L'opération contre Gaza était dans les tiroirs Israéliens depuis longtemps et il semble bien que Hollande lui ait apporté un soutien par anticipation à Toulouse.

Un pacifiste israélien comme Gershon Baskin qui a été l'intermédiaire puis à négocier avec Hamas la libération de Gilad Shalit affirme dans Haaretz d'aujourd'hui qu'Ahmad Jabari a été assassiné parce qu'il était justement prêt à signer un accord de cessez-le-feu avec Israël. Le martyr aurait reçu le texte de cet accord quelques heures seulement avant d'être mortellement atteint.

Ceci démontrerait deux choses : d'une part qu'Israël a proposé ce texte de cessez-le-feu uniquement dans l'optique d'endormir la méfiance des Palestiniens, ce qui explique sans doute pourquoi Jabari a pu être atteint. Mais aussi que l'opération pilier de fumée que l'on peut alors rebaptiser rideau de fumée, était planifiée de longue date.

Le corollaire de cette information si elle se confirme est donc le suivant

Netanyahou reçu en grandes pompes par Hollande à Paris et ayant reçu lui-même Hollande en grandes pompes à Toulouse, il y a quelques temps, n'avait nullement comme intention d'honorer les victimes de Mohamed Merah mais y était bien venu chercher une légitimité en France pour des agressions anti palestiniennes à venir.

Sans doute celle à laquelle Hollande donne son aval aujourd'hui... par la voix de Laurent Fabius. Ce dernier a déclaré dans une remarquable et obscène inversion des situations entre le bourreau et la victime « Israël a le droit de se défendre ». Même s'il se hâte d'ajouter selon la formule cynique et aussi creuse que la tête de Fabius « ... mais les Palestiniens ont droit à un État ». Alors que la France au grand plaisir de Netanyahou vient de faire savoir qu'elle ne soutiendrait même pas la pourtant très minimaliste et inconsistante demande de Mahmoud Abbas de laisser accéder la Palestine à un statut de membre associé à L'ONU.

Au passage il n'est pas anodin de rappeler que la « plume » de François Hollande celui qui lui a écrit le discours de Toulouse si laudateur à l'égard de Netanyahou, si sioniste en somme, n'est autre que Paul Bernard, un très proche conseiller qui selon L'Express « a récemment intégré le comité directeur du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif) » (article « Paul Bernard, la plume de l'ombre de François Hollande » Par Marcelo Wesfreid, publié le 08/11/2012). Édifiant...

Qu'en est-il des réactions françaises à cette nouvelle agression d'Israël ?

Une fois de plus, le P.S. apparaît pour ce qu'il est, un parti admiratif du colonialisme et de la prééminence blanche. Bref une grosse larve putride. C'est en tant qu'État blanc garantissant le pouvoir occidental en Orient arabe qu'Israël est soutenu. C'est parce qu'Israël tente de soumettre les Arabes et musulmans que l'Occident lui voue un tel engouement. D'ailleurs un officiel israélien l'avait lui-même déclaré « Israël fait le sale travail pour le compte du monde entier » (comprendre Israël nettoie le Moyen orient de ses Arabes et Perses récalcitrants pour le compte de l'Occident !).

Quant aux amis de Hollande, de l'U.E., des États-Unis, mais aussi du Qatar, de l'Arabie, de la Turquie, soit ils déclarent eux aussi « Israël a droit de se défendre », soit se taisent et continuent à faire du business avec Israël et les États-Unis dans l'espoir que Israël va les débarrasser de l'hypothèque palestinienne qui les renversera comme une tempête.

Il y a 64 ans que les Palestiniens luttent contre Israël, les États-Unis, l'Europe, et la quasi-totalité des États arabes à quelques rares exceptions, nous pensons le savoir mais en avons-nous vraiment pris conscience ?