Bienvenue à Sott.net
mer., 08 juil. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Health

Dr Hélène Potrich - Je refuse d'être dépistée, je refuse d'être vaccinée

Docteur Hélène Potrich

Docteur Hélène Potrich
« Bonjour à tous et à toutes. Je m'appelle Hélène Potrich je suis médecin généraliste à Séverac-le-Château, c'est en Aveyron. Et j'ai décidé aujourd'hui de faire cette vidéo pour vous faire part de toute ma colère. Aussi bien en tant que médecin, qu'en tant que citoyenne.

Tout d'abord ma colère de médecin à qui le gouvernement demande de trahir le secret professionnel en signalant non seulement mes patients qui seraient dépistés positifs au Covid-19, comme cela se fait déjà pour les maladies à déclaration obligatoire. Mais également toutes les personnes qui ont été en contact avec eux durant les deux semaines qui précèdent le dépistage positif, en donnant leurs coordonnées : nom, adresse, et même numéro d'immatriculation à Sécurité sociale. Tout cela pour leur envoyer une brigade sanitaire appelée pompeusement "Anges Gardiens". Quelle hypocrisie... Moi j'appelle cela de la délation.

Et comme le gouvernement sait très bien qu'il ne peut pas nous obliger à le faire, eh bien il nous paye pour chaque signalement. J'appelle cela de la "tentative de corruption". Moi je refuse, je refuse de faire tout signalement. Votre médecin traitant comme moi, on est tout à fait capable de vous soigner, de vous donner les conseils nécessaires. De s'occuper également de votre entourage et des personnes contactes qui le désireraient. Nous n'avons besoin ni de la sécurité sociale, ni du gouvernement pour vous soigner en garantissant le secret professionnel. Votre état de santé ne regarde personne.

D'autre part on nous a interdit de prescrire l'hydroxychloroquine sous peine de radiation par le conseil de l'ordre ... »

Corona

Coronavirus : des traces repérées sur un scanner datant de novembre à Colmar

Dans un hôpital de Colmar, dans le Haut-Rhin, les scanners sont passés au peigne fin, afin de repérer des traces de coronavirus datant d'avant l'épidémie.

scanner
© utah778 via Getty Images
À Colmar, des traces de coronavirus détectées sur un scanner datant de la mi-novembre (photo d'illustration)
CORONAVIRUS - Quand et comment le Covid-19 a pu entrer en France ? Dans le Haut-Rhin, à l'hôpital Albert-Schweitzer de Colmar, les dossiers de l'imagerie médicale sont passés au peigne fin, afin de repérer sur les scanners des traces de coronavirus datant d'avant l'épidémie, rapporte Le Parisien, ce lundi 18 mai.

Dans cet hôpital, 2.456 scanners réalisés entre le 15 octobre et le 30 avril sont étudiés. D'autres datant du 1er au 14 octobre vont également faire l'objet de recherches. Pour le Dr Michel Schmitt, interviewé par Le Parisien, le but est de rechercher des "anomalies pulmonaires typiques provoquées par le Covid-19" pour mieux cerner quand, comment et à quelle vitesse la maladie s'est propagée. Des premiers résultats qui devront être confirmés.

Quatorze cas avant janvier

2 + 2 = 4

Survivre à la peur et à l'hystérie du Covid-19

Comme chacun doit le savoir désormais, cette « pandémie » que nous observons au ralenti a été largement exagérée et a entraîné des décisions disproportionnées qui ne sont cependant que trop réelles et qui ne peuvent être effacées d'un trait. Ce qui se propage actuellement de manière incontrôlable à travers le monde n'est pas tant un virus (c'est secondaire) qu'un manque de bon sens, et des actions qui laisseront le monde tel que nous le connaissons en ruines, à moins que nous ne parvenions d'une manière ou d'une autre à les arrêter. Chaque jour apporte son lot de rebondissements, et tout cela est pour le moins chaotique et déroutant, en particulier tout ce qui sort de la bouche des responsables gouvernementaux, et que les androïdes en état de mort cérébrale qu'on appelle journalistes se font une joie de répéter en boucle dans les médias. Je voudrais donc faire un petit topo sur la situation actuelle.
Hystérie du Covid-19
© Inconnu
Le SARS-CoV-2 est un virus dont les effets ne sont pas très différents de ceux de nombreux autres coronavirus tout à fait courants, ou de la grippe saisonnière. Bien qu'une réaction excessive à sa propagation initiale soit pour le moins compréhensible en raison des nombreuses inconnues qui lui sont associées, il est aujourd'hui parfaitement clair qu'il ne présente pas plus de danger que les autres virus susmentionnés. La plupart des gens ne sont pas infectés lorsqu'ils y sont exposés. Parmi les personnes infectées, la plupart présentent des symptômes légers ou n'en présentent pas. Parmi ceux qui présentent des symptômes, seul un très faible pourcentage meurt. Et ceux qui meurent sont presque exclusivement des personnes âgées souffrant de problèmes de santé sous-jacents ; autrement dit, des personnes qui meurent d'une infection - quelle qu'elle puisse être. Nous avons toujours vécu avec de tels virus. Il n'y a aucune raison de paniquer ou d'introduire des mesures destructrices. La seule différence de taille entre ce virus et les autres est sa campagne de relations publiques.

D'après les preuves que nous avons recueillies ces deux derniers mois, le SARS-CoV-2 ne cause pas, et ne peut pas causer à lui seul autant de dégâts. Il ne devient mortel qu'associé à d'autres facteurs. La plupart du temps, il ne se traduit pas par la « maladie » appelée COVID-19. Un de ses effets observés est la diminution de l'oxygénation du sang. Cela ne causera pas beaucoup de problèmes à une personne en bonne santé, mais cela amplifiera tout problème de santé préexistant. Il aura également un effet plus prononcé s'il est associé à d'autres facteurs comme la pollution de l'air, ce qui explique pourquoi Wuhan et le nord de l'Italie ont été si durement touchés. Une grande partie des dommages observés sont dus à l'état de santé déjà précaire de nombreuses personnes, à la pollution et au stress. Et le stress est, bien sûr, ce que les gouvernements et les médias créent 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, depuis des mois, sans aucun sens des responsabilités. Une grande partie des souffrances que nous avons vues ont été directement causées par cette réponse incompétente (ou malveillante ?).

TV

Deux écrans, deux mondes, deux systèmes de production

Pendant que nous étions enfermés seuls chez nous, nous étions dans une position tout à fait spéciale pour observer la scène du monde à travers les deux écrans que nous avions à notre disposition, l'officiel, la télévision, et l'alternatif, l'ordinateur et Internet.
eeee
© Inconnu
Il faut une solide colonne vertébrale pour garder l'équilibre entre ces deux pôles. A la TV, la parole des puissants est célébrée comme parole d'évangile, quel que soit son niveau de crédibilité, et on dirait même que moins elle en a, plus les médias l'encensent, sans doute pour compenser. Les experts, les journalistes et autres éditorialistes qui squattent les plateaux sont la lie de l'humanité en matière de compétence comme de probité, leur seule qualité est d'être serviles jusqu'à l'abject. La loyauté à l'organisation est la qualité mafieuse par excellence.

Cardboard Box

« L'effondrement complet de l'économie est un scénario réel de l'avenir proche »

Si les gouvernements ne soutiennent pas ceux qui ont été obligés d'arrêter leur activité à cause de la pandémie de coronavirus, l'économie mondiale s'effondrera dans un proche avenir, a estimé pour Sputnik Oscar Stakhovyak, associé gérant de la société Untitled Ventures.
cccc
L'investisseur en capital-risque et associé gérant de la société Untitled Ventures, Oscar Stakhovyak, a fait savoir à Sputnik ce qui pourrait attendre l'économie mondiale dans un avenir proche et dans le contexte de la pandémie de Covid-19.

Corona

L'armée française est revenue des jeux militaires de Wuhan en octobre avec une mystérieuse maladie

Les athlètes des Jeux militaires mondiaux de Wuhan, épicentre du coronavirus en octobre dernier, pensent qu'ils ont peut-être ramené le virus en France avec eux.

World Military Games, coronavirus, France
© Image: Newsflash/Etat-Major des Armees Twitter
Les craintes que des membres de l'armée française aient pu être infectés par le covid-19 en octobre dernier après avoir participé aux Jeux Mondiaux Militaires, ont été qualifiées de "tout à fait plausibles" par un expert en maladies infectieuses.

L'armée française a nié qu'un de ses athlètes ait été contaminé lors de l'événement qui s'est tenu à Wuhan, en Chine, qui a depuis été déclarée épicentre de la pandémie.

Réagissant aux révélations de nombreux athlètes français qui ont déclaré être revenus des Jeux Mondiaux Militaires avec une maladie mystérieuse, le ministère français des forces armées a déclaré aux médias du pays que "l'épidémie liée à Covid-19 n'était pas connue à l'époque".

Yellow Vest

Seine-Maritime : une trentaine de « gilets jaunes » délogés par les forces de l'ordre près de Rouen

Alors que les gilets jaunes tentent de relancer leur mouvement, le préfet de Seine-Maritime prend un arrêté pour interdire tout rassemblement sur la voie publique ce samedi 16 mai à Rouen.

yellow vests, Normandie, Rouen
© illustration @ infoNormandie
Les rond-point des Vaches est l’emblème du mouvement social dans l’agglomération rouennaise
Des « gilets jaunes » rassemblés près du rond-point des Vaches à Saint-Étienne-du-Rouvray (Seine-Maritime) ont été dispersés par les forces de l'ordre, jeudi 14 mai, vers 18 heures.

Les gilets jaunes ont-ils des fourmis dans les jambes ? Avec la levée du confinement, certains d'entre eux semblent prêts en tout cas à reprendre au plus vite le mouvement. Jeudi, donc, une trentaine ont tenté de se rassembler autour d'un barbecue sur le parking du magasin Brico Dépôt, à proximité du rond-point des Vaches. Des tables ont été dressées pour l'occasion.

Rassemblements interdits

La compagnie départementale d'intervention (CDI) qui veille au grain n'a pas tardé à faire une descente pour inviter tout ce petit monde à plier bagage. Officiellement, les rassemblements de plus de 10 personnes sont interdits dans les lieux publics et les mesures barrières (distanciation sociale) n'étaient pas respectées le cas présent, selon une source policière.

Du coup, quinze contraventions de 135€ ont été dressées pour non respect de ces dispositions. Lors des verbalisations, une femme de 41 ans, domiciliée à Sottdville-les-Rouen, a refusé de décliner son identité. Elle a été emmenée à l'hôtel de police.

Yellow Vest

Des manifestants se revendiquant des Gilets jaunes dispersés par la police dans plusieurs villes

manifestants, France
© RT France
Une poignée de personnes, ici à Paris, ont essayé de braver les interdictions de manifestation publique le 16 mai.
Quelques individus, se présentant comme des Gilets jaunes, pour la plupart sans chasuble jaune, ont tenté de manifester dans plusieurs villes. Les forces de l'ordre sont intervenues, les manifestations étant interdites en pleine épidémie de Covid-19. De rares groupes de personnes ont tenté, ce 16 mai, de créer une mobilisation dans les rues de plusieurs villes françaises. Se présentant comme des Gilets jaunes, ils étaient entre 20 et 30 à Paris, selon notre reporter Charles Baudry. Ils ne portaient d'ailleurs pas la chasuble jaune.

Les policiers les ont d'abord rappelés à l'ordre, leur demandant d'arrêter toute manifestation publique. La police a en effet rappelé que les rassemblements de plus de dix personnes étaient interdits du fait du Covid-19.

Bizarro Earth

Taxe Corona, rébellion ou krach ? Coronavirus : "Graves tempêtes économiques". Scénarios possibles

Il est clair que nous nous dirigeons vers une grave tempête économique. Plusieurs scénarios sont possibles, l'un plus optimiste que l'autre, mais il est tout aussi possible que l'ensemble du système fasse faillite. Dans tous les cas de figure, des choix difficiles s'imposeront.
aaaa
© Inconnu
Selon l'économiste en chef du Financial Times « c'est de loin la plus grande crise que le monde ait connue depuis la Seconde Guerre mondiale et la plus grande catastrophe économique depuis la dépression des années 1930 ».

Stormtrooper

Partout des effectifs de police ! La macronie a peur du peuple comme jamais !

flicaille

Photo d'illustration
Les derniers soubresauts d'un pouvoir à l'agonie ? Des forces de police positionnées partout dans Paris, comme si la capitale était en état de siège... Étrange atmosphère :