Bienvenue à Sott.net
sam., 27 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Black Magic

Dernier scandale du Faucigate : Fauci fait torturer des animaux depuis 40 ans

Les révélations qui circulent actuellement sur les réseaux sociaux ne sont que la partie émergée de l'iceberg...
fauci

L'Institut national des allergies et des maladies infectieuses (National Institute of Allergy and Infectious Diseases
(NIAID)), la division des Instituts nationaux de la santé (National Institutes of Health (NIH)) dirigée par Anthony Fauci, a financé une récente expérience en Tunisie, au cours de laquelle des techniciens de laboratoire ont sédaté des beagles, ont placé les têtes de ces derniers dans des cages en maille, et les ont laissés se faire dévorer vivants par des phlébotomes affamés.

Ensuite ils ont répété l'expérience en extérieur, plaçant les beagles dans des cages dans le désert la nuit, le tout pendant neuf nuits consécutives, dans une région de Tunisie où les phlébotomes étaient abondants et où la ZVL (Leishmaniose viscérale zoonotique) - la maladie causée par le parasite transporté par les phlébotomes - était « endémique ».

Commentaire: Ci-dessous la réaction de Florian Philippot à ce dernier scandale de la sordide saga du Faucigate :


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gold Seal

L'histoire de Moderna — Une entreprise en quête d'une « intervention miraculeuse de la Sainte Vierge »

Note du traducteur : Il était temps de s'intéresser un peu plus en détail à l'entreprise Moderna — à l'origine baptisée ModeRNA — et à tous les aspects et acteurs qui lui ont permis de prospérer « grâce » à la plandémie de Covid-19. Cette article constitue le premier volet d'une série en trois parties. La première partie s'attache aux quelques années tumultueuses pour Moderna qui ont précédé l'arrivée de la plandémie de Covid-19. La seconde partie se concentrera sur l'histoire de Moderna depuis l'avènement de cette même plandémie. La troisième partie examinera comment le miracle tant attendu par Moderna qui s'est produit lors de la crise du Covid-19 n'était que le début de son sauvetage miraculeux, puisque l'entreprise a non seulement étendu son partenariat avec le gouvernement, mais aussi avec une entreprise liée à la CIA.

Cette série est longue, mais il s'agit d'un travail d'investigation majeur dont le contenu révèle bien des aspects non seulement en ce qui concerne Moderna, mais aussi Big Pharma, le Forum économique mondial et le Département de la Défense des États-Unis, et surtout, il donne un éclairage sur le dangereux réseau bien structuré du Pouvoir mondial — une hydre — qui s'abat sur les populations depuis plus de 18 mois sous couvert d'une « plandémie de Covid-19 ». L'analyse de Whitney Webb est, comme bien souvent, magistrale.

Le terme « vaccin » a été changé chaque fois qu'il est question des produits transgéniques nommés « vaccins anti-Covid-19 ». Sauf indication contraire, toutes les emphases (italique et gras) sont de notre fait.

Accrochez-vous et bonne lecture.
En raison de préoccupations persistantes liées au manque de fiabilité — mais pas que — de son système capable de délivrer de l'ARNm qui menaçaient l'ensemble de son éventail de produits, l'entreprise Moderna était avant le Covid-19 sur le point de perdre des investisseurs. La peur causée par la [soi-disant - NdT] crise pandémique a largement fait disparaître ces préoccupations, même si rien ne prouve qu'elles aient jamais été résolues.
Moderna Covid-19 FEM
© Inconnu
Ceux qui ont analysé la [soi-disant - NdT] crise du Covid-19 et ses effets se sont surtout concentrés sur la façon dont sa nature perturbatrice a entraîné des transformations et des recalibrages majeurs dans la société et l'économie. Cette perturbation s'est également prêtée à une variété d'agendas qui avaient besoin d'un événement au potentiel de « réinitialisation » pour faire aboutir leurs projets. Dans le cas de l'industrie des vaccins, le Covid-19 a entraîné des transformations spectaculaires dans la manière dont les agences fédérales gèrent l'approbation des contre-mesures médicales en cas de crise déclarée, dans la manière dont les essais des vaccins candidats sont menés, dans la manière dont le public perçoit la vaccination et même dans la manière dont le terme « vaccin » est défini.

De tels transformations, bien qu'évidentes, ont suscité des éloges de la part de certains et de vives critiques de la part d'autres, cette dernière catégorie étant largement censurée du discours public à la télévision, dans la presse écrite et en ligne. Cependant, en analysant objectivement ces transformations radicales, il est clair que la plupart de ces réformes dans le développement et la politique des vaccins favorisent de façon spectaculaire la rapidité et la mise en œuvre de technologies nouvelles et expérimentales au détriment de la sécurité et d'études approfondies. Dans le cas des « vaccins », on peut affirmer que personne n'a davantage profité de ces transformations que les développeurs des produits transgéniques nommés « vaccins anti-Covid-19 » , en particulier l'entreprise pharmaceutique et biotechnologique Moderna.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Calculator

Véran parjure ? Ces plus de 900 morts du vaccin dénombrés par l'ANSM

Olivier Véran est-il parjure et, à ce titre, doit-il démissionner ? On peut le conclure de la comparaison entre ses déclarations devant l'Assemblée Nationale le 15 octobre 2021 et les chiffres de l'ANSM en bonne et due forme, qui disent, et en profondeur, l'inverse de ce que le ministre soutient. Il semblerait en effet que les vaccins, selon les chiffres officiels eux-mêmes (probablement sous-estimés) le vaccin soit particulièrement meurtrier. Mais dans la dictature pharmaceutique qui s'est installée, avons-nous encore le droit de le dire ? Dans tous les cas, si le ministre a menti à la représentation nationale, il doit démissionner, et surtout il doit être jugé et sévèrement sanctionné.

vaxxx

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Red Pill

Le Molnupiravir ou la fausse Ivermectine de Big Pharma — Merck demande à la FDA une autorisation d'urgence pour sa pilule anti-Covid-19 en dépit des risques graves sur la santé

Historiquement, le tout premier fabricant d'Ivermectine est le laboratoire Merck. Le même Merck qui a entre autres falsifié pendant des années les résultats d'efficacité du vaccin contre les oreillons. Le laboratoire lance aujourd'hui sur le marché une « pilule révolutionnaire » pour « traiter le Covid-19 », le Molnupiravir que l'on peut supposer être, entre autres, une alternative pour les récalcitrants aux injections. Cette « solution miracle » est plus que douteuse concernant, une fois de plus, les effets secondaires graves qui pourraient en découler. Ne manquez pas en fin d'article la vidéo doublée en français dans laquelle Stew Peters s'entretient avec le docteur Jane Ruby sur ce « miracle de la science ».
MERCK virus
© Merck/Britannica.com
Il s'avère que tous les scientifiques et les médecins qui ont insisté sur le fait que le Molnupiravir était « extrêmement sans danger » — il faut oser quand même — ne s'appuient finalement pas vraiment sur la « science ». En effet, selon un rapport publié jeudi par Barron's, d'autres scientifiques craignent que le médicament ne provoque des cancers ou des malformations congénitales. Autant pour le supposé « formidable niveau de sécurité » du médicament, comme l'a affirmé le Dr Scott Gottlieb dans une interview le jour où Merck a rendu la recherche publique.

En dépit des avertissements émanant de plusieurs scientifiques selon lesquels son nouveau — pas si nouveau, voir en fin d'article l'historique de la molécule — « médicament anti-Covid-19 » pourrait avoir des effets secondaires très dangereux, comme des cancers et des malformations congénitales, Merck a officiellement soumis à la FDA sa pilule pour approbation. Si elle est approuvée — et tout porte à croire qu'elle le sera — ce serait la première pilule antivirale pour « traiter le virus ».

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Septembre 2021 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

La Chine continue d'être confrontée à de pluies torrentielles et à des inondations sans précédent. Des millions de personnes en ont été affectées et les infrastructures agricoles se retrouvent en très mauvais état. Jusqu'à présent, la province chinoise du Henan a été la plus sévèrement touchée avec des quantités records de précipitations et d'inondations depuis juillet, qui ont entraîné la mort d'au moins 71 personnes et affecté 12 millions d'habitants.
Résumé Sott septembre 2021
© Sott.net
Les États des côtes est et ouest de l'Inde ont été soumis à des records de précipitations et de crues soudaines. Au Gujarat, 1,6 million d'habitants ont été concernés et 7 000 ont été évacués. À Odisha, les pluies diluviennes ont affecté 2,3 millions de personnes dans 4 964 villages, 7 500 maisons ont été endommagées et environ 130 000 hectares de terres agricoles ont été détruits.

La tempête Ida a entraîné des pluies torrentielles, des crues soudaines, de la grêle et des tornades dans tout le nord-est des États-Unis, ce qui a provoqué la mort de dizaines de personnes et engendré des dégâts considérables. Les villes de New York et du New Jersey ont été impactées par des précipitations records, et des habitants se sont retrouvés piégés dans des sous-sols et des voitures inondés.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Alarm Clock

Entretien avec le rappeur Mysa : « Il fut un temps, ils pouvaient nous ignorer. Maintenant ils sont obligés de nous combattre idéologiquement. »

Cela fait plus de quinze ans que Mysa utilise son rap pour nous alerter sur l'émergence d'un nouvel ordre mondial, sur l'ingénierie sociale que nous subissons ou encore la guerre en cours contre les peuples. Il n'a donc pas été surpris quand un virus a déboulé dans nos vies... Artiste totalement libre de ses paroles, il vient de revenir avec Dystopie-19, nouveau morceau où les vérités sur cette pandémie s'enchaînent sous une plume aiguisée. Il n'en fallait pas plus pour nous donner envie d'évoquer la situation actuelle à travers les paroles de ce morceau.
Accrochez-vous : ça décape.

mysa
« Les concerts, je ne souhaite pas en faire tant que le pass sanitaire est en vigueur. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Eye 1

Le renforcement des pouvoirs de l'OMS — Le nouveau Traité international sur les pandémies, la fin de la souveraineté des Nations et le Nouvel ordre mondial

Note des éditeurs : Toutes les mesures appliquées dans le monde depuis 2020, y compris la vaccination obligatoire, sont légales en vertu du Règlement sanitaire international de 2005, signé par 196 pays.
OMS, UE, ONU
© Inconnu
Vous trouverez ci-dessous un article du Dr Urmie Ray BA, MA, Mmath, Ph.d. Cantab, publié sur le site Web de Principia Scientific International, une association d'intérêt communautaire à but non lucratif légalement enregistrée au Royaume-Uni en tant que société constituée à des fins caritatives. Principia Scientific International est une communauté autonome de scientifiques impartiaux du monde entier qui délibèrent, débattent et publient des réflexions de pointe sur un éventail de questions sans idée préconçue.


En attente d'un traité international habilitant l'OMS


Du 29 novembre au 1er décembre 2021, les États membres se réuniront en session spéciale avec l'OMS pour discuter et éventuellement signer un nouveau traité sur la préparation et l'intervention en cas de pandémie. Cette décision, prise en mars 2021, est soutenue par 26 nations, dont l'Australie, le Canada, l'Islande, la Norvège, la République de Corée, l'Afrique du Sud, l'Ukraine, le Royaume-Uni, les États-Unis, l'Uruguay et les États membres de l'Union européenne[1]. L'absence de la Russie, de la Chine et de l'Inde parmi ces 26 pays mérite d'être soulignée. Le Règlement sanitaire international (2005)[2] signé par 196 pays donne déjà aux États le droit légal de :
  • revoir l'historique des déplacements dans les zones touchées ;
  • examiner les preuves de l'examen médical et de toute analyse de laboratoire ;
  • exiger des examens médicaux ;
  • examiner les preuves de vaccination ou d'autre prophylaxie ;
  • exiger une vaccination ou une autre prophylaxie ;
  • placer les personnes suspectes sous observation de santé publique ;
  • mettre en place une quarantaine ou d'autres mesures sanitaires pour les personnes suspectes ;
  • mettre en œuvre l'isolement et le traitement si nécessaire des personnes affectées ;
  • mettre en œuvre la recherche des contacts des personnes suspectes ou affectées ;
  • refuser l'entrée des suspects et des personnes concernées ;
  • refuser l'entrée des personnes non affectées dans les zones affectées ; et
  • mettre en œuvre un filtrage de sortie et/ou des restrictions sur les personnes des zones affectées.
Autrement dit, toutes les mesures appliquées dans le monde depuis 2020, y compris la vaccination obligatoire, sont en effet légales en vertu de cet ancien traité. En particulier, il modifie de manière critique la définition de « quarantaine » par rapport à celle du Règlement sanitaire international (RSI) de 1969. Là, il n'est utilisé que dans l'expression « en quarantaine » définie comme
« un état ou une condition au cours duquel des mesures sont appliquées par une autorité sanitaire à un ... moyen de transport ou conteneur, pour empêcher la propagation de maladies, de réservoirs de maladies ou de vecteurs de maladies de l'objet de la quarantaine. »[3]

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bomb

Une véritable bombe : le « Vaccine Death Report » du Dr. Vladimir Zelenko enfin traduit en français !

Voici le fameux rapport au format PDF du Dr. Vladimir Zelenko qui a soigné Trump ainsi que d'autres hommes politiques et nombre de patients avec l'hydroxychloroquine entre autres...

zelenko

Dr Vladimir Zelenko
On peut considérer ce document comme l'analyse et le résumé les plus importants de ce qui se passe sur la planète, où ces mondialistes génocidaires entreprennent des meurtres de masse à une échelle sans précédent qui dépasse l'entendement. Nous sommes dans une guerre contre le mal, dont l'objectif principal est le contrôle et la mort.

Commentaire: Pour en savoir plus sur le Dr Zelenko, lire nos articles : Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Gear

Cauchemar dystopique et contrôle total — La monnaie numérique « programmable » est-elle la prochaine étape de la « Nouvelle normalité » ?

La phase finale de la guerre contre l'argent liquide est arrivée : l'argent est remplacé par des coupons soumis à un contrôle total de l'État.
Monnaie numérique Dollar
© Inconnu
Les banques centrales s'inspirent du modèle du bitcoin et préparent la création de leurs propres « monnaies numériques ». En supprimant tout ce qui reste de vie privée, en accordant un contrôle total sur chaque transaction, et même en limitant les options du citoyen lambda quant à la manière dont il souhaite dépenser son argent.

Dès lors que le bitcoin et d'autres crypto-monnaies ont fait leur apparition et qu'elles ont été présentées comme un moyen d'échange indépendant et alternatif qui échappe au statu quo financier, il ne fallait pas sortir de Saint Cyr pour comprendre que cette nouvelle alternative allait assez rapidement être absorbée, modifiée et redéployée au service de l'État.

Intégrer la « Monnaie numérique de Banque centrale » : la réponse des dominants au bitcoin.

Pour ceux qui n'en ont jamais entendu parler, les « Monnaies numériques de banque centrale » sont exactement ce qu'elles semblent être, une version numérisées de la Livre, du Dollar, de l'Euro, etc., émises par les banques centrales.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bulb

Coronavirus. Le port du masque : un mimétisme sacrificiel

Le changement de société, promu par la « guerre contre le coronavirus », s'inscrit dans le sillage de la destruction des libertés individuelles et collectives, entreprise au nom de la « lutte contre le terrorisme ». Il représente une étape supplémentaire dans le démantèlement de tout rapport social et une attaque sans précédent contre l'existence même d'une société humaine. La « guerre contre le coronavirus » est au centre d'un processus de transformation sociale nous conduisant directement au transhumanisme.
La Méduse de Caravage
© Inconnu
Méduse, Caravage - 1597
Ici, la frontière, entre le vivant et le non-vivant, s'estompe, d'abord sur le plan de la forme et au niveau juridique, puis matériellement, au niveau du réel économique et politique. Actuellement, les brevets s'étendent au biologique lui-même. Le vivant devient un pur objet.(1) L'impératif de différenciation est dès lors radicalement mis en échec. La logique de l'altérité est rompue par le retour à l'Un primitif, à une nouvelle image de la déesse-mère, qui résulte ici de l'accouplement du biologique et de l'informatique.

Commentaire:

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :