Bienvenue à Sott.net
jeu., 20 jan. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Red Flag

Soupçons autour d'un traitement anticancéreux

Image

Utilisé pour traiter les leucémies chez l’enfant, le Thiotepa permet de détruire des cellules souches cancéreuses avant de transplanter des cellules saines. | (RAGUET/PHANIE.)
Des lots périmés de Thiotepa dont la date de péremption aurait été falsifiée ont été utilisés pour soigner certains cancers chez l'enfant. Une plainte est déposée aujourd'hui.

Voilà une affaire qui met une nouvelle fois en lumière les pratiques douteuses en cours dans l'industrie pharmaceutique. Un laboratoire allemand, Riemser, va déposer plainte au tribunal de grande instance à Paris aujourd'hui pour « faux et usage de faux, tromperie et falsification », contre un laboratoire français, Genopharm, filiale du groupe Alkopharma.

Les Allemands accusent Genopharm d'avoir sciemment commercialisé des lots d'un puissant anticancéreux qu'ils fabriquent, le Thiotepa, après sa date de péremption. D'après les éléments recueillis par Riemser, le produit se trouvait encore sur le marché début 2011 alors que sa date d'utilisation arrivait à expiration en mars 2009. Au bout de dix-huit mois, le produit perd beaucoup de son efficacité, ce qui risque de fausser gravement les traitements.

Family

Maternités : enquête sur des biberons stérilisés avec un gaz cancérogène

PARIS - Une enquête a été déclenchée en urgence jeudi par le ministère de la Santé sur un procédé de stérilisation, a priori interdit, pour les biberons et tétines fournis aux maternités françaises, utilisant un gaz cancérogène, l'oxyde d'éthylène

Le ministre Xavier Bertrand "diligente dès aujourd'hui une enquête (...) pour comprendre comment un tel dysfonctionnement a pu se produire" et a demandé que les biberons et tétines incriminés "soient retirés dans les plus brefs délais".

Une réunion est prévue vendredi au ministère de la Santé avec les fabricants et fournisseurs pour étudier les meilleures façons de procéder à ce retrait tout en garantissant la continuité d'approvisionnement, a-t-on indiqué jeudi soir au ministère de la Santé.

Ce procédé de stérilisation n'est "pas autorisé pour les matériaux au contact des denrées alimentaires car ce produit est considéré comme cancérogène pour l'homme", souligne encore le ministère.

Le lancement de l'enquête fait suite à la publication d'une enquête par Le nouvel Observateur.

Nuke

Mystérieuses particules radioactives sur l'Europe

De très bas niveaux d'iode-131 radioactive ont été détectés en République tchèque ainsi que dans d'autres zones en Europe. Ces particules ne devraient cependant pas constituer de risque pour la santé, indique l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA).

Une chose semble sûre. Les particules d'iode radioactif 131 détectées depuis fin octobre dans plusieurs pays européens ne proviennent pas de la centrale japonaise de Fukushima. Aucun risque pour la santé, assure la directrice de l'agence tchèque, Dana Drabova.

Fuite dans un centre production de radiomédicaments ?

Cet iode pourrait provenir d'une fuite survenue lors de la production de certains radiopharmaceutiques, ces médicaments qui émettent des ondes radioactives, et non d'une centrale nucléaire. L'iode-131, qui peut entraîner des cancers s'il est absorbé à haute dose, est un isotope dont la demi-vie (le temps pour que la moitié des particules perdent leur radioactivité) est de huit jours seulement.

L'AIEA cherche toujours la cause et l'origine de ces particules.

Ambulance

Le paracétamol pourrait accroitre le risque d'asthme chez l'enfant

Selon une récente étude américaine, la prise de médicaments à base de paracétamol pourrait favoriser l'apparition d'asthme chez l'enfant voire aggraver les symptômes de la maladie.

Maladie du système respiratoire, l'asthme a connu au cours des vingt dernières années une nette augmentation de sa prévalence et touche aujourd'hui plus de 4 millions de personnes en France. Responsable d'environ 600.000 hospitalisations chaque année, elle s'avère particulièrement handicapante dans le quotidien des malades. Bien que l'on ignore encore quelles sont les origines précises de la maladie, les scientifiques multiplient les études pour tenter d'identifier les facteurs la favorisant.

Or, si certaines mutations génétiques ou la pollution ont déjà été évoqués, c'est aujourd'hui un tout autre facteur qu'a mis en évidence le docteur John McBride du Robert T. Stone Respiratory Center de l'Hôpital pédiatrique Akron dans l'Ohio. Selon le rapport récemment publié dans la revue Pediatrics, le paracétamol, également connu sous le nom d'acétaminophène, pourrait favoriser l'apparition d'asthme chez les enfants, voire même en aggraver les symptômes.

Heart

Révélations interdites sur le beurre

Image
Les lecteurs chevronnés de S&N connaissent ma sympathie pour le Dr Joseph Mercola, du site www.mercola.com, et je vais reprendre aujourd'hui une information capitale - et très réjouissante - qu'il publie sur le beurre et les vertus du beurre pour votre santé.

Cet aliment honni des diététiciens, qui vous est partout présenté comme terrible pour la santé, est en réalité excellent pour vous. En consommer peut contribuer à vous ajouter des années de longévité. [...]

Votre grand-mère, en beurrant vos tartines pour votre goûter, vous disait déjà que le beurre est une excellente source de vitamine A. Elle avait raison. La vitamine A est nécessaire à un grand nombre de fonctions vitales, qui vont du maintien d'une bonne vue à l'entretien de votre système endocrinien (hormones).

Mais les vertus du beurre vont bien au-delà de la vitamine A. Cela ne veut pas dire qu'il faut que vous en mangiez de façon immodérée ; mais manger quinze grammes de beurre par jour ne peut que faire du bien à votre santé :

Heart - Black

Adolescents et aptitudes intellectuelles : les dangers d'une alimentation végétarienne stricte

Image
Une alimentation végétarienne trop stricte présente des risques en raison des carences qu'elle peut engendrer, notamment celles en vitamines. Chez les adolescents, il semblerait qu'un manque en vitamine B12 induise des troubles neurologiques.

Récemment une étude a analysé les performances mentales et cognitives d'adolescents âgés de 10 à 16 ans ayant un déficit en vitamine B12. Ce déficit était associé à un régime alimentaire macrobiotique suivi au moins jusqu'à l'âge de 6 ans. Par macrobiotique on entend un régime végétarien sévère composé essentiellement de céréales, de légumes et de fruits.A chacun des tests psychologiques, leurs performances étaient moins bonnes comparées à celle des sujets témoins sans carence.Dans l'organisme, les rôles très importants et diversifiés de la vitamine B12 expliquent effectivement pourquoi une carence en vitamine peut provoquer, entre autre des désordres neurologiques graves.

Les rôles de la vitamine B12

La vitamine B12 est nécessaire à la formation des globules sanguins et de diverses protéines. Elle participe au métabolisme lipidique et glucidique en tant que co-enzymes dans des réactions métaboliques. Et encore, elle est essentielle à la croissance.

Stop

Santé mentale : l'American Psychological Association s'inquiète de plusieurs diagnostics proposés pour le DSM-5

Des divisions de l'American Psychological Association (1) ont lancé une pétition en ligne exprimant de «sérieuses réserves» au sujet de la prochaine édition en cours d'élaboration du DSM-5, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux ("Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders"). Lancée le 22 octobre, sous forme de lettre ouverte au groupe de travail sur le DSM-5 de l'American Psychiatric Association, la pétition a déjà recueilli plus de 3700 signatures de professionnels de la santé mentale, d'étudiants et d'organisations.

La pétition s'inquiète d'un abaissement des seuils de diagnostic pour plusieurs catégories de troubles et de l'introduction de troubles qui peuvent conduire à un traitement médical inapproprié de populations vulnérables ainsi que de propositions spécifiques qui apparaissent manquer de fondement empirique.

Augmenter le nombre de personnes qui se qualifient pour un diagnostic peut conduire à une médicalisation excessive et une stigmatisation d'une détresse transitoire normale, dit David N. Elkins de l'Université Pepperdine, président de la Society for Humanistic Psychology.

Evil Rays

Comment le cannabis désorganise le cerveau

Image

Une étude britannique vient de mettre en valeur la façon dont le cannabis désorganise le fonctionnement du cerveau.
Une étude britannique montre que le cannabis désorganise fortement le cerveau. Avec certaines conséquences cérébrales qui rappellent celles induites par la schizophrénie.

En mesurant les effets d'une drogue analogue au cannabis sur le fonctionnement cérébral des rats, des chercheurs de l'Université de Bristol (Grande-Bretagne) ont découvert que cette drogue induisait une désorganisation cérébrale majeure. Qui plus est, certains de ces effets constatés par les chercheurs sont analogues à ceux observés chez des patients schizophrène.

Pour parvenir à ce résultat, les chercheurs ont administré à des rats une drogue dont les conséquences chimiques sur le cerveau sont analogues à celles du cannabis. Puis, ils ont soumis les animaux ainsi drogués à des tâches de navigation dans l'espace, tandis que le flux de leurs ondes cérébrales était mesuré.

Normalement, dans ce type de situation, les ondes cérébrales devraient se déployer dans le cerveau de façon totalement coordonnées et cohérente. Pourtant, les chercheurs ont constaté que ce flux d'ondes cérébrales ne possédait pas la cohérence qui aurait normalement du être observée dans cette situation. Plus précisément, ils ont observé que ces ondes cérébrales ne traversaient pas l'hippocampe et le cortex préfrontal, deux aires cérébrales pourtant déterminantes dans le fonctionnement de la mémoire et dans la prise de décision.

Health

Sauter le petit-déjeuner favorise le surpoids

Image
Plusieurs études menées dans différents pays du monde montrent que le petit déjeuner joue un rôle clé pour le contrôle du poids. Chez les enfants, les adolescents, les jeunes adultes, voire plus... Il apparaît aussi indispensable pour assurer les apports de calcium nécessaires à la santé osseuse.

La progression mondiale de l'obésité infantile conduit les chercheurs de tous les pays à se pencher sur les comportements alimentaires des plus jeunes. Une étude1 a été menée à Hong-Kong chez plus de 110.000 enfants chinois scolarisés dans toutes les classes de l'enseignement primaire. Ceux qui ne prenaient jamais de petit déjeuner (environ 5 % d'entre eux) avaient l'indice de masse corporelle (IMC) le plus élevé. L'étude a permis de suivre l'évolution du poids des enfants pendant 2 ans. Ceux qui ont connu la plus grande augmentation de l'IMC étaient quels que soient leur âge et leurs niveaux de scolarisation, les enfants qui ne prenaient pas de petit déjeuner. Par cette étude prospective, les chercheurs disent avoir la preuve que sauter le petit déjeuner prédit un poids plus important.

Syringe

Corruption de la science : le CDC a dissimulé les données scientifiques montrant le lien entre les vaccins contenant du mercure et l'autisme

Traduction copyleft de Pétrus Lombard pour Alter Info

Ceux qui nient tout lien entre les vaccins chargés de mercure et l'autisme vont avoir du mal à démentir la dernière découverte de la Coalition for Mercury-Free Drugs (CoMeD). Grâce à une demande faite en vertu de la loi sur la liberté de l'information (FOIA), ce groupe à but non lucratif a obtenu des documents cruciaux qui dévoilent le rôle trompeur et manipulateur du Centre de contrôle et prévention des maladies (CDC) dans une étude clé danoise montrant un lien évident entre vaccins avec mercure et autisme.

En 2003, la revue Pediatrics a publié une étude faite au Danemark, qui observait une baisse importante du taux d'autisme dans le pays après l'élimination du thimérosal, un ingrédient mercuriel des vaccins. Mais, grâce à l'influence corruptrice du CDC, la version de l'étude publiée dans Pediatrics prétendait en fait le contraire, et alléguait que le retrait du thimérosal avait augmenté le taux d'autisme.

Selon les documents obtenus, les responsables du CDC ont supprimé une grande partie des données de l'étude qui montraient la baisse du taux d'autisme à la suite du retrait du thimérosal. Le CDC a ensuite déformé le reste des données afin de laisser supposer que la montée du taux d'autisme suivait le retrait du thimérosal, et suggérer qu'il n'y a pas de lien entre le thimérosal et l'autisme.