Bienvenue à Sott.net
mer., 22 sept. 2021
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Pestes

Ambulance

Un cas d'Ebola diagnostiqué aux Etats-Unis

L'homme, qui venait du Liberia, est arrivé en bonne santé aux Etats-Unis, avant de développer la maladie quelques jours plus tard. Il est hospitalisé à Dallas (Texas).

Pour la première fois, un cas d'Ebola est diagnostiqué hors d'Afrique. Un patient ayant contracté la maladie en Afrique, mais dont la maladie s'est déclarée aux Etats-Unis, a été diagnostiqué au Texas, a indiqué mardi 30 septembre un porte-parole des Centres américains de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

Qui est cet homme ?

On en sait peu pour le moment sur lui. On ignore son identité ou sa profession, mais il avait voyagé au Liberia et est actuellement hospitalisé à Dallas. Le Liberia est durement touché par l'épidémie de fièvre Ebola.

Ambulance

Ebola conduit le Liberia au bord du chaos

Image
Système de santé effondré, Etat ne valant guère mieux, forces de sécurité malades et mal équipées, économie en panne: Ebola mène le Liberia, pays le plus touché par l'épidémie sévissant en Afrique de l'Ouest, au bord de l'explosion sociale.

Le ministre de l'Information Lewis Brown a affirmé la semaine dernière que le pays, déstabilisé par les répercussions de l'épidémie, risquait de replonger dans la guerre civile, alors qu'il n'était pas encore remis des deux précédentes (1989-2003), qui avaient fait s'effondrer l'Etat et tué un quart de million de personnes.

Sans aller jusqu'à parler de guerre, de nombreux observateurs évoquent également un risque élevé de troubles.
"Nous avons beaucoup de souci à nous faire. S'il y a des milliers ou des dizaines de milliers de morts supplémentaires, cela aura un effet très déstabilisant", estime Sean Casey, directeur des opérations anti-Ebola au Liberia pour l'ONG International Medical Corps (IMC).

Bug

Ébola : une menace mondiale

L'extension de plus en plus rapide du virus Ébola, qui a fait et surtout qui fera bien plus de morts que l'État islamique, n'avait jusqu'ici inquiété que les pays touchés, mais guère les pays africains voisins et pas du tout les pays dits développés.

Beaucoup d'émotions et de peur sont générées par le développement récent du soi-disant État islamique. Celui-ci a déjà fait des centaines de victimes au Moyen-Orient. Il est probable que la menace s'étendra dans d'autres régions du monde, l'Afrique, l'Europe, l'Amérique. Il est légitime de réagir à cette menace, en s'efforçant de mettre hors d'état de nuire les djihadistes, quel qu'en soit le coût.

ebola

Nombre de passagers par semaine en provenance des foyers d'infection par Ébola en Afrique de l'Ouest
Mais ironiquement, l'extension de plus en plus rapide du virus Ébola, qui a fait et surtout qui fera bien plus de morts que l'État islamique, n'avait jusqu'ici inquiété que les pays touchés, mais guère les pays africains voisins et pas du tout les pays dits développés. Cependant le risque est considérable et nul n'y échappera, tant du moins que des vaccins ne seront pas mis au point...ce qui n'est pas près d'être fait.

Attention

Ebola menace le monde entier selon des experts de la santé de 16 pays européens

Des experts de la santé de 16 pays européens appellent leurs gouvernements à augmenter massivement les ressources matérielles et humaines pour lutter contre l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest, qui menace maintenant "le monde entier".

Les pays européens doivent envoyer d'urgence du personnel médical formé, des laboratoires de terrain, des vêtements de protection, des désinfectants et du matériel de base comme des générateurs d'électricité, écrivent les 44 professionnels et universitaires de santé publique, vendredi, dans le journal médical The Lancet.

"Après des mois d'inaction et de négligence de la communauté internationale", l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest s'est emballée, notent-ils dans leur lettre ouverte. "Aujourd'hui, le virus est une menace non seulement pour les pays où l'épidémie a submergé la capacité des systèmes de santé, mais aussi pour le monde entier".

Arrow Up

Ebola : 1,4 million de cas au Liberia et en Sierra Leone d'ici janvier

Image

Beaucoup de malades du virus Ebola n'auraient pas été comptabilisés jusqu'à présent. © Katherine Mueller/IFRC/EyePress
Selon les autorités sanitaires américaines, l'épidémie de fièvre hémorragique pourrait être plus grave encore que ce qu'elles attendaient.

Jusqu'à 1,4 million de cas d'Ebola pourraient être répertoriés d'ici janvier prochain en Sierra Leone et au Liberia, deux des trois pays les plus touchés par l'épidémie, selon un nouveau modèle informatique des autorités sanitaires américaines. Les centres fédéraux de contrôle et de prévention des maladies (CDC) ont indiqué mardi que le virus Ebola pourrait affecter entre 550 000 et 1,4 million de personnes dans ces deux pays d'ici le 20 janvier prochain. Ces chiffres ne sont pas des projections, mais sont basés sur l'hypothèse selon laquelle un très grand nombre de cas de la plus grave épidémie d'Ebola depuis l'émergence du virus en 1976 ne sont pas signalés, ont précisé les CDC.

Ces experts ont souligné que ce modèle informatique a été élaboré à partir des données disponibles en août, avant que les États-Unis n'accroissent fortement leur mobilisation. L'épidémie a fait 2 811 morts sur 5 864 cas depuis le début de l'année, selon les dernières estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS). "Ces chiffres ne reflètent pas la situation actuelle et ne sont pas des projections", a dit lors d'une conférence de presse le Dr Tom Frieden, directeur des CDC. "Il est encore temps de contrôler cette épidémie si on agit rapidement." "Ce modèle suggère que des actions étendues et immédiates telles que celles déjà mises en oeuvre par la communauté internationale peuvent faire plafonner l'épidémie avant qu'on ne commence à voir une baisse rapide du nombre de cas", ont relevé les CDC.

Ambulance

Ebola : 2622 morts, l'épidémie s'étend

L'épidémie de fièvre Ebola a déjà entraîné la mort de 2622 personnes en Afrique de l'Ouest, sur 5335 cas avérés, annonce aujourd'hui l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

L'agence des Nations unies précise ne voir pour le moment aucun signe de recul du virus qui affecte principalement la Guinée, la Sierra Leone et le Liberia. Des cas ont aussi été signalés au Nigeria et au Sénégal.

"La tendance à l'expansion de l'épidémie se poursuit dans les trois pays où la transmission est la plus étendue et la plus forte, Guinée, Liberia et Sierra Leone", note l'OMS. L'agence s'inquiète particulièrement de l'augmentation du nombre de cas rapportés dans la capitale du Liberia, Monrovia, où une coopérante française a contracté la maladie cette semaine.

Attention

Le virus de l'Ebola est transmissible par voie aérienne

Traduction :Les Chroniques De Rorschach

Image
Les experts en santé continuent de contester la question de savoir si ou non la fièvre Ebola pourrait muter pour se propager de manière aéroportée. Ces experts sont complètement à côté de la plaque et cet article va démontrer que le virus Ebola échappe à tout espoir de confinement car il est aéroporté et que ce fait est connu depuis un certain temps.


Le meilleur des scénarios

Cette semaine, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti que chaque semaine en Sierra Leone, en Guinée et au Nigeria, il pourrait y avoir des milliers de nouveaux cas d'Ebola actuellement non diagnostiqués, et qu'ils feront surface au début du mois d'octobre. Un total de 15 pays pourraient être impliqués dans l'épidémie, ce qui pourrait mettre en danger la vie de 22 millions de personnes. Ces projections de l'OMS sont basées sur le fait que la souche actuelle du virus Ebola n'est transmissible que par un contact physique direct avec les fluides corporels ou par une exposition à une source d'aliments infectés.

En privé, les experts se disent préoccupés par la propagation du virus Ebola

Certains des meilleurs experts en maladies infectieuses du pays craignent que l'un des virus les plus meurtriers de la planète puisse muter et être transmissible par une simple toux ou un éternuement. Michael Osterholm, directeur du Centre de recherche en maladies infectieuses de l'Université du Minnesota a écrit dans le New York Times "La seconde possibilité, les virologues sont réticents à en discuter ouvertement, mais ils doivent certainement l'envisager en privé : le virus Ebola pourrait muter et devenir transmissible par voie aérienne ".

Arrow Up

Une étude prévoit jusqu'à 200 000 cas d'Ebola d'ici janvier

Image

Un patient est encerclé par des médecins après avoir tenté de s'échapper de la quarantaine où il était confiné à Monrovia, au Liberia. Photo : Reuters TV / Reuters
Le bilan de l'éclosion sans précédent d'Ebola en Afrique de l'Ouest pourrait augmenter de dizaines ou même de centaines de milliers de cas avant la fin de l'année, indique une nouvelle étude.

La recherche, publiée jeudi dans le journal en ligne Eurosurveillance, soutient que si la progression continue à son rythme actuel, le pire scénario verrait entre 77 181 et 277 124 cas additionnels d'ici la fin de 2014.

Les plus récents chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquent qu'il y a eu au moins 4269 cas de la maladie et 2288 morts dans cette éclosion qui aurait débuté à la fin de 2013.

Les auteurs estiment peu probable que le pire scénario s'avère, étant donné l'accroissement des efforts de confinement en réponse à la crise. Mais en entrevue, l'un des auteurs a reconnu que leurs évaluations pourraient être trop basses si les chiffres actuels des autorités sont erronés et que plusieurs autres cas ont été oubliés ces dernières semaines.

Cloud Lightning

Résumé SOTT - Août 2014 - Météorologies extrêmes et bouleversements planétaires

Traduction : SOTT

Le huitième épisode de notre série mensuelle, la vidéo suivante compile des images des « Signes des temps » de partout dans le monde au cours du mois d'août 2014 - « des changements terrestres », des phénomènes météorologiques extrêmes et des bouleversements planétaires.

Image
© SOTT.net

Bug

Ebola : 2 296 morts et 4 293 cas recensés

ebola
© REUTERS/ 2Tango
L'épidémie de fièvre à virus Ebola a fait 2 296 morts pour 4 293 cas recensés en Afrique de l'Ouest, a annoncé mardi l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

Vendredi dernier, l'OMS a fait état de 2 097 morts et de 3 944 cas recensés depuis le début d'une flambée épidémique de maladie à virus Ebola en février.

La fièvre à virus Ebola continue de se propager dans l'Afrique de l'Ouest. Le taux de létalité atteint 53% pour la flambée actuelle.

L'épidémie de la fièvre à virus Ebola sévit dans quatre pays - au Libéria, en Sierra Leone, en Guinée, au Nigéria. Il s'agit d'une nouvelle souche virale qui ne provient pas d'autres foyers connus d'infection en Afrique.

La fièvre hémorragique à virus Ebola est une maladie à fort taux de mortalité contre lequel il n'existe aucun médicament. Les Etats-Unis, le Japon et le Canada ont annoncé avoir créé des médicaments expérimentaux contre l'Ebola.