Les Maîtres du Monde
Carte


Chess

Poutine, meilleur joueur de la partie

© AP
L'arnaque occidentale et ses indignations sélectives ont un peu trop durées ? Le blanc-seing donné à Kiev pour tuer des innocents ou bombarder sans discernement dans des villes comme Lougansk ou Donetsk, ses propres citoyens, vient-il de prendre fin ? En effet, entre la déclaration du président russe Vladimir Poutine, qui fait jaser en ce moment et la gesticulation de Kiev, qui ne voit sa défaite qu'au prisme russe, il n'y a qu'un pas. Poutine a-t-il assommé définitivement ses détracteurs ?

Le président russe a déclaré qu'il fallait désormais penser à l'indépendance du sud-est ukrainien, à la création d'un état dans cette zone. Une façon astucieuse de dire que la Russie n'a pas besoin de s'étendre vers l'Ukraine après le coup fumant de la Crimée. Mais, la Russie pense que, pour que cesse la guerre et des morts inutiles dans le Donbass, il faut une autodétermination des peuples de cette région. Restant dans la logique russe et surtout le droit international, le président russe est en train de donner une véritable leçon de choses à l'Occident.
Snakes in Suits

Le déni occidental de la réalité, où quand UE et US courent à leur perte

© Inconnu
La réalité, c'est quand on se cogne, disait Lacan. Il faut croire que nos dirigeants occidentaux sont particulièrement insensibles aux chocs, si l'on en juge par leur conscience de la réalité.

Elle est nulle. Impavides, inébranlables dans leurs certitudes, Obama et son entourage de néocons butés poursuivent les yeux fermés leur croisade d'hégémonie américaine, fondée sur l'élimination de toute velléité d'indépendance chez leurs vassaux. Bétonnés dans une effrayante absence d'identité, leurs satellites européens se fossilisent dans leur aval du libre échangisme et leur soumission à Washington. De l'aveugle du Bureau ovale à la tête de l'empire au demeuré de l'Elysée en queue du peloton, ils ne voient rien, n'entendent rien, ne reviennent sur rien.
Pour eux, la réalité n'existe pas.
Elle existe d'autant moins qu'ils l'ont remplacée par un monde artificiel, fabriqué de toutes pièces, où les États-Unis sont la nation dominante et indispensable, où le libéralisme est la seule économie possible, où le pouvoir des banques et le profit de la grande industrie sont la règle, et où une désinformation organisée est articulée autour de la prétendue mission divine de faire triompher le bien du mal et d'établir la démocratie. Cette bulle imaginaire s'est bardée d'un écran opaque. Derrière lequel un mélange de cyniques calculateurs, d'imbéciles et d'idéalistes naïfs prétend diriger un univers qu'il a inventé. Au moyen de prises de position chimériques et du conditionnement mensonger du public destiné à les faire avaler.
Snakes in Suits

Union européenne : un jardin d'enfants de clowns déficients mentaux

Traduction : Jean-Jacques Hector

© Inconnu
Dans mon post précédent [1], Je mentionnais que les dirigeants occidentaux traversent, à l'évidence, une période d'auto-illusion et de panique. Je veux ajouter un petit commentaire à propos de l'auto-illusion.

Je suis sidéré, absolument sidéré, par le fait que les politiciens de l'Union européenne (UE), et les médias de masse à leurs bottes, discutent encore sérieusement de l'adoption de sanctions supplémentaires contre la Russie, alors qu'il est absolument, totalement et indéniablement évident :

- qu'il n'y a aucune preuve d'une intervention russe, sans parler d'invasion, en Ukraine ;
- qu'il n'y a absolument aucune chance pour que les sanctions de l'UE aient un impact, même marginal, sur les décisions du Kremlin ;
- que l'UE ne peut pas supporter les contre-sanctions russes qui viendront en représailles.

Commentaire: La majorité des dirigeants sont peut-être d'authentiques malades mentaux. L'intelligence purement intellectuelle ne leur fait sans doute pas défaut, l'intelligence émotionnelle probablement plus. Avec le mensonge greffé en eux comme seconde peau et un manque certain d'empathie, ces gens sont comme les virus qui ne se rendent pas compte qu'ils mourront avec le corps qu'ils détruisent.

- La ponérologie politique : Etude de la genèse du mal, appliqué à des fins politiques

Snakes in Suits

Traité transatlantique : aujourd'hui, les mensonges français et européens pour rassurer les populations

© Inconnu
Le texte du mandat européen adopté par les gouvernements de l'UE doit être lu soigneusement. Car il dément lui-même les affirmations fausses destinées à rassurer. Il faut lire avec une attention toute particulière l'article 43 de ce mandat, comme on le verra ci-dessous.

Secrets et mensonges

Le projet de partenariat transatlantique UE-USA concerne en fait, au nom du libre-échange, des négociations internationales qui se déroulent dans la plus totale opacité parce qu'elles dissimulent des choix de société dont les peuples sont tenus à l'écart. Par la diplomatie dite commerciale, on remet en question la démocratie.

Le mandat de négociation du GMT/TAFTA fut élaboré et adopté (en juin 2013) dans le plus grand secret et les ministres PS et EELV du gouvernement français furent totalement complices de ce secret.

Commentaire: Avec tout ceci, nous commençons à avoir une bonne vue d'ensemble de ce que ces malades préparent.

- Traité transatlantique : aujourd'hui, comment passer la sécurité alimentaire à la moulinette
- Traité transatlantique : aujourd'hui, un petit bain d'illusion
- Traité transatlantique : aujourd'hui, le documentaire « Bienvenue au paradis »
- Traité transatlantique : aujourd'hui, l'Occident contre le reste du monde, vue d'ensemble en image
- Traité transatlantique : aujourd'hui, sécurité sanitaire et environnementale
- Traité transatlantique : aujourd'hui, les sables bitumineux
- Traité transatlantique : aujourd'hui, retour sur les enjeux gigantesques du TAFTA
- Le Traité Transatlantique : aujourd'hui, les pesticides
- Le traité transatlantique représente une attaque sans précédent contre la démocratie, il va dévorer les Français

Quenelle - Golden

Nous avons le pouvoir de refuser le projet des États-Unis !

Si l'on répète un mensonge suffisamment souvent,
il devient la vérité.


Joseph Goebbels
Ministre du Reich à l'Éducation du peuple et à la Propagande
sous le Troisième Reich, de 1933 à 1945

Les séparatistes sont soutenus, formés, armés et financés par la Russie. La Russie a décidé qu'il lui fallait dorénavant continuer à faire de façon un peu plus visible ce qu'elle faisait déjà,
mais ce n'est pas vraiment là un changement.


Barak Obama
Président des États-Unis
déclaration du 29 août 2014

« Invasion russe » : Pendant combien de temps le fait de crier
« Au loup ! » aura-t-il un impact sur les populations de l'Ouest ?
Jusqu'à ce que la pleine domination
dans tous les domaines ait été atteinte ?


Peter Koenig
Auteur du présent article

Fait intéressant, la plupart d'entre nous, qui cherchons la vérité, sommes principalement occupés à essayer de défaire des mensonges, des mensonges répétés des dizaines de fois, des mensonges à propos d'invasions russes, d'abord proclamés par Porochenko, le leader oligarque (sic) ukrainien, des mensonges affirmant que la Russie ne respecterait pas la souveraineté de l'Ukraine, des mensonges diabolisant le président Poutine, imputant l'avion de ligne malaisien abattu à la Russie, et ainsi de suite. La dernière accusation en date, c'est que JP Morgan et quatre autres banques de Wall Street ont été piratées. Et que le coupable est... bien sûr, la Russie, selon les médias grand public pressetitués.
Arrow Up

Le grand retournement saoudien

Alors que depuis 35 ans, l'Arabie saoudite soutient tous les mouvements jihadistes jusqu'aux plus extrémistes, Riyad semble changer soudainement de politique. Menacée dans son existence même par une possible attaque de l'Émirat islamique, l'Arabie saoudite a donné le signal de la destruction de l'organisation. Mais contrairement aux apparences, l'ÉI reste soutenu par la Turquie et Israël qui recèlent le pétrole qu'il pille.


Sur cette photographie diffusée par l'Émirat islamique, on voit un de ses combattants armé d'un Famas français alors que Paris nie tout contact avec cette organisation. En réalité, la France a armé l'Armée syrienne libre avec instruction de reverser les deux-tiers de son matériel au Front Al-Nosra (c'est-à-dire à Al-Qaïda en Syrie), ainsi que l'atteste un document fourni par la Syrie au Conseil de sécurité de l'Onu. Par la suite plusieurs unités d'Al-Nosra se sont ralliées avec leurs armes à l'Émirat islamique. En outre, contrairement aux déclarations officielles, le commandant de l'Émirat islamique, l'actuel calife Ibrahim, cumulait ses fonctions avec celles de membre de l'état-major de l'Armée syrienne libre.
Megaphone

Ukraine : les cinq plus gros mensonges

Stephen F. Cohen

Stephen F. Cohen
Stephen F. Cohen est un universitaire américain, spécialiste de l'URSS, puis de la Russie. Il est l'auteur de nombreux livres sur les relations entre les États-Unis et la Russie, dont le plus récent est Failed Crusade : America and the Tragedy of Post-Communist Russia (lien vers amazon.fr). Il enseigne à l'Université de Princeton. Il est également membre du Council on Foreign Relations [1]. Il a été pendant près de vingt ans commentateur à CBS News, mais n'est plus très souvent invité dans les médias mainstream aujourd'hui. Vous comprendrez pourquoi en lisant ce qui suit.

Je reprends ci-dessous une partie (traduite en français par mes soins) d'un article publié sous sa signature par le magazine américain The Nation et je vous engage à lire l'article lui-même : Patriotic Heresy vs. the New Cold War (thenation.com, anglais, 15-09-2014).
Question

Quizz : comment peut-on savoir si la Russie a envahi l'Ukraine ?

Traduit par Dominique Muselet pour vineyardsaker.fr

Jeudi dernier, le 28 août 2014, le gouvernement ukrainien, relayé par le porte-parole de l'Otan, a déclaré que l'armée russe avait envahi l'Ukraine. Eh bien, c'est peut-être vrai, qu'en savons-nous ? Ils l'ont déjà dit le 13 août et aussi le 17 août, et chaque fois sans preuve, ou avec de fausses preuves. Mais laissons-leur le bénéfice du doute.

Jugez-en vous-même. Voici la liste des 10 signes (à porter au crédit de Roman Kretsoul), qui vous permettront de déterminer si c'est vrai que la Russie a envahi l'Ukraine jeudi dernier ou s'il s'agit d'une nouvelle invention. Parce que si la Russie était entrée jeudi dernier en Ukraine, voici à quoi ressemblerait la situation samedi après-midi, le 30 août...
USA

Les leçons à tirer des événements de Ferguson dans le Missouri

Traduit par Leo Lerouge
Le samedi 9 aout, à Ferguson, une banlieue à la périphérie de St Louis, Missouri, deux Noirs, Mike Brown, 18 ans, et Dorian Johnson, 22 ans, marchaient apparemment sur la chaussée quand une voiture de police s'est arrêtée pour leur dire d'aller sur le trottoir. Les comptes-rendus de ce qui s'est passé juste après sont contradictoires. Ainsi, la police prétend que Brown avait voulu s'emparer de l'arme du policier, mais même si c'était vrai, il l'avait aussitôt reprise en main pour lui tirer dessus une première fois. Mais un acte de rébellion présumé lui donnait-il le droit de tirer cinq autres balles, dont une dans le dos et deux dans la tête, dans le but évident de le tuer ? Les témoignages, toutefois, concordent sur la suite. Quand Darren Wilson, un policier blanc, a tiré sur Brown une première fois, les deux jeunes gens sont partis en courant, mais, à peine quelques mètres plus loin, le policier, qui était sorti du véhicule, tirait une balle dans le dos de Brown. Ce dernier s'était alors retourné, les mains en l'air, mais le policier avait continué à tirer jusqu'à ce que Brown s'écroule face contre terre. Son corps a été laissé pendant des heures sur le trottoir à l'endroit-même où il est tombé. L'autopsie a révélé qu'il avait été atteint par six balles. Il n'était pas armé. Mike Brown, qui venait d'obtenir son diplôme de fin d'études secondaires, devait entrer à l'IUT le lundi qui a suivi le drame. Quant à Johnson, aucune charge n'a été retenue contre lui. (NdT)


Dès son élection en 2008, Obama, le président de "l'espoir" et du "changement", se chargeait de faire livrer des armes du Pentagone et d'offrir les services des agences de renseignements à la police locale, une opération d'une ampleur inégalée dans toute l'histoire des Etats-Unis.

Alors que les Palestiniens conseillaient sur Twitter à la communauté noire de Ferguson la meilleure façon de gérer en toute sécurité les jets de gaz lacrymogènes, le président Barack Obama se répandait en discours nauséabonds, caractéristiques de son administration.

Obama déniait aux Noirs le droit d'exister en entérinant qu'il n'était en aucune façon acceptable de se livrer à des actes de violence contre la police.
Cowboy Hat

Allez-vous rester un supporter passif des tueries à caractère raciste, du nettoyage ethnique et des crimes de guerre ?

ukraine refugee russia
© RIA Novosti / Alexey Malgavko
« Vive les races blanches, et à bas les sous-hommes dirigés par les Sémites, et les contacts interraciaux. »

Voyez ce slogan. Faut-il le considérer comme un sentiment ou un appel à l'action élevé et louable ? Si vous pensez que oui, alors... alors voici quelques sentiments tout aussi louables, gracieusement fournis par la même personne et la même organisation :

« La mission historique de notre nation, en ce moment critique, est d'amener les races blanches du monde dans une croisade finale pour leur survie. Une croisade contre les sous-hommes dirigés par les Sémites. »

et

« Punissez sévèrement les perversions sexuelles et tout contact interracial, qui conduisent à l'extinction de l'homme blanc. »

et

« Préparez-vous à une nouvelle expansion, et à lutter pour libérer la race blanche tout entière de la domination du capital spéculatif internationaliste. »

Si vous n'aimez pas ou n'approuvez pas ces sentiments, alors vous n'êtes évidemment pas citoyen d'un pays de l'Union européenne, ou d'un pays de l'Otan, ou des États-Unis d'Amérique.

Cela, parce que la personne qui a prononcé ces phrases - en son nom propre et au nom de son organisation, « Les Patriotes d'Ukraine » - est le commandant de l'unité qui se bat en ce moment sous la bannière du glorieux et héroïque « bataillon Azov ». Le bataillon d'Azov combat actuellement - comme de nombreuses autres « unités spéciales » appartenant à la « Garde nationale » de l'Ukraine (établie par le « ministère des Affaires intérieures de l'Ukraine ») et d'orientation identique - afin de « libérer » l'Ukraine orientale des « Sémites » et des « sous-hommes dirigés par les sémites » ; ce avec le plein encouragement du gouvernement ukrainien.
Top