Bienvenue à Sott.net
ven., 23 fév. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Syringe

Vaccination : alerte rouge !

Image
© Libre de droits
Cet article s'adresse aux parents,

Considérez ce qui va suivre non comme une tentative de faire peur, mais plutôt comme un souci d'informer et de partager ces informations.

Un professeur de médecine légale allemand, Randolf Penning, s'inquiète pour la raison suivante: en 25 ans de carrière, il a autopsié plus de 10 000 corps. Il a soudain constaté une multiplication de cas d'œdèmes cérébraux chez les nourrissons comme il n'en n'avait jamais vus.

Cookie

Gluten - Protéines de lait : le grand danger

Le gluten est une protéine entrant dans la composition du blé, mêlée à de l'amidon. cf la définition dans wikipédia:

Image
© Libre de droits
Le gluten est une sorte de liant qui permet à la farine de s'agglomérer lors de la composition du pain. C'est la céréale par excellence pour faire du pain. Cela permet à nos boulangers de confectionner des pains qui ne vont pas s'émietter et qui vont rester compacts. Confectionner un pain avec seulement de la farine de riz sans liants, est difficile voire impossible car le pain se défait entièrement dès qu'on le sort du moule.

Commentaire: L'intolérance au gluten varie d'une personne à l'autre mais tout le monde est intolérant dans une certaine mesure. Certains types d'intolérance ne sont pas révélés par les tests sanguins.

Une solution simple et gratuite est de supprimer le gluten pendant un mois et d'observer les résultats...


Cow

Intolérance à la caséine, et le danger des produits laitiers

L'intolérance au lait

Le lait de vache et le blé sont tous les deux relativement nouveaux si l'on se place à l'échelle de l'évolution de l'être humain. Nos ancêtres les ont probablement utilisés pour la première fois comme aliments.. il y a 10'000 ans... Avant cela nos prédécesseurs se nourrissaient de tout un éventail de plantes sauvages, de poissons, d'animaux et d'insectes. Le lait de vache et les semences de cette plante domestiquée (blé) se sont déplacés avec les envahisseurs durant les migrations. La plupart des indigènes en Europe n'étaient pas biochimiquement adaptés à se nourrir de ces nouveaux aliments. Ils ne supportaient pas bien ce genre de régime et beaucoup moururent. Avec comme résultat que les gènes associés à la sensibilité au gluten venant des envahisseurs diminuèrent dans la population. (Dr. Shaw, ibid)

lait
© Intolerancegluten.com
Le lait de vache est de par sa nature incompatible avec le système enzymatique humain, bien que le corps fasse son maximum pour l'assimiler. Toutefois, actuellement il serait illusoire de penser que notre lait si blanc et contemporain soit le même que celui dont profitaient nos ancêtres.

Il est capital à ce stade de rappeler que la généabiologie permet de mettre en évidence une fragilisation transgénérationnelle, ce qui explique la récurrence des problèmes d'intolérances et d'allergies dans les familles.

A cause des effets du non respect de l'environnement (pollution des usines, voitures, avions, incinération des déchets produisant la dioxine, incinération des défunts ayant des amalgames au mercure). Tous ces polluants, sous forme de vapeurs, vont directement dans l'herbe broutée par les ruminants. Le lait produit devient donc un bouillon de polluants, de métaux lourds, de pesticides, sans compter l'ajout à outrance d'antibiotiques, vaccins ou Thymerosal (mercure), hormones auxquelles viennent encore s'ajouter de nouvelles farines animales provenant d'animaux sur-vaccinés. Par la synergie de ces aliments, les effets du ce breuvage sont totalement toxiques pour notre organisme.

Attention

Intolérance au gluten et les dangers de ce poison

Qu'est-ce que le gluten ?

champ de blé
© Intolerancegluten.com
Le gluten est un mélange de protéines combiné avec de l'amidon dans l'endosperme de la plupart des céréales.

Il constitue environ 80 % des protéines contenues dans le blé.

Le gluten est responsable de l'élasticité de la pâte malaxée ainsi que de la masticabilité des produits à base de céréales cuits au four.

Il est important de savoir que le gluten se réfère aux protéines uniquement issues des céréales par conséquent, toutes les céréales contiennent du gluten.

Le gluten se divise en deux groupes : les prolamines et les gluténines.

Les protéines de la famille des prolamines sont à la source de la maladie cœliaque et de l'intolérance très pernicieuse.

Le blé (alpha gliadine), le seigle (sécaline) et l'orge (hordénine) sont les plus toxiques, suivis du maïs (zénine).

Pendant des millions d'années, les hommes ont consommé une nourriture naturelle, analogue à celle des animaux sauvages. Les enzymes et les mucines digestives étaient adaptées aux diverses substances ingérées.

L'alimentation moderne est riche en macromolécules nouvelles, pour lesquelles enzymes et mucines ne sont souvent pas adaptées.

Même pris en petite quantité ou exceptionnellement, un aliment contenant du gluten provoque des lésions de l'intestin.

Actuellement, les industries agroalimentaires modifient de façon exagérée les céréales, qui sont devenues beaucoup plus inassimilables et, par conséquent, encore plus toxiques qu'elles ne l'étaient déjà auparavant.

Syringe

Vaccinations - Nouvelle campagne de lavage de cerveau

Le tétanos du nourrisson, vous connaissez ?
Avez-vous déjà entendu parler de cette (nouvelle ?) maladie ?

Il semblerait que ce soit la dernière trouvaille des laboratoires pour faire du fric en contaminant les femmes enceintes et leurs enfants.

Pills

59 millions d'Américains sans assurance-maladie

Près de 59 millions d'Américains ont passé au moins une partie de l'année 2010 sans assurance-maladie. Beaucoup avaient besoin de soins, a annoncé, mardi, le Centre de prévention et contrôle des maladies (CDC).

Cheeseburger

Les chiffres salés du diabète

burger
© FreeFoto, CC by-nc-nd 3.0
La malbouffe entraîne une augmentation de l'obésité et du diabète au sein de la population.
Selon les chiffres annoncés par le Bulletin épidémiologique hebdomadaire, le diabète a fortement augmenté en 2009, concernant maintenant 4,4 % de la population, soit 2,9 millions de personnes en France. Une mauvaise nouvelle compensée par une mortalité des diabétiques en baisse.

À quelques jours de la Journée mondiale du diabète qui aura lieu dimanche, le Bulletin épidémiologique hebdomadaire publie les chiffres salés du diabète pour l'année 2009. La maladie est en nette progression en France puisqu'en 2009 elle atteint 4,4 % de la population soit 2,9 millions de personnes, des chiffres bien supérieurs à ceux de l'année 2000 : 2,6 % et 1,6 million de personnes.

L'accroissement annuel atteint près de 4,7 %, mais s'il est tiré vers le haut par les populations les plus âgées, il concerne néanmoins toutes les tranches d'âge. En dessous de 44 ans, la prévalence est de 0,4 %, un chiffre dérisoire par rapport à la population des plus de 75 ans qui comptent 14,8 % de diabétiques. Les hommes sont aussi en moyenne plus touchés que les femmes. La prévalence maximale est donc atteinte par les hommes entre 75 et 79 ans, dont près de 1 sur 5 est traité pour le diabète (19,7 %) contre seulement une femme sur 7 au même âge.

Pills

Les antalgiques, facteur de risque chez la femme enceinte

La prise d'antalgiques chez la femme enceinte entrainerait des risque accrus de descente de testicules pour l'enfant, avance une étude danoise.

Une étude de chercheurs danois publiée cette semaine dans la revue européenne Human reproduction a établi que la femme enceintre, prenant des antalgiques, fait courir des risques à son enfant des risques accrus de cryptorchidie (descente des testicules).

Pour ce faire, une équipe de chercheurs, conduite par Henrik Leffers, a suivi plus de 800 femmes enceintes. Elles ont été interrogées sur leur consommation d'antalgiques et leur bébé mâle a été examiné à la naissance.

"Cette étude porte sur des associations et non pas une relation de cause à effet", a dit le Dr Bernard Jégou, biologiste à l'Inserm, qui a complété le travail. Celles qui utilisaient plus d'un antalgique à la fois multipliaient par sept le risque de cryptorchidie.

Attention

L'herbicide Roundup de Monsanto est lié à des anomalies congénitales

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Comprendre le Monde

Image
Une grande étude scientifique récente a confirmé la conviction grandissante que l'herbicide chimique le plus utilisé dans le monde, le Roundup de Monsanto Corporation, est toxique et un danger pour l'organisme humain aussi bien qu'animal. La dernière recherche scientifique, effectuée par une équipe scientifique multinationale dirigée par le professeur Andrés Carrasco, directeur du Laboratoire d'embryologie moléculaire à la faculté de médecine de l'université de Buenos Aires et membre du Conseil national sur la recherche scientifique et technique d'Argentine, présente la démonstration alarmant que Monsanto et l'industrie agro-alimentaire des OGM ont systématiquement menti au sujet de l'innocuité de leur Roundup. À des concentrations de loin plus faibles que celles utilisées dans l'agriculture, le Roundup est lié à des anomalies congénitales. Les implications sont énormes pour la santé. Toutes les grandes cultures d'OGM sur le marché aujourd'hui sont génétiquement manipulées pour « tolérer » l'herbicide Roundup.

Le glyphosate a été breveté par Monsanto dans les années 70, bien avant la commercialisation des OGM, comme herbicide dit à large spectre. Il est généralement pulvérisé sur les feuilles et absorbé par elles, ou utilisé comme herbicide forestier. Il a d'abord été breveté et vendu par Monsanto sous le nom commercial Roundup. Le Roundup contient aussi d'autres produits chimiques secrets, que l'entreprise refuse de divulguer pour des raisons de « secret commercial. » À compter de 2005, 87% de la totalité des champs de soja de Zunie ont été plantés avec des variétés de soja génétiquement modifié résistantes au glyphosate et aspergés de Roundup.

Attention

Benzodiazépines : des médicaments qui rétrécissent le cerveau... depuis 30 ans !

Image
En 1982, le gouvernement britannique apprenait que les benzodiazépines (dérivés du valium : Xanax, Lexomil, Lysanxia, Myolastan...) pouvaient provoquer des troubles neurologiques graves. 30 ans plus tard... les médecins continuent de distribuer les pilules comme des Smarties !

The Independent on Sunday vient de lâcher une bombe. Le canard britannique s'est procuré des documents confidentiels plutôt gênants. En 1981, suite aux trouvailles du professeur (aujourd'hui émérite) Malcolm Lader, chercheur de renom dans le domaine de la psychiatrie, le Medical Research Council (MRC, institut gouvernemental) avait organisé un brainstorming scientifique pour évoquer le rétrécissement du cerveau survenu chez certains patients gobant des benzodiazépines. L'année suivante, le MRC décidait d'approfondir le sujet pour évaluer l'impact à long terme de ces molécules. Puis, plus rien. Le ministère de la Santé n'a pas donné suite.