Bienvenue à Sott.net
mar., 22 oct. 2019
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Handcuffs

L'agent de la CIA accusé de meurtre au Pakistan est libéré

Image

Des Pakistanais avaient défilé dans les rues de Karachi à plus d'une reprise (ci-dessus le 11 février dernier) pour réclamer la pendaison de Raymond Davis.
Photo: AFP
L'Américain de la CIA qui a tué deux hommes au Pakistan a été libéré mercredi contre le «prix du sang», une compensation aux familles prévue par la loi islamique, une issue susceptible d'apaiser les relations entre Islamabad et Washington mais aussi d'enflammer une opinion publique très anti-américaine.

Ce coup de théâtre clôt un affaire rocambolesque de près de deux mois mêlant tous les ingrédients du film d'espions, avec gros bras ancien des forces spéciales à la couverture diplomatique douteuse, fusillade digne des meilleurs tireurs d'élite, course-poursuite en pleine ville, guerre des nerfs entre services secrets, tractations diplomatiques au sommet et, finalement, versement d'un «prix du sang» en vertu de la charia.

Au terme de quatre heures d'audience à huis clos au sein du tribunal qui s'est déplacé dans une prison sous très haute sécurité à Lahore, la grande ville de l'est où ont été commis les meurtres, le ministre de la Justice de la province du Pendjab (est), Rana Sanaullah, a pris presque tous les observateurs à contre-pied.

Display

L'armée américaine infiltrée dans les réseaux sociaux ?

Cher Monsieur,

vous n'êtes pas hébergeur mais éditeur, votre site est éditorialisé, je
vous invite donc à faire vous-même une recherche sur vos propres pages.

la publication sans accord ni autorisation d'articles de notre fond
constitue un acte de contrefaçon. Ces activités peuvent faire l'objet de
poursuites pénales sanctionnées par deux ans d'emprisonnement et 150 000
Euros d'amende.

Par ailleurs, l'usage non autorisé de notre marque constitue de la même
manière une contrefaçon de nos droits de propriété intellectuelle.
La publication de nos articles ne vous étant pas autorisée, nous vous
demandons expressément de cesser immédiatement toute utilisation de nos
contenus, et d'enlever toute référence à nos marques sur tous les
documents émanant de vos services.

Il nous semble toutefois préférable, avant d'entamer de quelconques
poursuites judiciaires, que nous tentions de trouver ensemble les base
d'un accord économiquement viable pour les deux parties, dans le strict
cadre des dispositions légales en vigueur et comprenant l'antériorité.
Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec moi sans délai afin de
discuter des termes d'un tel accord.

A défaut de réaction de votre part dans un délai de une (1) semaine à
compter de la réception de la présente, nous reprendrons notre entière
liberté d'action de manière à faire cesser cette violation de nos droits
de propriété intellectuelle.

En tant que de besoin, nous vous précisons que la présente vaut mise en
demeure au sens notamment des dispositions de l'article 1153 du Code
civil, et fait donc courir les intérêts légaux sur les sommes que nous
serions amenés à vous réclamer à titre de réparation du préjudice que
nous subissons.

Je vous prie d'agréer, chère Monsieur, l'expression de mes salutations
distinguées.

Bomb

Libye. Peut-être des frappes militaires dès cette nuit

En Libye, des raids aériens ciblés pourraient intervenir cette nuit, dès l'obtention d'un feu vert de l'ONU à un recours à la force.

« Des frappes peuvent intervenir dès cette nuit ou demain vendredi », a indiqué une source proche du dossier, s'exprimant sous couvert d'anonymat. « A partir du moment où la résolution est adoptée, des actions militaires peuvent être engagées dans les heures qui suivent », ont confirmé de leur côté des diplomates français, également sous le couvert d'anonymat.

Ces raids pourraient être engagés dans le cadre d'une opération menée par la France, la Grande-Bretagne, le Qatar et les Emirats Arabes Unis.

Nuke

ARTICLE sur le MOX....révélations !!!

Dès le mois de mai 2001, Greenpeace préconisait de renoncer à utiliser du MOX, un combustible nucléaire, dans les réacteurs de Fukushima, dans le cadre d'une procédure conduite aux États-Unis. Comme le montre des courriers adressés à l'Autorité de sûreté nucléaire américaine (fac-similé ci-dessous). En cause : la nature des installations de Fukushima (de type "BRW", réacteur à eau bouillante), la complexité de l'élaboration du produit et l'exigence attenante d'un contrôle méticuleux du processus de fabrication. Greenpeace écrivait alors:
"La sécurité des réacteurs nucléaires alimentés par le MOX est sérieusement compromise par deux éléments importants : les problèmes liés à sa conception et le contrôle qualité des pastilles de MOX, ainsi que les différences de comportement entre le plutonium et l'uranium au sein du réacteur."
L'ONG s'appuyait sur une étude réalisée en 1999 par E. S. Lyman [en]. Le chercheur analysait l'incidence du MOX sur le déclenchement d'accidents nucléaires au Japon. Et l'organisation de conclure sur l'accroissement du "risque d'un accident de fusion du cœur de réacteur" par le seul usage de ce combustible, dont "les propriétés physiques, qui sont différentes d'un réacteur ordinaire, alimenté en dioxyde d'uranium, affectent les performances thermiques et mécaniques des assemblages combustibles." (p.35)

Pistol

Bahrein : violente répression contre les manifestants

Traduction : Info-Palestine.net

Les forces de répression à Bahreïn ont expulsé violemment les manifestants pro-démocratie qui campaient au rond-point Pearl dans la capitale, Manama.


Tandis que des hélicoptères survolaient la scène, les troupes appuyées par des chars ont envahi le site de la protestation mercredi matin, selon les informations envoyées par un correspondant d'Al Jazeera.

De multiples explosions ont été entendues et de la fumée a été aperçue flottant sur ​​le centre de Manama.

Notre correspondant a affirmé que la police, appuyée par l'armée, a attaqué les manifestants de tous les côtés et a utilisé des gaz lacrymogènes pour disperser la foule.

Les manifestants, bousculés par l'importance des forces de répression, se sont retirés du rond-point.

Laptop

Les Américains préfèrent désormais s'informer sur Internet

Pour la première fois, le nombre d'Américains qui s'informent sur le web a dépassé celui des Américains ayant recours à la presse écrite.

La révolution de l'Internet continue. La preuve avec la récente étude du Project for Excellence in Journalism (Pew), qui a mis en lumière le fait que pour la première fois, les Américains ont été en 2010 plus nombreux à s'informer au moins trois fois par semaine sur Internet (46%) que dans la presse écrite (40%). Si les chaînes d'informations locales font encore un peu mieux (50%), elles devraient également bientôt être dépassées par la Toile, estime Tom Rosenstiel, directeur de l'étude.

Ambulance

9.800 suppressions d'emplois dans les hôpitaux et ce n'est qu'un début !

L'hôpital public sacrifié!

Les employeurs et les syndicats des personnels hospitaliers alertent les pouvoirs publics sur la dégradation de l'hospitalisation publique depuis plusieurs années. Rien n'y fait !

Selon un communiqué de la Fédération Hospitalière de France (les employeurs), « ce sont plus de 9800 emplois qui ont été supprimés en 2009 dont 5000 soignants. (dernières statistiques publiées) Un chiffre qui devrait encore croître en 2010 au vu de la contraction constatée de la progression des dépenses de personnel dans les comptes des hôpitaux publics. Tel est le constat de la Fédération Hospitalière de France (FHF), basé sur un ensemble de données publiées par le ministère de la Santé.

Che Guevara

Bahreïn: deux morts dans des heurts, le roi proclame l'état d'urgence

MANAMA - Un manifestant et un policier ont été tués mardi à Bahreïn où le roi a proclamé l'état d'urgence au lendemain de l'arrivée de troupes du Golfe venues l'aider à contenir la contestation chiite, dont la présence a provoqué une crise diplomatique avec l'Iran.

Malgré la proclamation de l'état d'urgence, des milliers de manifestants chiites se sont rassemblés devant l'ambassade saoudienne pour dénoncer l'intervention militaire de ce pays. "Bahreïn libre, les troupes du +Bouclier de la péninsule+ dehors", criait la foule.

Les troupes déployées appartiennent au "Bouclier de la péninsule", une force commune aux pays du Conseil de coopération du Golfe (CCG - Arabie saoudite, Bahreïn, Emirats arabes unis, Oman, Qatar et Koweït).

Nuke

Accidents nucléaires au Japon : « Ça dépasse le pire cauchemar »

« Condamner deux réacteurs, ça n'est jamais arrivé dans l'Histoire », pointe Mycle Schneider, consultant interrogé par Rue89.
Des Japonais ayant fui le voisinage de la centrale Fukushima-Dai-Ichi 1 se réfugient dans un gymnase, à Kawamata, au nord du Japon, le 14 mars 2011.
© (Yuriko Nakao/Reuters)
Des Japonais ayant fui le voisinage de la centrale Fukushima-Dai-Ichi 1 se réfugient dans un gymnase, à Kawamata, au nord du Japon, le 14 mars 2011.

L'Allemand Mycle Schneider est consultant indépendant en énergie et politique nucléaires, auteur de nombreux articles dans des revues spécialisées et co-animateur d'un blog de l'université américaine de Princeton sur les matières fissiles.

Il décrypte pour Rue89 la communication défaillante des autorités japonaises et françaises sur les accidents nucléaires qui ont suivi séisme et tsunami au nord-est de l'archipel, et explique pourquoi il est très inquiet.

Pistol

Bahreïn : des soldats saoudiens et émiratis en renfort

Image

C'est la première fois depuis le 19 février que la police intervient contre les manifestants qui campent sur la place de la Perle pour réclamer des réformes.
afp.com/James Lawler Duggan
Le Conseil de coopération du Golfe envoie des troupes à Bahreïn pour "contribuer à préserver l'ordre et la stabilité" dans ce pays voisin, "En réponse à une demande" de Manama.

Plus d'un millier de soldats saoudiens faisant partie de la force commune du Conseil de coopération du Golfe (CCG) sont arrivés dimanche à Bahreïn, selon un responsable saoudien. Les Emirats arabes unis ont eux aussi annoncé l'envoi de troupes à Bahreïn pour "contribuer à préserver l'ordre et la stabilité" dans ce pays voisin, "En réponse à une demande de Bahreïn", selon le ministre d'Etat pour les Affaires étrangères des Emirats, à la suite de l'intensification de la mobilisation des manifestants à Bahreïn, qui bloquent lundi les accès du centre de Manama, où se trouvent le quartier d'affaires et des bâtiments publics.

L'Arabie saoudite est le chef de file du CCG, groupement des monarchies arabes du Golfe dont fait partie Bahreïn. Le CCG a exprimé plus d'une fois sa solidarité avec les autorités bahreïnies qui font face à une contestation grandissante.