Bienvenue à Sott.net
sam., 27 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte


Heart

La mélatonine réduit le risque de thrombose et de septicémie ainsi que le taux de mortalité du Covid-19

Deux études clés ont identifié le rôle que joue la mélatonine dans la réduction du risque d'un test positif pour le Covid-19 et la baisse de l'incidence des symptômes graves. La mélatonine fut découverte pour la première fois en 1958 par le Dr Aaron Lerner, un dermatologue, qui a pu l'isoler de la glande pinéale d'une vache.
Mélatonine
© Mercola
Les scientifiques ont commencé à étudier la mélatonine dans les années 1980 et elle a reçu plus d'attention dans les années 1990. Les données de la recherche ont montré que la mélatonine influence un certain nombre de processus corporels différents, notamment le métabolisme dépendant du calcium, la modulation immunitaire et la réduction de la croissance tumorale.

Bien que la mélatonine soit produite dans une variété de tissus, la principale source est la glande pinéale dans le cerveau. Il s'agit d'une minuscule glande endocrine située en son centre. L'une des fonctions initiales est probablement celle de piéger les radicaux libres. Fait intéressant, la mélatonine agit également avec les plantes pour réduire le stress oxydatif et favoriser la germination et la croissance des graines.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


2 + 2 = 4

Ces cartes qui démontrent combien Christian Perronne a raison

Il faut remercier Yvan Rioufol d'avoir bravé le CSA et les Bien pensants pour permettre à Christian Perronne de s'exprimer.

Un grand monsieur, modeste et profondément humain.

Ce cher Professeur a eu à peine le temps d'asséner des vérités que je voudrais ici conforter par des cartes, des graphiques et des éléments factuels incontestables.

carte

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Play

Conférence de pathologie — Les composants non déclarés des substances expérimentales anti-Covid-19 et les causes des décès post-injections

Cette conférence de presse s'est tenue en Allemagne le 20 septembre dernier et a depuis été traduite en plusieurs langues, dont le français. Nous avions publié des éléments de cette conférence, notamment dans cet article « Enquête sur 10 décès post-vaccinaux : lymphocytes incontrôlables, maladies auto-immunes extrêmement rares et fragments de métaux « non déclarés » dans les vaccins - les surprenantes découvertes d'une équipe de chercheurs allemands ».
conférence de presse pathologistes allemands
© Inconnu
Les deux vidéos qui suivent ont été sous-titrées en français, ce qui permet au lecteur de suivre la conférence de 2 h 38 mn dans sa totalité.
« Les résultats des autopsies de huit personnes décédées après la vaccination contre le Covid-19 seront présentés le lundi 20 septembre 2021 à l'Institut de pathologie de Reutlingen. Les analyses de tissus ont été réalisées par les pathologistes Prof. Dr. Arne Burkhardt et le Prof. Dr. Walter Lang. Les résultats confirment les déclarations du Prof. Dr. Peter Schirmacher : sur plus de 40 personnes décédées dans les deux semaines suivant la vaccination contre le Covid-19, ses autopsies révèlent un lien de causalité entre la vaccination et le décès pour environ un tiers d'entre elles. Dans le cadre de la conférence de presse diffusée en direct, des détails microscopiques de changements de tissus seront visualisés. Prof. Dr. Werner Bergholz parlera des paramètres actuels de la collecte de données statistiques sur la vaccination.

Lors de la conférence de presse seront également présentés les résultats de l'analyse d'échantillons de vaccins contre le Covid-19 par un groupe de chercheurs autrichiens. Ceux-ci correspondent aux conclusions auxquelles sont arrivés des scientifiques du Japon et des États-Unis. Des composants contenant des métaux non déclarés ont été trouvés dans les échantillons. Les éléments de vaccin sont visuellement frappants en raison de leurs formes inhabituelles.

Les résultats de l'enquête se traduisent par des exigences juridiques et politiques, par exemple, pour que les autorités collectent immédiatement des informations afin de pouvoir évaluer les risques sanitaires posés par les vaccins contre le Covid-19. Par exemple, en regardant le registre des FIV (fécondations in vitro), les premiers signaux de fertilité réduite des vaccinés peuvent être vérifiés. Le registre du cancer peut être utilisé pour acquérir des connaissances sur le développement du cancer à la suite de modifications génétiques due à l'ARN viral. La suspension des vaccins contre le Covid-19 est à envisager. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bomb

Les « vaccins » contre le Corona : une auto-destruction programmée de l'organisme ?

Dans cet article, le Dr Christian Fiala, fondateur et directeur médical de la Gymned Clinic à Vienne, décrit avec clarté le fonctionnement des "vaccins" à ARNm et les risques qui leur sont liés.

corona
Avant tout, notre système immunitaire est d'une grande complexité. Il identifie un agent pathogène ou une cellule étrangère à partir de sa surface cellulaire et détruit la cellule transportant ces antigènes. C'est sur ce principe que s'appuie la vaccination. Pour ce faire, le pathogène est généralement inactivé de manière à ce qu'il ne puisse plus causer d'infection.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Attention

Entretien avec le Pr Luc Montagnier sur l'augmentation des cas de Creutzfeldt-Jakob liés aux injections anti-Covid-19

C'est à nouveau pour endosser le costume de « lanceur d'alerte » que le professeur Luc Montagnier est de retour chez FranceSoir. La première fois que le prix Nobel de médecine 2008 s'était rendu sur notre plateau, il avait expliqué que le virus du Covid-19 était issu d'une manipulation en laboratoire. La seconde, il avait averti que les [soi-disant - NdSott] vaccins contre le Covid-19 auraient de graves effets secondaires. Deux hypothèses balayées d'un revers de main par l'intelligentsia à l'époque. Depuis, le temps, l'analyse et l'information ont donné du crédit à ces analyses.
Pr Luc Montagnier
© Jacques Demarthon - AFP
Le professeur Luc Montagnier, prix Nobel de médecine, à Paris le 11 octobre 2010
Cette fois, le professeur de médecine, âgé de 89 ans mais « toujours actif intellectuellement » et prompt à donner son avis, surtout « s'il y a des vies humaines en jeu », alerte sur les liens entre les [soi-disant - NdSott] vaccins et des cas de maladies à prions.

« Mortelles et non curables »

De quoi s'agit-il exactement ? Le Pr Montagnier explique :
« Une maladie à prions est une protéine qui change de conformation. [...] La pathologie [intervient] quand la protéine prend une forme anormale. C'est une sorte d'aplatissement de la structure, ce qu'on appelle des Beta sheets. À ce moment-là, cette structure devient insoluble dans les cellules et ne fonctionnent plus. »
Pour le dire plus simplement, les maladies à prions se caractérisent par une dégénérescence du système nerveux central : « Elles sont mortelles et non curables ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Brain

Injections Covid et augmentation des cas de maladie de Creutzfeldt-Jakob et de morts subites chez les sportifs — Ces signaux de surmortalité qui devraient alerter !

Pourquoi des dizaines de sportifs succombent-ils à des crises cardiaques ? Pour la seule FIFA plus d'une centaine a minima, cinq fois plus qu'attendus. Pourquoi les cas de maladie de la vache folle explosent-ils ?
Maladie à prion
© Inconnu
Les statistiques britanniques sont les plus fiables mais celles de la DREES en France finissent par parler ; les décès Covid sont concentrés au sein de la population âgée de plus de 60 ans. Au Royaume-Uni, huit personnes sur dix sont injectées avec les produits anti-Covid-19, et en France c'est tout de même six sur dix... Pour cette classe d'âge, les non injectés représentent 8 % de la population britannique et 10 % en France. Hors soins précoces et hors effets secondaires, il est alors possible de calculer le bénéfice risque.

Plusieurs cas de maladie de Creutzfeldt-Jacob ont franchi la censure, et en France ceux de Mme Doyer, de Philippe, de Mme Lefevre et de trois autres personnes sot aujourd'hui connus...

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Pr Didier Raoult : « La politique vaccinale du monde est dirigée par Bill Gates »

raoult
Bruce Toussaint : C'est pas sérieux, l'OMS ?

Pr Didier Raoult : Ça dépend quoi. C'est complexe. C'est acheté beaucoup, beaucoup par Bill Gates, quand même. Beaucoup.

Bruce Toussaint : Bill Gates achète l'OMS ?!

Pr Didier Raoult : Beaucoup, oui.

Bruce Toussaint : Oulà ! On est sur un dérapage complotiste, là, professeur Raoult.

Pr Didier Raoult : C'est pas complotiste, c'est le financier majeur de l'OMS. Vous avez qu'à regarder, c'est votre métier.

[...]

Bruce Toussaint : Mais quel intérêt pour Bill Gates, pardon de revenir là-dessus, quel intérêt pour Bill Gates, dans tout ça ?

Pr Didier Raoult : Ah j'en sais rien, mais globalement, si vous voulez, la politique vaccinale du monde est dirigée par Bill Gates depuis une quinzaine d'années. D'abord par le Gavi, et maintenant directement par l'OMS.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Clipboard

Évolution sanitaire des pays les plus vaccinés au 14 novembre 2021 — Faits avérés d'après les chiffres OMS

Depuis plus de 18 mois, nos gouvernants et les médias complices nous rabâchent :
« le retour à la vie normale sera possible grâce au vaccin »,
« vous retrouverez vos libertés quand vous serez vaccinés »
« les non-vaccinés sont responsables de la poursuite de l'épidémie ».
vaxxxx
Mais aucune étude dans le monde réel n'a apporté le moindre début de preuve à l'appui de cette propagande marchande pro injection anti-covid.

Et l'analyse des données officielles de l'OMS (consultable à OMS covid dashboard) est très inquiétante. Aucun des champions de la vaccination n'est parvenu à éliminer le virus, ni à éviter de fortes reprises de l'épidémie et très peu ont totalement libéré leur peuple vacciné des mesures liberticides prétendument sanitaires imposées sans preuve scientifique de leur efficacité.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


USA

Aux États-Unis, les autorités sanctionnent sans preuve

usa covid
Ce qui est vrai aux USA l'est-il en France ?

Là-bas comme ici, l'immunité naturelle acquise suite à une infection est regardée comme peu fiable — lorsqu'elle n'est pas simplement ignorée — , ce qui sert de justification à la perte de droits de milliers de salariés. Là-bas comme ici, l'obligation vaccinale qui concerne certains métiers ou certains personnels s'applique aussi bien aux personnes guéries du Covid-19 qu'aux autres. En France, les soignants non vaccinés, par exemple, sont suspendus et privés de revenus mêmes s'ils ont eu dans le passé (plus de 6 mois) une infection au Covid-19 et en ont guéri.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Un conseiller de la FDA pense que les troubles cardiaques des nouveaux-nés proviennent des mères vaccinées

Récemment, le conseiller expert de la Food and Drug Administration (FDA) américaine, Steve Kirsch (photographie), qui, lors d'un avis de la FDA sur l'approbation de la troisième piqûre, a laissé entendre que les vaccinations tueraient plus de personnes qu'elles n'en sauveraient. Dans sa lettre d'information, Steve Kirsch aborde maintenant le fait que les unités de soins intensifs néonatals d'un hôpital américain seraient remplies de bébés souffrant de problèmes cardiaques. Les mères des bébés sont toutes censées avoir été vaccinées, selon la lettre qu'il a reçue.

kirsch
Un hôpital local pour enfants aux États-Unis rapporte que les trois unités de soins intensifs néonatals sont remplies de bébés souffrant de problèmes cardiaques. On peut se demander comment le CDC et la Maison Blanche vont minimiser les bébés souffrant de problèmes cardiaques.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :