Bienvenue à Sott.net
sam., 19 oct. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Control Panel

La preuve irréfutable que les données de vol censées être celles du vol AA77 qui a percuté le Pentagone ne proviennent pas d'un Boeing 757 (Pilots for Truth)

Introduction et traduction : ReOpen 911

Le sujet des boîtes noires des avions utilisés le 11-Septembre continue de faire polémique. Dernier événement en date, la publication par les autorités US des données de vol censées être celles du Boeing 757 connu sous le nom de "vol American Airlines 77" qui a frappé le Pentagone le 11 septembre 2001 à 9 h 38 du matin. L'association Pilots for 911 truth (Pilotes pour la vérité sur le 11/9) qui regroupe plus de 250 pilotes professionnels, a analysé ces données et il en ressort une incohérence technique majeure : selon ces spécialistes, les données fournies ne proviennent pas d'un Boeing 757/767 car elles contiennent des informations incompatibles avec ce modèle d'avion et avec cette compagnie. (American Airlines). Autrement dit, nous ne savons toujours pas ce qui a frappé le Pentagone, ni où est passé le vol AA77 avec ses passagers, mais ce que nous disent les Pilotes pour la vérité sur le 11/9, c'est que les informations officielles sont fausses, et ils en fournissent une nouvelle preuve.

Image

Image officielle de l’impact du vol AA77 contre le Pentagone

Sheriff

À Besançon, des lacrymos contre les parents d'élèves

Des parents et enseignants qui manifestaient contre les suppressions de postes ont été accueillis de manière plutôt musclée à leur arrivée au rectorat.

Lacrymos contre casseroles et cuillères en bois. À Besançon, une manifestation de parents d'élèves contre la suppression de postes d'enseignants a pris une étonnante tournure ce mercredi en fin de matinée.

A l'appel de la FCPE (fédération des conseils de parents d'élèves) et du réseau «Ecoles en danger 25», qui regroupe des parents mobilisés du département, environ 500 parents, enseignants et lycéens se sont retrouvés sous les fenêtres du rectorat avec cuillères et casseroles, l'objectif étant de faire un «boucan d'enfer». Les y attendaient six policiers, bientôt rejoints par des CRS, selon les témoins, ce que réfute la préfecture.

Nuke

Loin du Japon, pluies radioactives et écoles fermées

Image

Centrale nucléaire de Fukushima
Les effets de l'accident nucléaire continuent à s'étendre bien au-delà du Japon. En Chine, des traces d'iode 131 radioactif, sans doute apportées par la pluie, ont été trouvées sur des épinards. En Corée du Sud, des écoles sont fermées, les parents d'élèves redoutant ces pluies.

Alors que le Japon se débat toujours avec l'accident de la centrale nucléaire de Fukushima, les pays asiatiques voisins guettent avec plus ou moins d'inquiétude des traces de radioactivité. Les autorités chinoises ont ainsi détecté une très faible présence d'iode radioactif 131 sur des épinards, mais affirment que le niveau de contamination ne pose aucun risque pour la santé humaine. Ces traces ont été relevées sur des légumes cultivés en plein air dans les régions de Pékin et de Tianjin ainsi que dans la province du Henan. De récentes pluies ont provoqué une accumulation de particules radioactives sur les feuilles des épinards, d'après le ministère chinois de la Santé qui affirme "qu'il a été prouvé que laver les épinards à l'eau peut efficacement enlever les substances radioactives".

Nuke

Japon: Fukushima à nouveau sous la menace d'une explosion

L'hydrogène s'accumulerait dans le réacteur 1...

Une mauvaise nouvelle chasse une bonne nouvelle à la centrale de Fukushima. Alors que Tepco a réussi à colmater une fuite d'eau radioactive provenant du réacteur 2, l'inquiétude se concentre sur le réacteur 1, où les risques d'explosions sont grands.

De l'azote pour éviter le pire

L'accumulation d'hydrogène dans l'enceinte de ce réacteur pourrait provoquer une explosion par le contact avec l'oxygène. De telles explosions se sont déjà produites depuis le séisme et le tsunami du 11 mars et elles ont provoqué d'importants dégâts sur le bâtiment extérieur et l'enceinte de confinement.

Nuke

Japon : 7.5 millions de fois la limite légale en mer

Image

02.04 Il faudra sans doute encore « plusieurs mois » pour parvenir à stabiliser la situation à la centrale nucléaire de Fukushima Dai-ichi, a avoué l'opérateur TEPCO.
Une radioactivité plusieurs millions de fois supérieure à la limite a été mesurée ces derniers jours au large de la centrale nucléaire de Fukushima.

L'opérateur de la centrale a précisé que des échantillons prélevés le 2 avril dans l'eau de mer près d'un des réacteurs contenait de l'iode à des niveaux 7,5 millions de fois supérieurs à la limite admise. Deux jours plus tard, ce chiffre était de cinq millions. TEPCO a affirmé dans un communiqué que cette contamination n'aurait pas un «impact immédiat» sur l'environnement.

Ces prélèvements ont été effectués dans des zones plus rapprochées de la centrale qu'auparavant, et ne reflètent donc pas nécessairement une aggravation de la situation. D'autres mesures à quelques centaines de mètres du complexe affichaient des niveaux un millier de fois supérieurs à la limite légale.

Arrow Up

L'or au-dessus de 1450 dollars l'once, nouveau record

Londres (awp/afp) - L'or a franchi mardi pour la première fois le seuil de 1.450 dollars l'once, dans un marché s'inquiétant des tensions géopolitiques dans le monde arabe, de la montée des prix du brut et de la crise persistante des dettes publiques européennes.

Vers 15H15 GMT (17H15 HEC), le prix de l'once d'or sur le marché au comptant s'est élevé jusqu'à 1.450,65 dollars, un niveau inédit. Il dépassait le sommet de 1.447,82 dollars enregistré le 24 mars.

Le métal jaune était porté par la flambée persistante des prix des matières premières, et avant tout ceux du pétrole - qui sont montés à plus de 122 dollars le baril mardi à Londres, leur plus haut niveau depuis août 2008.

Cette poussée des prix du brut est susceptible d'alimenter les tensions inflationnistes, contre lesquelles les métaux précieux sont habituellement considérés comme une bonne protection.

Nuke

Fukushima : de l'herbe « très faiblement contaminée » détectée à Caen

Basée à Hérouville-Saint-Clair (Calvados), l'Association pour le contrôle de la radioactivité dans l'Ouest (Acro, cinq salariés) a trouvé de l'herbe « très faiblement contaminée » par le panache radioactif japonais dans cinq des dix-sept endroits en France où des prélèvements ont été effectués. Soit à quelque 15 000 km du lieu de l'accident nucléaire japonais.

Les seuils de détection de l'iode 131 étaient dépassés le 27 mars à Varces (Isère), Vaux-sur-Seine (Yvelines), Strasbourg (Bas-Rhin), Lashamps (Puy-de-Dôme) et le 31 mars, à Caen. Dans la capitale bas-normande, le prélèvement a été effectué près de la Colline aux oiseaux, un parc de promenade situé au nord de la ville. Dans les cinq lieux, les valeurs sont de quelque 1,1 Becquerel par kilo de produit frais d'iode 131, alors que le seuil limite pour la consommation est de 100 Bq/kg.

Family

Lettre aux amis du Réseau Voltaire

Contre vents et marées, Voltairenet.org poursuit ses publications et s'est imposé comme une des principales sources non-commerciales d'information dans le monde. Mais ce succès a un coût, écrit le président du Réseau Voltaire, Thierry Meyssan...
Image
.

Chers amis,

Vous utilisez régulièrement le site internet du Réseau Voltaire. Vous y trouvez des analyses de qualité qui vous aident à vous forger votre compréhension du monde contemporain.

Pour continuer ce travail, nous avons besoin de votre participation. Elle peut prendre trois formes immédiates :

- 1. Prioritairement, nous avons besoin d'argent pour nos frais de fonctionnement.

Au cours des trois derniers mois, nous avons enregistré plus de 3,6 millions de visites sur le site. Dans le même temps le total des montants des dons reçus et des bénéfices réalisés sur la vente de livres par correspondance est inférieur à 2 000 euros, ce qui est dérisoire en proportion.

Nuke

Le Japon déverse des milliers de tonnes d'eau radioactive dans l'océan

Image

Photo: AFP/Forces navales japonaises
La centrale Fukushima-Daiichi
La centrale nucléaire Fukushima-Daiichi a entrepris lundi le déversement plus de 11 000 tonnes d'eau dans l'océan Pacifique. Selon l'exploitant de la centrale, le niveau de radioactivité de cette eau est faible.

L'objectif est de libérer de l'espace dans les réservoirs servant au traitement des déchets pour y accueillir l'eau hautement radioactive qui s'est accumulée dans les salles des machines, en particulier dans celle du réacteur 2.

Après le raz-de-marée du 11 mars, des milliers de tonnes d'eau ont été déversées sur les réacteurs endommagés pour les refroidir, ce qui a inondé les salles des machines. Selon Tepco (Tokyo Electric Power), responsable de la centrale, il est nécessaire de transvider cette eau dans les réservoirs pour permettre aux ouvriers de faire les réparations requises.

Cette opération est d'autant plus importante qu'une brèche de 20 centimètres a été découverte dans une fosse surplombant la mer. Deux tentatives de colmatage, d'abord au ciment, puis au moyen d'un mélange de polymères, papier journal et sciure, ont déjà échoué. Lundi, le gouvernement a appelé Tepco à agir rapidement pour stopper la fuite radioactive.

Binoculars

Crash Rio-Paris : l'espoir de comprendre la tragédie relancé

Image
© Reuters

Une première partie de la carcasse avait été retrouvée en 2009.


L'enquête sur l'accident de l'Airbus A330 d'Air France au large du Brésil a connu dimanche un tournant déterminant avec la localisation d'éléments importants de l'épave, ravivant l'espoir de résoudre l'énigme de ce crash qui a fait 228 morts le 1er juin 2009.

«Au cours des opérations de recherches en mer effectuées dans les dernières 24 heures et dirigées par WHOI (Woods Hole Oceanographic Institution, ndlr), l'équipe à bord du navire Alucia a localisé des éléments d'avion», a annoncé le Bureau d'enquêtes et d'analyses (BEA) chargé de l'enquête technique.

« Bon espoir de retrouver les boîtes noires »

«Ces éléments ont été identifiés par les enquêteurs du BEA comme appartenant à l'épave de l'avion A330-203, vol AF 447» Rio-Paris, accidenté le 1er juin 2009, a ajouté l'organisme français dans un communiqué.