Bienvenue à Sott.net
mer., 05 août 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Che Guevara

À Barcelone « les indignés » reprennent la place de Catalogne à la police

Seulement quelques heures après l'évacuation d'hier matin, la police n'a pas pu contenir la foule à l'extérieur de la place de Catalogne. Après avoir ouvert une brèche vers midi, les manifestants ont réussi à réinvestir la place. En une après-midi, la cuisine, l'antenne médicale, la bibliothèque, le potager, etc., détruits le matin, ont été remis en service. Samedi soir, des milliers de manifestants se sont rassemblés pour continuer à montrer leur indignation et dénoncer les violences.
Image
© inconnu

Arrow Down

18 mois d'exclusion proposés à l'encontre d'une policière auteur d'un livre polémique

Image
Une sanction pour «manquement au devoir de réserve» a été proposée aujourd'hui par un conseil de discipline contre Sihem Souid, ex-agente à la police aux frontières (PAF) à Orly, auteur de «Omerta dans la police»*. L'information est tombée cet après-midi, par le biais de ses défenseurs, Mes William Bourdon et Béatrice Dubreuil.

En octobre, Mme Souid créait la controverse en publiant un livre à succès, "Omerta dans la police". Décrivant le climat de racisme, d'homophobie et de sexisme qui régnait alors à Orly, tenu pour un service « de pointe » dans la lutte contre l'immigration clandestine, Sihem Souid fait aujourd'hui l'objet d'une procédure disciplinaire. Le conseil de discipline concerné a en effet proposé aujourd'hui une « exclusion temporaire de fonction » de dix-huit mois dont six mois avec sursis contre Mme Souid.

Pistol

Ca va mal dans la police

Image
La police pourrait aller mieux, semble-t-il, si on en croit le très documenté rapport que vient de publier la Commission Nationale de Déontologie de la Sécurité (CNSD). Le rapport pointe la difficulté principale, à savoir la difficulté de mener les enquête internes, et procède ensuite à un long examen des griefs récurrente. Je ne cite que certains passages, car le rapport est très long, mais je n'ai pas changé un mot. Toutes mes amitiés à Nicolas, Brice et Claude, et félicitations renouvelées pour la qualité de leur travail.

Difficultés à mener des enquêtes à l'égard de personnes exerçant une mission de sécurité

La Commission constate avec inquiétude la persistance et la récurrence de pratiques visant à limiter ou entraver les investigations ou les contrôles portant sur l'activité des personnes exerçant des missions de sécurité. Cette attitude est contre-productive et tend à jeter la suspicion sur l'ensemble d'une profession qui a tout à gagner à montrer qu'elle est en capacité et a la volonté d'identifier les quelques personnels qui adoptent des comportements constitutifs de manquements à la déontologie, afin de les sanctionner et d'en prévenir le renouvellement. La tentation de régler exclusivement tous les problèmes en interne est de nature à alimenter fantasmes et défiance infondés et nuisibles, en ce qu'ils concernent un ensemble de professionnels qui doivent entretenir une relation de confiance avec la population.

Commentaire: Un possible recours pour les personnes victimes d'un dysfonctionnement, ou d'abus et de pratiques illégales, de la part des services de Police : porter plainte auprès de l'IGS (Inspection générale de la Police nationale). Il est également possible (et peut-être plus réaliste que de demander une enquête interne) d'écrire directement au procureur de la République. Ce genre de déconvenues sont malheureusement arrivées à nombre d'honnêtes citoyens, qui n'avaient absolument rien fait d'illégal ni de mal. Sachez que si cela peut arriver à votre voisin, cela peut vous arriver aussi, comme en témoignent les nombreuses affaires à ce sujet.


Bulb

Adieu, mon Dieu !

Image
© Dessin de Mayk paru dans Sydsvenska, Malmö
Le nombre de Portugais qui font une croix sur leur baptême est en progression. Un phénomène qui n'inquiète pas l'Eglise pour le moment, constate Expresso.

Che Guevara

Le mouvement des « Indignés » s'étend dans le monde

Le mouvement de contestation lancé en Espagne le 15 mai semble faire des émules. Un peu partout dans le monde des campements se sont installés, des appels circulent. Alors qu'à Barcelone la police a démonté le campement des « indignés » de la place de Catalogne le 27 mai (voir la vidéo), 8.000 personnes à Athènes ont envahi cette semaine la place Syntagma, devant le Parlement. En France, 200 jeunes campent place de la Bastille à Paris depuis le 20 mai. Le site « Réelle démocratie maintenant » annonce dans 21 villes françaises des mobilisations de citoyens se reconnaissant « dans les aspirations du peuple espagnol ».

Voir la carte des « campements » ou « appels à campements imminents » dans le monde.
Image
.

Che Guevara

Une « deuxième révolution » est annoncée pour vendredi sur la place Tahrir

Image

Photo: AFP/Marco Longari
Manifestations à la place Tahrir (archives)
Le mouvement de protestation égyptien appelle à une « deuxième révolution » et organise un immense rassemblement, vendredi, principalement afin de contester le pouvoir militaire en place.

Les divergences d'opinions en ce qui a trait à l'avenir politique de l'Égypte sont cependant de plus en plus flagrantes au sein du mouvement de protestation.

Ainsi, les Frères musulmans, la force politique la plus puissante et la mieux organisée au pays ont annoncé qu'ils boycotteraient la manifestation qui doit se tenir à la place Tahrir.

Che Guevara

La police attaque les Indignés pacifiques et provoque de nombreux blessés à Barcelone

Il semble que les élites en Espagne, après avoir tergiversé durant plusieurs jours, aient décidé de lancer la répression contre le Mouvement pacifique et démocratique des Indignés, et c'est la capitale catalane, Barcelone, qui a ouvert le bal :

Prenant prétexte d'un important match de football entre le Barça et Manchester au stade de Barcelone, la police a survolé par hélicoptère ce matin la place de Catalogne occupée par les nombreux « campeurs » anti-NWO qui ont pris possession de nombreuses places dans les villes espagnoles, dans le cadre d'un Printemps espagnol visant à renverser les élites néo-mondialistes et le Système qui se met en place à coup de chômage et de faillites en cascades :


Nuke

Fukishima : 3000 milliards de doses létales potentielles

L'Association Internationale pour la Protection contre les Rayons Ionisants. L'AIPRI a pour but la divulgation scientifique dans le domaine de la physique nucléaire et des dangers radiologiques de la contamination interne.

Sans attendre les dix ans que prendront le prochain rapport de l'Onu, l'AIPRI anticipe son second inventaire des produits de fission et d'activation des 6 réacteurs de Fukushima d'une puissance globale de 4696 MWe.

L'AIPRI, rappelant que quasiment tous les carburants « actifs » et « éteints » sont là en probable fusion, considère qu'au moins 8 tonnes de matière ont été fissionnées à Fukushima dans les 577 tonnes de combustible utilisées.

Ceci signifie qu'au moins 13,8 kg de matière ont été fissionnés par tonne de carburant pour un burnup putatif moyen d'environ 13 GwJ/t.

Info

Gaz de schiste: le Sénat autorise « des projets à des fins scientifiques »

Cher Monsieur,

vous n'êtes pas hébergeur mais éditeur, votre site est éditorialisé, je
vous invite donc à faire vous-même une recherche sur vos propres pages.

la publication sans accord ni autorisation d'articles de notre fond
constitue un acte de contrefaçon. Ces activités peuvent faire l'objet de
poursuites pénales sanctionnées par deux ans d'emprisonnement et 150 000
Euros d'amende.

Par ailleurs, l'usage non autorisé de notre marque constitue de la même
manière une contrefaçon de nos droits de propriété intellectuelle.
La publication de nos articles ne vous étant pas autorisée, nous vous
demandons expressément de cesser immédiatement toute utilisation de nos
contenus, et d'enlever toute référence à nos marques sur tous les
documents émanant de vos services.

Il nous semble toutefois préférable, avant d'entamer de quelconques
poursuites judiciaires, que nous tentions de trouver ensemble les base
d'un accord économiquement viable pour les deux parties, dans le strict
cadre des dispositions légales en vigueur et comprenant l'antériorité.
Vous voudrez bien vous mettre en rapport avec moi sans délai afin de
discuter des termes d'un tel accord.

A défaut de réaction de votre part dans un délai de une (1) semaine à
compter de la réception de la présente, nous reprendrons notre entière
liberté d'action de manière à faire cesser cette violation de nos droits
de propriété intellectuelle.

En tant que de besoin, nous vous précisons que la présente vaut mise en
demeure au sens notamment des dispositions de l'article 1153 du Code
civil, et fait donc courir les intérêts légaux sur les sommes que nous
serions amenés à vous réclamer à titre de réparation du préjudice que
nous subissons.

Je vous prie d'agréer, chère Monsieur, l'expression de mes salutations
distinguées.

USA

Pluie de bombes sur les (civils) libyens. Qui espèrent encore.

Traduit par Marie-Ange Patrizio pour Mondialisation.ca

Image
« Est-ce possible : bombarder l'après-midi, juste à côté d'une université ? Heureusement qu'il n'y avait pas d'étudiants : nous avions fermé, ce jour-là, à cause d'un problème survenu la veille ». Ali Mohamed Mansour, originaire de Ajdabiya et recteur de la faculté d'économie et de sciences politiques de l'université Al Fateh, explique que c'est un camp militaire hors d'usage qui a été visé et touché, mais que le déplacement d'air a endommagé les salles de l'université. Il nous montre les lourds plafonds de ciment écroulés, les vitres brisées : « Quels Libyens protège-t-on et quels sont ceux qu'on veut éliminer ? ».

A l'Académie des études supérieures, le directeur Milad Salad Milad nous montre sur son ordinateur la photo de sa fille Safà, deux ans et demie. La première nuit de bombardements, deux missiles sont tombés à 500 mètres de chez eux. En deux mois, Safà s'est plus ou moins habituée. Son père par contre ne s'est pas habitué à un autre fait : « Je me sens trahi par nos amis universitaires d'avant. Nous avions des contacts avec des centaines d'entre eux. Et deux seulement se sont manifestés, de l'étranger, depuis que la guerre a commencé. L'establishment ne m'intéresse pas, les Berlusconi qui passent du baisemain au poignard, mais mes collègues... pourquoi ? A cause, je crois, des mensonges quotidiens de la plupart des medias ».