Bienvenue à Sott.net
mar., 07 juil. 2020
Le Monde pour les Gens qui Pensent

La Science de l'Esprit
Carte

Magnify

Psychologie cognitive : des chercheurs utilisent le ouija pour sonder l'inconscient

Image
© Evaan Kheraj
La chercheuse de l'UBC Hélène Gauchou utilise une planchette de Ouija pour sonder l'inconscient
L'hebdomadaire The Georgia Straight consacre cette semaine sa Une à la chercheuse française Hélène Gauchou, diplômée en Psychologie cognitive des Universités Paris 5 et Paris 11, qui participe à une recherche sur l'intelligence inconsciente à l'Université de Colombie-Britannique sous la supervision du professeur de psychologie et de science informatique Ron Rensink .

Cette recherche de post-doctorat vise à découvrir nos capacités intellectuelles inconscientes. Pour tenter de mettre ces dernières en évidence, les chercheurs utilisent un « ouija » (planchette comportant l'alphabet égyptien, les chiffres mayas ainsi que les termes « oui » et « non »). Cet accessoire, habituellement utilisé dans les séances de spiritisme, retient également l'attention des psychologues. Ces derniers y voient en effet un moyen d'étudier le rôle de l'inconscient dans la prise de décision et des réactions idéomotrices.

Le Georgia Straight à la Une duquel apparaît Melle Gauchou, consacre un article aux travaux de l'équipe de UBC.

2 + 2 = 4

Les enfants nés à terme ont plus de facilités dans l'apprentissage

Image
© Unknown
Une nouvelle étude menée par des chercheurs américains met en évidence les influences bénéfiques de la naissance à terme sur le développement du cerveau et l'apprentissage scolaire.

Christmas Tree

L'exercice dans les espaces verts est meilleur pour la santé mentale

L'activité physique dans un environnement naturel est liée à une meilleure santé mentale, selon une étude écossaise publiée dans la revue Social Science & Medicine.

Des études expérimentales avaient déjà montré que l'exercice dans des environnements naturels avait un effet positif sur des biomarqueurs et la perception du stress ainsi que l'humeur et les niveaux de fatigue. La présente étude observationnelle a été conçue pour examiner si ces effets pouvaient être détectés dans la population générale dans la vie de tous les jours.

Richard Mitchell de l'université de Glasgow et ses collègues ont comparé les effets sur la santé mentale de l'activité physique dans des environnements naturels et non-naturels à partir des données d'une étude menée en 2008 en Écosse avec 1890 personnes ayant une activité physique régulière.

Family

Claire Blondel : L'éducation positive

Dans ce talk, Claire Blondel, maman et entrepreneur, nous invite à réfléchir à l'éducation de nos enfants. Elle partage son expérience internationale et relate à travers son parcours et celui de sa famille les dangers de l'éducation "à la française".

Filmé le 10/11/2011 au Pôle Pixel, Villeurbanne, France. Pour plus d'infos: http://www.tedxlyon.com

Family

La fessée augmente le risque de problèmes mentaux

Les personnes qui ont reçu des fessées lorsqu'elles étaient enfants ont plus de risques de souffrir d'affections mentales une fois adultes, que ce soit des désordres comportementaux ou des problèmes d'alcool ou de drogue, selon une étude parue lundi.

Celle-ci, menée auprès de 653 adultes par une équipe de chercheurs canadiens, visait à examiner uniquement l'effet des fessées et châtiments corporels légers sur des problèmes psychologiques ultérieurs, en excluant les sévices sévères ou de nature sexuelle.

Les résultats montrent que les personnes ayant reçu des fessées ont entre 2% et 7% de risques supplémentaires de présenter des pathologies mentales une fois adultes.

Ces chiffres, publiés dans la revue américaine Pediatrics, peuvent paraître anecdotiques mais ils démontrent que les punitions corporelles semblent accroître le risque de problèmes ultérieurs, selon les experts, d'autant que la moitié des Américains se rappellent avoir reçu des fessées dans leur enfance.

Document

Comment un journal intime peut améliorer votre santé

L'écriture a des effets bénéfiques sur la santé physique et mentale. Découvrez pourquoi vous devriez avoir un journal intime.

Les adeptes des médecines douces savent depuis longtemps que l'activité créatrice améliore l'état de santé (pensez à la popularité des thérapies par l'art et la musique). La science est en train de le démontrer à propos de l'écriture.

La preuve que l'écriture guérit

Déverser ses émotions sur le papier (ou l'écran) abaisse la tension artérielle, stimule le système immunitaire, atténue les symptômes de l'asthme et de l'arthrite, accélère la cicatrisation, augmente le nombre des globules blancs des sidéens et semble même aider les jeunes à cesser de fumer. À en croire un article publié en juin 2008 dans le Journal of Pain and Symptom Management, des cancéreux qui passaient 20 minutes par semaine à décrire par écrit les effets de leur maladie sur leur vie ont d'autant moins souffert et d'autant plus éprouvé de sérénité pendant les trois semaines de l'expérience qu'ils étaient capables d'exprimer leurs émotions dans leurs textes.

Family

Les enfants ont besoin d'attention positive

Donner aux enfants une attention positive encouragera leur soif d'apprendre et leur envie de collaborer avec les adultes, rapporte une récente étude de l'Université Concordia.

Les parents sensibles aux besoins et aux demandes de leurs enfants stimulent les échanges et ainsi, l'apprentissage qui pourrait s'en suivre. Cette attitude réceptive des parents serait même la principale motivation des enfants à collaborer avec eux pour réaliser de nouvelles tâches.

«Les jeunes enfants s'attendent à ce que les interactions avec leurs parents soient agréables et épanouissantes. Résultat: lorsque les parents voudront leur enseigner des choses, les enfants se montreront plus avides d'apprendre que ceux qui n'ont pas reçu ces attentes positives», relève Marie-Pierre Gosselin, doctorante au département de psychologie et au Centre de recherche sur le développement humain de l'Université Concordia.

Einstein

Les bienfaits pour le cerveau de la méditation active

Image

La méditation active a des effets bénéfiques sur le cerveau, même à court terme.
Une étude américaine publiée récemment montre qu'une demi-heure de méditation chinoise active par jour peut améliorer la connectivité cérébrale.

Yi-Yuan Tang et Michael Posner, des chercheurs américains spécialistes des maladies mentales, rapportent que 11 heures de pratique par mois (ou environ une demie heure par jour) de cette technique de méditation active montrent des résultats positifs sur le cerveau, même pour les débutants.

"Les changements physiques importants que nous avons notés mettent en évidence que la méditation peut, sur le court terme, améliorer le contrôle de soi, l'humeur et la réponse au stress", selon Michael Posner de l'Université de l'Oregon.

Family

Quand la personnalité de l'enfant dépend autant du père que de la mère

L'amour paternel a au moins autant d'importance que celui de la mère pour le développement de la personnalité d'un individu (en devenir). Toutes les études montrent que rien n'a plus d'effet sur le développement de la personnalité que l'expérience du rejet par les parents lors de la période de l'enfance.

Des chercheurs de l'université du Connecticut ont montré justement que la différence entre l'amour maternel et paternel sur la manière dont ils influencent les personnalités pourrait s'expliquer par le fait que les enfants et les jeunes adultes sont plus enclins à se focaliser sur le parent qui a le plus de pouvoir interpersonnel et prestige. Les enfants qui sont souvent rejetés par leurs parents tendent à se sentir plus anxieux et en insécurité ; ils risquent de devenir plus hostiles et agressifs envers les autres.

Heart

La méditation a un effet positif sur la santé mentale

Juste quelques heures de la méditation peuvent modifier le fonctionnement du cerveau pour le mieux, c'est la conclusion dérivée d'une nouvelle étude. Les scientifiques ont utilisé la technologie d'imagerie et ont découvert qu'après des séances de méditation, certains changements positifs se développent dans la substance blanche du cerveau.

Grâce à la recherche, les scientifiques ont conclu que la méditation à court terme peut améliorer la maîtrise de soi, l'humeur, la réponse au stress et la réponse immunitaire, ainsi que vous aider à résoudre certains problèmes psychologiques.