Bienvenue à Sott.net
mer., 24 août 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Question

D'étranges spirales d'or datant de l'Âge de Bronze decouvertes au Danemark

Image
© Inconnu
Les spirales d'or découvertes au Danemark pèsent à peine 300 grammes
Le musée national a trouvé un étrange trésor datant de l'Âge de Bronze, formé de tortillons de 3 cm. Son origine reste mystérieuse, mais les archéologues avancent des hypothèses éclairantes.

Voici une trouvaille archéologique qui va en éblouir plus d'un. Le Musée national du Danemark a annoncé la découverte spectaculaire de près de 2.000 minuscules spirales d'or à Boeslunde, village de Seeland, la principale île du pays. Ces petits tortillons d'or d'une largeur de 3 millimètres datent de l'Âge de bronze. La valeur de ce trésor, dont le poids n'atteint pas les 300 grammes, ne dépend pas seulement de la masse du métal précieux, mais aussi du mystère qui l'entoure.

Kirsten Christensen, conservatrice au musée Vestsjælland, raconte l'origine de cette découverte dans Le Monde: « Il y a deux ans, deux archéologues amateurs ont fait une importante découverte. Ils ont trouvé quatre lourds bracelets en or. » En 2013, Hans Henrik Hansen et son neveu Christian Albertsen étaient en train d'explorer les alentours de Boeslunde, avec des détecteurs de métaux, lorsqu'ils ont trouvé ces quatre objets. «Cette magnifique découverte nous a poussés à conduire une fouille dans les règles de façon à déterminer s'il pouvait y avoir plus d'or préhistorique caché dans ce terrain», continue la chercheuse.

Bad Guys

Les racines britanniques du terrorisme international

Image
© Inconnu
Il est aujourd'hui fondamental de comprendre que les racines du terrorisme international (la violence infligée par principe à l'autre pour ce qu'il est) sont britanniques, pour éviter de commettre des erreurs d'évaluation désastreuses au sein des tempêtes politiques et stratégiques de notre temps. Il ne s'agit pas de la responsabilité du Royaume Uni proprement dite mais de la matrice impériale britannique qui a pris différentes formes dans son histoire. Aujourd'hui, on se trouve le plus près de la réalité en se souvenant de la formule utilisée par John Maynard Keynes : American money and British brains , l'argent américain et le cerveau britannique.
Cette matrice de domination impériale repose sur une combinaison d'influence économique, de guerre irrégulière, de désorganisation des structures étatiques et de guerre globale, le terrorisme étant le levier permettant à la combinaison de fonctionner au plus haut niveau d'efficacité destructrice. Le terrorisme n'est donc pas un accident ou une arme isolée, mais une pièce maîtresse sur un échiquier complet. Il ne faut pas le penser d'abord comme un terrorisme d'Etat, bien qu'il puisse prendre cette forme, mais comme arme d'un Empire qui hier était maritime et colonial et qui est devenu aujourd'hui offshore ou hors sol, à partir de la City de Londres, de Wall Street et de leurs paradis fiscaux. Cet Empire récupère toutes les arriérations, tous les fondamentalismes religieux soi-disant régénérateurs et tous les archaïsmes, y compris l'outrage fait aux femmes, et en joue systématiquement.

Magnify

25 vérités sur les négociations secrètes ayant eu lieu entre Fidel Castro et le Président Kennedy

Image
© Inconnu
Il y a plus d'un demi-siècle, Fidel Castro et John F. Kennedy ont mené des négociations secrètes en vue de normaliser les relations. Robert Kennedy Jr., neveu du Président assassiné, raconte cette histoire et salue la politique de rapprochement d'Obama, qui a fait du « rêve » de son oncle une « réalité[1] ».

Commentaire: Concernant la politique d'Obama, pas de quoi s'extasier au point de saluer quoi que ce soit et de comparer les 2 présidents américains :

- La réalité du blocus américain à l'encontre de Cuba
- Cuba et le changement de stratégie étasunien


Bomb

Durant la Seconde Guerre mondiale, l'armée US a testé secrètement des armes chimiques sur ses soldats en fonction de leur couleur de peau

Image
Comme jeune soldat de l'armée étatsunienne pendant la Seconde Guerre mondiale, Rollins Edwards en savait beaucoup pour refuser son affectation.

Lorsque les policiers l'ont conduit avec une douzaine d'autres soldats dans une chambre à gaz et ont verrouillé la porte, il ne s'est pas plaint. Aucun d'eux ne l'a fait. Ensuite, un mélange de gaz moutarde et d'un agent similaire appelé lewisite a été diffusé à l'intérieur.

«Je me sentais comme si j'étais en feu», se souvient Edwards, maintenant âgé de 93 ans. "Les gars ont commencé à crier et à hurler et à essayer de sortir. Et puis certains des gars se sont évanouis. Et finalement, ils nous ont ouvert la porte et nous ont laissé sortir, les gars étaient en mauvais état."

Edwards était l'un des 60 000 hommes de troupe inscrits à un programme secret du gouvernement - officiellement déclassifié en 1993 - pour tester le gaz moutarde et d'autres agents chimiques sur les troupes étatsuniennes. Mais il y avait une raison spécifique pour lequel il était inscrit, il a été choisi parce qu'il était afro-étatsunien.

Magnify

Neandertal et l'homme moderne se sont aussi métissés en Europe

Image
L'homme moderne et Neandertal ne se sont pas seulement métissés au Proche-Orient mais également en Europe, révèle une nouvelle étude.

On le sait, Neandertal et Homo sapiens se sont métissés au cours de la courte période durant laquelle ils ont cohabité. Un métissage dont atteste le génome de l'homme moderne d'origine non subsaharienne, qui porte en moyenne 1 à 3% de gènes attribués à Neandertal.

Mais jusqu'ici, l'aire géographique où a eu lieu ce métissage demeurait sujet à controverse, la plupart des paléoanthropologues faisant l'hypothèse (prudente) que ce métissage aurait eu lieu au Proche-Orient, il y a 50.000 à 60.000 ans, avant que l'homme moderne parte à la conquête de l'Europe et l'Asie.

Or, une nouvelle étude publiée le 22 juin 2015, menée sur une mâchoire fossile, révèle que ce métissage a également eu lieu en Europe, au cours d'une courte période de 5.000 ans au moins.

Nuke

La centrale nucléaire du Blayais évacuée : pas de quoi s'inquiéter on vous dit !

Image
© Maxppp
Un bâtiment d'une unité de production de la centrale nucléaire située à Braud-et-Saint-Louis a été évacué ce mercredi dans l'après-midi. 118 personnes ont dû quitter les lieux car les mesures de radioactivité ont dépassé le seuil autorisé.

Une partie de la centrale nucléaire du Blayais, située à Braud-et-Saint-Louis, a été évacuée ce mercredi en fin de journée. 118 personnes ont dû quitter l'un des bâtiments. Les mesures de radioactivité ont dépassé le seuil autorisé, mais il n'y a pas eu de contamination.

500 becquerel par mètre cube

Il s'agit du bâtiment du réacteur numéro 4, qui est à l'arrêt depuis le 21 mai en raison de travaux dans le cadre de sa troisième visite décennale. Des travaux qui vont durer tout l'été. 118 personnes y travaillaient, quand une balise qui détecte la radioactivité s'est déclenchée. L'espace de quelques secondes, ce taux est monté à 500 becquerel par mètre cube. Les employés de la centrale ont été examinés par des médecins, mais ils n'ont relevé aucune trace de contamination. Les 118 salariés ont donc pu regagner leur domicile.

Une défaillance sur le système de ventilation

Une enquête technique a été rapidement menée sur la balise en question, ce qui a permis d'identifier une défaillance sur un système de ventilation et de filtration. L'accès au bâtiment a été autorisé de nouveau vers 21 heures ce mercredi soir.

Pas d'inquiétude à avoir selon la direction

La direction de la centrale se veut rassurante, mais cet incident ne manquera pas d'apporter de l'eau au moulin des antinucléaires, telle que l'association Tchernoblaye, qui réclame depuis des années la fermeture de cette centrale en service depuis 1981.

Wolf

Les viols de la Libération

Image
© Inconnu
La violence sexuelle, cette arme de guerre massive. Des recherches menées par l'historienne allemande Miriam Gebhardt et rassemblées dans un ouvrage paru en mars montrent que de nombreux soldats Alliés - Américains, Britanniques et Français - se sont adonnés à des crimes sexuels de tous ordres à la fin de la Seconde guerre mondiale.

Au moins 860.000 femmes et jeunes filles, mais aussi des hommes et des jeunes garçons, ont été violés par des soldats alliés à la fin de la guerre et dans la période d'après-guerre. Cela s'est produit partout", écrit l'historienne.

C'est la fin d'un tabou. Le livre "Als die Soldaten kamen" ("Quand les soldats arrivèrent"), non traduit pour l'instant en français, connaît un succès retentissant en Allemagne. Car il soulève un voile sur un aspect longtemps inavoué de la Libération. Les soldats Alliés, surtout les GI's (soldats américains), sont inscrits dans la mémoire collective comme des héros.

Magnify

Les géoglyphes de Nazca auraient été réalisées par deux populations différentes

Image
Une nouvelle étude révèle que les géoglyphes de Nazca auraient été réalisés par deux populations différentes, entre 200 av J.-C. et 600 apr. J.-C.

Des chercheurs pourraient avoir trouvé de nouveaux indices pour débrouiller l'énigme des géoglyphes de Nazca, au Pérou. Masato Sakai de l'Université de Yamagata (Japon) et ses collègues suggèrent en effet que ces géoglyphes mystérieux ont été réalisé par deux populations différentes.

Le site de Nazca, dans le désert du Pérou, compte plus de 1000 géoglyphes. Ils ont probablement été créés par des populations locales entre 200 av. J-C. et 600 apr. J-C. Les lignes décrites par ces géoglyphes ont été réalisées en enlevant les roches rouges de la surface du désert. Elles représentent des animaux, des formes géométriques, mais aussi des créatures étranges.

L'origine et le sens de ces géoglyphes ont longtemps posés des problèmes aux archéologues. Ces derniers ont avancé plusieurs hypothèses pour expliquer la nature de ces géoglyphes: certains soutiennent qu'ils représentent un labyrinthe, d'autres un parcours de pèlerinage.

Play

Les images colorisées de Berlin en juillet 1945

La société allemande Chronos History a publié des images en couleurs de la ville de Berlin filmée en juillet 1945.


La société allemande Chronos History a publié des images en couleurs de la ville de Berlin filmée en juillet 1945.

On peut voir Berlin, capitale du Troisième Reich lors de la Seconde Guerre Mondiale, quelques jours avant la fin officielle de ce conflit armé qui s'est achevé le 2 septembre 1945. La ville est presqu'entièrement détruite, on voit les ruines du Reichstag et de la Porte de Brandebourg, ainsi qu'un matériel militaire détruit et des immeubles en ruines.

Les noms de rue sont écrits en cyrillique, un portrait géant de Joseph Staline est installé sur la rue centrale.

Berlin commence à reprendre petit à petit sa vie paisible, les habitants évacuent les ruines et les enfants se promènent dans les rues.

Magnify

Pourquoi les USA n'ont pas gagné la 2e Guerre Mondiale

Image
© Inconnu
Les nombreuses tentatives de réécriture de l'histoire commencent à porter leurs fruits. Je ne parle pas des déclarations ridicules de Yatséniuk affirmant à la télévision allemande que l'Ukraine comme l'Allemagne a été victime de la Russie lors de la Deuxième guerre mondiale. Quoi que, avec la glorification des soldats collaborationnistes de l'UPA, il ne s'agissait peut être pas d'un lapsus. Il s'agit en fait d'un long travail de sape qui veut faire, dans l'idée des habitants en Europe, des Etats Unis l'armée qui a permis de faire tomber le IIIe Reich tout en accusant la Russie de vouloir "privatiser la victoire". A la veille des commémorations de mai, voyons un peu ce qu'il en est des faits

Selon un sondage récent fait par l'institut britannique ICM Research dans trois pays, la France, l'Allemagne et l'Angleterre, la majorité de la population pense que ce sont les américains qui ont gagné la guerre. Pour être plus exacte, 61% des français et 52% des allemands interrogés. 46% des anglais pensent que c'est l'Angleterre qui a joué un rôle déterminant et 16% pensent à l'armée américaine. En général, 43% des personnes interrogées dans ces trois pays pensent que c'est l'armée américaine qui a joué un rôle décisif dans la guerre, 13% le reconnaisse à l'armée soviétique. Plus précisément, 8% des français, 13% des anglais et 17% des allemands considèrent que l'armée rouge a joué un rôle décisif. Ce qui est effarant est que, en moyenne, 20% des personnes interrogées n'ont pas pu répondre à la question.