Les Maîtres du Monde
Carte


USA

Guerre froide : les femmes de diplomates russes ont subi aux USA des interrogatoires menottes aux poignets

Le ministère russe des Affaires étrangères a réagi à l'annonce de la chaîne ABC News concernant la "pression psychologique" exercée sur les diplomates américains à Moscou, écrit mercredi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

L'information émise très manifestement à l'initiative du département d'Etat par la ABC News sur une prétendue "pression psychologique" exercée par Moscou sur le personnel de l'ambassade des USA à Moscou et leur "intimidation" systématique est infondée et ne correspond pas à la réalité.

Il ne s'agit même pas du fait que les "plaintes" annoncées n'atteignent pas le niveau d'un polar bon marché et se réduisent à des fantaisies banales concernant des prétendus piratages de courriels, des pneus crevés et des "intrusions" mystérieuses dans des appartements.

Nous sommes indignés par les affirmations sans appel et fausses du porte-parole du département d'Etat que "contrairement au comportement des Russes" la partie américaine traite les diplomates russes "avec le plus grand respect".
Pistol

Rémi Fraisse, tué pour l'exemple ?

Dans le concert des réactions qui ont suivi la mort de Rémi Fraisse, une question a brillé par son absence : celle de la légitimité de l'emploi de grenades offensives, capables d'infliger des blessures mortelles, par des gendarmes contre des manifestants désarmés et pacifiques. Que personne ne s'offusque de l'usage d'une arme de guerre en temps de paix contre des opposants politiques en dit long sur la banalisation de la répression policière, y compris dans ses aspects les plus violents. Le traité de Lisbonne qui légalise le meurtre de manifestants n'avait, il est vrai, suscité pas davantage de réactions. Aujourd'hui, le pouvoir politique peut tuer légalement, le ministre de l'Intérieur a lui-même concédé qu'il ne s'agissait pas d'une bavure. Mais le meurtre pour l'exemple est un choix politique risqué : loin de faire reculer la contestation, il peut au contraire l'amplifier. Ce drame en rappelle inévitablement un autre, celui du manifestant Malik Oussekine battu à mort par la police le 6 décembre 1986. Son décès avait alors contribué à précipiter la défaite du gouvernement de l'époque : politique (le projet de loi Devaquet avait été ajourné) puis électoral (Mitterrand avait été largement (ré)élu en 1988, mettant un terme au gouvernement de cohabitation). Si les deux « drames » ne sont pas totalement comparables - dans le cas de Malik Oussekine il s'agissait véritablement d'une bavure - la sanction politique pourrait bien être à nouveau au rendez-vous...

Les commentaires politiques du « drame » de Sivens ne ménagent aucune surprise : le FN, la FNSEA et la droite mettent en cause les écologistes et les casseurs, la gauche temporise, la gauche de la gauche réclame la démission du ministre de l'Intérieur. Cette dernière option serait en effet le minimum mais c'est oublier que Cazeneuve, à qui Manuel Valls a d'ailleurs apporté tout son soutien, assume totalement cet acte - le gendarme ayant lancé la grenade n'a même pas été suspendu - et a au passage interdit toute manifestation de soutien au jeune manifestant tué. Il n'a, de fait, aucune intention de partir. Et pour cause...

Attention

L'Assemblée Nationale adopte la loi permettant de censurer des sites sans l'aval de la justice

Les députés ont adopté dans la nuit de mercredi à jeudi le projet de loi de lutte contre le terrorisme présenté par le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve. Il ne manque plus qu'une validation par le Sénat avant sa promulgation.

assemblé
Sans surprise, l'Assemblée Nationale a adopté mercredi soir le projet de loi de lutte contre le terrorisme, en validant le texte final élaboré par les députés et sénateurs de la commission mixte paritaire. Avant son adoption définitive et sa promulgation, le texte devra encore être approuvé par le Sénat lors d'une séance plénière programmé le mardi 4 novembre prochain.

Parmi les dispositions du projet de loi figure le blocage administratif des sites de propagande terroristes par les FAI, selon une liste déterminée par le ministère de l'intérieur, mais aussi l'obligation pour les moteurs de recherche de déréférencer cette même liste, sans aucun contrôle par un magistrat. L'amendement avait été ajouté au dernier moment par Bernard Cazeneuve, sur la base d'une explication mensongère, et n'avait fait l'objet d'aucune discussion en commission mixte paritaire.
Bomb

Coup d'Etat militaire au Burkina Faso : le dictateur françafricain Compaoré s'accroche au pouvoir avec le soutien de la France et des USA

Le dictateur Compaoré en poste depuis 27 ans suite à un coup d'Etat soutenu par la France et les USA, refuse de démissionner malgré les gigantesques manifestations et la fronde populaires à l'encontre de son régime. L'armée a effectué un coup d'Etat et promis une transition d'un an vers des élections démocratiques. Le dictateur Compaoré a annoncé vouloir effectuer cette transition et a reçu le soutien des Etats-Unis dans cette démarche.

"Les Etats-Unis ont salué jeudi soir dans un communiqué du Département d'Etat la "décision" de Blaise Compaoré de "former un gouvernement d'unité nationale pour préparer des élections nationales et de transférer le pouvoir à son successeur démocratiquement élu".(AFP).

Tandis que la France soutient dans les coulisses le dictateur en appelant toutes les parties en conflit à l'apaisement mais en refusant de condamner le régime de Compaoré et le coup d'Etat militaire particulièrement impopulaire au sein de la population. Isabelle Daeth sur RTL a déclaré : "La France se contente d'un appel au calme face aux manifestations violentes du Burkina Faso". "C'est à croire que la France attend que tout Burkina Faso s'embrase avant de réagir. Cette attitude contraste avec la grande inquiétude exprimée par les États-Unis." a-t-elle ajouté.
USA

L'EIIL: les terroristes mercenaires des Etats-Unis

Traduit par Résistance 71

De manière générale, la révision historique prend place longtemps après que les évènements se soient passés et les vainqueurs tentent d'enterrer les vérités humiliantes ou qui ne sont pas bonnes à dire. Aujourd'hui, dans l'ère de l'information, ces vainqueurs en herbe trouvent de plus en plus nécessaire de réviser l'histoire en temps réel au travers d'une stratégie de la diffusion d'une propagande qui se veut répétitive de manière croissante, mais de plus en plus inefficace.

Phase I: La justification du chaos

Ce n'est qu'en 2007 que la politique étrangère des Etats-Unis a recherché à faire la guerre contre l'Iran, la Syrie et le Hezbollah libanais, tout en handicapant les factions pro-iraniennes en Irak que les Etats-Unis occupaient toujours. Echouant dans cette approche directe, les Etats-Unis planifièrent une guerre pas si secrète par procuration qui impliqueraient du financement, du soutien politique et même l'armement de groupes allant de militants des Frères Musulmans à d'autres alignés avec Al Qaïda.

Ceci est peut-être le mieux résumé dans ce rapport prophétique datant de 2007: "The Redirection: Is the Administration's new policy benefiting our enemies in the war on terrorism?" , écrit par le journaliste lauréat du prix Pulitzer Seymour Hersh et publié dans le New Yorker
Dollar

L'offensive du yuan sur le dollar continue

La Chine et Singapour ont supplanté le dollar dans leurs paiements réciproques et convertissent leurs monnaies sans recourir à une monnaie intermédiaire. La conversion directe entre le renminbi (nom officiel du yuan) et le dollar de Singapour a débuté aujourd'hui sur le marché interbancaire chinois et la bourse de Singapour.

Il y a un mois le yuan a cessé de recourir à l'intermédiaire du dollar américain dans les échanges avec l'euro. Il est déjà converti directement avec les dollars américain, australien et néo-zélandais, avec le yen japonais, la livre britannique, le rouble russe et le ringgit malaisien. La liste de ces huit monnaies sera bientôt complétée, estime l'expert de l'Institut de l'Extrême-Orient Iakov Berguer :

« Cette tendance gagne en force par rapport à de nombreuses monnaies. La Chine développe le swap dans des contrats avec près de 30 pays. L'internationalisation du yuan accroît la stabilité du système monétaire mondial et diminue la domination du dollar exposé à de fortes fluctuations. Le yuan fait participer aux échanges monétaires sans dollars les monnaies des pays avec lesquels la Chine développe ses échanges commerciaux et monétaires ».
Bad Guys

Francis Boyle : les laboratoires US de guerre biologique à l'origine de l'épidémie d'Ebola

© Inconnu
Voici la retranscription en français de l'interview récente du spécialiste en guerre biologique, Francis Boyle(*), auteur de plusieurs ouvrages sur le sujet des armes biologiques américaines, dont celui paru en français aux Éditions Demi Lune "Guerre biologique et terrorisme".

L'enregistrement audio de cette émission se trouve ici : http://prn.fm/cant-happening-102214/

David Lindorff (du site ThisCantBeHappening) : Nous avons l'honneur d'accueillir sur notre antenne le juriste (lawyer) Francis Boyle, qui s'est distingué en portant plainte auprès d'un tribunal de Malaysie contre George W. Bush et Dick Cheney pour Crime contre l'humanité. Il va nous parler de l'épidémie d'Ebola en Afrique de l'Ouest. Il a une opinion assez sinistre sur cette affaire. Francis, vous êtes là ?
Nuke

Exploitation des sables bitumineux : terres mortes en photos

© Jean-Marc Giboux
Les sables bitumeux de l'Alberta ont élevé le Canada au troisième rang des réserves mondiales de pétrole avec 173 milliards de barils, derrière le Venezuela et l'Arabie saoudite. Le pétrole représente aujourd'hui près de 24 % des exportations du pays. Pour l'acheminer aux États-Unis, un oléoduc gigantesque doit traverser l'Amérique du nord au sud. Mais les populations locales refusent ce pipeline qui, à l'heure de la transition énergétique, devient aussi pour Obama un enjeu des élections de mi-mandat. Jean-Marc Giboux avait illustré la série de quatre articles de Thomas Cantaloube consacrée à cette révolte. Voici aujourd'hui ses photos, prises à la source.

Les sables bitumineux de l'Alberta (photo en-tête) sont d'importants gisements de pétrole brut lourd situés dans le nord-est de l'Alberta au Canada, couvrant 142 200 km2 de forêt boréale, soit environ 21 % du territoire de la province. C'est la seule réserve pétrolière au monde à pouvoir être exploitée à ciel ouvert à grande échelle, car les gisements de sables bitumeux sont recouverts de moins de 75 mètres de terre.
No Entry

McDo sous pression en Russie

© Inconnu
Russie : offensive en règle contre McDo
Plus de trois mois après le début de ses difficultés en Russie, le géant américain de la restauration rapide McDonald's n'est toujours pas tiré d'affaire et doit faire face à une vague massive d'inspections de ses établissements et à une offensive judiciaire.

L'agence sanitaire russe a ainsi mené au cours du mois d'août près de 200 inspections dans des restaurants de la chaîne dans tout le pays, soit dans près de la moitié du réseau, selon le géant américain qui se voit accusé de « fraude à la consommation ».

Les autorités russes se défendent pourtant de tout « plan global » visant à mettre sous pression le fabricant du Big Mac, symbole de la mondialisation et du mode de vie américain, conspué par les nationalistes russes.

« Violations répétées » des normes sanitaires, infractions dans la composition des aliments ou encore découverte de dangereuses bactéries, sont autant de raisons invoquées par la justice pour ordonner la fermeture temporaire des établissements épinglés.

McDonald's a ainsi dû fermer les portes de neuf de ses restaurants à Moscou et en région, parmi lesquels le très symbolique premier « McDo » ouvert en Union soviétique en 1990 en plein centre de la capitale, dont les files d'attente pour son ouverture en plein hiver sont restées dans les mémoires.

Plusieurs autres établissements de la chaîne à Voronej, Krasnodar, Sotchi ou Smolensk ont pour leur part écopé d'amendes de plusieurs milliers d'euros pour diverses violations ou pour « vente illégale de jouets » dans leur menu pour enfants.
Yoda

Discours de Poutine, le 12 Décembre 2013, à l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie

Préambule

Vladimir Poutine
© Getty ImagesFotobank.ru
En publiant le discours prononcé par Vladimir Poutine le 24 octobre dernier à Sotchi, dans le cadre du Club Valtaï, il nous est paru intéressant de revenir un peu arrière, en décembre 2013, la dernière fois que le même Poutine s'est exprimé devant l'Assemblée fédérale de la Fédération de Russie. Nous vous proposons ici un extrait de ce discours, sous forme d'une vidéo sous-titrée en français et de sa transcription. Dans cet extrait, Vladimir Poutine dénonce l'impérialisme militaire et culturel américain, et plus généralement occidental, qui n'engendre, selon lui, que le chaos et la régression morale. Opposé à tout type d'hégémonisme, il réaffirme la position de la Russie en faveur d'un monde multipolaire régi par le droit international et attaché aux valeurs traditionnelles.

Après le discours figure le commentaire qu'en avait fait le Saker aussitôt après. Le discours et son commentaire aident aussi à appréhender l'enchaînement des événements en Ukraine depuis février dernier, notamment la position adoptée par la Russie. Pour bien comprendre le commentaire fait par le Saker, nous conseillons aussi de lire, si vous ne l'avez pas déjà fait, l'article Anglo-sioniste : petit b-a-ba pour les nouveaux arrivants, que nous avons publié le 10 octobre.

Nous voulons aussi ajouter que la position du Saker vis-à-vis de la religion en général, et plus particulièrement de la religion orthodoxe, ne reflète pas nécessairement la position de l'équipe du Saker francophone. Nous apportons ces éléments pour alimenter une réflexion, non comme un dogme.

Le Saker francophone
Top