Bienvenue à Sott.net
ven., 12 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Santé et Bien-être
Carte


Fire

Ces glucides qui menacent notre cerveau : pourquoi et comment limiter gluten, céréales, sucres et glucides raffinés

Si l'état de notre cerveau dépend plus de l'alimentation que des gênes, comment le protéger des menaces ? Dans son livre Ces glucides qui menacent notre cerveau, les conseils du docteur Perlmutter, sommité reconnue, mettent à la portée de tous recettes et stratégies, sans gluten ni glucides nocifs.

Oui, le gluten et les sucres sont un danger pour notre cerveau! Le livre-phénomène qui a bouleversé les habitudes alimentaires de centaines de milliers de personnes !

On le sait, notre santé commence dans notre assiette. Ce qu'on ne savait pas encore, c'est que c'est le cas aussi pour notre cerveau.

En s'appuyant sur des données longtemps tues par la communauté scientifique, le neurologue David Perlmutter fait une révélation qui donne froid dans le dos. Certains glucides, et notamment le gluten et les sucres, sont liés à de nombreuses pathologies : Alzheimer, trouble déficitaire de l'attention avec hyperactivité (TDAH), épilepsie, anxiété, maux de tête chroniques, dépression, insomnie, pour ne citer qu'eux.

Que se passe-t-il quand notre cerveau est exposé à ces ingrédients au quotidien ?

Cow Skull

Zika tue


Commentaire : Il est vrai que nous avons droit chaque année à l'apparition, ou la ré-apparition, de tel ou tel virus... Accident, orchestration planifiée, essai grandeur nature ? Difficile à dire. Gardons en mémoire que le virus Zika est possiblement lié avec le largage de moustiques OGM dans la nature :

© AFP PHOTO/LUIS ROBAYO
Un moustique Aedes Aegypti étudié en Colombie par des chercheurs. Trois personnes sont mortes dans ce pays des suites du virus Zika
La Colombie a attribué ce vendredi trois décès au virus Zika, en pleine expansion en Amérique latine. Il s'agit du deuxième pays le plus touché par l'épidémie après le Brésil.

Avant cette annonce, le virus Zika n'était pas considéré comme mortel. Ce vendredi, la Colombie a rapporté trois décès de patients ayant contracté le virus. "Nous avons confirmé et attribué trois décès au Zika" et "les trois morts ont été précédées du syndrome de Guillain-Barré", a déclaré la directrice de l'Institut national de la Santé (INS), Martha Lucia Ospina, lors d'une conférence de presse, alors que le virus est soupçonné de provoquer cette maladie neurologique pouvant mener à la paralysie définitive. C'est la première fois qu'un responsable gouvernemental attribue des décès au virus, qui se propage de manière exponentielle en Amérique latine via les moustiques de type Aedes.

Smoking

Pour vivre vieux, fumez : une femme âgée de 112 ans affirme que le tabac est la raison de sa vieillesse


Batuli Lamichhane
Nous rêvons tous d'une longue vie, et selon Batuli Lamichhane, 95 années de tabagisme la gardé en vie.

Batuli Lamichhane du Népal est né en 1903, quand elle avait 17 ans, elle a commencé à fumer, écrit le journal anglais le Mirror. Maintenant, Elle est âgée de 112 ans et révèle le secret d'une longue durée de vie, selon elle - de fumer.

Au cours des 95 dernières années, elle a fumé environ 30 cigarettes par jour.

Elle croit que ce sont ses cigarettes qui ont contribué qu'elle a survécu à presque tout le monde dans son village. Elle a même survécu à ses propres enfants.

- Je ne me soucie pas vraiment comment je suis vieille. Mais je suis vieille. J'ai vu beaucoup de choses changé dans ma vie.

Commentaire: Contrairement à la propagande officielle, le tabac est bon pour la santé :


Cow Skull

Cash investigation : comment les multinationales de l'agrochimie inondent nos régions avec leurs produits


Commentaire : Tant qu'il est permis aux enquêteurs de bien faire leur boulot, nous pouvons mettre les industriels, les scientifiques et les politiques en face de leurs responsabilités. C'est une excellente chose : à un certain niveau, cela nous permet de constater que le mode de fonctionnement des hommes possédant un pouvoir, quel qu'il soit, reste le même : déformations des faits, déni de la réalité, mensonges, absence de scrupules.

Il ne faut cependant pas se faire d'illusion. Si le paradigme agricole ne change pas, rien ne changera. Les politiques gouvernementales ont promu un système productiviste depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale avec comme corollaire, un emploi toujours plus important des intrants chimiques. Les rendements ont explosé, puisque stimulés à l'extrême. Cependant, l'arbre cache la forêt. Les substances chimiques ont généré un lessivage des sols, entraînant son appauvrissement, contraignant ainsi l'agriculteur, devenu « exploitant », à utiliser l'année suivante un peu plus de ces mêmes produits. Le serpent se mord ainsi la queue. Les techniques « modernes » de labourage profond des sols achèvent de détruire le fragile écosystème de surface, indispensable à la bonne croissance des plantes. On se retrouve avec un sol certes « propre », « nettoyé », mais... stérile, sans microbiote et sur lequel poussent des plantes appauvries à l'extrême.

Quelques décennies plus tard, notre environnement est saturé de polluants : terres contaminées, récoltes contaminées, eaux de surfaces contaminées, nappes phréatiques contaminées, air et pluies contaminés, océans contaminés. Les grandes entreprises agro-chimiques ont prospéré et étendu leur sphère d'influence au niveau politique... Les paysans ne sont plus libres, ils sont devenus dépendants des aides de l'État ; ils sont écrasés de dettes ; ils sont contraints de faire perdurer un système qui participe à leur propre disparition.

Et l'on voudrait nous faire croire que quelques bonnes intentions politiques vont résoudre le problème ? Qu'en supprimant quelques molécules chimiques mortifères, qui seront d'ailleurs remplacées illico-presto par d'autres molécules tout aussi nocives, nous allons changer la donne ? Qu'en appelant à une utilisation « raisonnée » des pesticides, nous allons inverser la tendance alors que les ventes, au niveau mondial, n'ont jamais été aussi florissantes ? Que les lois, les seuils et les normes sont établis par des gens honnêtes, incorruptibles ? Qu'on peut promettre au gens une alimentation de qualité à des prix toujours plus bas ?

Ce qui changera la donne viendra de l'agriculteur qui décidera, lui, de ne plus utiliser de poisons ; du consommateur qui décidera de se tourner vers ce type d'agriculteur ; du commerce issu des productions locales ; de la prise de conscience que des agricultures alternatives performantes existent. De comprendre enfin que les lois issues de la bureaucratie feront toujours le jeu de ceux qui tirent profit de ces situations infernales. Le documentaire est en bas page.


© Ewald Fröch
Agriculteur, voisin d'une zone agricole ou consommateur de produits végétaux... "Comment les multinationales de l'agrochimie inondent nos régions avec leurs pesticides, au risque de mettre en danger notre santé ?". Les équipes d'Elise Lucet de Cash Investigation sur France 2 ont mené l'enquête pendant un an, suscitant de nombreuses réactions, après sa diffusion mardi soir. Celles d'internautes lambda "choqués par les images" mais aussi des ministres "conscients [de leur danger]". Tandis que les industries phytosanitaires dénoncent "une émission orientée".

Pourquoi ce reportage fait-il autant de bruit ? Les journalistes ont réalisé la première carte détaillant département par département les pesticides (herbicides, insecticides ou fongicides) classés dangereux ou potentiellement dangereux utilisés depuis 2008. Date du lancement du plan national qui vise la réduction de moitié de leur usage (Ecophyto) : un objectif initialement prévu pour 2018 puis repoussé à 2025. En cause : l'utilisation des produits phytos a continué d'augmenter de 9,2% entre 2012 et 2013 dans les zones agricoles, selon les chiffres du ministère de l'Agriculture.

Commentaire: Le documentaire :




Cow Skull

Risques des OGM donnés aux vaches qui nourrissent... les hommes


Suite à la publication de son étude concernant l'impact du maïs BT176 (produisant une toxine BT) sur la santé des vaches, basée sur les données récoltées pendant 5 ans sur les 70 vaches d'une fermier allemand, et à la conférence de presse qu'il a donné au parlement européen avec Michèle Rivasi et José Bové, Gilles-Eric Séralini explique brièvement ses résultats et ce qui en découle concernant la nécessaire évaluation des OGM.


Commentaire : On sait qu'il y a des risques de transfert d'ADN d'OGM vers les êtres humains :

L'ADN des OGM transféré aux humains qui les mangent ?

Avec ceci et des plantes qui produisent elles-mêmes des pesticides, qui pourrait avoir l'envie insensée d'expérimenter sur son propre corps les effets d'une alimentation dégénérée ? Personne. On comprend pourquoi l'étiquetage OGM fait tiquer les ténors du business bio-technologique...


Donut

Alimentation : « Dans les rayons, c'est le règne de la désinformation »

Des hydrocarbures dans le couscous, de l'eau et des additifs dans la dinde 100% filet, des arômes non bios dans les yaourts bios : depuis deux ans, Foodwatch France traque les entourloupes de l'industrie agroalimentaire. Récit d'un succès.

Sur le point d'engloutir vos pâtes bolo, avez-vous la moindre idée, dans le détail, des substances que vous vous apprêtez à ingurgiter ? Des nutriments évidemment, des additifs le plus souvent et... des hydrocarbures probablement. A l'automne, l'ONG Foodwatch a lancé une campagne contre la présence d'huiles minérales dans les aliments secs conditionnés à l'aide d'emballages en carton. Entre les pâtes, le riz, le couscous, les corn flakes, difficile d'y échapper...

Pour surmonter cette impuissance, l'association de défense des consommateurs s'est donné pour mission de faire émerger une prise de conscience, d'interpeller les marques et in fine de faire évoluer la réglementation. Présente en France depuis deux ans, l'ONG a déjà fait plier l'enseigne E. Leclerc et la marque de yaourts Vrai. Le succès de ses actions, notamment de pétitions récoltant plus de 100 000 signatures, est révélateur d'un désir des citoyens de reprendre la main sur leur alimentation. Karine Jacquemart, directrice de Foodwatch France nous explique ce mouvement de fond.

Beaker

Présence hors-norme de pesticides dans les eaux de surface


Commentaire : Est-ce bien étonnant ? Il y a quelques années déjà, on nous informait que les eaux de pluies et l'air que nous respirons étaient testés positifs au glyphosate, un des composants du Round-up, produit phare de Monsanto. Les ventes de pesticides depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale sont en constante augmentation. Nous vivons donc dans un environnement entièrement contaminé. Les administrations auront beau nous pondre des nouvelles normes et des nouveaux seuils chaque semaine, tant que nous n'aurons pas pris conscience que c'est le modèle agricole en lui-même qu'il faut changer, rien n'y fera.

© Inconnu
Une étude allemande publiée en janvier révèle la présence de nombreux pesticides dans nos rivières et nos lacs, à un niveau bien supérieur aux seuils admissibles. Les recherches se fondent sur 160 analyses faites dans de nombreux lacs et rivières des vingt-huit pays européens entre 1972 et 2012. C'est la première fois qu'une étude aussi détaillée est menée en Europe.

Les deux scientifiques de l'université de Coblence-Landau (Rhénanie-Palatinat) révèlent que, sur vingt-trois pesticides recherchés, les concentrations dans l'eau dépassaient les seuils limites dans près de 38 % des cas.

Les normes sont même dépassées dans 93% des cas lorsque les prélèvements sont faits dans les sédiments (tels que la boue au fond de l'eau). Dans 76 % des échantillons prélevés en France, les concentrations d'insecticides sont supérieures aux seuils limites. La proportion atteint même 93% pour l'Allemagne.

Pour les associations de défense de l'environnement, dont Générations Futures qui relaye l'étude, ces résultats montrent une nouvelle fois que l'homologation des produits phytosanitaires n'est pas respectée. La loi oblige les industriels à garantir que, une fois dans l'environnement, leurs produits ne dépasseront pas les seuils règlementaires. L'étude prouve donc le contraire, sans pour autant préciser si les produits des industriels sont surdosés, ou si ce sont les agriculteurs qui ne respectent pas les quantités de produits à pulvériser.

Commentaire: Un documentaire :




Heart

Aux limites de la médecine - Exclu de l'Ordre, le Dr Willem s'exprime sur la médecine « officielle » et défend les médecines alternatives

Entretien avec le Dr Willem, sur 3 thématiques sur lesquelles la médecine se confronte souvent à des échecs : le cancer, la thyroïde et le pancréas, lors du congrès Quantique Planète « Tous mutants demain », le 21 et 22 novembre 2015 à Reims.
© Inconnu

Commentaire : Les propos du Dr Willem rejoignent ceux présentés dans le livre Les combats de la vie, du Pr Luc Montagnier :
A l'heure où la planète s'interroge sur son avenir, où apparaissent de nouveaux virus aux mutations imprévisibles, le professeur Luc Montagnier révèle les moyens de réduire les facteurs de risque qui nous menacent, de juguler le syndrome du stress oxydant curieusement présent dans la plupart des maladies. Au fil de ses nouvelles découvertes, il pose un regard original sur notre temps, sur l'état de notre recherche. Il livre avec une rare indépendance d'esprit ses doutes, ses révoltes, ses solutions ou ses propres remèdes pour une nouvelle médecine axée prioritairement sur le développement de nos défenses immunitaires, aboutissant en particulier à une meilleure prévention des maladies chroniques.
Voir aussi :


Plan de l'interview
  • Nous soignons le cancer, mais nous ne guérissons pas du cancer. Nous dépensons des milliards d'euros sur ladite recherche sur le cancer, je m'adresse à vos 50 ans de médecine sur vos recherches. Pourquoi les métastases restent invincibles ? C'est quoi une tumeur et une métastase ?
  • On a de plus en plus d'aliments transformés, de nanoparticules qui détruisent le métabolisme. Un des organes majeurs du métabolisme est la thyroïde. A l'heure d'aujourd'hui, on traite cet organe en le supprimant, on irradie, on coupe, on donne des hormones de synthèse. Vos 50 années de médecine peuvent-elles expliquer sur cet organe mystérieux ?
  • Diabète, problème pancréatique, insuline qui ne travaille plus, que se passe-t-il avec le sucre ? Les gens savent que c'est dangereux mais ils consomment presque 25 fois la dose réglementaire. Quels sont les effets de dégradation du pancréas ?
  • Où, selon vous, la médecine et la science sont en train de faire les progrès les plus révolutionnaires et sensationnels ?

Commentaire: Voir aussi en complément de lecture :


Pills

La vitamine C liposomale, une formule plus performante


Commentaire : Pour en savoir plus sur la vitamine C, lisez aussi :

Tout le monde connait de réputation de la vitamine C naturelle, mais à part les défenses immunitaires, peu connaissent ses multiples fonctions, et les effets précis de sa carence. En fait, nous humains n'avons pas de chance car nous ferions partie, parait-il, d'une minorité d'animaux incapables de la fabriquer à partir du glucose, tels le singe, le cochon d'Inde, la chauve-souris frugivore, quelques poissons et de nombreux insectes. Bien sûr, nous trouvons la vitamine C dans les fruits et légumes frais et les viandes non cuites, car étant hydrosoluble, elle est décomposée à 70°. Comment obtenir la vitamine C sous sa forme la plus puissante ? Un nouveau procédé très prometteur vient de voir le jour.
Chaque jour nous risquons la panne de vitamine C

Les substances toxiques, le stress intense, une petite chirurgie ou une anesthésie dentaire, la consommation de tabac, de médicaments comme l'aspirine, les antibiotiques, les antalgiques, les tranquillisants, un effort sportif intense, un effort intellectuel soutenu, une pollution environnante importante, etc. sont de grands consommateurs de vitamine C dans notre organisme.

Cookie

Les produits sans gluten industriels posent problème

Les ventes de produits sans gluten ont bondi de 30% en 2015. Mais cet engouement pose question après l'enquête publiée ce mardi par "60 millions de consommateurs" qui révèle que les produits industriels sans gluten sont loin d'être naturels. Ils comportent souvent plus d'additifs et de produits chimiques. Les industriels surfent clairement sur la mode quitte à tromper quelque peu le consommateur.