Bienvenue à Sott.net
ven., 23 fév. 2018
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Footprints

Science décalée : 3 km à pied, ça booste la créativité

On évoque souvent les bienfaits de l'activité physique sur la santé physique et mentale. En voici une nouvelle preuve avec cette étude sérieuse qui suggère que la marche à pied, même à faible intensité, stimule la créativité.
marche
© Inconnu
La créativité et la marche
Musiciens, écrivains, philosophes ou scientifiques : ils sont nombreux à s'être livrés à leur art après leurs promenades quotidiennes, si bien qu'on en arrive à se demander si le secret de leur inventivité ne vient pas de ces randonnées. Peut-être bien que si, à en lire une étude parue en 2014 dans Experimental Psychology : Learning, Memory and Cognition.

Beaker

Sang : le nouvel élixir de jouvence ?

red blood cells

Croyance païenne, fantasme gothique ? Non, des expériences récentes montrent que transfuser du sang jeune retarde bel et bien la vieillesse ! Un effet régénérant visible au niveau de plusieurs organes.
Et si l'élixir de jouvence coulait dans nos veines ? Du moins chez ceux d'entre nous qui n'en ont pas encore asséché la source : les jeunes. L' hypothèse, qui semble tout droit sortie d'un film de vampires, est étudiée de plus en plus sérieusement depuis que des expériences ont montré que le sang extrait des veines d'un organisme dans la force de l'âge peut régénérer les corps affaiblis par le poids des années. Au point que, pour lutter contre les nombreuses maladies associées à la vieillesse, de premiers essais de transfusion de patients viennent de démarrer.

Cette piste surprenante dans la quête de la jeunesse éternelle - ou du moins prolongée - s'est ouverte avec les expériences réalisées en 2005 par Michael Conboy et ses collègues de l'université Stanford. "Nous nous demandions pourquoi les organes vieillissaient tous plus ou moins à la même vitesse, et nous avons pensé que le sang qui les relie pouvait être une explication" , raconte le chercheur.

Pour le vérifier, son équipe a relié temporairement le réseau vasculaire de souris jeunes à celui de souris âgées, comme s'il s'agissait de siamois - une opération chirurgicale complexe, nommée parabiose. Et ils ont constaté que les muscles et le foie des plus vieilles se régénéraient plus efficacement, tandis que l'inverse se produisait chez les souris jeunes.

Commentaire: Un futur détournement des dons ? Des enfants qui vont servir de "réserve de sang" ? Que de dérives imaginables.


Arrow Up

La thérapie par le rire

Dès notre plus jeune âge, on rirait jusqu'à 300 fois par jour, sans raison, par pur plaisir. À l'âge adulte, ce serait moins de 20 fois par jour1,2. Même si tous les chercheurs ne s'entendent pas sur ces données, il semble bien que l'école, le travail et les conventions sociales nous incitent peu à peu à devenir plus sérieux et à perdre notre capacité de rire spontanément.
rire
© Inconnu
Quel bon exercice que le rire
Dommage, car il est désormais démontré que l'humour et le rire sont excellents pour la santé, et constituent, entre autres, un bon antidote contre le stress3.

Commentaire: lire aussi :


Attention

Le ministère de la santé veut imposer 11 vaccins

Cette fois, je me suis dit que la folie s'était emparée des autorités de santé.
vaccin
Mercredi dernier, le 30 novembre, après une année de pseudo « consultations démocratiques », le comité sur la vaccination a rendu son rapport, dans lequel il préconise de :

faire passer de trois à onze le nombre de vaccins obligatoires pour les nourrissons (plus les rappels) [1].

Cela ressemble au dernier coup de poignard de la ministre de la Santé, Marisol Touraine.

Ainsi, dans son esprit :

puisque les gens demandent le retour du bon vieux vaccin DT-Polio sans aluminium ;
puisqu'ils n'ont pas l'air contents qu'on injecte à la place à leurs bébés un super-vaccin avec aluminium et trois vaccins non obligatoires supplémentaires,

alors la solution la plus simple, selon elle, est de :

rendre obligatoires tous les vaccins présents dans le super-vaccin
et, tant qu'on y est, rendre obligatoires encore cinq vaccins supplémentaires (pneumocoque, méningocoque C et triple vaccin ROR).

Un tel abus de pouvoir paraîtrait déjà inimaginable.

Et pourtant, ce n'est pas tout.

Commentaire: Une technique de manipulation bien connue des vendeurs consiste à faire dans un premier temps une proposition inacceptable pour faire dire oui au but réel qui était fixé un peu en dessous. Donc on peut imaginer au final une loi imposant 9 vaccins et une ministre disant « le comité recommandait 11 vaccins, je me suis battu pour que seulement 9 soient obligatoires... »

Autre manipulation : faire miroiter « à terme » une hypothétique levée de l'obligation vaccinale, mais seulement quand les Français seront rentrés dans le rang, c'est-à-dire quand tout le monde aura accepté de se faire injecter des substances potentiellement toxiques sans rechigner. Une façon de dire : vous aurez la liberté de choisir quand vous serez tellement conditionnés que vous ne verrez même plus l'utilité d'user de cette liberté de choix. Plus besoin de lois ou de garde-chiourmes, puisque les gens iront se faire shooter aux métaux lourds de leur plein gré. Pervers, n'est-ce pas ?

Voir aussi :


Syringe

Vaccins : Une association va poursuivre les laboratoires

L'association compte introduire son action en septembre auprès du tribunal de grande instance de Paris

vaccin needle
© Sipa Press
Le ministère de la Santé a annoncé, il y a quelques semaines, que huit vaccins recommandés pour la petite enfance par les autorités de santé françaises deviendront obligatoires à partir de 2018. L'association Autisme Vaccinations prépare une action en justice contre les laboratoires Sanofi, Pfizer, Eli Lilly et GlaxoSmithKline. Elle dénonce un lien entre le vaccin et la « recrudescence des cas d'autisme chez les jeunes enfants ».

La lutte contre les vaccins prend de l'ampleur. Les associations n'entendent pas se laisser faire. Parmi elles, Autisme Vaccinations prépare une action de groupe en France contre quatre laboratoires pharmaceutiques dont les produits seraient responsables, selon elle, d'une recrudescence des cas d'autisme chez les enfants, rapporte Le Parisien-Aujourd'hui en France dans son édition du lundi 24 juillet.

L'association, qui dit réunir près d'une centaine de familles, compte introduire son action en septembre auprès du tribunal de grande instance de Paris, précise le journal, les groupes visés étant le français Sanofi, les américains Pfizer et Eli Lilly, et le britannique GlaxoSmithKline. « Ces familles entendent 'demander réparation des dommages causés par la vaccination pédiatrique', responsable selon elle d'une recrudescence des cas d'autisme chez les jeunes enfants », écrit le journal. « Nous allons attaquer en justice quatre laboratoires qui ont commercialisé ces vaccins, pour connaître la vérité », a déclaré au Parisien Martine Ferguson-André, membre de la commission Santé d'Europe-Ecologie-Les-Verts, à l'origine de cette initiative.

Commentaire: Nécessité de santé publique ou affaire de gros sous ?


Syringe

Ce que risqueront les parents qui refuseront les vaccins obligatoires

C'est confirmé. Onze vaccins seront obligatoires pour les enfants de moins de 2 ans à partir de janvier 2018. Agnès Buzyn, la ministre de la Santé, l'a annoncé mercredi. Ils seront pris en charge à 100% par la Sécurité sociale. Une mesure qui devrait coûter entre 10 et 20 millions d'euros, " une petite somme par rapport aux maladies évitées ", a-t-elle estimé ce jeudi sur RTL.
Vaccins
© AFP
Le Premier ministre Édouard Philippe avait déjà annoncé mardi lors de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale que l'ensemble des vaccins pour la petite enfance seulement "recommandés" par les autorités de santé deviendraient obligatoires. Aujourd'hui, seuls trois vaccins infantiles le sont: diphtérie, tétanos et poliomyélite. Huit autres, dont la coqueluche, l'hépatite B ou la rougeole, sont seulement recommandés.

Commentaire: Lire aussi :


Syringe

Un médecin prend l'engagement de ne plus vacciner : « Je ne veux plus participer à ce génocide »

Quand, rarement, la réalité se heurte à des croyances de longue date, il arrive que seuls quelques rares individus soient épargnés d'un apprentissage très douloureux. Ces réveils ne sont nulle part plus dramatiques que quand ils se produisent au sein d'une communauté médicale contrainte de modifier ses croyances invétérées.
vaccins
© Inconnu
Dr Daniel Kalb
Les Etats-Unis et le reste du monde sont en train de vivre une évolution rapide qui les éveille à la dure réalité que les produits pharmaceutiques peuvent mettre la santé en péril, et à la prise de conscience que les vaccins ne sont pas efficaces, ni sans danger.

Commentaire: Tous nous devons voir plus clair et rendre cette planète un peu plus saine.

Lire aussi :


Pills

Ces médicaments causeraient la perte de mémoire

Malheureusement, les principales causes de décès aux États-Unis sont les réactions indésirables aux médicaments. Les médicaments prescrits entraînent plus de 100 000 décès par an et plus de 1,5 million de cas de personnes hospitalisées présentant des effets secondaires graves, comme la perte de mémoire.
cerveau
© Inconnu
La mémoire n'aime pas certains médicaments
Les trois catégories suivantes de médicaments d'ordonnance, énoncées par le site Health and Love Page, conduisent à de nombreux problèmes cognitifs, y compris la perte de mémoire:

Commentaire: Lire aussi :


Attention

Désintox - Rougeole et méningites : deux épouvantails pour des obligations vaccinales démesurées

Buzyn vaccins
Au cours de ces nombreuses interventions publiques, la ministre de la Santé ne cesse d'utiliser les décès liés à la rougeole et aux méningites pour justifier 11 vaccins obligatoires. La ministre se trompe et désinforme. Elle se trompe sur les chiffres de la couverture vaccinale, et désinforme sur l'incidence des méningites visée par le vaccin recommandé. Voici une juste mise au point, pour éclairer un peu la lanterne de Mme Buzyn.

Aurons-nous 11 vaccins obligatoires en France ?

Après l'annonce de la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, de réfléchir à rendre 11 vaccins obligatoires chez le nourrisson, les réactions n'ont pas tardé. Plusieurs pétitions sont d'ores et déjà en ligne pour tenter de faire changer d'avis la ministre (sur Change.org et l'Institut pour la protection de la santé naturelle), agrémentées par de nombreux articles et analyses(1), aussi bien pour ou contre l'éventuelle réforme.

Si Agnès Buzyn s'est déjà fait tacler sur sa proximité gênante avec l'industrie pharmaceutique, notamment à cause de son activité de conseillère pour deux industriels produisant des vaccins, la ministre n'a encore jamais été reprise sur les nombreuses erreurs et sur la désinformation dans son entretien avec le journal Le Parisien.

Commentaire: Des précisions sur ces fameux morts de la rougeole, que la ministre de la Santé de l'Industrie pharmaceutique utilise comme argument pour justifier une extension de l'obligation vaccinale, sont apportées dans les commentaires à la suite de l'article-source, notamment :
« les 10 morts de la rougeole n'ont jamais été des enfants. Le plus jeune avait 13 ans. Tous souffraient de comorbidités. Et 3 sur 10 étaient vaccinés.
http://invs.santepubliquefrance.fr/Publications-et-outils/BEH-Bulletin-epidemiologique-hebdomadaire/Archives/2011/BEH-n-33-34-2011
(on y voit dans le tableau 1 p356 2 décès dans la tranche 1-14 ans et p 357 Discussion §2 : « La majorité de ces décès sont survenus chez des personnes jeunes (9 avaient moins de 30 ans) et 7 présentaient un déficit immunitaire, ne pouvant donc être protégées par la vaccination. »

On n'a aucune prise sur la plupart des épidémies, et elles cessent d'elles-même (la preuve). La maladie est bénigne et ne tue essentiellement que des sujets ou très immuno-déprimés ou très sous-alimentés, souffrant essentiellement de carence en Vitamine A. La France n'est pas l'Afrique. Augmenter de plusieurs centaines de milliers le nombre de vaccinations pour espérer sauver 10 personnes dont 7 sont contre-indiqués à la vaccination est un abominable non sens épidémiologique,.



Ambulance

Acupuncture : L'alternative analgésique même en urgence

acupuncture
Même en situation d'urgence, l'acupuncture a son rôle à jouer : l'efficacité immédiate de l'acupuncture, utilisée depuis plus de 2 millénaires en médecine chinoise pour prendre en charge la douleur, est révélée par cette étude. La thérapie est confirmée comme une alternative à part entière, sûre et efficace, aux antidouleurs. Ces nouvelles données, issues du plus large essai contrôlé randomisé jamais mené sur l'acupuncture dans les services d'urgence, illustrent un nouvel exemple de recours possible voire souhaitable aux thérapies non-médicamenteuses.

L'équipe de la RMIT University (Melbourne) a mené cet essai contrôlé randomisé chez 528 patients souffrant de lombalgie aiguë, de migraine aiguë, ou même d'entorse à la cheville qui se sont présentés en service d'urgence. Ces patients ont caractérisé leur niveau de douleur comme > 4 sur une échelle d'évaluation en 10 points puis ont été assignés à recevoir l'un des 3 traitements : l'acupuncture seule, l'acupuncture + pharmacothérapie ou pharmacothérapie seule.