Bienvenue à Sott.net
mar., 26 jan. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte

Candle

Tragédie de Beslan, 15 ans après : un Spetsnaz témoigne

beslan
© AFP 2019 YURI TUTOV
Le 1er septembre 2004, un commando terroriste tchétchène prenait en otage l'école n°1 de Beslan. Une tragédie où 334 otages perdirent la vie et qui bouleversa la Russie, mais qui demeure incomprise en Occident. Pour la première fois, l'un des Spetsnaz du groupe Alpha présent lors de l'assaut a répondu à un média francophone.

Commentaire:




Archaeology

L'archéologie des citoyens ordinaires au-delà des découvertes spectaculaires

La grande majorité des populations de l'Antiquité étaient trop pauvres pour laisser de nombreux artefacts derrière elles. Mais les archéologues ont appris à regarder au-delà des temples et des palais.
image du lidar de la grande place de la ville maya de Tikal, dans l'actuel Guatemala.
© Juan Carlos Fernandez Diaz/National Center pour Airborne Laser Mapping
À l'aide d'un outil de télédétection appelé lidar, les archéologues peuvent voir ce qui se cache sous une végétation dense. Cette image du lidar révèle la grande place de la ville maya de Tikal, dans l'actuel Guatemala.
Jusqu'à ces toutes dernières décennies, l'archéologie ne concernait que les grands et les riches, se concentrant sur les temples, les palais et les artefacts spectaculaires — pensez à la tombe de Toutânkhamon ou aux grands temples et palais de la ville maya de Tikal. Jeremy Sabloff, archéologue aujourd'hui retraité de l'université de Pennsylvanie et de l'Institut de Santa Fe, fait partie de la génération qui a changé cela. Sabloff a construit sa carrière sur l'étude des citoyens ordinaires de la civilisation maya du Mexique et de l'Amérique centrale, cartographiant et fouillant des villes entières pour étudier qui vivait où et comment.

Dans la Revue annuelle d'anthropologie de 2019, Sabloff revient sur plus de cinquante ans de carrière et passe en revue ce que les archéologues ont appris sur les Mayas grâce à l'étude de leurs modes d'occupation des territoires. Knowable Magazine s'est entretenu avec lui à propos de l'archéologie des gens du peuple.

USA

Le bienveillant bombardement américain de la Serbie

serbie
© Inconnu
Il y a vingt ans, le président Bill Clinton a commencé à bombarder la Serbie au nom des droits de l'homme, de la justice et de la tolérance ethnique. Environ 1 500 civils serbes ont été tués par les bombardements de l'OTAN dans l'un des plus grandes simulacres de moralité de l'ère moderne. Comme l'a récemment fait remarquer le professeur britannique Philip Hammond, la campagne de bombardement de 78 jours « n'était pas une opération purement militaire : L'OTAN a également détruit ce qu'elle a appelé des cibles « à double usage », telles que des usines, des ponts de ville et même le principal bâtiment de télévision du centre-ville de Belgrade, dans une tentative de terroriser le pays pour qu'il se rende ».

Binoculars

Ces Espagnols qui ont libéré Paris : La Nueve, le bataillon des Républicains

nueve
© Half-Track M-3
La Nueve jour de la Libération de Paris, 1944
ls furent les premiers le 24 août 1944 à entrer dans la capitale. Puis à défiler sur les Champs-Élysées aux côtés du général de Gaulle. Mais pendant des décennies, ces républicains espagnols, en majorité anarchistes, ont presque été oubliés. Une nouvelle fresque marque désormais leur fait d'armes.

Eye 1

Hong Kong: une contre-révolution qui se prétend une « libération »

Un mouvement que les officines du Département d'État américain, d'Affaires globales Canada et autres britanniques, aidé en cela par nos médias complaisants, ont baptisé « pro-démocratie » occupe beaucoup de place ces jours-ci, constituant une déferlante qui noie toute perspective historique. Et pourtant, le pays le plus peuplé du monde mérite qu'on tienne compte de son histoire.

opium
© Inconnu
De fumeurs d'opium en Chine, 1880
En 1820, la Chine « contribuait à plus de 32% au produit intérieur brut mondial. Sont ensuite intervenues, presque 20 années plus tard, les infâmes guerres de l'opium et ce fut le début de la période la plus tragique du grand pays asiatique, » écrit feu Domenico Losurdo, dans Fuir l'histoire (Éditions Delga, 2007. Le pays a ensuite subi immédiatement « des agressions, des amputations territoriales successives [dont Hong Kong] et des humiliations de toutes sortes. »

Commentaire: Lire aussi :


Info

Les révélations inédites de la CIA sur la Guerre d'Algérie

Algerie

Illustration : Dossiers secrets de la CIA sur la Guerre d'Algérie
Des rapports secrets des services de renseignement américains, réalisés durant les deux premières années de la Guerre d'Algérie par l'agence centrale de renseignement (CIA), révèlent pour la première fois des faits historiques importants, mais occultés par l'histoire officielle des deux pays et par les historiens.

Les documents secrets américains, déclassés en 2001 par le département de la Sécurité et publiés hier, mardi 20 août, par le quotidien arabophone Ennahar, font état des conséquences désastreuses de la Guerre d'Algérie sur l'économie de la France coloniale.

Les rapports soulignent que le fardeau financier de la forte présence militaire française en Algérie est devenu au bout de la deuxième année de la guerre (au 25 janvier 1957), insupportable pour la trésorerie de la France.

Les charges et les dépenses militaires ont été multipliées par 6 en deux ans seulement. Selon ledit rapport, le contingent français déployé en Algérie est passé de 64 000 militaires en juin 1954, entre soldats de l'armée, gendarmes et policiers, à 340 000 soldats répartis sur 13 divisions, 42 régiments militaires et 64 bataillons. Les troupes françaises comptaient, 5 mois avant le déclenchement de la Guerre d'Algérie, une seule division, quatre régiments et six bataillons.

Black Magic

L'amnésie occidentale à propos du rôle soviétique dans la victoire de la Seconde Guerre Mondiale présente des aspects inquiétants

À l'automne 1944, il y a 75 ans, l'Armée rouge atteignait les frontières du Reich allemand. Des villes telles que Minsk, Vilnius et Brest avaient été libérées en juillet lorsque les forces soviétiques ont balayé l'Ouest.
libération
© Sputnik
Des habitants de Sofia libérés accueillant des soldats de l’Armée rouge. 09.09.1944
Aujourd'hui, la Fédération de Russie célèbre ces victoires avec la même émotion et la même fierté que les alliés occidentaux célèbrent le débarquement en Normandie et la bataille qui s'ensuivit pour la France, qui se déroula au même moment.

Bad Guys

La peine de mort en tant qu'arme politique. L'exécution de Ethel et Julius Rosenberg

Le 19 juin a marqué le 66ème anniversaire de l'exécution de Julius et Ethel Rosenberg, un jeune couple américano-juif de New York, dont la culpabilité supposée d'espions « atomiques » soviétiques n'a jamais été prouvée, malgré de nombreux mensonges, faux et autres canulars de propagande blanche, grise et noire lancés contre eux depuis lors (NDT: La propagande blanche assume ouvertement son origine, la propagande grise provient d'une source soi-disant neutre, mais en réalité hostile, la propagande noire provient d'une source en apparence amicale, mais en réalité hostile).
rossen
Les absolutistes moraux estiment que tout meurtre est immoral, sauf en cas de légitime défense justifiée ou peut-être en cas d'achèvement par pitié et de suicide médicalement assisté («euthanasie»). C'est pour cette raison que toutes les nations européennes ont aboli la peine de mort. Sauf dans les pays anciennement communistes d'Europe orientale, le taux de crimes violents en Europe ( y compris son taux de meurtres) n'a pas augmenté à la suite d'une réforme judiciaire aussi spectaculaire (Rachels & Rachels 149-150 ).

Books

Le matin des magiciens et les trésors oubliés ou perdus de la science

De la bibliothèque d'Alexandrie à celle de Pergame en passant par le sanctuaire de Ptah à Memphis en Égypte, le temps ne nous a laissé que quelques pierres, témoins d'un temple du savoir et de connaissances perdues de ce qu'il est convenu d'appeler la Science antique. La somme des ouvrages anciens perdus dépasse de très loin celle de ceux qui sont parvenus jusqu'à nous.
Reconstitution virtuelle bibliothèque antique Alexandrie
© Inconnu
Reconstitution virtuelle de la bibliothèque antique d'Alexandrie
Nous allons découvrir dans l'extrait suivant de l'ouvrage Le matin des magiciens — écrit par Louis Pauwels et Jacques Bergier et publié en 1960 — que certaines « inventions » ou « découvertes » plus ou moins récentes faisaient écho à des techniques oubliées dont les traces ont été retrouvées dans certains des rares livres antiques ou plus récents dont la majorité dort dans les bibliothèques, ne trouvant grâce qu'aux yeux de « rares érudits de formation purement littéraire ou historique », quand ils sont lus.

Dans la préface, Louis Pauwels écrit :
« La physique, la biologie, les mathématiques, à leur extrême pointe, recoupent aujourd'hui certaines données de l'ésotérisme, rejoignent certaines visions du cosmos, des rapports de l'énergie et de la matière, qui sont des visions ancestrales. Les sciences d'aujourd'hui, si on les aborde sans conformisme scientifique, dialoguent avec les antiques mages, alchimistes, thaumaturges. Une révolution s'opère sous nos yeux, et c'est un remariage inespéré de la raison, au sommet de ses conquêtes, avec l'intuition spirituelle. Pour les observateurs vraiment attentifs, les problèmes qui se posent à l'intelligence contemporaine ne sont plus des problèmes de progrès. Il y a déjà quelques années que la notion de progrès est morte. Ce sont des problèmes de changements d'état, des problèmes de transmutation. En ce sens, les hommes penchés sur les réalités de l'expérience intérieure vont dans le sens de l'avenir et donnent solidement la main aux savants d'avant-garde qui préparent l'avènement d'un monde sans commune mesure avec le monde de lourde transition dans lequel nous vivons encore pour quelques heures. »
Contrairement à son nom, le « siècle des Lumières » ne semble pas vraiment avoir illuminé le monde, puisqu'il a plongé dans l'obscurité tout le savoir contenu dans ces ouvrages oubliés, comme si le monde de la science et des techniques n'avait pu prendre vie qu'au XVIIIe siècle. Aujourd'hui, nous « vivons sur l'idée que l'invention technique est un phénomène contemporain. C'est que nous ne faisons jamais l'effort d'aller consulter les vieux documents. ».

C'est en décembre 1955 que René Alleau, technicien et historien, prononçait une conférence devant les ingénieurs de l'automobile. En voici l'essentiel, depuis cet extrait (des pages 95 à 110) de l'ouvrage de Louis Pauwels et Jacques Bergier.

****************************************************

Commentaire: Quelques données relatives à la Science antique :

- À propos de la machine d'Anticythère, - À propos de la bibliothèque antique d'Alexandrie, - À propos de l'invention de l'ordinateur, à travers ce documentaire de France 5, d'une durée de 50 minutes, issu de la série Les grandes découvertes de l'antiquité, qui s'intéresse particulièrement à l'histoire antique de cette invention, révolution du monde moderne, la machine électronique à calculs mathématiques binaire.


- Ou encore, un documentaire de 2 heures sur les découvertes archéologiques d'inventions et de technologies navales de l'Antiquité :





Dig

Les mythes de l'âge de pierre que nous avons inventés

Quand la plupart des gens pensent à l'âge de pierre, ils imaginent probablement un hominidé mâle adulte portant un outil en pierre. Ce tableau est ridiculement incomplet. Il suppose que seuls les hommes adultes fabriquaient et utilisaient des outils en pierre, et que les pierres étaient les seuls matériaux utilisés dans les trousses à outils quotidiennes de ces peuples anciens.
Illustration de l'Âge de pierre
© Nathan McCord/Wikimedia Commons
Les hominidés de l'Âge de pierre utilisaient probablement aussi le bois et d'autres matériaux pour fabriquer des outils, comme dans ce diorama du Musée national d'histoire de Mongolie.
Les deux hypothèses sont au mieux discutables ; au pire, elles sont tout simplement erronées.

Abordons d'abord le stéréotype sur les matières premières. Des découvertes récentes au Kenya suggèrent que les premiers outils en pierre pourraient avoir jusqu'à 3,3 millions d'années. D'autres découvertes récentes en Chine suggèrent que les outils en os — utilisés, par exemple, pour affûter les haches en pierre — peuvent avoir jusqu'à 115 000 ans. Une conclusion logique de ces études pourrait être que nos ancêtres humains ont fabriqué des outils en pierre pendant près de 3 millions d'années avant de fabriquer et d'utiliser des outils créés à partir de matériaux périssables comme l'os.