Bienvenue à Sott.net
mer., 20 oct. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Comètes

Comet

« Les micrométéorites ne sont pas de la poussière de météorite »

micro météorite
© J. Duprat C./Engrand, CNRS
Photo Une : spherule cosmique
Récemment, une étude parue dans Earth & Planetary Science Letters évaluait à près de 5 200 tonnes la masse de micrométéorites qui atteignent chaque année le sol de notre planète. Mais les micrométéorites sont-elles de la poussière d'étoile filante ou de météorites ? Entretien avec la cosmochimiste Cécile Engrand pour y voir plus clair.

Chaque année, près de 5 200 tonnes de micrométéorites atteignent le sol de notre planète. Voici le résultat d'un programme international mené depuis près de 20 ans dont les découvertes ont été publiées récemment dans la revue Earth & Planetary Science Letters. Cécile Engrand est cosmochimiste, chercheuse au laboratoire IJCLab de l'Université Paris-Saclay (CNRS/IN2P3) et spécialiste de l'analyse de ces micrométéorites. Coauteure de cette étude, elle nous en dit plus sur les micrométéorites et l'intérêt de les étudier. Entretien.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Fireball 5

Simulation : un impact d'astéroïde détecté jusqu'à 6 mois plus tôt ne pourrait être évité

Même si nous nous trouvons dans une zone de l'Univers relativement calme, la dynamique cosmique expose inévitablement la Terre à certains dangers. Parmi ces menaces se trouvent les objets géocroiseurs ; des astéroïdes et des comètes dont l'orbite est proche de celle de la Terre. Pour faire face à ces dangers potentiels, les agences spatiales tentent de les détecter et de les surveiller du mieux possible. Pour compléter cette stratégie, les scientifiques se réunissent fréquemment pour participer à des simulations d'impact. Récemment, l'une de ces sessions s'est tenue, impliquant un scénario dans lequel un astéroïde se dirigeant vers la Terre n'avait été découvert que six mois avant son arrivée. Les experts ont conclu qu'il était impossible d'éviter l'impact en un laps de temps aussi court.
asteroide impact
© Getty
Un groupe d'experts d'agences spatiales américaines et européennes a participé à un exercice d'une semaine dirigé par la NASA dans lequel ils ont été confrontés à un scénario hypothétique : un astéroïde situé à 35 millions de kilomètres s'approchait de la planète et pourrait frapper dans les six mois.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Meteor

Un astéroïde a frappé la Terre en 2018, et maintenant nous savons d'où il vient

Lorsqu'un morceau de roche spatiale parvient à la surface de la Terre, il y a toujours une question de savoir d'où il provient. Les scientifiques sont devenus assez bons pour retracer la source de divers morceaux de débris spatiaux en fonction de la composition de la roche ainsi que de la position de la Terre et de la direction de la roche dans l'espace lorsqu'elle a rencontré notre planète. En 2018, un astéroïde qui était suivi dans l'espace a entraîné des débris qui ont impacté la Terre au Botswana en Afrique australe. Après la découverte de la roche, les chercheurs ont commencé la tâche de retracer ses origines, et un nouvel article publié dans Meteoritics and Planetary Science fournit leurs conclusions.
asteroide 2018 vesta
Selon les scientifiques, l'astéroïde provient probablement d'un astéroïde massif sur lequel les astronomes surveillent depuis un certain temps. La roche spatiale est connue sous le nom de Vesta, et c'est le deuxième plus grand astéroïde connu de notre système solaire. L'histoire de Vesta est obscurcie par le mystère, mais on pense que les impacts sur la surface de l'astéroïde ont créé de nombreux débris et il semble que l'un de ces morceaux ait trouvé son chemin vers la Terre.

Les morceaux de l'astéroïde qui a atterri au Botswana étaient relativement minuscules. L'astéroïde qui leur a donné naissance est apparu comme un éclair de lumière dans une étude du ciel menée par l'Université de l'Arizona, et lorsqu'il a atteint la Terre, il s'est fragmenté et les débris sont tombés dans la réserve de gibier du Kalahari central. Les chercheurs ont parcouru la zone et ont trouvé un total de 23 météorites.

Commentaire: Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux :


Fireball

Une boule de feu traverse le ciel aux États-Unis, le spectacle filmé

La caméra de surveillance d'une maison américaine a capturé les images d'un météore traversant le ciel de la Floride lundi soir, avant de créer un flash lumineux en brûlant au large de la côte de l'État.
boule de feu usa 2281-2021
© DR
Le passage du météore « 2281-2021 ».
Une chaîne de télévision locale a reçu plus de 200 signalements en provenance d'habitants ayant repéré la boule de feu vers 22h20.

Fireball 4

Un astéroïde de la taille d'une voiture a gratté la Terre

Un astéroïde d'environ quatre mètres de diamètre a «gratté» notre planète lundi matin (12). Nommé 2021 GW4, l'objet n'a atteint que 26200 kilomètres de nous, soit moins d'un dixième de la distance moyenne entre la Terre et la Lune, et plus proche que les satellites en orbite géostationnaire.
astéroide 2021 GW4
Malgré la courte distance, nous ne sommes jamais en danger. En effet, un astéroïde de cette taille ne peut pas survivre au choc et à la chaleur de rentrer dans notre atmosphère, et il se désintègre généralement avant d'atteindre le sol.

En comparaison, la météorite de Tcheliabinsk, tombée en Russie en 2013, aurait une taille estimée entre 17 et 20 mètres. Le météore qui a causé l'événement Toungouska en 1908, en revanche, avait une taille estimée à 100 mètres.

Star

Pluie d'étoiles filantes dans les prochains jours

Amateurs d'astronomie, ouvrez l'œil : une pluie d'étoiles filantes, les Lyrides, s'invitera bientôt dans le ciel québécois.
étoiles filantes
Cette pluie est liée au passage de la comète C/1861 G1 Thacher, découverte en 1861.

Les meilleures chances de l'observer seront dans la nuit du 22 au 23 avril, peu avant l'aube, mais les Lyrides sont généralement observables entre le 15 et le 24 avril.

Jusqu'à 20 météores par heure pourraient être aperçus dans les meilleures conditions, soit dans un endroit peu affecté par la pollution lumineuse.

Satellite

Un astéroïde composé d'or et de métaux précieux

L'astéroïde Psyche 16 fascine la communauté scientifique. Pour cause, il n'est composé ni de glace ni de roche, comme la majorité des astéroïdes de cette zone, mais à plus de 90% de métal, et vraisemblablement d'or et de métaux précieux.
psyche 16
© NASA
Une image de synthèse de l'astéroïde Psyche 16, entre Mars et Jupiter.
La sonde "Psyche" sera bientôt prête à être envoyée dans l'espace. La Nasa a annoncé lundi dernier avoir officiellement commencé l'assemblage final de ce vaisseau, qui doit partir explorer en 2022 un astéroïde du même nom situé entre Mars et Jupiter.

Cet astéroïde, Psyche 16, fascine la communauté scientifique. Pour cause, avec ses 213 km de diamètre, il est l'un des plus grands de cette zone. Mais surtout, il n'est composé ni de glace ni de roche, comme la majorité des astéroïdes de cette zone, mais à plus de 90% de métal, et vraisemblablement d'or et de métaux précieux.

Comet

Qui de l'astéroïde ou des volcans a causé l'extinction des dinosaures ?

Pour la plupart d'entre nous, l'affaire est entendue. Les dinosaures ont été rayés de la surface de la Terre par la chute d'une météorite de plusieurs kilomètres de diamètre. Mais, pour les chercheurs, un doute persiste. Ils envisagent que des éruptions volcaniques aient pu jouer un rôle.

Comète
© solarseven/Shutterstock.com

Solar Flares

Oumuamua signale-t-il l'arrivée d'une étoile à neutrons dans le Système solaire ?

Il ne s'agit pas encore d'une publication officielle mais d'une thèse avancée lors d'un séminaire sur Zoom au prestigieux Caltech, où de nombreux prix Nobel ont été et sont encore professeurs. Un lien a été établi entre la trajectoire, la forme de ʻOumuamua et une étoile à neutrons dont la présence se signalerait déjà par les effets crédités jusqu'ici à l'hypothétique neuvième planète.

oumuamua
© Naoc, Y. Zhang
Schéma illustrant la formation de ʻOumuamua basée sur le scénario de Zhang et Lin, un petit corps céleste passant trop près d'une étoile, par exemple une naine blanche, et qui est étiré puis détruit par les forces de marée.

Fireball 4

Une météorite a explosé au-dessus de l'Antarctique il y a 430 000 ans

Il y a 430.000 ans, une météorite de belle taille explosait à basse altitude, au-dessus de l'est de l'Antarctique. C'est ce que nous apprennent aujourd'hui des chercheurs qui ont trouvé des traces de l'événement au sommet d'une montagne.

météorite
© Uragan. TT, Wikipedia, CC by-SA 3.0
Ici, la trace de la météorite qui a explosé au-dessus de la ville de Tcheliabinsk (Russie) en 2013. Celle dont parlent les chercheurs de l’université du Kent (Royaume-Uni) était beaucoup plus importante.
Dans l'est de l'Antarctique, il est une chaîne de montagnes baptisée Sør Rondane. Et c'est sur l'un de ses sommets, le Walnutfjellet, que des chercheurs de l'université du Kent (Royaume-Uni) ont mis la main sur des « particules extraterrestres ». Des sphérules de matière fondue et vaporisée formées par l'explosion à basse altitude d'une météorite d'au moins 100 mètres de diamètre qui serait passée au-dessus de la région il y a 430.000 ans.