Bienvenue à Sott.net
mer., 05 août 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Che Guevara

Les « indignés » de Madrid persistent et s'organisent

Les jeunes "indignés" de Madrid, portés par les soutiens venus de l'étranger, ont décidé dimanche de poursuivre l'occupation de la Puerta del Sol, où leur village de tentes est devenu le cœur du mouvement de contestation né il y a deux semaines.

Plusieurs milliers de manifestants, pour beaucoup des jeunes, ont participé dimanche à l'assemblée générale qui a massivement approuvé la proposition: "Nous restons, et nous déciderons plus tard pour combien de temps".

"Nous ne partons pas, nous ne partons pas", a alors scandé la foule.

Sheriff

US : Répression policière au « Jefferson Memorial »


Handcuffs

Répression policière des Indignés à la place de la Bastille

29 Mai 2011à Paris...


Sheriff

Pour 4 français sur 10, la police est raciste

Image
Un récent sondage dévoile que quatre français sur dix pensent que les forces de l'ordre sont racistes

Dans le cadre du projet Euro-Justis de l'Union Européenne, une enquête a été réalisée en mars sur deux échantillons de personnes âgées de 18 ans et plus, l'un de 751 domiciliées en France, l'autre de 747 domiciliées en Seine-Saint-Denis.

Des résultats « alarmants »

L'idée est de confronter, pour la première fois, le ressenti du pays dans sa globalité vis-à-vis de la police avec celui du 93, le département emblématique de la délinquance. On y apprend que pour 40 % de la population (soit 4 français sur 10), la police française est raciste. 39,1% des Français estiment que la police est « plutôt ou tout à fait raciste », contre 41,9% en Seine-Saint-Denis. Pour Sébastian Roché, directeur de recherche au CNRS et coordonnateur de l'étude, « les différents résultats portant sur la perception du racisme et de la xénophobie sont alarmants. D'autant qu'ils ne sont pas le seul reflet de l'opinion des minorités mais de la France entière », confie-t-il au Nouvel Obs. Il ajoute que dans les banlieues, près de 40% de la population n'est pas satisfaite quand elle appelle au commissariat, contre 20% dans la France entière.

Che Guevara

Spirale de la violence au Yémen

Image
Au moins 15 personnes exigeant le départ du président Ali Abdallah Saleh ont été tuées dans la nuit de dimanche à lundi à Taïz, à 270 kilomètres au sud de Sanaa, lorsque l'armée et la Garde républicaine ont pris d'assaut un campement érigé il y a quatre mois par des manifestants antigouvernementaux.

Des dizaines de personnes ont été blessées et des centaines d'autres ont été arrêtées au cours de l'opération.

Près de Zinjibar, dans le sud du pays, un colonel de l'armée et trois de ses hommes sont morts lorsque leur convoi est tombé dans une embuscade, selon le gouvernement. L'aviation yéménite a répliqué en bombardant le secteur.

Ces deux événements sont survenus après que des affrontements entre les forces fidèles au président Saleh et des miliciens de la confédération tribale des Hached, dont le chef de l'État est lui-même issu, eurent fait plus de 100 morts à Sanaa la semaine dernière.

Red Flag

Faute de bourses, les étudiants berlinois prêts au sexe

Image
© inconnu
BERLIN (Reuters) - Trente-trois pour cent des étudiantes et étudiants berlinois n'excluent pas d'user de leurs charmes pour financer leurs études - soit en se livrant à la prostitution, soit en s'exhibant dans des spectacles coquins ou sur internet.

Che Guevara

La police évacue la place de la Bastille

Dimanche se sont regroupés place de la Bastille à Paris, un millier de jeunes sur le modèle des "indignés" espagnols. Ils souhaitaient protester contre "le chômage, la précarité et la corruption". La police a entrepris dans la soirée d'évacuer la place en démontant les tentes, sous les huées des manifestants, et en tentant de faire descendre les jeunes juchés sur les marches de l'opéra Bastille.

Che Guevara

Après Madrid, les « indignés » français s'installent place de la Bastille

Image

Les organisateurs rappellent que leur mode de fonctionnement est fondé sur l'autogestion.AFP/BERTRAND GUAY
Un millier de personnes s'est rassemblé, dimanche 29 mai, place de la Bastille, à Paris, en soutien aux "indignés" de La Puerta del sol, à Madrid. Ils répondaient à l'appel des 100 à 200 jeunes qui se réunissent tous les soirs depuis une semaine à la Bastille.

Comme les Madrilènes, les manifestants parisiens demandent "une réelle démocratie, maintenant" et dénoncent les politiques d'austérité menées partout en Europe. Les "indignés" français étaient installés sur les marches de l'opéra Bastille sous un soleil généreux, assis à même le sol sur le trottoir ou la chaussée d'une partie de la place, encadrés par un cordon de CRS.

Che Guevara

Grèce : la place centrale d'Athènes noire de monde à l'appel des Indignés

Grèce
© inconnu
Les Athéniens affluaient par milliers dimanche soir sur la place centrale de la capitale, devant le parlement, au cinquième jour d'une mobilisation à succès contre l'austérité, calquée sur le modèle espagnol des "Indignés".

A 19H locales, une heure après le début du rendez-vous, la place de Syndagma était noire de monde, jeunes, couples et familles se pressant autour d'un campement d'une cinquantaine de tentes, en pleine organisation, a constaté une journaliste de l'AFP.

Selon la police, quelque 20.000 personnes avaient répondu en milieu de soirée à l'appel, également relayé via les réseaux sociaux pour des rassemblements à travers toute l'Europe en revendication d'une "vraie démocratie".

Devant la tombe du soldat inconnu, en contrebas du parlement, un piquet de manifestants brandissaient une pancarte proclamant "la plus grande violence est la pauvreté", sous des rafales de sifflets. Des participants faisaient aussi résonner des casseroles vides, tandis que le slogan "voleurs" était repris régulièrement.

Chess

Rio-Paris : « Un pilote peut commettre une erreur, trois non! »

Trois questions à François Grangier, pilote de ligne et expert enquêtes-accidents.

À ce stade de l'enquête, peut-on considérer que l'équipage a commis une erreur?
En matière d'expertise accident, il ne faut jamais partir du résultat en disant : "Ce qu'ont fait les pilotes n'est pas bon." Il faut partir du principe que l'équipage, conscient de la situation, a volontairement mené cette action. Et s'il l'a fait, c'est que des éléments lui imposaient celle-ci. Il a observé quelque chose à l'intérieur du cockpit et a réagi en tirant sur le manche. En tout cas, l'avion était dans un état tel qu'un équipage de trois pilotes, parfaitement entraînés, n'est pas arrivé à le maintenir en vol.