Bienvenue à Sott.net
mar., 07 juil. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Newspaper

Le bilinguisme pour un cerveau plus agile

Les parents des enfants bilingues sont souvent inquiets. Si le fait d'être un adulte bilingue est un avantage évident, est-ce que l'apprentissage de deux langues simultanées ne va perturber les autres apprentissages des enfants concernés ? Différentes études ont déjà abordé cette question apportant souvent des réponses plutôt optimistes.

L'Université de Strathclyde, Glasgow, associée à l'Université de Cagliari ont étudié des enfants bilingues. Une partie d'entre eux pratiquait l'anglais et le gaélique, une autre partie pratiquait l'italien et le sarde et enfin une troisième partie n'était pas bilingue. Les enfants suivaient des cours en école primaire. Dans les deux cas de bilinguisme, on présente une langue normative et majoritaire (anglais ou italien) associée à une langue plus régionale. Le gaélique est une langue parlée en Écosse.

Le gaélique écossais était parlé par 200.000 personnes au début du XXe siècle et par environ 60.000 personnes au tout début du XXIe. Le sarde de son côté est une des langues locales de la Sardaigne, elle est de type roman et est proche du latin. La majorité des habitants de l'île sont bilingues.

Einstein

Le bonheur n'est pas dans l'intelligence

En réalité, ce qui ferait la différence n'est pas dans la taille (du cerveau), mais dans la précocité (des relations). Il s'agit de la conclusion préliminaire d'une recherche de l'université Deika et d'un institut australien. Cette recherche a regardé comment le bonheur à l'état d'adulte trouvait ses origines dans l'enfance et dans le parcours académique. Le suivi a duré 32 ans. On a mesuré par exemple le lien entre les relations sociales précoces et les soucis familiaux, les réussites scolaires, etc. avec le bonheur adulte.

La relation sociale globale durant l'enfance est définie par ce que disent les parents et les enseignants sur l'isolement ou pas de l'enfant, s'il est aimé, ainsi que sur la confiance en soi de ce dernier. Lorsqu'il est adolescent, on a mesuré aussi son esprit d'équipe et son tissu social. On a alors remarqué que tous ces paramètres avaient un grand impact sur le bien-être à l'âge adulte. L'étude a démontré également que le parcours académique n'a pas d'influence notable en la matière. La morale de l'histoire est qu'il faut bien suivre le développement personnel de l'enfant et pas seulement ses résultats scolaires.

Family

La maltraitance marquerait la substance blanche du cerveau

Image
© Inconnu
Une étude de la University of Texas Southwestern Medical School de Dallas vient de montrer un lien entre les violences vécues enfant et des changements dans la matière blanche du cerveau. Ceci serait également lié à la tendance à développer des troubles psychiatriques.

Commentaire: Lire également:

La maltraitance dans l'enfance laisse des traces génétiques

La maltraitance dans le cerveau

Enfance: des conditions de vie qui marquent l'ADN

Des parents présents: Des effets positifs sur le cerveau des enfants


Cheeseburger

La publicité d'aliments malsains renforcée par le slogan "5 fruits et légumes"

Image
© Unknown
Le message ""Pour votre santé, mangez au moins cinq fruits et légumes par jour"" accompagnant les publicités de produits alimentaires, lesquels sont des produits qui favorisent l'obésité dans la grande majorité des cas, se prêterait à une interprétation trompeuse, selon une étude de l'École de Management de Grenoble publiée dans la revue Marketing Letters.

Family

Se forcer à sourire permettrait de déstresser

Image
© Unknown
Selon une récente étude américaine, se forcer à sourire pourrait dans certaines circonstances réduire le stress et aider à se sentir mieux tout comme peut le faire un véritable sourire.

Commentaire: Lire aussi Les sourires forcés mauvais pour la santé


2 + 2 = 4

Calcul mental: Faut-il arrêter d'enseigner les maths à l'école ?

Image
© Unknown
Les courbes exponentielles vous donnent des boutons ? Vous n'avez jamais saisi la subtilité du dilemme de Fermat ? La simple évocation de la théorie des ensembles vous fait flancher ? Alors vous vous êtes forcément posé la même question qu'Andrew Hacker, professeur de sciences politiques, qui a publié samedi sur le site du New York Times une longue tribune intitulée "L'algèbre est-il nécessaire ?". L'Américain y expose son questionnement : faut-il arrêter d'enseigner les mathématiques à l'école ?

Arrow Up

Méditer empêche de déprimer, la preuve par le scanner

Image

Les personnes ont passé une heure dans le scanner à deux reprises, à distance de huit semaines.
© JULIEN GREGORIO / PHOVEA
En agissant sur le cerveau, la méthode de la pleine conscience diminue fortement le taux de récidive chez les personnes dépressives.

«On peut entraîner l'esprit comme on entraîne un muscle ou un geste dans un sport.» Le Dr Guido Bondolfi, médecin adjoint agrégé au service des spécialités psychiatriques, applique sa maxime depuis plus dix ans avec les patients qu'il suit. Responsable du programme dépression, il a mis sur pied des séances de groupe fondées sur une méthode dite de pleine conscience (mindfulness). «Des exercices de méditation sont enseignés afin d'être plus attentif au moment présent et de tenir à distance les émotions négatives», explique-t-il.

Magnify

L'effet nocebo, le jumeau maléfique du placebo

Image
On connait tous l'effet placebo, en revanche l'effet nocebo est moins connu du grand public et du correcteur automatique. Par sa faute, les étiquettes d'avertissement des médicaments sont plus dangereuses qu'elles n'en ont l'air.

Un placebo est une substance inactive mais agissant sur un patient grâce à un procédé psychologique, en résumé, ça marche juste parce que j'y crois. Pour faire simple, l'effet nocebo est le revers de la médaille du placebo, en quelque sorte son jumeau maléfique.

L'effet nocebo provoque des effets secondaires négatifs et le traitement n'y est pour rien. Par exemple, si l'on précise que tel médicament actif peut donner la nausée ou des maux de tête, le patient les ressentira, bien qu'il n'y soit pas forcément sujet.

People

Les radins ont moins de matière grise que les généreux

Le volume d'une certaine région du cerveau influence la disposition des gens à se montrer altruistes. C'est la conclusion d'une étude menée par des chercheurs zurichois.

Image
© Keystone
La générosité est une affaire de matière grise
Les radins ont moins de matière grise que les généreux. C'est la conclusion d'une étude menée par des chercheurs zurichois. Le volume d'une certaine région du cerveau influence la disposition des gens à se montrer altruistes, expliquent-ils dans la revue «Neuron».

Les participants à l'étude étaient priés de partager des sommes d'argent avec des partenaires anonymes. Ce faisant, leur activité cérébrale ainsi que le volume de matière grise étaient mesurés, indique l'Université de Zurich mercredi.

House

L'homme serait plus heureux en effectuant des tâches ménagères

Image
© Unknown
Une étude vient de montrer que plus les hommes participent aux tâches domestiques, plus ils sont heureux.

Aujourd'hui, ce sont encore le plus souvent les hommes qui se situent au sommet de la hiérarchie professionnelle, ont le salaire le plus élevé à fonctions équivalentes et passent moins de temps à effectuer des tâches ménagères. Ce dernier point pourrait cependant changer très vite au regard de la dernière étude réalisée sur le sujet qui montrerait que les travaux domestiques rendent les hommes plus heureux.