojean s'est fait casser le nez, une dent, souffre probablement de lésions cérébrales et s'est évanouie à deux reprises du fait de l'étranglement qui lui était fait. En termes crus, elle s'est fait littéralement casser la gueule.

Dominoes

Un élève de 7 ans contraint de quitter son école parce qu'il ne supportait pas de porter le masque

Atteint d'une maladie qui entraîne chez lui une fragilité psychologique, un enfant de 7 ans a été radié de son école début décembre à cause de son incapacité à porter le masque de protection, pourtant obligatoire dans les écoles depuis le 2 novembre dernier.
Enfant école masque Covid
© Inconnu
Photo d'illustration
Rappelons que le port du masque est un moyen de plonger les élèves et les éducateurs dans un monde tordu, celui d'Alice lorsqu'elle passe de l'autre côté du miroir, un monde dans lequel il n'existe aucune réelle éducation ni la plus élémentaire socialisation. Mais le plus grand dommage notamment chez les enfants, est porté à l'essence même des relations interpersonnelles : l'amour. Et qu'en définitive, le port obligatoire du masque pour les enfants, c'est de la maltraitance et qu'ils sont sacrifiés pour une mesure dont l'intérêt n'est pas démontré.

Hugo, un enfant de 7 ans, scolarisé à Grabels, dans l'Hérault, a été contraint de quitter son établissement scolaire le 1er décembre dernier. Selon le Midi Libre, l'enfant, souffrant d'une pathologie auto-immune digestive, ne supportait pas en effet le port du masque, obligatoire pourtant, pandémie de Covid-19 oblige.
« Mon fils est angoissé, il est atteint de la maladie cœliaque, une intolérance au gluten, il a des crises d'eczéma, le masque rajoute du stress. »
Dans les colonnes du quotidien, Diane S. revient sur la mésaventure de son fils de 7 ans, Hugo.

Car voilà près de trois semaines que le petit garçon ne peut plus se rendre dans son école. En cause : son incapacité à porter le fameux masque de protection, pourtant obligatoire depuis le début du mois de novembre pour tous les élèves de plus de 6 ans. Une incapacité liée notamment aux symptômes psychologiques provoqués par la maladie dont il souffre, et qui lui rendent le fait de se couvrir le nez et la bouche toute la journée insoutenable.