Bienvenue à Sott.net
dim., 27 sept. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

NPC

Face aux mouvements antiracistes, il n'y a que deux choix : applaudir ou se taire

Sera-t-il bientôt impossible de débattre des causes défendues par les mouvements anti-racistes, sans tomber dans les insultes, les anathèmes, les condamnations sans appel ?

black lives matter
Depuis la manifestation organisée par le mouvement BlackLivesMatter dimanche dernier, il semble qu'il n'y a plus que deux alternatives: soit applaudir à la cause, déboulonner des statues, tagger sa rage ; soit garder le silence.

La solidarité avec les émeutes antiracistes aux Etats-Unis, déclenchées par la mort de George Floyd, un Afro-américain étouffé sous le genou d'un policier blanc est compréhensible. D'un côté à l'autre de l'Atlantique, il y a des résonances, même si beaucoup de différences aussi : le racisme y est un "virus" qu'il faut combattre d'urgence. Pourtant la lutte contre le racisme, portée par le mouvement BlackLivesMatter doit-elle nous faire abdiquer toute raison, toute réflexion pour se soumettre à la colère comme si elle était supérieure, plus légitime que tout débat ? Dans le documentaire "I am not your negro" consacré à l'auteur noir américain James Baldwin, ce dernier remarquait déjà : si l'homme noir est en colère contre l'homme blanc, l'homme blanc, lui, a surtout peur de l'homme noir.

Bad Guys

Éradication de l'Histoire - des statues de Christophe Colomb vandalisées à Boston, à Miami et en Virginie

Le navigateur génois, longtemps présenté comme le découvreur de l'Amérique, est désormais souvent considéré comme une des figures du génocide des Amérindiens et des indigènes en général.

colomb
© Parker Michels-Boyce / AFP
Une statue de Christophe Colomb déboulonnée par des vandales à Richmond, en Virginie, le 9 juin 2020.
L'une a été décapitée, l'autre vandalisée et la troisième jetée dans le lac. Des statues de Christophe Colomb ont été prises pour cible à Boston (Massachusetts), Miami (Floride) et en Virginie, dans la foulée du mouvement gauchiste radical/antifa piloté par les démocrates qui veulent renverser Trump antiraciste relancé aux Etats-Unis par la mort (du délinquant toxicomane) George Floyd.

Le navigateur italien, longtemps présenté comme le « découvreur de l'Amérique », est considéré par beaucoup de militants antiracistes comme une des figures du génocide des Amérindiens et des indigènes en général. Et dénoncé au même titre que les esclavagistes ou les généraux confédérés pendant la guerre de Sécession.

Attention

À Seattle, les antifa & co prennent le contrôle d'un quartier et créent une « zone autonome » - et ce n'est que le début

Après dix jours d'affrontements entre police et gauchistes radicaux manifestants, la maire de Seattle a décidé, en signe de reddition désescalade, de laisser les émeutiers « protestataires » s'installer dans un quartier de la ville. Ces derniers y ont établi une « zone de non droit autonome ».

seattle

Nuits blanches à Seattle
« Vous quittez à présent les Etats-Unis d'Amérique. » Voici l'un des messages qui barrent l'entrée de la CHAZ, la zone autonome de Capitol Hill (« Capitol Hill autonomous zone »), installée dans l'Est de Seattle ces derniers jours. Après des émeutes d'intenses manifestations dans cette ville de l'Etat de Washington, les vandales protestataires ont finalement pris d'assaut gagné le droit de s'installer dans ce quartier. En signe de soumission désescalade, la police a évacué les rues et même le commissariat local. Sur sa façade, les racailles manifestants ont remplacé le mot « police » par « people » (« le peuple »).


Muffin

La Rochelle : des policiers refusent une interpellation par peur d'être accusés de racisme

Dans le contexte actuel, une patrouille insultée par un cycliste a refusé de l'interpeller pour éviter une éventuelle émeute ou accusation de racisme.
pppp
C'est la conséquence directe des manifestations anti-flics qui se multiplient en France depuis la mort de George Floyd.

Pour essayer d'apaiser les tensions, le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a demandé, lundi 8 juin, « qu'une suspension soit systématiquement envisagée pour chaque soupçon avéré d'acte ou de propos raciste » de la part d'un membre des forces de l'ordre.

Commentaire: Maintenant tout sera permis, voler, tuer, détruire ? Les policiers ne pourront plus arrêter les gens car ils pourraient être vus comme racistes ? Dans quel monde vivons-nous soudainement ?


Arrow Down

La France (et le monde occidental) pleins de haine... de soi

blm floyd
© Antony Speciale/Lorraine Actu
Eh oui, en France aussi ! À Metz, des adeptes zombifiés prêtent serment d'allégeance à la secte BLM (Bobard, Lavage de cerveau et Manipulation)
La mouvance des tenants du racialisme, manifestants contre les violences policières, pourfendeurs de la culture française qui ne se reconnaissent plus dans cette France « blanche et catholique » n'est ni forte, ni haineuse, ni déterminée. Elle emprunte simplement l'autoroute que nous lui ouvrons sans péage.

« L'émotion dépasse les règles juridiques » ! Non, ce n'est pas la conclusion d'un roman à l'eau de rose mais une déclaration du ministre de l'Intérieur. Christophe Castaner a en effet prononcé cette phrase sentencieuse à propos des manifestations illégales contre le racisme. Autrement dit, tolérance zéro face au racisme (ce qui est somme toute de bon sens), mais manifestement pas pour la délinquance devenue systémique dans certains quartiers.

Le soft power américain ne s'arrête pas au Big Mac et au cinéma

Sinon pourquoi parlerait-on de territoires perdus de la République ? Ces fameux territoires où d'autres lois s'imposent, celles des racailles, des communautés majoritaires, des maîtres chanteurs de la victimisation.

Commentaire: Cette haine de soi ne touche pas que les Français, loin de là. L'hystérie collective s'est emparée de l'ensemble du monde occidental :

La révolution culturelle (et l'apocalypse zombie) sont arrivées en Amérique

Quelques exemples européens parmi les plus consternants :

Suède

Des « manifestants » attaquent le véhicule d'une policière. En réponse, elle se met à genoux, en pleurs, et brandit une pancarte dénonçant les Blancs qui ne s'élèvent pas contre le racisme, via le slogan « White Silence is Violence » [Le silence des Blancs est un acte de violence]. Après cet acte de soumission, des adeptes s'empressent de venir l'embrasser - lui montrant ainsi qu'elle fait désormais partie de la secte BLM (Bobard, Lavage de cerveau et Manipulation).

flic suédois

« Silence des Blancs = violence »

Islande

3000 personnes ont défilé contre les violences raciales qui, comme chacun sait, sont un véritable fléau dans le pays :

islande
Irlande

Des bandes d'individus noirs agressent sauvagement des Irlandais. Pourquoi ? À cause de l'« esclavage » et du « privilège blanc », bande d'imbéciles ! (Avertissement : scènes extrémement choquantes) :




Bristol, Angleterre

Des adeptes zombifiés de la secte BLM déboulonnent et s'acharnent sur la statue d'un marchand d'esclaves :


Londres, Angleterre

Le mémorial de Winston Churchill vandalisé :

churchill

Churchill… « était un raciste »
Lorsqu'un peuple est conquis, les vainqueurs effacent toute trace de son Histoire - brûlant les temples et les livres, déboulonnant les statues. Tout ce qui peut rappeler le passé est systématiquement détruit.

Si les gens avaient un minimum de connaissances en Histoire, ils ne seraient pas condamnés à la répéter. Ces abrutis déboulonnent des statues et vandalisent des monuments culturels, au nom de l'« antifascisme » et des « anti-nazis » - ignorant que la destruction des monuments culturels et des sites historiques était justement le MODUS OPERANDI des nazis.

Devinez qui d'autre démolit des monuments culturels ? L'État islamique.

Avez-vous déjà pensé une seconde que ces monuments pourraient en fait aider les gens à se rappeler ce qu'il ne faut PAS faire, en leur montrant les erreurs commises par d'autres dans le passé ?

Une fois que vous avez effacé l'Histoire, vous êtes condamné à la répéter.
« Malgré une protection juridique, de nombreux sites du patrimoine culturel sont la cible de diverses armées et divers groupes qui espèrent éliminer les représentations d'une Histoire qu'ils estiment contraire à leurs objectifs.

Compte tenu de la puissance de ces sites culturels, il n'est donc pas surprenant que des groupes radicaux qui cherchent à changer le statu quo pour servir leurs idéologies veuillent également détruire des sites culturels importants qui représentent l'ordre existant.

L'une des campagnes les plus célèbres est la destruction par les nazis de divers objets culturels sous le Troisième Reich. C'est cette destruction systématique qui a conduit à l'interdiction internationale de détruire des sites et des objets culturels importants pendant la guerre. Cette destruction s'est également accompagnée de pillages systématiques, au cours desquels diverses institutions nazies se sont disputé le butin des régions conquises. Comme c'est le cas dans la plupart des exemples de destruction culturelle, le pillage et la destruction ont permis aux nazis de démontrer leur pouvoir sur le territoire conquis, soit en s'emparant des symboles de l'Histoire des peuples conquis, soit en les détruisant physiquement. [...]

Il est donc évident que la destruction du patrimoine culturel cible principalement les symboles physiques de l'Histoire tels que les monuments ou les sites culturels qui peuvent s'opposer aux croyances ou aux motivations d'un groupe radical. Les idoles susceptibles de s'opposer à la doctrine d'une religion ou à l'Histoire d'une ethnie rivale sont également ciblées. »
Extraits de l'article : « Burning Books and Bricks: a Brief History of Cultural Destruction » — SIR Journal [Brûler des livres et des briques : un bref historique de la destruction culturelle]

Toute ressemblance avec les événements actuels serait purement fortuite.


2 + 2 = 4

De quoi est mort George Floyd et que présage le vote en faveur de l'abolition du département de police par le Conseil municipal de Minneapolis ? Des milices privées ? Des robots policiers ?

Le medical examiner de Hennepin County a publié ce lundi un communiqué officiel sur la cause de la mort de George Floyd le 25 mai. Il la décrit ainsi : « Cardiopulmonary arrest complicating law enforcement subdual restraint, and neck compression » — arrêt cardio-pulmonaire suite à immobilisation forcée et compression du cou.
Minneapolis Manifestations Floyd
© Fibonacci Blue
Manifestation aux États-Unis le 26 mai 2020
Le médecin légiste fait ainsi un pas en arrière par rapport à ses premières déclarations — reprises dans l'acte d'accusation contre le policier Derek Chauvin. Selon celles-ci, la cause du décès était triple : le geste du policier, l'état de santé de la victime et l'usage d'une substance non déterminée. Le communiqué ne retient finalement que la première. Mais il ouvre une bouteille à l'encre en l'assortissant d'« other significant conditions » — autres problèmes de santé notables : George Floyd souffrait d'artériosclérose et de cardiopathie, il était intoxiqué au fentanyl et venait de consommer de la méthamphétamine. Il est probable que le procès de Derek Chauvin se jouera en partie sur le sens du mot « significant ».

Deux experts mandatés par la famille de la victime, Michael Baden et Allecia Wilson — l'un blanc, l'autre noire — ont de leur côté affirmé lundi que la mort est due à une asphyxie et contesté tout problème de santé préexistant. Les médias qui avaient ignoré les premières conclusions du médecin légiste se sont empressés de répercuter cette opinion divergente...

Cow

Crise alimentaire mondiale : « Nous sommes au bord d'une pandémie de faim »

Un risque de pénurie alimentaire n'est, pour le moment, pas à craindre. Mais des dizaines de millions de personnes sont menacées de ne plus pouvoir manger à leur faim, du fait de l'absence de revenus, de protections sociales et de rupture des chaînes d'approvisionnement.
ffff
© ASHRAF SHAZLY / AFP - AFP
C'est une donnée qui résonne comme un terrible avertissement.

Cult

La révolution culturelle (et l'apocalypse zombie) sont arrivées en Amérique

Toutes les sectes ont le même objectif : la soumission totale de leurs membres. Les adeptes doivent renoncer à tout. Ils renoncent à leur liberté physique - où ils peuvent aller, qui ils peuvent voir, comment ils peuvent s'habiller. Mais par-dessus tout, ils renoncent à leur propre esprit, dont ils abandonnent le contrôle [au gourou].

Les gourous de secte déterminent ce que leurs adeptes ont le droit de croire, même dans leurs pensées les plus intimes. Pour ce faire, les sectes séparent les gens de tout ce qu'ils ont connu auparavant. Elles obligent leurs membres à renoncer à leur ancienne vie, à leur pays et à leurs coutumes.

trudeau

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau se met à genoux en signe d'adhésion au mensonge du prétendu « racisme endémique » aux États-Unis.

Bullseye

La « fausse alerte mondiale » COVID-19, la Campagne contre le racisme et le néolibéralisme

Dans toute l'Amérique, ainsi qu'en Europe occidentale, une campagne contre le racisme est en cours à la suite des événements dramatiques de Minneapolis. Nos pensées vont à George Floyd, à sa famille et à ses amis. Nous sommes solidaires des Afro-Américains qui sont la cible d'assassinats par la police et de discrimination raciale.
riots
L'histoire coloniale et contemporaine a laissé des traces. Aujourd'hui, les Afro-Américains sont également victimes du néolibéralisme qui engendre la pauvreté, l'inégalité sociale et le chômage.

Alarm Clock

Le cauchemar du traçage commence : StopCovid, Health Data Hub et les données de santé des Français aux mains de Microsoft

Le gouvernement a reconnu que Google disposait de l'adresse IP des téléphones sur lesquels l'application StopCovid est utilisée, et hébergera les données de santé des Français sur des serveurs gérés par Microsoft. Un danger pour la vie privée ?
tttt
Le Premier ministre l'avait assuré au moment de présenter le projet : le gouvernement avait selon lui « pris toutes les garanties nécessaires pour que StopCovid respecte les données personnelles et de vie privée de ceux qui l'utilisent ». « Son utilisation sera anonyme », avait-il martelé pour rassurer les opposants de cette application de traçage.

Pourtant, comme le révèle l'association de défense des libertés sur internet la Quadrature du Net, un acteur, et pas des moindres, a accès à certaines informations concernant les utilisateurs de l'application : Google.

La raison est simple : le système de vérification Captcha utilisé par StopCovid - qui permet de s'assurer que l'utilisateur est un humain et non robot -, propriété de Google, enregistre l'adresse IP du téléphone. « Cela signifie que potentiellement, Google connaît l'identité de tous les portables qui utilisent StopCovid », résume dans les colonnes du Canard Enchaîné Arthur Messaud, de la Quadrature du Net.