Bienvenue à Sott.net
mer., 07 déc. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte

Heart

Le cacao pourrait-il guérir votre cœur ?

cacao
Les flavanols de cacao peuvent protéger la santé cardiaque, contribuant même à réduire votre risque de mourir d'événements cardiovasculaires comme les crises cardiaques et les accidents vasculaires cérébraux. Bien qu'il soit peu probable que le fait de se régaler avec des bonbons au chocolat ait le même effet, les preuves à l'appui des bienfaits du cacao pour la santé cardiaque ne font que croître.

Les flavanols de cacao ont été choisis par des chercheurs du Brigham and Women's Hospital parce que des études antérieures ont mis en évidence leur potentiel de réduction du risque de maladies cardiovasculaires, tout en offrant des effets antioxydants, anti-inflammatoires, anti-obésité et d'autres effets sur la santé cardiaque.

Syringe

Explosion des effets secondaires suite à la vaccination contre le Covid aux États-Unis

balance santé
Aux États-Unis, les événements indésirables qui pourraient être liés aux vaccins grimpent en flèche. Parmi les effets secondaires repérés pendant la vaccination en population générale depuis le début de l'année 2021, les myocardites et les péricardites sont ceux qui sont le plus fréquemment rencontrés.

Ambulance

Aucune limite, un documentaire sur le scandale sanitaire du thalidomide

film aucune limite
Aucune limite - La saga du thalidomide est un documentaire canadien de 2016 sur l'une des pires catastrophes pharmaceutiques de l'histoire, qui a causé des difformités graves chez plus de 20 000 enfants dans 46 pays, réalisé par le cinéaste canadien John Zaritsky, Oscar du meilleur film documentaire en 1983, décédé d'une crise cardiaque le 30 mars 2022 à l'âge de 76 ans.

Heart

Huit examens de santé importants souvent négligés

test sanguin
Alors que des études suggèrent que la santé des Américains souffre de tests et de traitements médicaux excessifs, inutiles et/ou inefficaces, certains tests de laboratoire peuvent offrir des indices vraiment importants sur votre santé. Malheureusement, certains des tests les plus utiles sont rarement demandés par les médecins conventionnels.

De plus, les plages de référence fournies dans les rapports d'analyses de laboratoire sont souvent trompeuses, car ce qui est considéré comme « normal » n'est pas nécessairement idéal pour une santé optimale. Alors, quels tests de laboratoire valent vraiment la peine d'être effectués chaque année, et quelles sont les plages de référence idéales que vous recherchez ?

Red Pill

Peste noire, vaccins Covid, le mythe de Pasteur — « Le Malade imaginaire reflète notre époque », selon Marc Menant

Journaliste et écrivain, passionné d'histoire comme de sciences, Marc Menant se définit comme un « orphelin idéologique » épris de liberté. À rebours d'un consensus médiatique sur les thématiques relatives à la Covid-19, le chroniqueur connu pour ses talents de conteur, en refusant et en questionnant les injonctions sanitaires du gouvernement, s'est vite démarqué de ses confrères. Dans le cadre d'un « Défi de la vérité », nous l'avons reçu pour qu'il nous présente son dernier ouvrage, qui vient de paraitre : L'inquiétante histoire des vaccins (Plon). Tel un détective, l'écrivain, qui anime sur CNews l'émission « La belle histoire de France », explore ici l'histoire de la médecine pour mieux en dénoncer ses travers, ses erreurs, ses impostures, certaines fermement établies, à commencer par celle du mythique Pasteur.
Marc Menant
© FranceSoir
Dans cet entretien, Marc Menant commence par dénoncer cette « médecine qui, dans sa toute-puissance, estime que le savoir qui est le sien est une vérité indubitable, une parole magistère », avant de s'attaquer au cursus universitaire des étudiants en médecine, dont il pointe les lacunes. D'une part, le journaliste regrette l'absence de réflexion critique sur les enseignements :
« Quand on est étudiant en médecine, il y a tellement à apprendre qu'on n'a pas l'opportunité de s'interroger sur ce qui vous est proposé comme enseignement. Vous êtes obligés de l'imbiber et puis de recracher ce qu'on vous a demandé. Donc on a éteint le libre arbitre. »
D'autre part, il s'étonne du contenu des programmes. L'exemple le plus patent qu'il reprend : la quasi-absence de formation en nutrition :
« Or, vous ne connaissez pas un membre médical sérieux qui vous ne vous dira pas : "Ce que vous mangez pourra éventuellement vous conduire à la maladie". »

Rose

Un traitement homéopathique pour lutter contre le Zona

zona
Le zona est une maladie infectieuse due au virus zona-varicelle, se traduisant par une éruption de grosses vésicules flasques, à topographie unilatérale et radiculaire. Cette éruption s'accompagne d'adénopathies et de troubles sensitifs névralgiques. Elle laisse fréquemment des séquelles douloureuses. On tend à penser que la varicelle serait la primo-infection virale et le zona une réinfection exogène ou endogène.

Marijuana

Tout sur la spiruline : nutrition, immunité, allergies

Ce qu'on appelle la spiruline est en fait un enchaînement de bactéries. Je ne sais pas si vous avez déjà vu la spiruline de près, cela ressemble à des bâtonnets ou à des paillettes.
gtyh
Chacune de ces paillettes est constituée d'une colonie de bactéries. Et pour être plus précis, ce sont des cyanobactéries, cyano pour bleu, vu que certaines sont de couleur bleu-vert. Ces bactéries vivent dans l'eau et font de la photosynthèse, comme les végétaux ! Donc elles consomment du CO2 pour produire de l'oxygène.

Syringe

Exclu vidéo : Montesino commente une découverte scientifique majeure sur le contenu du vaccin

contenu vaccin
L'anesthésiste Laurent Montesino a bien voulu commenter les images d'une découvertes scientifique majeure, et étonnante, sur le contenu des vaccins à ARN Messager. Passé au microscope industriel, le sérum des vaccins révèlent les étonnantes propriétés des excipients. Les images que nous diffusons sont l'occasion d'interroger les laboratoires sur les contenus mystérieux de leurs vaccins, aux propriétés incompréhensibles et très différentes des vaccins classiques.

Pills

De la grippe A(H1N1) à la Covid-19 : l'OMS ne répond plus qu'aux industriels

C'est avec un très vif plaisir que nous accueillons ce jour Michel Cucchi en tant que nouveau membre AIMSIB . Docteur en médecine, docteur en sociologie et directeur d'hôpital, il travaille sur le risque collectif depuis une quinzaine d'années, autant dire que la gestion de la pandémie de covid par les institutions sanitaires a mis sa rigueur intellectuelle à rude épreuve car les prodromes de cette catastrophe étaient déjà perceptibles en 2009. Leurs échos nous aident à comprendre la perversité de la situation sanitaire actuelle et proposent quelques pistes pour en sortir. Voici une démonstration remarquable de la perversité de la situation sanitaire actuelle, ce coup-ci par écrit (*). Très bonne lecture.
aaaaaaaaaaa
Ce document propose une compréhension des modes d'influence de l'industrie du médicament sur la décision publique en prenant appui sur la gestion aujourd'hui correctement documentée de la grippe A(H1N1) et en prolongeant la réflexion sur la gestion de la pandémie de covid. Il propose cinq pistes pour une réappropriation de la santé par les autorités publiques dans un régime démocratique.

Syringe

Les effets dévastateurs de la protéine spike du Sras-Covid et des « vaccins » associés — Une « toxine foreuse » qui perfore les membranes cellulaires !

La protéine spike fait des trous dans les membranes cellulaires à des concentrations bien inférieures à celles atteintes par la « vaccination », contribuant à une maladie de type Covid et à des dommages mitochondriaux. Mais qu'en est-il pour le « vaccin » Johnson & Johnson ? [J&J est le seul « vaccin » qui détruit le site de clivage de la furine, voir plus loin dans l'article - NdT]
Protéine Spike
© Inconnu
La protéine spike des « vaccins » Covid subsiste chez l'être humain pendant au moins quatre mois après l'injection. Il s'agit d'une toxine qui perfore directement les membranes cellulaires. Elle provoque des lésions mitochondriales dans les cellules et une maladie de type Covid chez les souris.

Mais se retrouve-t-elle chez l'être humain à des concentrations qui créeraient ces problèmes ? Et les modifications apportées aux protéines spike du « vaccin » sont-elles susceptibles de réduire cette toxicité ?

Cet article est le premier d'une série dans laquelle je décrirai les mécanismes potentiels de la toxicité de la protéine spike et des effets secondaires des « vaccins », et je présenterai des mesures que les « vaccinés » peuvent prendre pour se protéger contre ces effets, voire en guérir. Dans ce premier article de la série, nous examinons la protéine spike en tant que toxine capable de percer des trous minuscules. Tout d'abord, quelques informations essentielles.

Commentaire: Voir aussi les articles suivants :