Bienvenue à Sott.net
mer., 19 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Bacon n Eggs

Existe-t-il vraiment un bon et un mauvais cholestérol ?

cholestérol ange ou démon
EN BREF
  • Le cholestérol et les lipoprotéines, dont les LDL, constituent un élément important de la conception humaine
  • Il n'existe aucune preuve scientifique que le cholestérol est la cause de la plaque artérielle
  • Les causes des maladies cardiaques sont les glucides raffinés et les huiles végétales
  • La meilleure façon d'inverser le syndrome métabolique est de changer de mode de vie en adoptant un régime cétogène, en faisant de l'exercice, en s'exposant au Soleil, en se connectant avec la Terre et en ayant un sommeil de qualité

Commentaire: Vous trouverez d'autres articles sur le même sujet en faisant une recherche sur notre site comme :

Ancel Keys : graisses, cholestérol et 60 ans de propagande mensongère !

Le cholestérol n'est vraiment pas le méchant auquel nous pensions

Vidéo - Michel De Lorgeril - L'arnaque du cholestérol et des statines

La vérité sur le cholestérol - Professeur Philippe Even

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


SOTT Logo Media

Le Pr Raoult sur la mortalité & la vaccination : qui faut-il vacciner ?

Bulletin d'information scientifique de l'IHU de Marseille, 31 août 2021.

raoult

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Books

Dans un monde intoxiqué par la vitesse, la lecture est un acte de résistance...

livre
Vite, encore plus vite, toujours plus vite ! Notre monde est voué à la vitesse, à une frénésie d'activités sans fin...

La télévision, internet nous emportent dans un flot d'images rapides : a-t-on le temps de les analyser ?

Les images nous dictent leur rythme, nous sommes happés par toutes sortes d'informations qui nous submergent...

Le télétravail lui aussi ne nous laisse guère le temps de nous déconnecter...

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bulb

Walter M. Chesnut — La protéine Spike raccourcit les télomères et conduit à un vieillissement cellulaire accéléré

Walter Chesnut se décrit comme un chercheur amateur passionné depuis toujours par les maladies rares — cependant il est suivi et échange avec un grand nombre de scientifiques de premier rang. Il a pu constaté que le Covid-19, quelle que soit son origine, est l'une des maladies les plus complexes auxquelles l'humanité ait jamais été confrontée et qui, d'après lui, induit de nombreuses maladies rares. Son objectif est de fournir des informations utiles et approfondir notre compréhension de ce nouveau coronavirus.
Télomères
© Inconnu
Walter M. Chesnut a publié un article intitulé « Le régime alimentaire et l'exercice physique pourraient-ils réduire le risque de syndrome Covid-19 ? »

Nous évoquons avec lui son hypothèse : la fameuse protéine Spike aurait pour effet « un vieillissement avancé, accéléré, une neurodégénérescence plus marquée » des cellules qu'elle atteint. Une sénescence, par un raccourcissant les télomères (extrémité des chromosomes). Une thèse aux conséquences vertigineuses, dès lors que nous ne sommes pas certains que la protéine Spike se cantonne aux cellules qu'elle cible, et que certains scientifiques affirment qu'elle se répand dans tout l'organisme.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Pills

L'Association médicale métropolitaine de Tokyo recommande l'ivermectine pour prévenir l'hospitalisation

Voici une information très importante, le gouvernement japonais étant l'un des plus conservateurs et des plus prudents au monde en matière médicale.

ozaki

Le Dr Ozaki, conférence de presse du 13 août 2021.
Le Japon connaît actuellement sa pire poussée de la pandémie de COVID-19 depuis le début de la crise. Un nombre record de nouveaux cas a été signalé, soit 20 140, le 14 août. Le nombre de décès n'est pas aussi élevé que les vagues précédentes de février 2021 à fin mai, mais les nerfs sont à vif avec le nombre record d'infections.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Health

Une étude israélienne montre enfin que l'immunité naturelle est 13 fois plus efficace que les vaccins pour arrêter le variant Delta

Le Dr Anthony Fauci et le reste des conseillers COVID du président Biden se sont encore une fois trompés sur « la science » des vaccins COVID. Après avoir dit aux Américains que les vaccins offrent une meilleure protection que l'infection naturelle, une nouvelle étude en Israël suggère que le contraire est vrai : l'infection naturelle offre une bien meilleure protection contre la variante delta que les vaccins.

corona
L'étude a été décrite par Bloomberg comme « la plus grande analyse du monde réel comparant l'immunité naturelle - acquise grâce à une infection antérieure - à la protection fournie par l'un des vaccins les plus puissants actuellement utilisés ». Il y a quelques jours, nous avons noté à quel point il était remarquable que la presse grand public donne enfin la parole aux scientifiques pour critiquer la pression du président Biden pour commencer à distribuer des coups de rappel. Eh bien, cette étude remet davantage en question la crédibilité de s'appuyer sur les vaccins, étant donné que l'étude a montré que les vaccinés étaient finalement 13 fois plus susceptibles d'être infectés que ceux qui étaient infectés auparavant, et 27 fois plus susceptibles d'être symptomatiques.

Commentaire:

L'immunité naturelle offre une protection bien supérieure aux vaccins : le Dr. Brigitte Milhau (CNews) confirme les propos du Pr. Raoult

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Chart Pie

Quelle est la balance bénéfice-risque des produits expérimentaux nommés « vaccins » anti-Covid-19 par tranche d'âge ? Les données du 1er juillet 2021

Alors que le conseil constitutionnel a validé les points essentiels [1, 2] du projet de loi [3] instaurant entre autres, la vaccination obligatoire des soignants et la généralisation d'un passe sanitaire pour accéder aux activités de la vie courante (y compris les hôpitaux), il est raisonnable de s'interroger sur la balance bénéfices/risques de la « vaccination » de masse, en comparant la mortalité liée au Covid-19 et la létalité supposée liée à la « vaccination » par tranche d'âge.
Vaccins Covid bénéfice risque
© Inconnu
À RETENIR
  • Nous ne pouvons plus établir le bénéfice/risque des soi-disant - NdE] vaccins Covid après le 16 juillet 21, car Santé Publique France ne publie plus les données brutes nécessaire à ces calculs.
  • Pour les personnes de moins de 45 ans, la létalité supposée liée au [soi-disant - NdE] vaccin est plus importante que la mortalité liée au Covid-19.
  • Les séquelles très graves regroupant les décès, invalidité et pronostic vital engagé, ont plus que doublé entre le 27 mai et le 1er juillet 2021 pour le [soi-disant - NdE] vaccin Pfizer.
  • Pour les personnes sans comorbidité, le [soi-disant - NdE] vaccin apparaît délétère pour les moins de 65 ans.
  • Le rapport bénéfice/risque de la « vaccination » est défavorable lorsque le nombre est supérieur à 1 (cases rouges).

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


2 + 2 = 4

L'immunité naturelle offre une protection bien supérieure aux vaccins : le Dr. Brigitte Milhau (CNews) confirme les propos du Pr. Raoult

Ce matin, sur CNews, le docteur Brigitte Milhau a confirmé l'allégation du professeur Didier Raoult selon laquelle la protection conférée par l'infection naturelle est bien supérieure à la protection vaccinale.

milhau

Le Dr Brigitte Milhau sur CNews, le 25/08/21.
« On a observé chez ceux qui se présentent pour se faire tester, soit 600.000 tests PCR réalisés, que les infections naturelles sont, sur les éléments que nous avons, au moins 10 fois plus protectrices que les infections par vaccin, c'est-à-dire que les rechutes sont très rares par rapport aux infections chez les vaccinés. », avait indiqué le microbiologiste dans une vidéo publiée sur le compte YouTube de l'IHU de Marseille.

Ce qu'a également assuré la spécialiste santé de CNews, ce mercredi 25 août, sur le plateau de la chaîne :
« Les dernières études l'ont montré. On pensait que la charge virale, c'est-à-dire ce qui va permettre de transmettre le virus, serait moins importante chez les personnes vaccinées. Il s'avère qu'elle est à peu près identique chez les vaccinés et chez les non-vaccinés. En revanche, elle dure beaucoup moins longtemps. Donc, on transmet peut-être mais beaucoup moins tout de même qu'une personne non-vaccinée. Autre chose : On imaginait que l'immunité vaccinale était plus importante que l'immunité naturelle. Or, de récentes études montrent l'inverse. Lorsque vous êtes infecté naturellement par le virus, votre immunité est plus forte, ce qui paraît assez logique... ».
Le médecin a par la suite explicité les fondements de cette information.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Magnify

« Notre espèce est génétiquement modifiée » — L'humanité est-elle en marche vers l'extinction ? Première partie : Analyse du microbiome et du virome

Cette année marque un tournant décisif dans l'histoire humaine. Pour la première fois depuis le début de la civilisation humaine, notre espèce est génétiquement modifiée. Les fabricants de vaccins ont maintenant permis de modifier définitivement le génome humain — et de modifier à jamais la relation de l'humanité avec la Nature — au moyen d'une injection pharmaceutique expérimentale qui est faussement appelée « vaccin ».
Vaccin Covid
© Inconnu
À la lumière de cet événement déterminant, je crois que nous devons examiner attentivement les motifs et les actes qui sont en train de transformer l'humanité telle que nous la connaissons. Par ailleurs, nous devons examiner le traitement de plus en plus destructeur que nous réservons au monde naturel.

Afin d'étudier les multiples facteurs qui contribuent à accélérer la disparition de l'humanité et à compromettre notre rôle essentiel de protecteurs de la Terre et de ses milliards d'espèces végétales et animales, j'ai divisé cette étude en quatre parties principales, qui apparaîtront sous forme d'articles distincts.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Magnify

Données israéliennes : comment l'efficacité du vaccin contre les formes graves peut-elle être élevée quand 60% des hospitalisés sont vaccinés ?

Je l'avais déjà évoqué sur ce blog parce que Didier Raoult l'avait fait dans une de ses vidéos, le paradoxe de Simpson est un piège statistique qui peut survenir lorsque des données présentent une distribution particulière telle que celle représentée schématiquement à gauche. Généralement, toute recherche de causalité entre deux phénomènes est précédée d'une recherche de corrélation car, si une corrélation n'implique pas un lien de causalité, en revanche une absence de corrélation implique l'absence de relation de cause à effet.

iSSraheil
Pour ce faire, un des moyens les plus simples consiste à représenter sur un graphe une variable en fonction de l'autre et de constater si le nuage de points formé révèle une corrélation (s'il est allongé suivant une diagonale ascendante ou descendante) ou non. Le cas le plus flagrant étant bien sûr lorsque les points s'alignent parfaitement suivant une courbe (qui peut être une droite). Mais il arrive que le nuage de points présente deux tendances, parfois même opposées, suivant qu'on le considère globalement ou en le décomposant en deux sous-ensembles (illustration de gauche).

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :