Bienvenue à Sott.net
mer., 20 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Syringe

Le Dr Joseph Mercola ou les mensonges dissimulés derrière la soi-disant « pandémie induite par ceux qui n'ont pas reçu d'injections contre le Covid-19 »

Selon les Centres de contrôle et de prévention des maladies, la Maison Blanche et la plupart des médias grand public [et relativement dans tous les pays occidentaux - NdT], nous sommes actuellement confrontés à une « pandémie de personnes non vaccinées »[1].
Vaccin anti-Covid
© Inconnu
Selon le récit officiel, 99 pour cent des décès liés au Covid-19 et 95 pour cent des hospitalisations liées au Covid-19 se produisent parmi les personnes non injectées. Lors d'un point presse de la Maison Blanche le 16 juillet 2021[2], le Dr Rochelle Walensky, directrice du CDC, a affirmé que
« plus de 97 pour cent des personnes qui entrent à l'hôpital en ce moment ne sont pas vaccinées. »
Mais comme l'a rapporté Laura Ingraham, présentatrice de Fox News, dans l'émission The Ingraham Angle, « cette statistique est grossièrement trompeuse »[3] et, dans une déclaration vidéo du 5 août 2021, Walensky a par inadvertance révélé comment cette statistique de 95 pour cent à 99 pour cent a été créée.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Health

La catastrophe sanitaire de l'injection Pfizer en Israël

La plupart des pays occidentaux ont suivi, sans débat public, les recommandations de l'OMS et font depuis plusieurs mois une propagande forcenée pour imposer des pseudo-vaccins expérimentaux en prétendant qu'ils pourraient stopper l'épidémie.

pfizer
L'analyse de l'évolution de l'épidémie en Israël, champion mondial de l'injection Pfizer permet d'évaluer son efficacité en population réelle qui est très éloignée de ce qu'annoncent les communiqués de leurs fabricants.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Attention

Des morts vaccinés non-déclarés ? Il faut autopsier davantage, selon le Dr Peter Schirmacher

D'après le chef du département de pathologie de l'université de Heidelberg, de nombreux décès provoqués par la campagne de vaccination ne sont sans doute jamais signalés du fait qu'aucune autopsie n'est pratiquée dans la majorite des cas.

Schimacher
© swr.de
Le Dr Schimacher appelle à autopsier : certains décès pourraient ne pas être imputés au vaccin, par erreur.
Selon le Dr Peter Schirmacher, responsable du Département de pathologie de l'Université de Heidelberg (Allemagne) et membre de l'Académie nationale des sciences Leopoldina, il est urgent de pratiquer des autopsies beaucoup plus souvent sur les personnes vaccinées et décédées dans un laps de temps qui indiquerait un lien prima facie avec le vaccin.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Die

Stephanie Seneff, chercheuse au MIT : « Je pense que les personnes vaccinées seront désavantagées par rapport aux personnes non vaccinées »

Chercheuse scientifique principale au MIT, Stephanie Seneff y est affiliée de façon continue depuis plus de cinq décennies. Après avoir obtenu quatre diplômes du MIT (B.S. en biophysique, M.S., E.E., et Ph.D. en génie électrique et informatique), elle a mené des recherches sur les réseaux à commutation de paquets, la modélisation informatique du système auditif humain, le traitement du langage naturel, les systèmes de dialogue parlé et l'apprentissage de la langue seconde. Spécialisée dans la modélisation et l'analyse du système auditif humain pour améliorer la communication entre humains et ordinateurs, elle fait des recherches et publie également sur des sujets liés à la biologie et à la médecine.
Stephanie Seneff

Dr. Stephanie Seneff
Frappée par l'augmentation de l'autisme qui touche de plus en plus de personnes aux États-Unis, elle analyse de nombreuses molécules toxiques et conclut par ses recherches que le glyphosate est la cause principale de l'autisme. Ce pesticide jouerait également un rôle dans l'augmentation des épidémies de diabètes et d'obésités.


Commentaire : L'une des autres causes principales pourrait bien être la quantité astronomique de vaccins injectés à tous les citoyens étatsuniens depuis les tout premiers jours de leur vie. Les deux combinés ne font certainement pas bon ménage avec la physiologie humaine et concourent en grande partie à en déséquilibrer l'homéostasie.


Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


No Entry

L'immunité collective est impossible à cause du variant Delta, selon le développeur du vaccin AstraZeneca

Andrew Pollard, professeur en maladies infectieuses à l'Université d'Oxford a déclaré que le variant Delta, hautement contagieux, a anéanti les espoirs de parvenir à une immunité collective. "Le variant Delta a changé l'équation de l'immunité collective", a déclaré le développeur du vaccin Oxford/AstraZeneca.

pollard

Selon le Pr Andrew Pollard, il est probable que très bientôt, les tests ne serviront à diagnostiquer le Covid que chez les personnes symptomatiques.
S'exprimant lors d'une réunion parlementaire britannique mardi 10 août, le professeur a déclaré que l'obtention d'une immunité collective n'était "plus possible" désormais, alors que le variant Delta continue de circuler. "Nous savons très clairement que le variant Delta, continue d'infecter les personnes qui ont été vaccinées et cela signifie que toute personne qui n'est pas encore vaccinée, à un moment donné, rencontrera le virus", a déclaré Andrew Pollard.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Health

L'immunité naturelle est plus forte que l'immunité vaccinale !

Le Dr Ben Edwards témoigne devant le Sénat de l'État du Texas au sujet des injections expérimentales inefficaces contre le Covid. Il insiste sur la probabilité deux à trois fois plus importante de développer des effets secondaires chez les personnes déjà immunisées naturellement si elles reçoivent cette injection. Il revient sur la notion primordiale de système immunitaire, sur l'importance d'en prendre soin et de ne surtout pas se soumettre à la politique de la peur qui règne actuellement.

immunity

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Syringe

Les pseudovaccins anticovid (injections géniques) ne protègent ni les vaccinés, ni leurs contacts

Chaque jour nous sommes harcelés par la propagande vaccinale qui répète « seule la vaccination peut mettre fin à l'épidémie » « les vaccins sont efficaces contre le variant delta » « une fois la population vaccinée il n'y a plus de risque ». Ces affirmations sont totalement mensongères. Les vaccins actuels ne sont pas efficaces contre le variant delta, ne protègent ni les vaccinés ni leurs contacts et ne préviennent pas les reprises de l'épidémie. Ils sont incapables de mettre fin à l'épidémie.
juyh
Pour s'en convaincre il suffit de regarder les évolutions récentes de l'épidémie dans les pays champions de la vaccination décrites dans les publications de l'OMS (OMS Covid Dashboard) et les courbes de OurWorldinData Covid

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Rose

Le Calendula, la plante médicinale des vacances pour les coups de soleil et les infections

calendula ou souci
Le Souci, ou Calendula, est la plante médicinale la plus simple à cultiver et l'une des plus utile à prendre en vacances, pour les coups de soleil, régénérer, désinfecter et cicatriser la peau et les muqueuses !

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Evil Rays

Les décès associés aux vaccins anti-Covid sont exceptionnellement élevés. Le pasteur Hoegger dénonce le silence coupable des autorités

Note LHK : Nous avions déjà partagé un texte du Pasteur Hoegger qui a notamment été Co-rapporteur de la Consultation des ONG reconnues par l'UNESCO sur l'éducation et l'alphabétisation. Aujourd'hui, il monte au créneau face aux conséquences terrifiantes et inacceptables du vaccin anti-covid. Et encore, il ne recense que ce que les chiffres officiels ont bien voulu retenir... Nous sommes donc bien loin du compte.
inoculaishion party

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Arrow Down

COVID-19 en Islande (vaccinée à 71,5%) : la vaccination n'a pas conduit à une immunité collective, selon l'épidémiologiste en chef

Si les données montrent que la vaccination réduit le taux de maladies graves dues à la COVID-19 en Islande


Commentaire : Si les données montrent une chose, ce n'est pas que l'inoculation du produit expérimental nommé « vaccin » réduit les formes graves, mais que le variant Delta, même s'il est très contagieux, est très peu virulent et essentiellement inoffensif pour la majorité des gens de moins de 60-70 ans en bonne santé.


, l'épidémiologiste en chef du pays, Þórólfur Guðnason, affirme qu'elle n'a pas conduit à l'immunité collective que les experts espéraient. Au cours des deux ou trois dernières semaines, la variante Delta a dépassé toutes les autres en Islande et il est devenu évident que les personnes vaccinées peuvent facilement la contracter et la transmettre à d'autres, a déclaré Þórólfur lors d'un briefing ce matin.

islande
© Almannavarnir / Facebook
Þórólfur Guðnason
Les restrictions sociales actuelles resteront en place jusqu'au 13 août. Selon l'épidémiologiste en chef, c'est au gouvernement qu'il revient de décider des prochaines mesures à prendre en réponse à la vague actuelle d'infection. Les autorités sanitaires ont envoyé un mémorandum officiel au gouvernement pour lui faire part de leur inquiétude quant à la forte pression exercée sur le système de santé par le taux d'infection record actuel.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :