Bienvenue à Sott.net
jeu., 25 mai 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Changements Terrestres
Carte

Cloud Precipitation

Un violent orage ravage la Suisse romande et fait 39 blessés à Bienne


Des orages tempétueux accompagnés de grêle ont touché la Suisse romande jeudi en fin d'après-midi, faisant 39 blessés à Bienne, dont 6 se trouvent dans un état grave. Les trafics ferroviaire, routier et aérien ont été fortement perturbés.

Un violent orage, de grêle par endroits, s'est abattu jeudi soir sur la Suisse romande, faisant 39 blessés à Bienne. Arrivé de Savoie sur la région genevoise aux alentours de 16h00, il s'est déplacé vers le nord, occasionnant des perturbations dans les trafics aérien, ferroviaire et routier, ainsi que les habituels dégâts d'eau ou dus au vent.

Trente-neuf personnes ont été blessées jeudi en début de soirée après qu'une tente de la Fête fédérale de gymnastique s'est effondrée à Ipsach (BE) sous l'effet du vent provoqué par le violent orage qui a ravagé la Suisse romande.

Bizarro Earth

Le Mexique se prépare à l'arrivée d'une tempête tropicale

La tempête tropicale Barry fonçait tout droit sur le Mexique, jeudi, alors que les autorités mexicaines préparaient des centaines d'abris d'urgence et que les météorologues mettaient en garde contre d'éventuelles crues éclair et coulées de boue.

La deuxième tempête tropicale de la saison des ouragans dans l'Atlantique générait des vents de 75 kilomètres/heure et devait toucher terre jeudi matin au nord-ouest de la ville portuaire de Veracruz.

Le Centre national des ouragans, à Miami, a indiqué que la tempête se trouvait jeudi matin à environ 45 kilomètres au nord de la ville et se déplaçait vers l'ouest à 7 kilomètres/heure.

Bizarro Earth

Dans Barèges dévastée et évacuée : « Plus rien... On a plus rien ! »

© Laurent Dard
Barèges dévastée
La commune de Barèges, dans les Hautes-Pyrénées, fait partie des plus sinistrées de la région. La crue a tout emporté : rues, parkings, campings, sept maisons, certains hôtels. Par miracle, il n'y a pas de victime. Mais les vacanciers et la plupart des habitants ont été évacués.

Le village de Barèges n'est donc plus que l'ombre de ce que les vacanciers (estivaux ou hivernaux) connaissent. La commune a été littéralement ravagée par la crue. Mercredi soir, en convoi, 400 curistes et une centaine d'habitants ont pu quitter les lieux par la route du col du Tourmalet.


Pour décrire ce que peu de gens on encore vu, voici le texte très émouvant posté mercredi soir par une habitante sur Facebook :
Bon et bien voilà tout Bareges est entièrement évacué ... Plus d habitants hormis le dernier convoi avec des conseillers de Bareges qui a du faire demi tour juste avant le col ..... Plus de grand chalet en haut de Bareges plus de moulin plus de pont plus de route plus d hôtel du Tourmalet plus de parking plus de route derrière l Oncet plus de parking couvert plus de parking couvert ou presque plus de camping plus de maison à barzun et plus d ancienne gendarmerie et HLM ou presque ... Voitures emportées caves ensevelies plus de route devant chez nous et à cabadur plus de pont à sers et viey ... Plus de virage des dauphines ..... Bref plus rien .... On a plus rien ...... On est pas prêts de pouvoir remonter chez nous ... Plusieurs mois !!! Et pour retrouver quoi ?.... Plus rien !!!!! Mais une chose est importante aucune perte humaine !!!!!!

Bizarro Earth

France : les intempéries font une troisième victime

Les crues ont fait une troisième victime ce jeudi. Parallèlement, une mini-tornade a touché la Côte d'Or. Une dizaine de départements du nord-est sont toujours en alerte orange aux orages.

© Pascal Pavani/AFP
La commune de Saint-Béat, en Haute-Garonne, frappée par les intempéries, le 19 juin 2013.
L'essentiel

- Au lendemain du décès de deux septuagénaires dans les Pyrénées, les intempéries ont fait une troisième victime, dans les Landes cette fois, ce jeudi.

- Quatre départements du Sud-Ouest restent ce jeudi matin en vigilance orange pour les crues. Météo-France place en vigilance orange 10 départements d'un grand quart nord-est pour les orages.

- La crue particulièrement violente du gave de Pau a endommagé les Sanctuaires de Lourdes, dont la réouverture pour la haute saison semble compromise. Le gave continue sa décrue.

Pyrénées

A l'issue de son discours d'ouverture de la conférence sociale, le président de la République, François Hollande, s'envole ce jeudi pour Tarbes, d'où il se rendra à Saint-Béat, dans la partie pyrénéenne de la Haute-Garonne, particulièrement touchée par les crues exceptionnelles dans la région. Le président a prévu notamment de se transporter dans le centre du village, où les routes sont recouvertes de 30 cm d'eau, et sur les lieux d'un camping sinistré.

Plus tôt ce jeudi matin, une femme de 54 ans a été retrouvée noyée dans sa voiture dans les Landes, troisième victime des intempéries dans le Sud-Ouest après les deux morts des derniers jours dans les Hautes-Pyrénées. L'automobiliste a apparemment été emportée par l'eau vers un champ inondé bordant une route interdite à la circulation près du village de Cauneille, au sud de Dax.

Commentaire: voir aussi :
Châtillonnais : deux villages dévastés par une tornade
Inondations en Béarn : « c'est vraiment un désastre. Je n'ai jamais vu ça »


Windsock

Châtillonnais : deux villages dévastés par une tornade

© David Régazzoni
Le nettoyage des deux communes devrait nécessiter plusieurs jours de travail de la part des pompiers.
C'est un phénomène météorologique exceptionnel qui s'est abattu ce mercredi en fin d'après-midi sur Étrochey et Montliot-et-Courcelles.

Une tornade s'est abattue sur le Châtillonnais mercredi en fin d'après-midi. Un phénomène d'une rare violence qui a tout emporté sur son passage aux alentours de 18 h 15. « Cela a duré 20 minutes, tout au plus », raconte un habitant de Montliot-et-Courcelles, commune située à quelques kilomètres de Châtillon-sur-Seine, sur la route de Troyes. Le village d'Étrochey, tout proche, était lui aussi sur le chemin de la tornade. « Au total, ce sont au moins une soixantaine de maisons qui ont été plus ou moins touchées », expliquait en début soirée Olivier Huisman, le sous-préfet de Montbard, présent sur les lieux. Miraculeusement, le phénomène n'a fait aucun blessé.

© David Régazzoni
Des maisons ont vu leur toit arraché.
Des pompiers venus de toute la Côte-d'Or

Des témoins font état d'un spectacle apocalyptique : « D'un seul coup, ça s'est mis à tournoyer dans la cour puis les tuiles ont commencé à s'envoler et le toit s'est effondré », raconte Manon avant de se blottir, encore sous le choc, dans les bras de son compagnon. Elle a eu peur au point de renverser son canapé pour se cacher dessous, avec son chien. Manon décrit un phénomène fidèle ce que l'on s'imagine : un mini-cyclone tourbillonnant qui emporte tout sur son passage. A quelques mètres de là, Francine Bouchard ne peut rien raconter de ce qu'il s'est passé : elle était absente à ce moment-là. Elle est pourtant celle qui a subi les plus lourdes conséquences de ce phénomène météorologique exceptionnel : le toit de sa maison a été emporté et l'intérieur dévasté. D'ailleurs, de l'extérieur, on peut précisément voir les restes d'une chambre, le lit enchevêtré dans les cloisons et les autres meubles de la pièce. Francine prend tout de même les choses avec philosophie, en se disant que personne, sa fille en particulier, n'a été blessé.

© Photo David Régazzoni
Qu’il s’agisse de vieux bâtiments, de pavillons récents, ou de hangars agricoles, aucune des structures qui se trouvaient sur le chemin de la tornade n’a pu lui résister.
Les pompiers et les gendarmes de Châtillon-sur-Seine sont rapidement intervenus sur les lieux, recevant très vite les renforts de leurs collègues de Montbard. Des pompiers de l'ensemble du département, notamment de Beaune et Dijon, ont été dépêchés sur place en début de soirée. Des hommes qui avaient pour principale mission, alors que la pluie commençait à tomber vers 21 heures, de recouvrir l'ensemble des maisons dont les toits avaient été le plus endommagés. Les gendarmes avaient d'ailleurs pour ordre de réquisitionner tout ce qui pouvait faire office de bâche.

© David Régazzoni
Le toit de la maison de Francine Bouchard a été emporté par la tornade. Le pavillon était heureusement inoccupé.
Par ailleurs, ils ont patrouillé toute la nuit autour des maisons qui ont dû être désertées par leurs occupants afin d'éviter les pillages. Un PC de crise a été installé dans l'ancienne mairie d'Étrochey, d'où étaient coordonnés les secours. Un bâtiment alimenté en début de soirée par un groupe électrogène, la tornade ayant, en effet, provoqué des coupures de courant (voir plus bas). Pascal Mailhos, préfet de bourgogne doit se rendre sur place aujourd'hui afin de constater l'étendue des dégâts.


Windsock

Etats-Unis : une trombe marine géante effleure la Louisiane

Cette sorte de tornade d'eau, très rare, est passée à proximité de Grand Isle, endommageant des lignes électriques.


Il était environ 15 heures, mercredi 19 juin, lorsque les habitants de Grand Isle, en Louisiane (Etats-Unis), ont cru à un mirage : une trombe marine géante venait d'apparaître dans le ciel. Comme l'explique le site d'informations locales Nola.com, ce sont en fait trois de ces vortex marins qui se sont unifiés pour en former un seul, haut de plus de 800 mètres, offrant des images impressionnantes aux habitants. Cette sorte de tornade marine se serait alors approchée de la côte ouest de Grand Isle, endommageant lourdement des lignes électriques et une maison, dont la façade a été emportée.

Comme l'explique France 3 Côte-d'Azur, une trombe marine est un tourbillon d'air et d'eau, s'élevant au-dessus de la surface et ressemblant à une tornade terrestre. On en distingue deux formes : la trombe d'air froid (la plus courante) et la trombe tornadique, similaire aux tornades terrestres. Des phénomènes que l'on a constaté récemment encore en Méditerranée.

Cloud Precipitation

Inondations en Béarn : « c'est vraiment un désastre. Je n'ai jamais vu ça »

Les inondations ont d'abord touché l'est du département, cette nuit. Le Gave de Pau enregistre une crue exceptionnelle, depuis hier mardi. A Nay, la cellule qui mesure la hauteur d'eau était submergée toute la nuit. Des dizaines de personnes du quartier Claracq, en zone inondable, ont dû être évacuées face aux caprices du Gave. Témoignage de résidents.

Image
© Radio France
Inondations en Béarn : le pont de Claracq à Nay Jeanne-Marie Marc


Les Pyrénées Atlantiques sont toujours placées en vigilance rouge, ce mercredi après-midi.

Au grand dam de certains habitants. Christine Leper est retraitée. Elle vit dans une maison du quartier Claracq, à 80 mètres du bord du Gave et du canal. Réveillée par les crues en pleine nuit, elle s'est retrouvée complètement isolée dans sa maison.
Ce mercredi matin, « il y a 80cm d'eau dans le jardin et 1,40m dans la cave » (Christine, habitante du quartier Claracq à Nay)

Cloud Lightning

La violence des orages et la foudre retardent des TGV

Image
© EPA

A la suite d'un très violent orage qui s'est abattu sur la ligne à grande vitesse au sud de Paris et aux dégâts provoqués par la foudre qui a touché les systèmes d'alimentation électrique, certains TGV actuellement en circulation à destination d'Avignon, d'Aix et de Marseille accusent des retards pouvant aller jusqu'à 20 minutes.

Cloud Precipitation

Orages et crues : une quarantaine de départements en alerte

Une septuagénaire est morte noyée dans les Hautes-Pyrénées, emportée par la crue du Gave de Pau. Ce département et celui des Pyrénées-Atlantiques se trouvent toujours en alerte rouge crue. En milieu de matinée, Météo France a également placé 41 départements d'un grand quart Nord-Est en vigilance orange aux orages.

© Laurent Dard/AFP
Les huit départements de l'Ile-de-France ont été placés en vigilance orange en prévision d'une situation orageuse mercredi matin alors que les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées font toujours face à des crues exceptionnelles à l'image de la ville de Lourdes.
Les régions Alsace, Bourgogne, Centre, Champagne-Ardenne, Franche-Comté, Ile-de-France, Haute-Normandie, Lorraine, Nord-Pas-de-Calais et Picardie sont concernées. « Des orages violents affecteront un grand quart nord-est du pays depuis cet après-midi jusqu'en soirée », annonce Météo-France.

Pluies et grêle attendues en Ile-de-France. La vigilance orange aux orages a été mise en oeuvre en raison d'une «situation orageuse nécessitant une vigilance particulière compte tenu de son intensité et de la sensibilité de la zone touchée», précise le communiqué de Météo France. La fin du suivi est prévue pour mercredi 23 heures. Les départements concernés sont Paris et la petite couronne, la Seine-et-Marne (77), les Yvelines (78), l'Essonne (91) et le Val-d'Oise (95). En Seine-et-Marne et dans l'Essonne, « des pluies intenses et probablement du grésil ou de la grêle par places » sont attendues. Une « accalmie relative » doit revenir « en cours de journée avec des orages à priori plus rares (...) et même des périodes chaudes ensoleillées et calme ». Une nouvelle séquence d'orages virulents est attendue par le sud autour de 18 heures, qui devrait durer deux heures avant de s'évacuer par le nord de la région.

Des pavillons touchés par la foudre en Seine-Saint-Denis. Deux pavillons ont été touchés par la foudre ce matin à Aulnay-sous-Bois, provoquant un incendie. La foudre est également à l'origine de l'effondrement d'un bâtiment à Montfermeil. A Villemonble, la violence des orages a provoqué la chute d'arbres sur la route.

Vigilance rouge crue dans les Pyrénées-Atlantiques et les Hautes-Pyrénées. Les pluies persistantes associées à la fonte des neiges ont entraîné le débordement de nombreux cours d'eau dans les Hautes-Pyrénées. Le gave de Pau, qui enregistre une crue exceptionnelle depuis mardi, a amorcé une décrue dans sa partie amont, tandis que dans le département voisin de la Haute-Garonne, la Pique et la Garonne ont commencé à baisser. Les ministres de l'Intérieur et de l'Écologie, Manuel Valls et Delphine Batho, sont attendus sur les lieux mercredi, notamment à Lourdes.

Cloud Precipitation

Inondations en France : des maisons emportées et une femme noyée dans les Hautes-Pyrénées

© La Dépêche
Inondations en direct l'état d'urgence au sud de la Haute-Garonne

11h03. La femme décédée avait été évacuée. La femme emportée par les eaux à Pierrefitte-Nestalas, dans les Hautes-Pyrénées, et son mari avaient été évacués par les secours. Le couple de sexagénaires a voulu retourner à son domicile pour chercher des effets personnels. Le mari a réussi à s'agripper à une voiture. La femme, âgée de 62 ans, a été emportée par les flots et est décédée.

10h55. Des maisons emportées à Luz-Saint-Sauveur. La digue du Bastan a cédé ce mercredi matin vers 6 heures à Luz-Saint-Sauveur. Plusieurs maisons, dont l'office de tourime, ont été emportées.

10h14. 45 personnes évacuées à l'Hospice de France. 45 personnes, des scolaires et leurs accompagnants, bloquées à l'Hospice de France depuis mardi, sont en cours d'évacuation vers Superbagnères. La route étant coupée par une coulée de boue cette évacuation se fait par hélicoptère. Les enfants et les adultes les accompagnant redescendront ensuite vers Bagnères-de-Luchon en télécabine.
Par ailleurs, Pierre Izard, le président du conseil général de Haute-Garonne, s'est rendu ce mercredi matin dans la station thermale. Il est venu apporter tout son soutien au maire de la ville, Louis Ferré, dans sa demande de classement en catastrophe naturelle. Pierre Izard a également annoncé que le département allait débloquer des crédits exceptionnels pour les communes les plus sévèrement touchées.