Bienvenue à Sott.net
mer., 07 déc. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Incendies


Sun

Canicule et feux de forêt reviennent en Russie, jusque dans l'Arctique

MOSCOU - La canicule revient en Russie avec des températures dépassant quarante degrés au sud et trente degrés jusque dans l'Arctique, alors que les feux de forêt dévastent à nouveau des milliers d'hectares après la catastrophe de l'été 2010, ont indiqué les autorités.

La température était de 33 degrés Celsius dans la journée de mercredi à Moscou, rendant l'air irrespirable dans cette mégalopole déjà polluée.

Selon le service météorologique russe, la température a atteint 42 degrés dans des régions du sud comme Saratov, 40 degrés dans celle de Samara, sur le cours de la Volga.

En raison de l'extension des masses d'air subtropicales presque jusqu'au cercle polaire, la température a atteint le 26 juillet des records absolus dans les régions du Grand Nord, a ajouté le service météo, signalant 33,2 degrés dans la région d'Arkhanguelsk, baignée par la mer Blanche.

Bizarro Earth

Relier les Points: Les changements terrestres sont là

Traduction : SOTT

Pour ceux qui prêtent un peu d'attention au monde qui les entoure, 2010 aura été l'année durant laquelle un seuil important a été franchi, seuil derrière lequel une porte s'est fermée. Les éditeurs sont d'avis que les dés sont jetés et que le destin de la planète est scellé.

Les signes étaient là:
  • Le mépris absolu des gouvernements envers les droits des voyageurs et des citoyens et l'arrogance ouvertement affichée de la mise en place de mesures orwelliennes.
  • L'intensification de l'usage d'absurdes menaces terroristes, montées de toutes pièces, pour effrayer les peuples et les rendre toujours plus dociles.
  • La colère de plus en plus violente des masses dans les rues, conséquence de la pression économique et d'autres formes d'abus de pouvoir.
  • La grande facilité avec laquelle les médias globaux ont récupéré, dilué et tordu les aspirations des chercheurs de vérité politique via le spectacle WikiLeaks et l'omission flagrante d'Israël de ces « fuites ».
  • L'opposition trop timide du monde face à des crimes contre l'humanité comme le génocide à bord du Mavi Marmara.
  • Et les campagnes impériales, toujours d'actualité, des pouvoirs occidentaux au Moyen-Orient et en Asie.

La réaction en chaîne initiée par l'écocide de BP dans le Golfe du Mexique - grâce à la psychopathie d'entreprise et la complicité de nos gouvernements - s'est avérée particulièrement désastreuse. Cette plaie purulente pourrait bien contribuer à faire basculer le climat global vers une ère glaciaire en perturbant les courants océaniques et, par effet domino, les courants aériens. Le courant du Gulf Loop est apparemment déjà brisé, perturbant ainsi le Jet Stream du nord et apportant un autre hiver rigoureux à la majorité de l'hémisphère nord.

Commentaire: Cette édition de Relier les Points sera poursuivie très bientôt. Restez à l'écoute pour la 2e partie !


Nuke

Un feu de forêt menace un complexe nucléaire américain

Image
© Photo: La Presse Canadienne/Adolphe Pierre Louis
Un immense nuage de fumée au-dessus d'Alamos.
Un important feu de forêt au Nouveau-Mexique garde les autorités en alerte, alors que les flammes s'approchent d'un centre de recherche de Los Alamos, qui abrite du matériel nucléaire.

Les activités du complexe, situé à une quarantaine de kilomètres de la capitale, Santa Fe, ont été suspendues lundi par mesure de précaution. Une brume épaisse enveloppe la région montagnarde.

Les autorités affirment cependant qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter. « L'installation est très bien protégée contre tout type de menace relative aux feux de forêt », a soutenu Kevin Roark, un porte-parole du laboratoire. Les matériaux explosifs sont stockés dans des entrepôts souterrains dont les parois sont faites de béton et d'acier.

Info

Hawaï : les coulées de lave du Kilauea ont detruit plus de 800 Hectares.

L'incendie provoqué par les coulées de lave de l'éruption du 5 mars entre le Napau Crater et le Pu'uO'o continue à se propager et a détruit plus de 800 hectares de végétation dans le Parc des Volcans, en menaçant une forêt tropicale fragile et protégée. La zone concernée par les flammes se trouve à une dizaine de kilomètres au SE du Visitor Center du Kilauea.

Les autorités ne savent absolument pas quand l'incendie pourra être maîtrisé car les flammes sont attisées par de fortes rafales de vent. Les pompiers déversent par hélicoptère de l'eau sur les points les plus critiques dans l'espoir de protéger la forêt qui renferme - entre autres - des espèces rares d'araignées, chauves-souris, chenilles carnivores en voie de disparition et que l'on trouve uniquement à Hawaii.