Bienvenue à Sott.net
ven., 02 juin 2023
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Pistol

L'assassinat de Kennedy et le destin trahi de l'Amérique : analyse critique du documentaire de Oliver Stone et James DiEugenio

jfk revisited
J'ai visionné le documentaire d'Oliver Stone sur l'assassinat de JFK, la version courte, JFK Revisited : Through the Looking Glass (ici en libre accès avec sous-titres français), et la version longue en quatre épisodes, JFK: Destiny Betrayed. Bien que les parties techniques (les balles, l'autopsie, Oswald et la CIA, etc.) sont intéressantes, je me concentrerai exclusivement sur la théorie concernant les principaux coupables et leur mobile. Et j'explorerai plus largement le travail de James DiEugenio, qui a écrit le film - et a probablement interviewé les différents contributeurs, bien que la mise-en-scène donne l'illusion que ce soit Stone qui le fasse.

James DiEugenio a enquêté sur la présidence de Kennedy et l'assassinat de Kennedy depuis l'époque de l'Assassination Records Review Board (ARRB), qui était en grande partie motivé par le succès du film d'Oliver Stone sorti en 1991, JFK, avec Kevin Costner dans le rôle du juge Jim Garrison. Son premier livre est Destiny Betrayed: JFK, Cuba, and the Garrison Case (1992, nouvellement édité en 2012). En 1993, il fonde Citizens for Truth about the Kennedy Assassination (CTKA) et coédite Probe Magazine, désormais remplacé par le site Web KennedysandKing.com.

SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Janvier 2023 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Une neige abondante, des températures exceptionnellement froides et un temps plus humide que prévu pour la saison jalonnent ce début d'année 2023, pendant que grâce à la fourberie des psychopathes mondialistes, les crises alimentaire et énergétique artificielles continuent de s'intensifier en Occident.
Résumé Sott Janvier 2023
© Sott.net
États-Unis

La Californie a été durement touchée par des conditions météorologiques extrêmes : une bombe cyclonique, de graves inondations, des coulées de boue, des coupures de courant, des murs de neige à Soda Spring, et un tremblement de terre de magnitude 4,2 dont l'épicentre se situait au large de Malibu.

Cross

Pertes humaines de la Seconde Guerre mondiale par pays

Pertes humaines Seconde Guerre mondiale
© Wikipédia
Illustration 1 : Pertes humaines de la Seconde Guerre mondiale par pays.
Nous pouvons lire dans Wikipédia1 :
La Seconde Guerre mondiale fut le conflit le plus meurtrier de l'Histoire avec plus de 60 millions de morts soit 2,5 % de la population mondiale de l'époque dont la majorité fut des civils. Les tableaux suivants détaillent les pertes de chaque pays.

Globalement, les estimations des historiens varient de 50 millions à 85 millions de morts. Ces valeurs ne prennent pas en considération les morts de carences, privations, de suites de blessures, ou autres maladies consécutives au conflit, après mai 1945, en Europe, et septembre 1945, en Asie.

Smiley

Le camp du bien - partie 1

avion qui largue des bombes
Son leadership, 3 décennies d'accomplissement, la loi du plus fort

Dans tous les conflits qui ont agité l'histoire, il y a toujours eu un camp du bien et un camp du mal absolu. C'est du moins ce qui ressort des grandes déclarations politiques et de la marteau-thérapie médiatique que l'on peut observer dans les camps qui s'opposent. En fin de conflit, l'histoire est écrite par le vainqueur. Celui ci traduit souvent ses adversaires devant un tribunal en charge de condamner et de faire exécuter les chefs du camp des perdants. Les camps du bien et du mal sont alors parfaitement identifiés au regard de l'histoire.

La guerre en Ukraine n'échappe pas à cette règle universelle. Si l'on en croit les politiques et les médias occidentaux s'exprimant en parfaite connivence, le camp du bien serait le notre : USA-UE-OTAN-G7, le camp du mal serait le camp qui s'oppose au notre, quel qu'il puisse être.

Oil Well

Comment l'Amérique a mis hors service le gazoduc Nord Stream

Le New York Times a parlé de « mystère », mais les États-Unis ont exécuté une opération maritime clandestine qui a été gardée secrète - jusqu'à présent.

« La décision de Biden de saboter les pipelines est intervenue après plus de neuf mois de débats très secrets au sein de la communauté de sécurité nationale de Washington...»

sabotage nord stream
NORD STREAM

Le centre de plongée et de sauvetage de la marine américaine se trouve dans un endroit aussi obscur que son nom, sur ce qui était autrefois un chemin de campagne dans la ville rurale de Panama City, une station balnéaire en plein essor dans le sud-ouest de la Floride, à 70 miles au sud de la frontière de l'Alabama. Le complexe du centre est aussi indescriptible que son emplacement : une structure en béton terne datant de l'après-guerre qui ressemble à un lycée professionnel de la banlieue ouest de Chicago. Une buanderie et une école de danse se trouvent de l'autre côté de ce qui est maintenant une route à quatre voies.

Bad Guys

11-Septembre — L'hypothèse d'une opération du Pentagone doublée par Israël

Le 11 Septembre pour les nuls

Est-il vrai que « le 11 Septembre était une opération interne » (9/11 was an inside job) ? Oui, dans la mesure où Israël est « à l'intérieur » des États-Unis. Mais pour les chercheurs dissidents qui ont identifié Israël comme le principal responsable, la thèse inside job est une partie intégrante de l'opération sioniste, un peu comme un faux drapeau secondaire cousu en doublure sous le faux drapeau d'Al-Qaïda.
11-Septembre drapeau
Un authentique mouvement pour la vérité aurait désigné Israël comme le principal suspect dès le départ. En effet, dès le premier jour, il était évident qu'Israël était le principal bénéficiaire. Le jour même des attentats à 13 heures, heure de New York, George Friedman (« né à Budapest, en Hongrie, de parents juifs qui ont survécu à l'Holocauste », nous informe Wikipédia) se réjouissait sur son site géopolitique Stratfor :

Megaphone

Bandera et le nazisme ukrainien champions de l'« Occident »

bandera

Photo prise en Ukraine le 1er janvier 2022.
La guerre d'Ukraine a été lancée par la Russie après huit ans d'agression ukraino-occidentale (2014-2022) contre les russophones de l'Est ukrainien. Leurs 14 000 morts, en majorité des civils, avaient intéressé nos grands médias aussi peu que ceux d'Irak, de Serbie, d'Afghanistan et de Syrie, attaqués, depuis 1991, par les États-Unis en quête mondiale de contrôle pétrolier et gazier et autres matières premières, sous couvert de l'OTAN soumis à commandement unique américain depuis sa fondation (1950). La coalition occidentale, qui a d'emblée ridiculisé l'objectif officiel russe de « dénazification » annoncé en février 2022 - conforme aux « principes politiques » inscrits dans le Protocole de la Conférence de Potsdam (1er août 1945)1, affirme agir contre la Russie au nom de la « démocratie » (nouveau nom du « Monde libre » de l'époque soviétique).

La guerre se prolongeant, l'« Occident » fait évoluer le concept de « démocratie » et « couvre » la vénération de l'État ukrainien « allié » pour ses criminels de guerre et d'avant-guerre. Ainsi érige-t-il le nazi ukrainien Stepan Bandera (1909-1959) en héraut de l'« indépendance ukrainienne » : léger défaut qu'il lui pardonne autant qu'à la « démocratie » ukrainienne post-Maïdan la promotion des groupements nazis et les coups de gourdin que le multi-millionaire Zelenski, digne successeur du milliardaire Porochenko, administre au peuple ukrainien : destruction du code du travail, des horaires aux salaires, et interdiction des partis et journaux d'opposition, requis par les « investisseurs » états-uniens.

Telephone

Entretien avec Alexandre Douguine, le philosophe « le plus dangereux d'Occident »

ALEXANDRE DOUGUINE
À l'occasion d'un voyage en Sibérie mi-décembre dernier, j'ai eu l'occasion de rencontrer Alexandre Douguine dans l'avion qui nous ramenait à Moscou. Quatre mois après le meurtre de sa fille, le philosophe barbu qui est souvent présenté comme un nationaliste d'extrême-droite et décrit dans les médias occidentaux comme le « Raspoutine de Poutine » et « l'idéologue du Kremlin » - ce qu'il n'est pas puisqu'il n'est pas un proche de Poutine et que ses positions sont plutôt marginales en Russie même si son influence y est jugée prépondérante en Occident - revient avec calme et sans haine sur ses convictions, sa pensée et sa critique radicale de la modernité occidentale. Voici le résultat de cet entretien impromptu, qui s'est déroulé en français, Alexandre Douguine parlant couramment une dizaine de langues. Il va sans dire que l'auteur ne partage pas forcément les opinions exprimées dans ce texte mais qu'il estime nécessaire de les présenter dans le contexte actuel, ne serait-ce que pour comprendre la nature des débats intellectuels qui ont lieu aujourd'hui en Russie et pour réaffirmer le droit à la liberté d'expression et à entendre tous les avis, et en particulier ceux que l'on ne partage pas.

Health

Hybridation ? Recombinaison ? Un nouveau virus circule-t-il depuis Noël ? Enquête

La veille de Noël, j'ai été touché par un étrange syndrome grippal : un mal moins violent que la grippe, mais qui a persisté pendant plusieurs semaines, avec toux grasse et fatigue anormale. Intrigué, j'ai partagé mes symptômes avec les lecteurs de mon site Internet.
Virus
© Getty Images
À ma grande surprise, j'ai reçu plus de 1 200 commentaires, dont la plupart me disaient avoir vécu la même chose que moi. En voici un minuscule échantillon, pour vous donner une idée :
« Effectivement, j'ai aussi contracté ce nouveau virus sans nom. Je ressens une fatigue comme je n'ai jamais connu. » (Didier)

« Je suis toujours sous antibiotiques à cause d'une toux qui ne veut pas partir. Je n'ai jamais eu de tels symptômes de ma vie. » (Ratiba)

« Toujours pas remise. J'ai 60 ans et je n'ai jamais été malade comme ça ! Très très bizarre cet état. » (Evelyne)

« J'entame la troisième semaine d'une espèce de grippe - bronchite, qui ne veut pas se déloger. Ça perdure, je n'ai jamais vu ça. » (Trish)

Bizarro Earth

Emmanuel Todd parle de troisième guerre mondiale

Le conflit mondial en devenir apocalyptique que nous vivons, décrit par nos médias comme un conflit de valeurs politiques, est à un niveau plus profond un conflit de valeurs anthropologiques. C'est l'inconscience de cette profondeur qui rend la confrontation dangereuse.
emmanuel todd

Emmanuel Todd
Penseur scandaleux pour les uns, intellectuel visionnaire pour les autres, « rebelle destroy » selon ses propres termes, Emmanuel Todd ne laisse pas indifférent. L'auteur de La Chute finale, qui prédisait dès 1976 l'effondrement de l'Union soviétique, était resté discret en France sur la question de la guerre en Ukraine.