Bienvenue à Sott.net
sam., 21 jan. 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Pirates

L'affaire « Iran-Contra » ou la guerre contre les Sandinistes

L'affaire Iran-Contra (ou Irangate, nommée ainsi en souvenir du scandale du Watergate) est un scandale politique survenu aux États-Unis dans les années 1980. L'affaire est toujours voilée de secrets et il est difficile de découvrir les faits. Plusieurs membres de l'administration Reagan ont vendu illégalement des armes à l'Iran, qui était un ennemi avoué des États-Unis, utilisant les profits pour financer secrètement, et malgré l'opposition du Congrès des États-Unis, les Contras, un mouvement contre-révolutionnaire nicaraguayen de lutte armée regroupant les opposants au gouvernement marxiste-léniniste de Daniel Ortega.


Les planificateurs : Ronald Reagan avec les organisateurs des Contras dans la salle Ovale. On peut voir Oliver North sur le coin droit
Dans le cadre de la Guerre froide, il s'agit pour l'administration Reagan de renverser un régime considéré comme communiste et situé dans ce que les États-Unis considèrent comme leur zone d'influence.

Commentaire: Lire aussi :




Pyramid

Mexique : une pyramide retrouvée cachée à l'intérieur de l'une des pyramides les plus emblématiques du monde

Chez les Mayas aussi on jouait aux poupées russes. Une équipe d'archéologues annonce la découverte d'une petite structure pyramidale située à l'intérieur du temple de Kukulkan, dans la ville légendaire de Chichen Itza, au Mexique.

Le temple de Kukultan est aujourd'hui considéré comme l'une des pyramides les plus emblématiques du monde. Cet édifice construit au cœur de l'ancienne cité maya de Chichén Itzá a récemment fait l'objet d'analyses topographiques poussées. Une technique d'imagerie non-invasive a révélé l'existence d'une structure de dix mètres de haut et de forme pyramidale cachée derrière les murs du temple. C'est la deuxième du genre, puisqu'une structure similaire de 20 mètres de haut avait en effet été découverte dans les années 1930.

Ainsi le temple de Kukulkan pourrait avoir fait l'objet d'un processus en trois étapes durant lequel trois pyramides auraient été érigées les unes sur les autres. Partant de ce principe, les archéologues suggèrent que la structure récemment découverte serait la plus ancienne. Construite entre le 9e et 12e siècle, la pyramide Kukulkan, qui s'élève aujourd'hui à 30 mètres de haut, serait donc la pièce maîtresse d'un plus vaste complexe. Une technique architecturale qui n'est pas méconnue des archéologues, comme le rappelle Denisse Argote, membre de l'Institut national d'anthropologie et d'histoire (Inah) : « Il est en effet relativement courant de retrouver au cœur des bâtiments préhispaniques une organisation en plusieurs strates ». Selon la spécialiste, cette nouvelle structure pyramidale est « particulièrement intéressante » car elle « apporte de nouveaux éléments et permet d'en savoir davantage sur la culture et sur les civilisations de l'époque ».

Archaeology

Des fouilles mettent à jour une ancienne structure sur le site de Durrington Walls près de Stonehenge

© Wikimédia
Silbury Hill.
De nouvelles découvertes archéologiques remarquables sont en train de suggérer que Stonehenge fut construit à une époque de rivalité religieuse et politique particulièrement intense.

A trois kilomètres à peine du célèbre monument, sur un important complexe archéologique, Durrington Walls, les archéologues ont découvert ce qui semble avoir été un vaste cercle de 500m de diamètre d'immenses poteaux en bois.

Une découverte d'importance internationale.

A l'origine, les archéologues, utilisant la géophysique plus que les fouilles, ont pensé qu'ils avaient trouvé des pierres levées enfouies. Mais cette récente découverte a totalement changé leur compréhension du site qui est le plus grand monument ancien de ce type en Grande-Bretagne.

La révélation la plus significative a été la découverte que le complexe de cercle en bois récemment identifié n'a probablement jamais été terminé, et que, juste après quelques mois ou années que la construction eut commencé, il y a eu un important changement dans l'orientation religieuse, et donc presque tout aussi certainement politique.

Snakes in Suits

Humanité : les deux races

Serait-il possible que la race humaine soit, en réalité, fondamentalement scindée en deux ? Serait-il concevable qu'au-delà des apparences physionomiques l'humanité abrite, en vérité, deux races humanoïdes bien distinctes ?
© Inconnu
L'idée qu'il y ait effectivement deux races différentes d'êtres humains peut surprendre car, bien entendu, ceci ne fait habituellement pas les manchettes. De plus, cette notion, à première vue, ne semble pas concorder directement avec nos expériences quotidiennes. Nous sommes accoutumés à penser en termes de physionomie : il y a des Asiatiques, des Blancs (caucasiens), des Noirs (négroïdes)... Nous y voyons donc, depuis toujours, plusieurs « races » fragmentant l'humanité en groupes identifiables. Les récentes poussées technologiques entourant le génome ont d'ailleurs tôt fait de catégoriser, dresser l'historique, ainsi qu'établir des tableaux de caractéristiques pour chacune de celles-ci.

Mais il existe une connaissance, parfois dissimulée dans certains enseignements dits « ésotériques » ou « occultes », selon laquelle l'être humain est, à la base, issu de deux races bien distinctes. Cette réalité, bien que peu connue, est étudiée et analysée par certains, et ce, dans différents domaines tels que la politique, la sociologie et la psychologie, et ils en sont tous venus plus ou moins à la même réalisation : il y a certains humains qui ne sont pas vraiment... « humains » !

Archaeology

Où sont passées les pyramides d'Egypte dans la bible ?

Traduit de l'anglais par Résistance 71

Et si toute l'histoire de l'exode d'Egypte n'était qu'une fadaise et si nous pouvions le prouver ?


Je ne me rappelle pas une époque où je n'ai pas été mal à l'aise au sujet de l'histoire de l'exode des israélites d'Egypte. En fait, mal à l'aise est une sous-estimation, car j'ai toujours été vraiment irrité par cette fameuse histoire de Moïse et le pharaon d'Egypte. Quelque part, ce conte israélite ne semblait pas coller avec l'histoire ancienne de l'Egypte, ni avec ma façon de voir la chose. A l'encontre de bien des gens, je n'ai jamais pu accepter cette incroyable conte comme vérité.
© Device Magazine
Ancienne Bible
A chaque fois qu'on prononce le mot "exode", tout le monde, inconsciemment et instantanément reconnaît l'histoire des Israélites fuyant la poigne du Pharaon sanguinaire, emmenés par Moïse hors d'Egypte. Grâce à l'église, la synagogue, la mosquée et bien sûr les films d'Hollywood, l'histoire de l'exode (biblique) s'est profondément ancrée dans l'inconscient collectif des masses, si profondément que l'histoire de Moïse et du Pharaon est devenue presque une vérité inamovible que tout le monde croit s'être déroulée dans l'ancienne Egypte.

Mais en fait, rien dans cette histoire et son contexte n'indique que ceci s'est produit en Egypte, mis à part peut-être la fausse association entre le mot "pharaon" et "roi" d'Egypte.

De la même manière, il n'y a rien dans les archives de l'ancienne Egypte ou dans ses traditions orales qui ne fasse ne serait-ce qu'allusion à ce conte de Moïse se produisant en Egypte. Plus choquant même est le fait que les archives de l'Egypte antique ne se réfèrent JAMAIS aux rois d'Egypte comme étant des "pharaons". Et oui, pharaon n'a jamais été le titre porté par un roi d'Egypte. Associer le mot pharaon à l'Egypte antique n'est qu'un mythe propagé par des siècles de mensonge amené par une interprétation erronée de l'histoire biblique.

Commentaire: La bible est vraisemblablement un assemblage d'histoires, de mythes arrangés et adaptés par les auteurs.


Pumpkin 2

Halloween, la veillée des sorcières


Commentaire : Le texte ci-dessous est tiré du Tome quatre de L'Onde : Dans un miroir obscur


Image

Morgan le Fay, peinture de Frederick Sandys
Quand vous pensez à Halloween, quelle est la première image qui vous vient à l'esprit ? J'ai fait un petit sondage informel parmi mes amis, ma famille et mes collègues. Devinez quelle image est sortie en premier ? Les citrouilles ! Je parie que vous pensiez que j'allais dire « les sorcières ». Bon, je pensais vraiment que ce serait les sorcières, mais elles ne sont arrivées qu'en deuxième, au coude à coude !

Quand je pense à Halloween, je pense aux travaux manuels de l'école primaire, lorsque nous découpions des silhouettes de sorcières pour les coller sur de larges lunes jaunes en papier kraft. La sorcière était toujours à califourchon sur un balai, sa robe noire flottant au vent, accompagnée d'un chat noir assis sur l'arrière du balai. Déjà à l'époque, je me demandais comment le chat pouvait tenir sur le balai, et comment quiconque aurait pu imaginer qu'un balai pût faire office de siège un tant soit peu confortable.

Mais vous voyez où je veux en venir : de manière significative, Halloween est associé aux sorcières, femmes maléfiques qui fréquentent le diable et font des choses malveillantes - comme mettre les enfants perdus en cage pour les engraisser en vue de les manger, donner des pommes empoisonnées et se servir de rouets pour empoisonner des princesses abandonnées ou sans défense à la recherche du véritable amour.

Archaeology

Une innovation Maya en mathématiques et astronomie révélé par des textes hiéroglyphiques

Pendant plus de 120 ans le Tableau de Vénus du Codex de Dresde, un ancien livre Maya contenant des données astronomiques, a suscité le plus grand intérêt parmi les érudits du monde entier.


Préface du Tableau de Vénus du Codex de Dresde; le premier panneau à gauche et les trois premières pages du tableau.
La précision de ses observations, plus spécialement le calcul d'une sorte d'année bissextile dans le Calendrier Maya, est considéré comme une curiosité intéressante utilisée principalement en astrologie.

Mais Gerardo Aldana, de l'Univesrité de Santa Barbara et professeur d'anthropologie du Département Chicana and Chicano studies, estime que le Tableau de Vénus a été mal compris et largement sous-estimé.

Dans un article, Aldana écrit que le tableau représente une remarquable innovation en mathématiques et astronomie réalisée par les mayas. "C'est pourquoi je l'appelle "découvrir une découverte"" rapporte-t-il, "car ce n'est pas juste leur découverte, ce sont aussi toutes nos œillères que nous avons construites et mises en place nous empêchant de voir que c'était leur propre découverte scientifique, faite par des mayas dans une cité maya".

Telescope

Découverte d'une formation en pierre d'au moins 11 000 ans en Australie


Commentaire : Comme il n'existe pas de méthode universelle pour dater la pierre, on gardera en tête que l'âge de la construction n'est qu'une estimation. Pour ce qui est de Stonehenge, du Sphinx ou de la grande pyramide d'Égypte, ils sont sans doute beaucoup plus anciens que ce que la science officielle nous enseigne.

A propos de la méthode de datation au chlore 36 :
Cette méthode de datation a été mise au point en 1994 par le professeur David Bowen, du département des Sciences de la Terre de l'Université du Pays de Galles. La technique de datation au chlore 36 fournit une estimation de la durée écoulée depuis qu'une roche a été exposée pour la première fois à l'atmosphère.

En 1994, David Bowen a mené une série de tests préliminaires sur les pierres de Stonehenge en Angleterre. Ces pierres étaient datées jusqu'alors aux alentours de 2250 avant JC. Les tests au chlore 36 ont révélé que ces 123 monolithes de quatre tonnes auraient, en fait, été taillés pendant la dernière période glaciaire, peut-être dès 12000 avant JC.

Dans le Times du 1er décembre 1994, David Bowen faisait remarquer « ... Il y aurait peut-être un moyen de résoudre la controverse sur l'ancienneté des pyramides et du Sphinx en appliquant la méthode de datation au chlore 36... On pourrait ainsi remonter jusqu'au moment où les pierres de ces monuments ont été extraites de leur carrière ... »
Transformer l'âge des monuments afin de le faire correspondre à tout prix à la chronologie officielle établie par des spécialistes est malheureusement une pratique courante. Cela permet de ne pas bousculer l'ordre établi, les théories officielles, les carrières bien établies.


Traduction : La terre du futur

© Inconnu
Une formation australienne de roche pourrait être plus ancienne que Stonehenge. Des chercheurs étudient Wurdi Youang, un arrangement en pierre en Australie, et disent qu'ils ont de nouvelles preuves pour suggérer que cela pourrait être le premier observatoire du monde. En plus d'être la première preuve physique humaine d'un observatoire de l'activité du ciel et le site pourrait révéler exactement comment les astronomes autochtones suivaient le mouvement du soleil toute l'année ainsi que ces observations étaient destinées à leur culture.

« Les géologues et les experts estiment qu'il est âgé de près de 10.000 ans, et il y a probablement plus de sept formations rocheuses comme celle-ci répertoriées à Victoria, et beaucoup de ces sites ont été détruits, » membre de l'équipe et du site dépositaire Reg Abrahams selon Melissa Davey du The Guardian

© Inconnu
.

Pyramid

Pyramide de Khéops : le nouveau mystère des « cavités inconnues »

© afp.com/Marwan Naamani
Vue de la pyramide de Khéops, sur le plateau de Gizeh près du Caire, réalisée le 13 juin 2002
Une mission scientifique internationale a annoncé la découverte de deux cavités inconnues au sein de la pyramide de Khéops. De nouveaux tests permettront d'en savoir plus.

La Grande pyramide va-t-elle bientôt livrer un nouveau secret? Pour l'équipe de la mission scientifique en charge du projet "ScanPyramids", c'est pratiquement sûr. Les scientifiques ont annoncé ce samedi que la pyramide de Khéops pourrait receler deux cavités inconnues.

Le ministère des Antiquités égyptien évoquait de son côté jeudi deux "anomalies" détectées dans la pyramide du pharaon Khéops, précisant que "d'autres tests seront effectués pour définir la fonction, la nature et la taille de ces anomalies".

Commentaire: La pyramide restera un « mystère » tant que l'on continuera à la considérer comme un tombeau et comme un monument aussi peu ancien, ce qu'elle n'est pas, dans les deux cas. Quant à la théorie qui voudrait que des milliers d'ouvriers aient travaillé à sa construction pendant plus de 20 ans, avec les outils simples qui étaient les leurs à cette époque, en utilisant des méthodes sur lesquelles nos grands « égyptologues » ne s'accordent même pas, pour un résultat qui égale ou surpasse en précision nos constructions les plus modernes, il y a de quoi être sceptique... Avec les incroyables découvertes de Göbekli Tepe qui font pourtant reculer de plusieurs milliers d'années, de façon irréfutable, l'apparition des « premières civilisations » dans cette région du monde, rien n'y fait, on s'accroche, comme un mollusque à son rocher, à ce que les « spécialistes » de l'Égypte nous martèlent depuis des années : les pyramides ont entre 4 et 5000 ans, un point c'est tout.

Pour rappel, en 2013 :
Deux archéologues allemands ont volontairement vandalisé la demeure des pharaons afin de prouver que celle-ci était beaucoup plus âgée qu'on ne le pense. Cette initiative a provoqué l'ire des autorités égyptiennes. (...) Pour étayer leur théorie, les deux étudiants ont gratté un cartouche (symbole hiéroglyphique, NDLR) de couleur rouge, située au-dessus de la chambre d'enterrement du pharaon Khéops, afin d'en extraire un échantillon qu'ils ont ensuite analysé en Allemagne. Une fois l'expertise faite, les jeunes archéologues ont affirmé que les fragments rapportés confirmaient leur théorie selon laquelle les pyramides de Gizeh sont bien plus anciennes que le règne de Khéops et que celles-ci ont simplement été « rénovées » durant la période pharaonique...



Archaeology

L'armée de terre cuite chinoise créée par... les Grecs anciens

Les scientifiques chinois estiment que les Européens sont entrés pour la première fois en Chine 1 500 ans avant Marco Polo et auraient pris part à la construction de l'armée de terre cuite.

Les scientifiques ont tiré de telles conclusions après avoir analysé les données archéologiques et génétiques obtenues dans le cadre de fouilles dans la tombe de l'empereur Qin Shi Huang, qui avait uni la Chine en un seul État, écrit le journal britannique The Independent.

Des monnaies romaines découvertes au Japon

Les chercheurs ont trouvé de nombreux objets d'origine européenne, en particulier, des figurines en bronze d'oiseaux faites avec une technique oubliée aujourd'hui. L'analyse de l'ADN mitochondrial a montré que les Européens étaient en Chine pendant le règne de Qin Shi Huang. Le scénario le plus probable est que ce sont les Grecs anciens qui, au IVe siècle avant J.-C., sont entrés en Asie orientale après les campagnes d'Alexandre le Grand.