Bienvenue à Sott.net
ven., 29 mai 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Info

Nicolas Sarkozy agrippé par un inconnu

Attrapé par le colback par un inconnu, le bain de foule de Nicolas Sarkozy dans le Lot-et-Garonne lui a réservé un accueil un peu trop pressant, qui l'a violemment secoué et déséquilibré...

L'individu, dont on subodore qu'il ne fait pas partie des groupies du chef de l'Etat, a été quant à lui tout aussi violemment plaqué au sol.


Star of David

Un deuxième bateau de la flottille vers Gaza saboté

Un bateau irlandais de la flottille vers Gaza a été saboté dans le port turc de Gocek, a affirmé jeudi 30 juin à Dublin le comité irlandais parrainant le navire, accusant Israël d'être derrière l'opération.

Les militants propalestiniens de 22 pays ont prévu de se retrouver "jeudi ou vendredi" au large de la Crète (sud de la Grèce) pour partir livrer de l'aide humanitaire au territoire palestinien au moyen d'une dizaine de bateaux. Israël s'est déclaré à plusieurs reprises "déterminé" à arrêter cette deuxième flottille, qui compte au total près de 300 militants issus de 22 pays ainsi que 35 journalistes, selon les organisateurs.

Eye 1

Dérives de la TSA : Une femme de 95 ans forcée d'enlever sa couche

Image
© AFP
ORLANDO, Floride - Une femme de 95 ans a été forcée d'enlever sa couche afin de passer les contrôles de sécurité dans un aéroport régional de la Floride, a rapporté CNN.

Commentaire: Il ne s'agit malheureusement pas d'un cas isolé. Pour davantage d'informations sur la TSA et les scanners pour pervers, voir les articles suivants:

Dérives ultra-sécuritaires: Les-scanners corporels dangereux pour la santé

La controverse autour des scanners corporels reprend

Une hôtesse de l'air priée de montrer sa prothèse mammaire à l'aéroport

USA: Les fouilles corporelles dans les aéroports dérangent

Des agents de la sécurité des transports américaine déshabillent un enfant

Un employé de la TSA surpris en train de se faire des gâteries pendant que des jolies filles passaient au scanner

Une femme se fait tripoter par la TSA parce que sa serviette hygiénique empêchait de voir sa vulve

Les enfants, ne parlez pas aux inconnus mais laissez-vous toucher par ceux en uniforme


USA

Les enfants, ne parlez pas aux inconnus, mais laissez-vous toucher par ceux en uniforme

Image
Comme il a été vu la semaine passée, les mesures de sécurité dans les aéroports américains et ailleurs comme au Canada, sont dommageables pour la santé, elles représentent une invasion de notre vie privée et un bris de nos droits et libertés, en plus d'être largement inutiles. Le but est principalement d'entrainer la population à obéir aveuglément aux autorités, de l'habituer à être traitée comme du bétail et la préparer à subir ce même type de traitement tyrannique un peu partout ailleurs.

Ces mesures commencent dans les aéroports, mais la prochaine étape est d'installer ces mesures répressives et envahissantes dans les lieux publics dont le transport, tels que les trains, métros, ports maritimes, etc. Comme quoi le lobbying finit par payer. Le secteur de la sécurité est en pleine explosion et l'argent coule à flots et les profits se chiffrent en milliards de dollars. Il y en a qui vont faire de l'argent avec cette nouvelle forme de tyrannie moderne. Big Brother est riche.

Wolf

Une femme se fait tripoter par la TSA parce que sa serviette hygiénique « empêchait de voir sa vulve »

Traduction : SOTT

Une femme se décrivant elle-même comme quelqu'un qui « respecte la loi » est passée au pornoscanner à l'aéroport. Parce que sa serviette hygiénique (elle avait ses règles) cachait sa vulve sur le scanner, elle a dû subir des attouchements humiliants, « si intrusifs que j'en ai pleuré. Me sont revenus à la mémoire des souvenirs d'agressions sexuelles passées avec lesquels je croyais en avoir fini. »

Cut

Un employé de la TSA surpris en train de se faire des gâteries pendant que des jolies filles passaient au scanner

Commentaire de Nicole : Y a pas qu'à l'AIPAC qu'on a des mœurs bizarres, faudrait pas croire. Certains baissent même leur froc pour être plus à l'aise.

Commentaire: Un « putain d'Arabe » ou un putain de vrai-faux terroriste aux vrais-faux sous-vêtements piégés, peut être ? Ces psychopathes de la TSA et leurs comparses du NOM se servent du prétexte du terrorisme - menace créée de toutes pièces, en réalité aussi inexistante que la grippe H1N1 - pour contrôler et asservir les populations. Ne vous y trompez pas. Le menace est interne, elle ne vient pas des « Arabes » ni des terroristes d'Al-QaidCIA ; elle est au gouvernement, et surtout, en coulisse, chez ceux qui tirent les ficelles des pantins que les « sheeple » croient avoir élus en participant à cette escroquerie qu'est notre soi-disant « démocratie à l'occidentale ».
La réalité des psychopathes : on impose des mesures liberticides et, au passage, on en profite pour assouvir ses penchants pervers.


Red Flag

Des agents de la sécurité des transports Américaine déshabillent un enfant

TSA : Agence nationale américaine de sécurité dans les transports, créée après les événements du 11 septembre 2001

Honteux, choquant, révoltant et écoeurant.


Eye 2

Bienvenue dans les aéroports américains: agression ou dose de radiation?

Image

Image Flickr par Mario Sixtus, gTarded, Pierre-Paul Feyte et 89AKurt
Mieux vaut le dire d'entrée de jeu, il serait préférable de cesser de prendre l'avion vers les États-Unis pour les temps à venir. C'est la consternation dans les aéroports américains depuis que la TSA (Transportation Security Administration), l'Agence nationale américaine de sécurité dans les transports qui fut créée après les événements du 11 septembre 2001, a introduit ces fameux scanneurs corporels et surtout, de nouvelles procédures de fouilles corporelles.

Le choix présenté aux voyageurs aériens par la TSA, lorsque vient le temps de passer la sécurité, se résume à peu près à ceci: prendre une dose de radiation par scanner ou bien subir une fouille corporelle qui constitue ni plus ni moins un attentat à la pudeur s'apparentant dans certains cas à une agression sexuelle. Effectivement, on est passé du traditionnel détecteur de métal et occasionnellement de la fouille générale du dos de la main à la surface des vêtements pour détecter une arme, au scanner corporel à ondes millimétriques ionisantes potentiellement mutagènes et cancérigènes qui montre les gens à nu et la fouille corporelle complète avec les mains, incluant entre les jambes jusqu'à ce que l'agent rencontre de la résistance, les seins et les organes génitaux, peu importe le sexe de l'agent de la TSA ou du passager.

La raison évoquée par les autorités américaines, canadiennes et de nombreux autres pays européens est la sécurité. Il faut assurer la sécurité des passagers contre des attentats terroristes. Cela s'est accentué et justifié davantage depuis l'attentat bidon d'un étudiant nigérien de 23 ans, Umar Farouk Abdulmutallab, qui avait supposément tenté de détoner une bombe à bord du vol 253 de Northwest, en partance d'Amsterdam vers Détroit, le 25 décembre 2009.
l'attentat bidon d'un étudiant nigérien de 23 ans, Umar Farouk Abdulmutallab, qui avait supposément tenté de détoner une bombe à bord du vol 253 de Northwest, en partance d'Amsterdam vers Détroit, le 25 décembre 2009.

On se rappellera qu'Umar Farouk Abdulmutallab, un jeune homme provenant d'un pays musulman, voyageant seul et sans bagage, avait apparemment pu monter à bord de l'avion sans passeport alors qu'il était fiché dans la banque de données sur le terrorisme des États-Unis depuis deux ans, tout cela en transportant joyeusement des explosifs attachés à ses sous-vêtements malgré le fait que l'aéroport d'Amsterdam utilisait déjà ces superscanners corporels.

Black Cat

USA : les fouilles corporelles dans les aéroports dérangent

Image
© Crédits photo : CRAIG F. WALKER/AP
Un agent de la sécurité aérienne pratique une fouille corporelle sur un passager, le 17 novembre à Denver.

Les nouvelles mesures destinées à améliorer la sécurité dans le transport aérien soulèvent une vague de mécontentement outre-Atlantique.

Trop, c'est trop. «Déshabillés» par les scanners et de plus en plus souvent fouillés comme des criminels potentiels dans les aéroports, les passagers américains commencent à se rebeller contre les nouvelles mesures de contrôle instaurées par l'Administration de la sécurité aérienne (TSA) au début du mois. Des milliers de plaintes ont été enregistrées contre les scanners qui vont passer de 68 aujourd'hui à 1 000 fin 2011 et contre les fouilles corporelles «renforcées», qui incluent des palpations jusque dans les parties intimes. Une hôtesse de l'air a dû ainsi montrer sa prothèse mammaire et un septuagénaire s'est uriné dessus lorsque sa poche artificielle s'est percée après le tâtonnement zélé d'un agent. La grogne prend de l'ampleur depuis qu'un passager californien a lancé à un agent : «Touche pas à mes machins, ou je te fais arrêter.» John Tyner, qui a été expulsé de l'aéroport et risque une amende de plus de 10 000 dollars, a pris soin de filmer la scène et la poster sur Internet où elle fait désormais sensation. Des associations de défense des passagers appellent ces derniers à une journée de désobéissance civile en refusant de se soumettre au «strip-tease» des scanners mercredi, la veille des départs pour Thanksgiving, l'un des week-ends les plus chargés de l'année dans les aéroports. Le refus du scanner entraîne une fouille corporelle systématique, ce qui risque de causer des retards dans les vols.

Stop

Psychopathie en action ! États-Unis : une hôtesse de l'air priée de montrer sa prothèse mammaire à l'aéroport

tsa

Une employée de l'administration de la sécurité des transports (TSA) examine l'image d'un scanner corporel, le 22 octobre 2010 à l'aéroport John F. Kennedy, à New York
WASHINGTON - Une hôtesse de l'air ayant survécu à un cancer du sein s'est vu demander lors d'un contrôle de sécurité dans un aéroport américain de montrer sa prothèse mammaire, a rapporté vendredi une chaîne de télévision locale.