Bienvenue à Sott.net
sam., 27 nov. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Pirates

Covid-19, changement climatique et Grande réinitialisation — La « nouvelle troïka » comme façade et « solution » au système financier défaillant de l'Occident

Note du traducteur : L'auteur de cet article effectue ici un vrai travail d'investigation. Il a en outre le mérite de relier des points qui pourraient être inconnus à certains de nos lectrices et lecteurs. En un mot, il s'agit d'un article assez fondamental.
La Grande réinitialisation du Forum économique mondial a été vendue au public comme une occasion de construire un avenir durable et neutre en carbone. L'omniprésence de l'expression « reconstruire en mieux », ou « reconstruire en plus vert », comme l'a récemment reformulé le Premier ministre britannique Boris Johnson, suggère que la reprise après la dévastation économique consécutive à la prétendue pandémie est une chance pour le monde de se « réinitialiser ».
la tour de la Banque des règlements internationaux à Bâle
© Inconnu
La tour de la Banque des règlements internationaux, à Bâle, en Suisse
L'objectif de développement durable 11 (b) de l'Agenda 2030 de l'ONU stipule qu'il faut d'ici 2020 :
« [...]augmenter sensiblement le nombre de villes et d'établissements humains qui adoptent et mettent en œuvre des politiques et des plans intégrés en vue [...] de l'adaptation au changement climatique, de la résilience aux catastrophes naturelles, et élaborer et mettre en œuvre une gestion holistique des risques de catastrophe à tous les niveaux, conformément au Cadre de Sendai pour la réduction des risques de catastrophe 2015-2030. »
Le Cadre de Sendai pour la Réduction des risques de catastrophes, rédigé en 2015, indique :
« La phase de récupération [au sens de « se remettre d'un choc » - NdT], de réadaptation et de reconstruction, qui doit être préparée avant une catastrophe, est une occasion cruciale de reconstruire en mieux. »
Compte tenu de l'émergence en 2020 de la prétendue pandémie mondiale, il est évident que des plans ont été mis en œuvre par certains groupes humains. S'inscrivant parfaitement dans le cadre de l'Agenda 2030, les efforts de nos dirigeants pour « reconstruire en mieux » sont axés sur une reprise qui semble avoir été planifiée bien avant que quiconque n'ait entendu parler du Sras-CoV-2.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Sherlock

Les opposants aux injections anti-Covid sont-ils des « cinglés anti-vaccins » ?

Note du traducteur : Voici la traduction d'une interview menée par Mike Whitney et dans laquelle Ron Unz répond à ses questions. Il est intéressant de noter les divergences de vues entre les deux, et sur la plupart des sujets qui y sont abordés. Ici, à Sott.net, nous sommes plus en phase avec celles de Mike Whitney qu'avec celles de Ron Unz.

Nous n'avons pas commenté chacun des paragraphes, c'eut été un travail titanesque en plus de celui de la traduction, mais nos lectrices et lecteurs sauront probablement retrouver sur Sott.net tous les éléments qui viennent contredire un certain nombre des éléments ou soi-disant « faits » avancés par Ron Unz. Voir à cet effet notre section spéciale Covid.

Merci à Mike Whitney de tenir bon face à un Ron Unz quelque peu déconnecté de la réalité et qui montre tous les attributs de ce que l'on appelle l'opposition contrôlée.
Question 1 — Votre opinion sur le coronavirus et le vaccin anti-Covid [produit expérimental nommé « vaccin » - NdT] est très différente de celle des auteurs de The Unz Review, comme Paul Craig Roberts, CJ Hopkins, Israel Shamir et moi-même. Selon vous, quels sont les principaux points de désaccord et pourquoi pensez-vous que votre analyse est plus probable que la leur ?

Ron Unz — Je placerais également Gilad Atzmon dans votre groupe, ainsi que quelques autres contributeurs.
Injections vaccinales Oui Non
© Sott.net
Je pense que le principal point de désaccord initial concernait la question de savoir si le virus du Covid était aussi dangereux que les médias grand public le présentaient. Je pensais qu'il l'était probablement, alors qu'une majorité écrasante d'écrivains et de commentateurs anti-establishment sur ce webzine et ailleurs n'étaient pas d'accord, dans certains cas peut-être alimentés par les premières déclarations publiques du président Trump et des personnes de Fox News prenant cette même position.

Bien que je n'en sois pas sûr, voici ce que je pense des raisons pour lesquelles certaines de ces fausses informations ont pris une telle ampleur. Peu après la révélation au monde de l'épidémie de Covid à Wuhan, divers groupes et sites web anti-chinois ont commencé à produire et à promouvoir des vidéos de propagande affirmant que la société chinoise s'effondrait à cause de cette maladie mortelle. Certaines de ces vidéos extrêmement populaires montraient des Chinois supposés tomber morts en marchant dans les rues, et suggéraient parfois que le Covid était une arme biologique chinoise mortelle qui s'était échappée d'un de leurs laboratoires de recherche militaire et qu'il allait anéantir une grande partie de la population chinoise. De plus, le Covid était étroitement lié au Sras, dont le taux de mortalité était de 10 à 15 %. Je pense donc qu'au début, des rumeurs assez répandues circulaient sur les médias sociaux selon lesquelles le Covid avait un taux de mortalité très élevé, peut-être de l'ordre de 5 ou 10 %, et qu'il risquait de dévaster la race humaine, ce qui a naturellement suscité beaucoup de peur et de panique.

Commentaire: Vous pouvez retrouver l'interview précédente de Ron Unz menée par Mike Whitney dans la traduction que nous en avons faites :
Seconde Guerre froide — Le Covid/Sras-CoV-2 est une arme biologique fabriquée à Fort-Detrick aux États-Unis et envoyée en Chine pour la cibler et l'incriminer. Sur ce sujet, nous sommes relativement d'accord avec Ron Unz, sur le fond.

Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bizarro Earth

La « Nouvelle normalité » — Nous sommes en route vers le totalitarisme

Les gens peuvent toujours se dire qu'ils n'ont pas vu la direction que prenaient les choses depuis 17 mois, mais ils l'ont vue. Ils ont vu tous les signes qui en jalonnent le chemin. Les signes étaient tous écrits en grosses lettres, et certaines d'entre elles l'étaient en caractères germaniques effrayants.
Manif anti-mesures Covid Berlin
© Inconnu
Manifestation anti-mesures Covid-19 à Berlin
Ce signes disent : NOUS SOMMES EN ROUTE VERS LE TOTALITARISME

Je ne vais pas à nouveau vous présenter tous ces signes. Depuis 17 mois, des gens comme moi les ont soulignés, et s'en sont fait les porte-voix. Quiconque connaît un tant soit peu l'histoire du totalitarisme, la façon dont il transforme progressivement la société en une monstrueuse image miroir de lui-même, sait depuis le début ce qu'est la « Nouvelle normalité », et nous l'avons crié sur tous les toits.

Nous avons vu la « Nouvelle normalité » transformer nos sociétés en dystopies paranoïaques, pathologisées et autoritaires où les gens doivent désormais montrer leurs « papiers » pour aller voir un film ou prendre un café et afficher publiquement leur conformité idéologique pour entrer dans un supermarché et faire leurs courses.

Commentaire: Pour imager les propos de l'auteur, et se rendre compte à quel point les gens sont « mûrs » pour ouvrir les bras au totalitarisme, voici une vidéo de Mark Dice qui inclut l'option d'affichage des sous-titres en français générés automatiquement.
« Dans le cadre d'une expérience choquante, on demande à des baigneurs choisis au hasard à San Diego, en Californie, s'ils sont prêts à signer une pétition en faveur de l'arrestation et de la détention de tous les adultes non vaccinés jusqu'à ce qu'ils acceptent de recevoir le vaccin anti-Covid-19 [produit expérimental nommé « vaccin » - NdT]. »
Franchement, il y a de quoi être choqué, mais préparez-vous ne serait-ce que psychologiquement, car c'est le monde dans lequel nous vivons tous désormais : nous vivons une réelle « expérience » Milgram mondiale.


Voir aussi cet extrait du film I comme Icare, à propos de l'obéissance selon les expériences menées par Stanley Milgram :


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Eye 1

Les injections expérimentales anti-Covid-19 doivent devenir obligatoires pour tout le monde... Obéissez !

Le passe « sanitaire » généralisé ne suffit pas à certains. Le président de la Fédération hospitalière de France, Frédéric Valletoux, juge que face au « variant Delta », il faut mettre en place l'obligation dite « vaccinale » pour toute la population. L'homme qui est également maire de Fontainebleau a déclaré ce 1er août dans le Journal du dimanche :
« Nous n'avons plus le luxe de prendre des demi-mesures. »
Frédéric Valletoux
© AFP
Frédéric Valletoux, président de la Fédération hospitalière de France
Pour lui, le passe « sanitaire » est une de ces « demi-mesures », et constitue déjà un outil dépassé.

Cette homme qui se fait la voix des hôpitaux et des Ehpad publics, et que nous n'avions pour ainsi jamais entendu jusqu'à aujourd'hui, exprime comme suit les raisons mensongères de l'urgence à injecter à tout le monde un des quatre produits expérimentaux nommés « vaccins » parfois même deux produits différents et qui sait dans un avenir proche, trois ou quatre ? (après tout l'Union européenne a conclu un contrat de 1,8 milliard de « doses », ce qui correspond à quatre doses par personne) :
« la rapidité inédite de cette quatrième vague [...] partout, les indicateurs repartent à la hausse [...] le contexte épidémique nous montre les limites des mesures intermédiaires [à savoir le passe « sanitaire » qui] a fonctionné à court terme mais ne suffira pas à atteindre une vraie immunité collective. »
Et voilà qu'ils reviennent avec leur idée d'immunité collective, alors que ces produits ne sont en aucun cas des « vaccins » et qu'ils ne peuvent donc en aucun cas contribuer à la moindre immunité collective, en fait, ce serait même tout l'inverse : il faudrait suspendre toutes ces injections !

Selon ce quidam, donc, l'exécutif devrait
« assumer ce cap de l'obligation avec volontarisme [notamment parce que] chaque jour qui passe voit les antivaccins durcir leurs propos. Il est temps d'aller au-delà de l'incitation pour franchir la dernière marche. »
La dernière marche pour qui ? La dernière marche de quoi ?

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Vader

Covid-21 — Cette feuille de route correspond-elle vraiment au plan canadien du NOM pour 2021 ? À vous de décider... — MISE À JOUR du 27 juillet 2021 —

MISE À JOUR DU 27 JUILLET 2021

Cet article a été initialement publié en octobre 2020. À ce moment-là, il était difficile de pouvoir affirmer que les informations qu'il contient était de nature complètement objectives, réelles. Aujourd'hui, arrivés au mois de juillet 2021, nous pressentons que lesdites informations et notamment la feuille de route que nous avions présentée s'avère pour le moins, même si pour partie seulement, en corrélation avec ce que nous pouvons voir, de manière objective, aujourd'hui. Que les lecteurs se fassent leur propre avis sur ce qui n'était il y a presque dix mois que du domaine du « possible »... Aujourd'hui, cela nous semble, à nous, une bien sombre réalité.

On notera tout d'abord, et sans avoir besoin de revenir sur les dix mois qui ont passé depuis la publication de cet article, qu'un certain nombre de ces « prévisions » se sont avérées exactes phases de restrictions et de confinements, par exemple, ou encore la « projection d'une mutation du Covid-19 » et que d'autres semblent avoir « pris du retard » « réforme et élargissement du programme de chômage pour le transformer en programme de revenu de base universel » qui doit précéder la « transition des citoyens vers le programme de revenu de base universel ».

Ensuite, et à y regarder de plus près, la « prévision » qui suit semble bien avoir « porté ses fruits » et être « en cours » :
  • Prévu pour la fin novembre 2020 : Accélérer l'acquisition (ou la construction) d'installations d'isolement dans chaque province et territoire.
En effet, et concernant les camps de concentration d'internement, nous ne pouvons que déplorer, qu'en France au moins, cette « prévision » est bien devenue aujourd'hui une réalité. Selon les dires de la personne rencontrée sur place et interrogée par Richard Boutry, des jeunes gens, a priori entre 20 et 25 ans, sont sur ordre de la Préfecture du département des Landes et à l'aide de la Croix-Rouge qui en assure l'organisation « mis de force en quarantaine » dans un lycée agricole reconverti en camp pour « cas positifs » et « cas contacts » : Ils sont enfermés parce qu'ils sont des « cas positifs » et/ou des « contacts », pas parce qu'ils sont malades du Covid !

Voir notre article : Des jeunes enfermés : images du premier camp Covid en France. Glaçant.

Nous n'avons à ce jour pas connaissance d'autres camps de ce type, en France, mais cela ne veut pas dire qu'ils n'existent pas.

Et pour poursuivre, nous allons nous intéresser à la « prévision » suivante :
  • Prévu pour la fin du 2e trimestre 2021 : Prévisions de ruptures de la chaîne d'approvisionnement, de pénuries de stocks, d'une grande instabilité économique.
En avril 2020, nous avions publié un article qui mentionnait une pénurie alimentaire à venir : Les chaînes d'approvisionnement alimentaire mondiales commencent à péricliter, une crise alimentaire se profile-t-elle à l'horizon ?. Depuis cette date, les catastrophes naturelles ont, partout dans le monde, mis à mal le peu de réserves détenues par les différents pays . Ces événements naturels catastrophiques se succèdent et semblent même s'accélérer et prendre de l'ampleur (voir nos articles ICI et nos vidéos ICI), et comme nous le disions dans l'article susmentionné, « font de la production, de la disponibilité, de l'achat et de la distribution de nourriture un problème mondial majeur qui pourrait être artificiellement amplifié », comme noté en octobre 2020 dans l'un de nos articles dans lequel nous évoquions d'éventuels « accidents provoqués » pour accélérer ce problème alimentaire mondial : De plus en plus d'installations permettant de produire de la nourriture partent en fumée.

Voici ce que Midi Libre a publié le 22 juillet dernier à propos de ce que l'on appelle la « pingdémie » qui a lieu au Royaume-Uni jeu de mots sur l'alerte ("ping") envoyée par l'application des services de santé aux personnes devant s'isoler pendant 10 jours face à l'épidémie ("epidemic") de Covid-19 :
« Les supermarchés, grossistes et transporteurs britanniques peinaient jeudi à approvisionner le pays en nourriture et en carburant, des centaines de milliers d'employés ayant été invités à s'isoler en tant que cas contact de personnes testées positives au Covid-19. Un porte-parole du Premier ministre Boris Johnson a assuré que le gouvernement travaillait en étroite collaboration avec les chaînes de supermarchés, dont il ne néglige pas les difficultés, mais que l'isolement restait l'un des outils majeurs de la lutte contre la pandémie.
[...]
La baisse des effectifs a semé la confusion dans des secteurs tels que l'approvisionnement alimentaire, les transports, la grande distribution, l'hôtellerie et la restauration, l'industrie manufacturière et les médias. La chaîne de supermarchés britannique Iceland a déclaré avoir été contrainte de fermer des magasins. Le pétrolier BP a également fermé temporairement des stations d'essence en raison d'une pénurie de carburant imputée au nombre de chauffeurs de poids lourds qui ont dû s'isoler dans un secteur fonctionnant déjà à flux tendus. »
Selon un article publié par iNews aujourd'hui même (le 27 juillet 2021) :
« Il y a une pénurie de tout à cause de la pandémie. Les industries comme la nôtre manquent de personnel en raison des règles d'isolement. »
Le journal The Scotsman titre aujourd'hui 27 juillet 2021 : « La pénurie de main-d'œuvre pour les récoltes pourrait déclencher une crise alimentaire majeure ». Voici ce qu'a déclaré Ranjit Singh Boparan, fondateur et président du Two Sisters Food Group, l'un des plus grands transformateurs de poulet et de dinde du pays :
« [...] si le secteur alimentaire a connu de nombreux défis au fil des ans, rien n'est comparable à la "tempête parfaite" qui a été provoquée par un cocktail toxique d'événements survenant en même temps. Tout a commencé avec la pandémie et, depuis une semaine environ, avec la "pingdémie". Mais depuis le mois de mai de cette année, l'environnement opérationnel s'est si profondément détérioré que je ne vois pas d'autre issue que des pénuries alimentaires majeures au Royaume-Uni. »
Voici une vidéo publiée par Euronews le 21 juillet dernier et qui concerne le Royaume-Uni :


En voici une seconde qui a été publiée sur YouTube le 24 juillet dernier et filmée dans un Walmart en Floride, États-Unis :
« Les grands magasins peinent à trouver de la main-d'œuvre pour leurs livraisons, ce qui crée une crise d'approvisionnement en denrées alimentaires. »

Par ailleurs, hier 26 juillet 2021, CNBC a publié un article sur la mise en garde prononcée par American Airlines quant à une pénurie de kérosène aux États-Unis et demande aux pilotes d'économiser le carburant :
« Le transporteur a déclaré que les compagnies aériennes, dont American Airlines, ont subi des retards en raison d'un manque de chauffeurs, de camions et d'approvisionnement en carburant. »
Selon un article publié dans Forbes, hier 26 juillet 2021, aussi :
« Les problèmes de chaîne d'approvisionnement ont affecté les livraisons de biens de consommation dans le monde entier, mais ils touchent maintenant le secteur de l'alcool. Selon les médias locaux américains, les pénuries d'alcool laissent les rayons vides [...] »
Reuters a hier 26 juillet, encore, publié un article relatif cette fois à l'Allemagne et dont le titre est : « Le moral des entreprises allemandes en baisse en raison des pénuries d'approvisionnement et des craintes de virus ». On peut notamment lire dans cet article que
« Les problèmes d'approvisionnement pèsent sur les secteurs de l'industrie et du commerce de détail, près de 64 % des entreprises industrielles se plaignant de pénuries de matériaux, selon l'institut Ifo. »
Et,
« Des événements tels que la pandémie de Covid-19, les catastrophes naturelles en Chine et en Allemagne et les cyberattaques ont contribué à pousser les chaînes d'approvisionnement mondiales vers un point de rupture, menaçant le flux fragile des matières premières, des pièces et des biens de consommation, selon des entreprises, des économistes et des spécialistes du transport maritime. »
Des défauts d'approvisionnement en matériels scolaires font aussi leur apparition aux États-Unis, à un mois de la rentrée scolaire...

Notez que tous ces articles sont publiés quasiment en même temps... Est-ce un hasard ?

Pour rappel :

Prévu pour la fin du 2e trimestre 2021 : Prévisions de ruptures de la chaîne d'approvisionnement, de pénuries de stocks, d'une grande instabilité économique.

Pour avoir une perspective plus large de ce sujet alimentaire et des coulisses qui lui sont propres, voir aussi notre article Bill Gates dicte aussi et en toute discrétion la politique alimentaire mondiale, et plus encore. Et n'oubliez pas, Bill Gates est « outil » efficace, certes, mais un outil quand même utilisé par les Élites cachés et qui peut servir de fusible à tout moment, si elles décident qu'elles n'ont plus besoin de lui. Tous ces personnages (Rockefeller, Schwab, Musk, etc.) sont mis en lumière pour permettre au plus petit cercle de ces Élites de rester dans l'ombre.

Cet autre article pourrait aussi vous aider Une crise plus grave encore se profile-t-elle à l'horizon ? Réponse avec quatre potentielles « menaces » scénarisées par le Nouvel Ordre mondial, dans lequel nous mentionnions que « le dernier conseil de l'auteur s'avère donc, dans tous les cas, très approprié ». Le voici :
« Préparez-vous mentalement à d'éventuelles manigances et falsifications ; préparez-vous physiquement à des perturbations de la chaîne d'approvisionnement en vous procurant de la nourriture, de l'eau, de l'essence, des piles et d'autres articles de survie. Faites tout ce qu'il faut pour être mieux armé lorsque la prochaine crise scénarisée [ou d'origine naturelle - NdT] surviendra. »
Ce qui suit correspond donc à l'article publié initialement le 28 octobre 2020.

* * * * * * * * * * * * * * * *

Nous sommes habitués à ce que les fausses informations se parent d'un habillage officiel pour se rendre plus crédibles. L'information qui suit est donc à prendre avec des pincettes, mais elle offre également un potentiel bon aperçu de ce qui nous attend même si le timing est subjectif. L'équipe éditoriale a souhaité creuser un peu plus avant de publier ce qui suit, et c'est la raison pour laquelle vous trouverez ici des informations additionnelles à celles présentes dans l'article original publié par Hal Turner — partagées après la traduction de son article.

Covid21, Canada, timeline
Ces informations additionnelles ne permettent pas de valider avec une certitude absolue la véracité des éléments, mais elles offrent un complément non négligeable en attendant de nouvelles données ultérieures. Et quand bien même elles concernent ici le Canada, dans le système mondialisé qui est le nôtre, on peut s'attendre à ce que les événements se déroulent de la même façon dans d'autres pays, même si le timing des différentes phases pourrait être légèrement différent en fonction de chaque nation.

Hal Turner a reçu ce qui suit d'un membre élu du gouvernement canadien qui est consterné par les projets du Cabinet du Premier ministre [CPM ou PMO en anglais - NdT], et dit : « Nous sommes en plein cauchemar ! »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Ambulance

L'immunologiste J. Bart Classen sonne l'alarme — Les « vaccins » anti-Covid provoquent des symptômes de la maladie de Parkinson et autres troubles neurodégénératifs

L'immunologiste et ancien scientifique des NIH [Instituts américains de la santé - NdT], J. Bart Classen a analysé les données sur les effets indésirables des produits expérimentaux nommés « vaccins » anti-Covid signalés au système britannique Yellow Card et a trouvé des milliers de signalements de symptômes multiples qui constituent autant de « signaux clairs » de troubles neurodégénératifs.
Troubles neurodégénératifs
© Inconnu
Alors que s'accumulent les cas (445 au 9 juillet) de syndrome de Guillain-Barré, une maladie neurologique apparemment « rare », chez des personnes ayant reçu un produit expérimental nommé « vaccin » anti-Covid — ce qui a contraint la mollassonne FDA à apposer une étiquette d'avertissement sur celui de Johnson & Johnson (J&J) — des scientifiques lancent des avertissements urgents sur un possible tsunami d'autres types de lésions neurologiques.

L'immunologiste J. Bart Classen, ancien chercheur sous contrat avec les Instituts américains de la santé et propriétaire de Classen Immunotherapies, une société de biotechnologie du Maryland, a publié une étude [soumise en décembre 2020 et acceptée pour publication en février 2021 - NdT] soulignant le potentiel des produits expérimentaux nommés « vaccins » anti-Covid à ARN messager (ARNm) à déclencher le développement de maladies à prions ainsi que d'autres maladies chroniques.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bad Guys

Les mensonges sur l'origine du Covid, le financement d'essais frauduleux et le contrôle du « scénario pandémique »

Au tout début de l'année 2020, beaucoup de discussions se sont tenues sur la provenance réelle du virus, plus tard nommé Sras-CoV-2. Dans un excellent article détaillé et publié dans Bulletin of the Atomic Scientists, l'écrivain/journaliste scientifique Nicholas Wade — qui a occupé un poste éditorial au New York Times [mais aussi à Science et Nature - NdT] — décrit comment deux courts articles publiés dans The Lancet et Nature Medicine en février-mars 2020 ont été déterminants dans l'orientation que prendraient [ensuite - NdT] ces discussions.
Dirigeants de la santé publique USA
© Inconnu
Le contenu de ces deux articles extraordinairement influents, chacun simplement intitulé « Correspondance », a été asséné par les médias grand public pendant un an. Chacun était clairement destiné à mettre fin à toute discussion sur la possibilité que le virus soit issu d'un laboratoire.

Il se trouve que j'ai lu ces deux « Correspondances » en mars 2020 et il m'est immédiatement apparu que chacune était conçue comme un outil de propagande. Ni l'une ni l'autre n'avait rien à voir avec la science. En fait, la « Correspondance » d'Andersen et al. publiée dans Nature Medicine a massacré la science, et les deux documents comportaient une inhabituelle combinaison d'auteurs.

J'étais tellement intriguée par ces articles que j'ai continué à chercher sur le Net pour en comprendre le sens, et j'ai découvert que Francis Collins, le directeur du NIH, avait publié un article sur son blog le 26 mars [2020 - NdT] à propos de la « Correspondance » publiée dans Nature Medicine, indiquant que cette « Correspondance » devrait mettre fin aux théories du complot suggérant que le virus est issu d'un laboratoire.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Bad Guys

La désinformation sur les « vaccins » constitue une « menace urgente » qu'il faut contrer — La Fondation Rockefeller et ses adeptes présentent leurs grandes mesures

Le Chirurgien général des États-Unis a publié jeudi un avis appelant les entreprises technologiques [les Big Tech - NdT] à lutter contre ce que le ministère [de la santé - NdT] appelle la « désinformation » sur les vaccins. Le même jour, la Fondation Rockefeller a annoncé un nouveau financement de 13,5 millions de dollars pour lutter contre la « désinformation et les fausses informations » sur les vaccins.
Le chirurgien général des États-Unis, Dr. Vivek Murthy

Dr. Vivek Murthy, Chirurgien général des États-Unis
Note du traducteur : On peut supposer qu'il s'agit des vaccins en général, mais surtout des « produits » dangereux pour la santé qui sont injectés sous le nom fallacieux de « vaccin » anti-Covid. Autant dire qu'ils ont l'air un « tantinet » désespérés, et que leur « agenda vaccinal » — lui-même un sous-agenda d'autres agendas, comme des poupées russes — ne fonctionne pas aussi bien qu'ils l'espéraient. Sinon, pourquoi prendre de telles contre-mesures ?
Le Dr Vivek Murthy, Chirurgien général des États-Unis, a publié jeudi un avis mettant en garde les citoyens de son pays contre la « menace urgente » que représentent la désinformation et les fausses informations en matière de santé, lesquelles ont
« menacé la réponse des États-Unis face au Covid-19 et continuent d'empêcher les Américains de se faire vacciner, prolongeant ainsi la pandémie et mettant des vies en danger. »
L'avis de 22 pages appelle les entreprises du secteur des technologies de l'information et des médias sociaux à assumer davantage de responsabilités pour mettre un terme à la diffusion en ligne de fausses informations sur la santé.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Dollars

Sras-CoV-2 — Le racket et la corruption sont à l'origine du déploiement du virus du Covid dont l'origine est humaine

Nous avons hier présenté les preuves présentées par le Dr David Martin, dirigeant d'une société étatsunienne de surveillance des innovations en lien avec des intérêts financiers, preuves fournies le vendredi 9 juillet au Comité d'enquête international sur le coronavirus dirigé par l'Allemagne. Il a déclaré qu'un examen de plus de 4 000 brevets délivrés autour du coronavirus du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère) avait conduit à la conclusion dramatique suivante : « Nous avons créé le Sras ». Nous poursuivons aujourd'hui le compte-rendu de son témoignage, dont la vidéo diffusée en direct se trouve ici.
Bill Gates et Anthony Fauci
© Inconnu
Bill Gates (à gauche) et Anthony Fauci (à droite)
Les États-Unis ont une loi fédérale connue sous le nom de loi RICO. Elle a l'air sympathique, mais sa cible est très précise : les organisations influencées par le racket et la corruption. Cette loi a été introduite en raison de la complexité de la procédure d'inculpation des structures du crime organisé.

Le Dr David Martin a déclaré au Comité d'enquête international sur le coronavirus qu'en avril 2003, une société pharmaceutique étatsunienne a déposé un brevet sur les agents antiviraux, le traitement et le contrôle des infections par le coronavirus, trois jours seulement après que — dans une demande supposée secrète — les Centres de contrôle des maladies aient cherché à breveter le coronavirus du Sras lui-même. La première épidémie de Sras s'est déclarée en Chine en février de la même année.

Sa description a amené le président de la commission d'enquête, l'avocat allemand Reiner Fuellmich, spécialisé dans la dénonciation des escroqueries d'entreprise, à commenter :
« Tout cela pourrait bien finir par éclater et devenir une affaire RICO. »
Le Dr David Martin a répondu :
« Pas pouvoir éclater et devenir une affaire RICOC'est une affaire RICO. Et le schéma RICO qui a été établi en avril 2003 pour le premier coronavirus s'est déroulé exactement selon le même calendrier lorsque nous avons vu apparaître le Sras-CoV-2. »

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


SOTT Logo Media

Résumé SOTT des changements terrestres - Juin 2021 - Conditions météorologiques extrêmes, révolte de la planète et boules de feu

Alors que la production alimentaire mondiale pâtit considérablement des conditions météorologiques extrêmes et des confinements du Covid, l'Union européenne a eu l'idée géniale de réduire l'impact environnemental de l'agriculture en diminuant la production agricole... car voyez-vous, il est tellement plus important de réduire le CO2 et de « passer au vert » que de se préoccuper de sécurité alimentaire. Ne vous y trompez pas, ils ne savent pas ce qu'ils font, et ils n'ont à l'esprit ni le bien de la planète ni le vôtre.
Résumé Sott juin 2021
© Sott.net
Dans le même ordre d'idées, les médias se sont concentrés sur les records de chaleur dans l'ouest des États-Unis en juin, tout en ignorant complètement les centaines de records de froid dans le sud et le Midwest, parce que cela ne cadre pas avec le « discours officiel sur le changement climatique ».

Vous ne devez à aucun prix vous occuper de la réalité, car la réalité ne suit pas le récit officiel ! Ne faites donc pas attention au gel estival qui a balayé le Royaume-Uni ou aux températures négatives dans les îles écossaises. Et ne faites pas attention non plus attention aux accumulations massives de glace au Groenland en pleine période de fonte, pas plus qu'aux tempêtes de neige anormales signalées par l'Islande dont certaines ont piégé les touristes à Vík í Mýrdal. Et ce n'est pas tout, la Nouvelle-Zélande a relevé la température la plus basse jamais enregistrée avec un -8,8° C à l'aéroport international de Dunedin. Et de l'autre côté de la planète, l'Argentine a observé une chute de neige incroyablement rare qui a endommagé les cultures à Cordoba.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :