Bienvenue à Sott.net
lun., 28 nov. 2022
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Boules de feu

Meteor

Des molécules interstellaires peut-être fossiles dans une météorite

Découverte dans des conditions rocambolesques à la suite d'une vente aux enchères en 2001 à l'hôtel Drouot, une chondrite carbonée, baptisée « météorite Paris », apparaissait potentiellement importante pour la compréhension de la chimie prébiotique. Elle vient de livrer quelques secrets grâce au synchrotron Soleil, qui y a décelé des éléments organiques similaires à ceux du milieu interstellaire.

Les chondrites carbonées font partie des météorites les plus rares mais aussi les plus fascinantes pour les cosmochimistes et les exobiologistes. Elles contiennent de la matière organique relevant de la chimie prébiotique. Ces météorites pourraient donc avoir apporté sur Terre les briques nécessaires à l'apparition de la vie au sein de la fameuse soupe chaude primitive, postulée par les biochimistes Alexandre Oparine (1894-1980) et John Haldane (1892-1964) dans les années 1920. Parmi les plus célèbres de ces chondrites carbonées, se trouvent les météorites du Lac Tagish, d'Orgeuil et de Murchison.
Image

Cette photographie de la météorite Paris montre la croûte de fusion formée lors de l’entrée atmosphérique en partie oxydée (traces orange) ainsi que l’intérieur bien préservé de la météorite (visible au centre) où l’on peut voir de petites inclusions blanches appelées chondres. © MNHN

Telescope

Superbe aurore d'équinoxe et météore

Image
A l'orée de l'Arctique, les soirées d'automne se teinte d'ors et aussi d'aurores. Un météore griffe la nuit.

Sans vraiment pouvoir apporter d'explications, l'équinoxe d'automne dans l'hémisphère nord, essentiellement aux hautes latitudes, s'impose comme la meilleure période pour les aurores boréales.

Ce 20 septembre, au cours d'une escapade dans le nord de la Norvége, dans les fôrets "aux couleurs d'automne" et au pied du Mont Otertinden (1 200 m. d'altitude) où coule "une rivière silencieuse", le photographe Ole C. Salomonsen a capturé les grandes voiles colorées des aurores. "Le ciel était rempli d'impressionnantes aurores aux formes et aux couleurs magnifiques" raconte t'il. "J'ai également vu un(e) magnifique bolide/boule de feu (fireball) bleue. [...] C'était le plus gros bolide que j'ai jamais photographié. Un grand moment photographique pour moi" ! Ce météore qui a fendu l'atmosphère a duré entre 6 et 7 secondes avant de disparaitre derrière cette montagne qu'il admire.

Meteor

En approche ! Explosion d'un fragment de météorite/comète dans le ciel US. Cover-up de l'armée : il s'agissait de « missiles »

Traduction SOTT

Image
© Trish Van Housen
Photo (prise près de Phoenix, Arizona) de la traînée laissée par un fragment de météorite/comète qui a explosé au dessus du sud-ouest des États-Unis le 13 septembre 2012.
Le jeudi 13 septembre 2012 au matin, les lève-tôt du sud-ouest des États-Unis - Californie, Nevada, Utah, Colorado et Nouveau-Mexique - ont été surpris par l'apparition d'une vive traînée luminescente haute dans l'atmosphère. Des photos prises par des habitants m'ont rappelé la traînée brillante observée à travers le Caucase le 7 juin 2012 (et dont je parle ici). Mon soupçon selon lequel il s'agissait de l'arrivée et de l'explosion en altitude d'un nouveau fragment météoritique ou cométaire (MoCF = meteor or cometary fragment) s'est confirmé lorsque j'ai lu certaines déclarations ridicules de l'armée US affirmant qu'elle avait testé un missile/fusée à 5h30 heure locale le 13 septembre.

Des gens ont contacté les forces de l'ordre dans le nord du Nouveau-Mexique et le sud du Colorado pour signaler « un crash ». Dans le nord du Nouveau-Mexique, un shérif adjoint a déclaré avoir été témoin « d'une explosion » et du fait qu'une partie de l'objet s'était séparée du corps principal. Personne n'a signalé de traînée partant du sol vers le haut, juste un point évoluant très rapidement dans le ciel qui a laissé une traînée très brillante dans la moyenne atmosphère, indiquant ainsi que rien n'avait été lancé à partir du sol.

Meteor

Maroc : une météorite tombe en pleine zone militaire près de Dakhla

Le Maroc, pays d'accueil des météorites ? Ça en a tout l'air. Après la météorite martienne tombée en juillet dernier, Abderrahman Ibhi, expert marocain en météorite, qui avait d'ailleurs analysé des fragments de celle provenant de Mars, travaille actuellement sur un nouveau spécimen tombé en mai dernier dans une zone militaire près de Dakhla. Cette dernière proviendrait de l'éclatement d'un astéroïde.

Une toute nouvelle météorite est tombée au Maroc. C'est ce qu'a révélé hier dimanche 9 septembre le professeur Abderrahman Ibhi, expert marocain en roches extraterrestres et président du club d'astronomie à l'Université Ibn Zohr d'Agadir, rapporte un blog marocain spécialisé en géologie et en sciences. Cette météorite en question a atteri le 20 mai dernier vers les 22h45 dans la zone militaire d'Aousserd près de la ville de Dakhla. La confirmation de la chute de cette nouvelle météorite intervient 14 mois après celle de la météorite martienne, en juillet 2011, dans le petit village de Tissint dans le sud à 500 kilomètres d'Agadir.

Meteor

En 1964, une météorite s'écrasait sur un village de l'Aude

Les plus anciens se souviendront que le ciel était pratiquement tombé sur la tête des habitants du village de Granès [Aude - NdE]. Le 12 novembre 1964, dans un bruit étourdissant, une météorite d'une dizaine de kilos s'était écrasée dans un champ près du village. Aujourd'hui exposée à Paris, la météorite est datée de 4,55 milliards d'années, bien antérieure aux plus anciennes roches conservées dans la croûte terrestre. Aujourd'hui encore, le morceau de minerai suscite une vive polémique car nul ne peut en établir la propriété.

Selon Jean-Michel Masson, un passionné de météorites -qui animait la conférence de mercredi après-midi au village-, "on trouve de moins en moins de météorites. En France, 52 pierres étaient retrouvées au XIXe siècle. Au XXe siècle, seulement 10. Avec la fin du travail dans les champs, maintenant, il faut attendre que les météorites viennent s'écraser sur les toits des maisons pour les localiser".

Meteor

Une boule de feu aperçue dans le ciel de la Réunion

Image

Photo d'illustration
Hier soir, vers 23h45, plusieurs personnes ont aperçu une boule de feu dans le ciel réunionnais. De nombreux auditeurs de Radio Freedom ont assailli le standard de coups de téléphones pour signaler ce phénomène peu banal.

Aperçue à La Bretagne, à Saint-Pierre ou à la Possession, elle a, tour à tour, été décrite par les auditeurs comme "une boule de feu impressionnante", "une étoile filante en plus gros", " un gros flash" ou encore "une météorite".

La couleur de la boule était, d'après les descriptions, rouge et jaune avec une trainée bleue-verte derrière. Les observateurs l'ont ensuite vue tombée en direction de la mer...

C'est la deuxième fois en moins d'un mois qu'un tel phénomène est signalé par les auditeurs de la radio de la rue Jules Auber...

Commentaire: Reportage vidéo ici.


Bizarro Earth

Un météore explose au-dessus de la Grande-Bretagne avec violence

Un météore de la taille d'une balle de golf a explosé laissant entendre un bang sonique. Le météore a secoué les fenêtres et a déclenché les alarmes de voiture, créant un effet de bang sonique. Personne n'a été blessé.

Bomb

Une boule de feu observée dans le sud de la Réunion

Image

Une boule de feu ont été aperçue par plusieurs Réunionnais la nuit dernière, dans le sud de l’île.

"Le boule de feu : elle est descendue tout droit, comme la foudre ! On a vu comme une étincelle s'enflammer très vite et s'enfoncer très vite dans la terre, sans explosion" explique Julien, un témoin de ce phénomène.

Durant la nuit du lundi 27 au mardi 28 août, Julien et l'un de ses ami circulaient sur la quatre-voies en direction du Tampon. Un étrange phénomène s'est alors produit sous leurs yeux. Après avoir été surpris par la vision d'une boule de feu, les deux dalons se sont immédiatement arrêtés afin de prévenir les secours, ils craignaient le pire au moment des faits. "Sur le coup, on croyait que cela allait faire une explosion, un cratère, quelque chose de grave... Et puis on a pensé à un avion ou une météorite avec du recul (...) C'était impressionnant" explique Julien qui n'en revient toujours pas.

Alertés, les sapeurs pompiers ont immédiatement effectué une reconnaissance des lieux mais aucun départ de feu n'a été repéré. Toutefois, Julien affirme qu'une llueur serait restée visible plus de 20 minutes depuis la quatre-voies.

Meteor

Un météore se désagrège au-dessus du Japon

Le météore a été filmé le 19 août 2012.


Meteor

Découverte d'un immense cratère causé par une météorite tombé dans l'Arctique

Image
© Brian Pratt
SASKATOON - Des scientifiques de l'Université de Saskatchewan ont fait la découverte d'un immense cratère dans l'arctique canadien qui a été causé par une météorite qui s'est écrasé, il y a plusieurs millions d'années.

La dépression est d'environ 25 km de largeur. Elle est située dans la partie nord-ouest de Victoria Island, qui est au nord du Nunavut et des Territoires du Nord-Ouest, près du passage du nord-ouest.

Brian Pratt, géologue à l'Université de Saskatchewan, et Keith Dewing, de la Commission géologique du Canada, travaillent à faire le mappage du cratère depuis qu'ils l'ont découvert, il y a deux ans, alors qu'ils étaient à bord d'un hélicoptère. Ils avaient observé à l'époque des cônes de choc, signes géologiques indiquant qu'un météorite était tombé sur Terre.

Les chercheurs ne sont pas en mesure d'indiquer l'endroit exact de l'impact, mais des indices leur laissent croire que la météorite s'est écrasée il y a entre 130 millions et 350 millions d'années.

«C'est une autre pièce du casse-tête cosmique de la Terre, a illustré Brian Pratt. Les cratères d'impacts comme celui-ci nous donnent des indications à propos de la reformation de la croûte terrestre et de la vitesse de l'érosion. Ce cratère peut aussi être un des éléments ayant mené à l'extinction d'espèces d'animaux.»

Agence QMI