Bienvenue à Sott.net
lun., 22 mai 2017
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Butterfly

Connaissez-vous la relaxation progressive de Jacobson ?

Edmund Jacobson s'attacha à expliquer les bases physiologiques de l'émotion et, à partir de là, à définir une méthode de relaxation. La pensée classique croyait que l'émotion naissait dans le cerveau pour se propager ensuite dans nos muscles. Aujourd'hui on sait que l'organisme réagit comme un tout.

© Inconnu
Relaxation progressive
La relation entre les muscles et l'émotion.En effet, non seulement une seule région du cerveau (l'hypothalamus) en est responsable, mais plusieurs systèmes (système limbique, néo-cortex...) et, enfin, nos muscles eux-même participent à l'émotion. A ce propos, Jacobson disait d'ailleurs : « il serait naïf de dire que nous pensons avec nos muscles, mais nous avons tord d'affirmer que nous pensons sans eux. »

Commentaire: Vous pouvez poursuivre votre lecture :


Ambulance

Qui veut son foie gras ?


Commentaire : Les aliments modernes, industriels, sont saturés de sucres et de mauvaises graisses. Inutile d'aller chercher plus loin : nous tenons là les responsables de l'épidémie de stéatoses hépatiques qui sévit en occident et qui transforment le foie, merveilleux organe multifonction d'importance capitale, en un « foie gras » perfusé au sirop de fructose et aux acides gras trans. Le faisant ressembler à la spécialité culinaire du même nom dont on se régale pendant les fêtes de fin d'année... Pour autant, rien n'est jamais trop tard : notre corps possède une capacité de régénération exceptionnelle à cet endroit et il est possible qu'en modifiant notre alimentation, celle-là même qui nous a rendu si malade, nous puissions recouvrer la santé. Sans surprise, les labos cherchent à créer, absurdement, la pilule magique qui évitera aux gens d'avoir à prendre conscience de leur mal et de cette capacité qui est la leur de pouvoir prendre en main leur propre santé.


Foie normal - Stéatose non-alcoolique - stéatohépatite non-alcoolique
Fréquente, cette maladie se caractérisant par une accumulation de graisse dans le foie touche avant tout les pays industrialisés. Elle est devenue la première cause de transplantation du foie aux États-Unis.

Due à nos régimes alimentaires trop chargés en sucres et en glucides, la maladie Nash progresse de façon inquiétante. Cette surcharge en graisse du foie - nouvelle cause de cirrhoses et de cancers hépatiques - devient en effet de plus en plus fréquente, selon les spécialistes, alors même que des traitements efficaces permettent désormais de guérir la majorité des hépatites virales C.

Liée à l'épidémie d'obésité, de surpoids et de diabète dans le monde, cette maladie surnommée "Nash" est devenue la première cause de transplantation du foie aux Etats-Unis, a souligné le Pr Lawrence Serfaty, à l'occasion du congrès dédié à cet organe "Paris Hepatology Conference", organisé depuis lundi.

Butterfly

Le lait maternel est le « premier vaccin des nouveau-nés » selon l'Unicef

L'Unicef veut convaincre de l'importance vitale pour le nouveau-né de téter dès sa première heure de vie. Le lait maternel est d'une importance vitale pour l'enfant, un nouveau-né devrait pouvoir en consommer dès la première heure de son existence et connaître sans le moindre délai le contact charnel avec sa maman. Tel est le message que le Fonds des Nations unies pour l'enfance (Unicef) veut faire passer.


Le corps de la maman et son lait sont essentiels pour la santé du bébé
L'Unicef publie un rapport à partir d'un ensemble d'études réalisées sur les cinq continents, toutes en faveur de la tétée précoce. Elles montrent que près d'un enfant sur deux, soit 77 millions de bébés à travers le monde, n'est pas mis au sein assez rapidement. Le premier lait ou « colostrum » est très riche en nutriments et en anticorps. Les enfants allaités très rapidement ont de ce fait moins de risques d'être victimes de diarrhées, qui peuvent leur être fatales, et de pathologies respiratoires, en particulier dans les pays en développement.

Commentaire: Lire aussi :


Cow Skull

La liste noire des médicaments à éviter pour mourir un peu moins vite...


Commentaire : La dangerosité du Système, médical en la circonstance, est telle qu'à notre époque, on meurt de se soigner. Littéralement. Les traitements mis en avant par la médecine moderne présentent de tels dangers qu'un simple « remède » pour le rhume peut vous envoyer dans la tombe. Quand aux maladies graves de type cancer, il est prouvé que les thérapeutiques employées aggravent très souvent l'état des patients. Essayons alors de ne pas oublier que, liste préventive ou pas, il n'y a rien de normal à tout ceci. Nous faire accepter l'inacceptable, tel semble être la politique de ces gigantesques firmes pharmaceutiques toutes-puissantes qui se régalent de maladies que leurs molécules brevetées ne peuvent pas réellement soigner.

© Miguel Medina/AFP
« Il faut que le doute bénéficie au patient et non au médicament, comme c’est encore trop souvent le cas », a souligné Bruno Toussaint, le directeur éditorial de Prescrire
Sur une centaine de médicaments à éviter recensés par l'inventaire de la période 2013-2016, seulement une dizaine ont fait l'objet d'une suspension ou d'un retrait d'AMM (autorisation de mise sur le marché).

La revue médicale indépendante Prescrire a dévoilé jeudi 26 janvier une nouvelle liste d'une centaine de médicaments « plus dangereux qu'utiles », des produits à éviter en raison des risques sanitaires « disproportionnés » qu'ils font courir aux patients.

Des produits contre les maux de gorge ajoutés

Cette année, la revue recense 91 médicaments, dont 82 vendus en France. Parmi les nouveaux ajouts, on trouve le Muxol ou le Bosolvon, utilisés pour soulager des maux de gorge, mais qui peuvent entraîner des réactions allergiques et des réactions cutanées graves, parfois fatales, alors qu'ils ne sont pas plus efficaces qu'un placebo.

Butterfly

Améliorez votre santé en dansant

La danse est non seulement une belle manière de s'exprimer et de se divertir pour beaucoup de personnes de tous âges, mais également un moyen de se maintenir en bonne forme et en bonne santé ! Au risque de vous surprendre, la danse possède bel et bien un effet sur notre corps et notre organisme, et nous allons d'ailleurs aborder ses bienfaits dans les lignes qui suivent.

© Inconnu
Danser sert à se défouler et à lutter contre la routine et la monotonie qui caractérise le quotidien de bon nombre de personnes. Et ce quotidien sans couleur peut avoir des conséquences sur l'état physique, affectif et mental de l'être humain que nous sommes !

Commentaire:

Et maintenant mettez votre musique préférée et ... dansez !




Smoking

Le tabac, bon pour la santé mentale


Commentaire : Les effets bénéfiques du tabac pour la santé sont réels, documentés, scientifiquement prouvés. Il n'est pas le poison que l'on nous dépeint. Que les politiques, les médias et les « spécialistes scientifiques », tous crasseux d'ignorance, chantent en chœur la même messe de requiem pour la plante et son usage, devenu pour ainsi dire quasi-criminel, voilà qui a de quoi éveiller notre méfiance. Et l'on comprend très vite pourquoi en lisant ces quelques informations :


© Inconnu
La nicotine normalise des déficits dans l'activité cérébrale associée à la schizophrénie, selon une étude publiée dans la revue Nature Medicine. Les personnes atteintes de la maladie « ont fréquemment recours au tabagisme comme automédication pour compenser les déficits dus à leur maladie ou pour soulager de lourds effets secondaires de leur traitement (léthargie, perte de motivation...) ». Le cortex préfrontal (associé à la cognition : prise de décision et mémoire de travail) est une des zones altérées dans la schizophrénie.

Dans une situation non pathologique, l'activité du cortex préfrontal est modulée par des neurotransmetteurs tels que l'acétylcholine via les récepteurs nicotiniques situés à la surface des cellules nerveuses. Récemment, la mutation génétique CHRNA5, codant pour une sous-unité du récepteur nicotinique, a été identifiée comme étant associée aux troubles cognitifs de la schizophrénie et à la dépendance au tabac.

Syringe

Deux adolescentes paralysées après avoir reçu le vaccin controversé contre le HPV ( Gardasil )

Une jeune-fille de 16 ans s'est retrouvée paralysée de trois membres et mise sous baxter à l'hôpital après avoir reçu le vaccin contre la HPV controversé. La très sportive Ruby Shallom, qui adorait la course et le cheval a été vaccinée à l'école pour se protéger du cancer du col de l'utérus.

© Inconnu
Les deux victimes
Dans les semaines qui ont suivi, la jeune-fille jusqu'alors en parfaite santé, est tombée malade. Elle souffrait de spasmes stomacaux, de vertiges, de maux de tête et de fatigue anormale. Au mois de mai, sa musculature a commencé à s'affaiblir. Deux ans après avoir reçu le vaccin, elle s'est un jour réveillée en n'ayant plus la moindre sensation dans les jambes.

Commentaire: Encore une fois nous sommes devant un article ambigu. Il est évident que ce vaccin est dangereux. Et qu'il est important de chercher de l'information ailleurs que venant des services de santé. L'information protège. Et l'information est là. C'est triste de voir que malgré tant de cas de mauvaises réactions et d'effets secondaires à ce vaccin on continue à le vendre. Et que des jeunes filles en soient les victimes.

Vous pouvez continuer à lire:


Cheesecake

Les dangers du dioxyde de titane dans notre alimentation


Commentaire : Une ligne de plus à rajouter sur la liste sans fin des composants toxiques dont les industriels de l'alimentaire agrémentent leur préparations. On notera l'hypocrisie des administrations véreuses qui consentent à reconnaître la nocivité possible de telle ou telle substance sans vouloir prendre les mesures nécessaires qui s'imposent. Heureusement, nous avons notre bon sens pour nous : qui a donc envie d'avaler quelque chose qui provoque « des troubles immunitaires et des lésions précancéreuses » chez les rats ? Sachons qu'en plus des problèmes pré-cités, les nano-particules peuvent probablement traverser la barrière hémato-encéphalique...

On pourra regarder l'excellente série documentaire en 3 volets de l'historienne Suzannah Lipscomb, « Belle Époque assassine » et prendre conscience que depuis la révolution industrielle, le même type de personne, sans scrupules et sans conscience, profite toujours, et de la même façon, de l'ignorance et de la vulnérabilité des populations. Pour la bonne marche des affaires, pour la bonne marche du pouvoir.


© Inconnu
Une étude sur le rat montre que l'ingestion de ces nanoparticules provoque des troubles immunitaires et des lésions précancéreuses.

C'est une nouvelle mise en garde sur les risques associés aux nanoparticules, ces particules lilliputiennes présentes dans de multiples produits de consommation courante, notamment alimentaires. Une étude sur des rats conduite par des chercheurs de l'Institut national de la recherche agronomique (INRA), publiée vendredi 20 janvier dans Scientific Reports, met en évidence un effet non seulement délétère pour le système immunitaire, mais aussi possiblement cancérogène du dioxyde de titane (TiO2), un additif très courant, utilisé par les industriels en Europe sous l'appellation E171. Même si les scientifiques soulignent que leurs résultats ne sont pas directement transposables à l'homme, il n'en s'agit pas moins d'une sérieuse alerte sanitaire à l'adresse des consommateurs et des pouvoirs publics.
Sous forme nanoparticulaire, le TiO2 est incorporé à de nombreux produits de la vie quotidienne, comme les cosmétiques, les dentifrices, les crèmes solaires et diverses formulations pharmaceutiques, mais aussi les peintures ou les matériaux de construction. Dans le secteur agroalimentaire, on trouve du E171, notamment dans les bonbons, les biscuits, les produits chocolatés ou les gommes à mâcher.
En juin 2016, l'association Agir pour l'environnement avait révélé sa présence dans des biscuits LU, des chewing-gums Malabar et de la blanquette de veau William Saurin. Tout récemment, le 19 janvier, elle a montré qu'il y en avait également dans les bonbons Têtes brûlées et les chewing-gums NEW'R de Leclerc. A quoi sert cet additif ? A rien, ce qui rend le risque d'autant moins acceptable. A rien d'indispensable en tout cas. L'E171 n'a aucune vertu nutritive et il n'améliore pas non plus le processus de fabrication ou la conservation. Il s'agit d'un pigment blanc, dont l'effet est simplement d'augmenter la blancheur ou la brillance des aliments, ou encore de modifier les teintes d'autres colorants. Or, il n'est pas soumis à l'étiquetage « nanomatériau », car il est intégré aux aliments sous une forme qui n'est que partiellement - de 10 % à 40 % - composée de nanoparticules (soit une dimension inférieure à 100 nanomètres, ou milliardièmes de mètre), le reste se présentant à l'état de microparticules.

X

Controversé : l'implant contraceptif Essure

Si vous utilisez cet implant contraceptif, cet article vous intéresse. Les implants Essure sont-ils, après le Mediator ou la Dépakine, le nouveau scandale sanitaire? Suite à leur action en justice lancée en décembre 2016, les deux Françaises dénonçant les effets secondaires de cette méthode de contraception sont reçues ce vendredi 20 janvier au Ministère de la santé.

© AP
L’implant contraceptif Essure

Au nom de l'association RESIST (Réseau d'Entraide, Soutien, d'Informations sur la Stérilisation Tubaire), fondée par l'une d'entre elle en juin dernier, elles devraient faire entendre leur voix, avant une audience au TGI de Bobigny initialement prévue le 23 janvier mais reportée à la demande de Bayer, le fabricant de ces implants.

Commentaire: Lire aussi :


Water

Vivre plus longtemps et en meilleure santé ? Oui, grâce au jeûne et à une alimentation appropriée


Commentaire : On ne sera pas surpris de constater qu'à notre époque, le jeûne est une pratique controversée ; en France en particulier. Dans notre pays, le médecin, cramponnés à ses dogmes nutritionnistes comme le ténia à son intestin, nous parle même d'« hérésie ». Il faut savoir faire preuve de « bon sens alimentaire » clament les pontifiants condescendants ; et comprendre que si l'on désire jeûner, à la rigueur, bon et bien il faut le faire... en mangeant. Avec des jus de fruits, des bouillons de légumes..., à l'instar de ces braves, consentant à admettre que le régime paléo, c'est d'accord, mais pas longtemps et avec des céréales. Bientôt, n'en doutons pas, on reconnaitra les bienfaits du régime cétogène à condition qu'il soit sans gras. On pourra donc faire la différence entre les diètes ou les mono-diètes, très à la mode en ces temps de « détox » tout azimut, et le jêune ou jêune intermittent, qui permettent au corps d'enclencher des processus d'auto-guérison puissants. En l'occurrence, l'article ci-dessous nous parle de la mise en pratique du jêune intermittent, aux bienfaits pour la santé scientifiquement prouvés. On comprend d'autant mieux que nos ouvriers de la médecine moderne nos médecins conventionnels et les grands labos pharmaceutiques n'apprécient pas trop ces histoires de corps qui se guérissent tout seul ou de régimes qui soignent les maladies, tout à fait nuisibles au bon développement d'une clientèle inépuisable de malades indispensablement intoxiqués par une nourriture dégénérée et des médicaments qui empoisonnent plus qu'ils ne soignent.


© Inconnu
Le type et la qualité des aliments que vous consommez n'influencent pas seulement votre poids. L'alimentation a un effet sur votre métabolisme, sur la production d'insuline, sur la libération de leptine et sur une quantité d'autres hormones et d'équilibres chimiques.

Les scientifiques examinent également la façon dont le jeûne affecte la fonction cellulaire et mitochondriale, ainsi que la longévité. Ils ont découvert que les cellules de votre corps réagissent au jeûne de façon très similaire à la façon dont elles réagissent au sport. En d'autres termes, lorsqu'elles sont soumises à un stress - qu'il soit dû au sport ou au jeûne - la réaction crée des changements au niveau cellulaire, qui aident à prolonger votre espérance de vie. Pour commencer, le jeûne entraîne votre corps à utiliser les graisses plutôt que le glucose comme principale source de carburant, et brûler les graisses efficacement profite à votre santé au-delà de la perte de poids.

Bien que la recherche porte principalement sur le jeûne ou sur le jeûne intermittent, le nouveau terme parfois employé est le "Time Restricted Feeding" (TRF - temps d'alimentation restreint) qui préconise de limiter la plage horaire dans laquelle nous prenons nos repas, généralement à 6 à 8 heures.

Une combustion efficace des graisses favorise la santé

Les graisses sont un carburant bien plus propre que les glucides et génèrent beaucoup moins de radicaux libres. Le glucose est par nature un carburant « sale » car il génère bien plus d'espèces réactives de l'oxygène (ERO) que les graisses. Mais pour brûler des graisses, vos cellules doivent être saines et normales. Les cellules cancéreuses, par exemple, ne peuvent pas brûler de graisses et c'est pourquoi un régime riche en bonnes graisses est une stratégie anti-cancer si efficace.
On commence à réaliser aujourd'hui que les troubles mitochondriaux sont à la base de pratiquement toutes les maladies, et l'intervention en nutrition - pas seulement ce que vous mangez, mais également à quelle heure, et à quelle fréquence - est d'une importance capitale. En résumé, pour favoriser la santé mitochondriale, il faut une alimentation à base de vrais aliments, éviter de manger au moins 3 heures avant de vous coucher, et pratiquer le jeûne intermittent.