Bienvenue à Sott.net
dim., 14 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Histoire Secrète
Carte


Jupiter

Les Babyloniens calculaient les mouvements de Jupiter 1 400 ans avant les Européens

© NASA
Pojačano zanimanje za Jupiter je možda povezano s Mardukom, vrhovnim bogom Vavilona
L'utilisation de la géométrie par les Babyloniens pour identifier Jupiter bouleverse notre compréhension de cette culture. On pensait que la géométrie pour déterminer la position des astres avait été utilisée la première fois au 14e siècle en Europe.

Une nouvelle analyse de tablettes babyloniennes révèle que les astronomes du 4e et du 5e siècle av. J.-C. utilisaient la géométrie pour calculer les mouvements de Jupiter. Auparavant, on pensait que cette méthode scientifique était apparue au 14e siècle en Europe. La découverte a été faite par l'historien en science Mathieu Ossendrijver de la Humboldt University à Berlin. Il a traduit 5 tablettes en argile qui ont été découvertes au 19e siècle et qui ont été préservées au British Museum.

Au 7e siècle av. J.-C., les astronomes à Babylone, un état de la Mésopotamie, l'actuel Iraq, conduisaient déjà des observations détaillées principalement pour des prévisions astrologiques. Les précédentes traces en cunéiforme suggèrent que les astronomes prédisaient la position des planètes en utilisant des méthodes arithmétiques. En fait selon les travaux d'Ossendrijver, les astronomes utilisaient parfois la géométrie. Les inscriptions sur les tablettes montrent qu'ils mesuraient la vélocité quotidienne de Jupiter depuis la terre à différentes dates dans son orbite. Ensuite, ils utilisaient ces vélocités et ces durées pour déduire la distance parcourue par Jupiter pendant cette période donnée.

Pistol

Les agences du gouvernement étasunien ont conspiré pour assassiner Martin Luther King

Traduit par Daniel pour Mondialisation.ca

Le Jour de Martin Luther King Jr. a été promulgué jour férié fédéral en 1983. Loin de moi l'idée de banaliser cet exploit. Pour y arriver, les groupes de la société civile ont fait preuve de beaucoup de persévérance et ont dû surmonter une forte opposition. Sauf que cela a eu pour effet de créer un paradoxe indigeste dans la liste des saints et de héros du pays.

Car il faut se rappeler que le jury au procès civil de 1999 qui s'est penché sur l'assassinat est parvenu à une conclusion renversante le 8 décembre 1999, à savoir que des agences du gouvernement des USA avaient conspiré à l'assassinat du Dr King.

Les médias de masse, qui ont fait peu de cas de ce procès et de son verdict en 1999, continuent aujourd'hui de s'enfermer dans leur mutisme.

Lorsqu'ils sont sommés de s'expliquer, ils disent que les témoignages étaient nébuleux, confus et facilement réfutables. En réalité, les prétentions des plaignants étaient légitimes et le jury, après avoir entendu les témoignages et la présentation de la preuve du 15 novembre au 8 décembre, est parvenu rapidement à un consensus quant au verdict. Les éléments de preuve variés présentés par maître William Pepper tendaient vers la réfutation de la thèse de l'assassin isolé (James Earl Ray) et l'existence d'une conspiration impliquant plusieurs parties, dont la police locale (le service de police de Memphis), la mafia (le représentant local Frank Liberto) et des éléments de la police fédérale, des services secrets et des forces armées. Autrement dit, les forces combinées qui ont fomenté le meurtre n'étaient pas très différentes de celles qui ont tué le président Kennedy. La planification, la volonté et la détermination des assassins étaient telles qu'il aurait été étonnant que le Dr King survive à ce jour funeste. Perché du haut d'un balcon du motel Lorraine, il était comme un agneau à l'abattoir.

Commentaire: Sur l'assassinat de King, ainsi que sur ceux du président Kennedy et de son frère Robert Kennedy, regardez l'excellent documentaire Evidence of Revision.


Books

Une étude fait remonter l'origine des contes de fées à la préhistoire


Jack et le Haricot géant, créateur inconnu, 1890 (Special Collections Toronto Public Library, CC BY-SA 2.0)
Alors que la plupart des chercheurs soutenaient que les contes de fées ne dataient que du XVIe siècle, les frères Grimm étaient déjà intimement persuadés que ces contes avaient des origines beaucoup plus anciennes. Mais parce qu'ils ont longtemps été transmis oralement avant d'être mis par écrit, l'origine des contes de fées n'était pas évidente à retracer. Des chercheurs viennent de publier une étude qui situe leur origine au néolitique.

Les chercheurs Sara Graça da Silva (université de Lisbonne) et Jamshid J. Tehrani (université de Durham) ont décidé de s'atteler à la question à l'aide d'une méthode inattendue. Ils ont mené une étude de génétique des textes au sens propre du terme, en réutilisant des méthodes utilisées en biologie pour retracer les mutations des gènes...

Tehrani a expliqué la méthode à la BBC : « Nous avons emprunté une trousse à outil à la biologie de l'évolution, ça s'appelle une méthode comparative phylogénétique. Elle permet de reconstruire le passé en l'absence d'indice physique. Nous avons extrait des informations concernant l'histoire des contes, en utilisant des informations qui avaient été préservées par des mécanismes d'héritage, donc en un certain sens, elles contiennent leur propre histoire. En comparant des contes populaires que l'on trouve dans différentes cultures et en connaissant les relations historiques entre ces cultures, on peut en déduire quelles histoires leurs ancêtres communs auraient racontées. »

Pyramid

Découverte d'une ville bâtie par une civilisation inconnue au Honduras

Un groupe d'archéologues a entamé des fouilles sur l'emplacement d'une ville ancienne découverte dans la jungle du Honduras, ont annoncé les autorités du pays.

Découverte dans les profondeurs de la jungle du Honduras oriental, cette ville a immédiatement été placée sous le contrôle de l'armée afin de prévenir toute tentative de pillage avant l'arrivée des archéologues. Selon les autorités honduriennes, la ville ne fut pas bâtie par les Incas, les Aztèques ou les Mayas, mais par les représentants d'une civilisation inconnue, souligne The Guardian.

Le président hondurien Juan Orlando Hernandez a fait savoir aux médias que les archéologues avaient découvert une "ville blanche" auréolée de légendes depuis l'époque des conquistadors, rapporte le journal.

Magnify

Au Kazakhstan découverte de géoglyphes d'au moins 8000 ans

Le court document que vous allez voir provient de la Nasa. Ces images sont vraiment surprenantes et laissent beaucoup de questions derrières elles.

En effet, très récemment la Nasa a publié une vidéo montrant des géoglyphes datant de plus de 8000 ans dans la région du Kazakhstan. Ceux-ci présentent des cercles de différentes tailles en formant plusieurs formes géométriques. Découvert dans un premier temps par un homme par Google Earth en 2007, il a relevé plusieurs de ces étranges dessins au sol. Ce n'est que plus tard que la Nasa s'y est intéressée réellement et aujourd'hui, le scientifique en charge de l'enquête a avoué qu'il n'avait jamais rien vu de pareil. Un des faits les plus étranges nous rappelle les célèbres lignes de Nazca. En effet, ces dessins ne sont visibles que depuis le ciel. Par ailleurs, les monticules qui forment ces derniers sont visibles du sol, mais les formes ne sont pas reconnaissables.

Sherlock

La « Pompéi britannique » sort de la glaise


Les décombres de la maison. Mustfarm.com.
Le site Internet de la BBC a déjà surnommé, sans doute avec exagération, ce site archéologique comme "la Pompéi britannique". Cette emphase traduit assez bien l'enthousiasme des chercheurs qui, depuis septembre 2015, travaillent sur la fouille de Must Farm, non loin de Whittlesey, dans l'est de l'Angleterre. Ainsi que le résume David Gibson (Cambridge Archaeological Unit), qui est responsable de ce "chantier", "il s'agit simplement de la construction en bois de l'Age du bronze la plus complète qu'on ait jamais découverte dans ce pays." Pour Duncan Wilson, qui dirige Historic England, sorte de commission des monuments historiques version anglaise, laquelle co-finance les fouilles de Must Farm, "le site est d'une importance internationale et sa mise au jour va réellement transformer notre compréhension de cette période".

Le rapprochement avec Pompéi est dû à l'excellent état de conservation de ce site datant de près de trois millénaires, ce qui correspond à la fin de l'Age du Bronze dans cette région du monde. Si l'endroit s'est transformé en "une extraordinaire capsule temporelle", pour reprendre l'expression de Duncan Wilson, c'est dû à un concours de circonstances lui aussi extraordinaire. Remontons trente siècles en arrière. A l'époque coule ici une rivière - qui a changé de cours depuis - large d'une cinquantaine de mètres. C'est au milieu de cette rivière que s'est installée une communauté humaine, en construisant une plateforme sur pilotis, sur laquelle s'élevaient quelques maisons. Comme à Pompéi mais dans des proportions nettement moindres, une catastrophe va détruire ce site tout en contribuant à le préserver pour les générations futures : la plateforme prend feu, ce qui précipite les maisons dans la rivière. Leurs décombres coulent au fond du cours d'eau où ils sont rapidement ensevelis sous de la vase, ce qui va les protéger du pourrissement.

Magnify

Une épée romaine a été trouvée sur l'île aux Chênes au Canada

Traduit par Veritas Europe

Certes, Christophe Colomb n'a pas découvert l'Amérique... une épée romaine retrouvée sur L'île aux Chênes (« Oak Island » en anglais), une île du comté de Lunemburg au sud de la province de la Nouvelle-Écosse au Canada, pourrait bel et bien refaire l'histoire.


Cette épée romaine relance le débat autour de la découverte des Etats Unis d’Amérique.
Photo: AllTheContent / Investigating History
Les hommes enquêtant dans la mystérieuse Île aux Chênes, située sur la rive sud de la Nouvelle-Écosse, au Canada, ont fait une annonce inattendue au sujet de la découverte d'une épée de cérémonie romaine et ce que l'on croit être une épave romaine, suggérant radicalement que les anciens navigateurs ont visité l'Amérique du Nord plus de mille ans avant Christophe Colomb.

La preuve de la découverte a été exclusivement révélée à Johnston Press et publiée dans Le standard de Boston. Elle a été découverte par des chercheurs impliqués dans la série de History Channel « La Malédiction de l'île aux Chênes », qui détaille les efforts de deux frères du Michigan qui tentent de résoudre le mystère du trésor de l'île aux Chênes et découvrent des artefacts historiques soupçonnés d'être cachés sur l'île.

Flashlight

Une importante cité oubliée découverte en Égypte

Une équipe de chercheurs du British Museum a découvert une ancienne colonie commerciale grecque disparue au premier siècle après Jésus Christ. Mais sur place, les chercheurs ont mis au jour plus de 10.000 objets, dont des morceaux de navires grecs qui témoignent de l'importance de ce port pour le réseau commercial de l'époque. Pour le docteur Ross Thomas, conservateur du musée en charge des recherches sur le site, la cité de Naukratis pourrait même être la « Hong Kong de son époque ». Les équipes qu'a dirigées le Britannique ont redécouvert la cité oubliée de Naukratis.

Des figurines égyptiennes que les spécialistes supposent être dédiées à un « festival de l'ivresse » ont également été identifiées.

Depuis 1884 et la découverte d'une petite partie de la ville par un égyptologue britannique, ce site dans le delta du Nil, à 70 km au sud-est d'Alexandrie, fait l'objet d'un intérêt croissant.

Gold Coins

La famille Rothschild - L'Hydre de l'oligarchie mondiale

Traduit de l'anglais par Résistance 71

La famille Rothschild s'est combinée avec la maison Orange de Hollande (famille royale) pour fonder la Banque d'Amsterdam au début des années 1600, elle devint la toute première banque centrale privée au monde.
© Inconnu
« Peu m'importe de savoir quel pantin siège sur le trône d'Angleterre pour gouverner l'Empire sur lequel le soleil ne se couche jamais.

L'homme qui contrôle la monnaie de la Grande-Bretagne contrôle l'Empire britannique, et c'est moi qui contrôle la monnaie. »

~ Nathan Rothschild

Commentaire : Les Etats sont totalement soumis au monstrueux dictât capitalo-bancaire, synonyme de pillage de la planète et de l'utilisation de toutes ses ressources, humaines comprises. Cet article est un extrait du livre de Dean henderson : Big Oil & Their Bankers In The Persian Gulf: Four Horsemen, Eight Families & Their Global Intelligence, Narcotics & Terror Network [« Le pétrole & ses banquiers dans le golfe Persique : quatre cavaliers, huit familles et leurs réseaux globaux de surveillance, de narcotique et de terrorisme », ouvrage non traduit en français]. Rien ne change dans le monde de la politique occidentale, bien que les hommes qui la pratique veuillent nous faire croire le contraire...
Paul Valéry définissait l'histoire comme « ce grand courant sous-jacent souvent silencieux et dont le sens ne se révèle que si l'on embrasse de larges périodes de temps ».

~ Pierre Hillard

© Portrait of King William III, Godfrey Kneller, 1680
Guillaume III (William III en anglais), roi d'Angleterre, d'Irlande et d'Écosse
Le prince Guillaume d'Orange se maria dans la maison anglaise des Windsor, prenant pour épouse la fille du roi James II, Marie. L'Ordre de la Confrérie d'Orange, qui a plus récemment fomenté la violence protestante en Irlande du Nord, a mis Guillaume III sur le trône d'Angleterre, d'où il régna sur à la fois la Grande-Bretagne et la Hollande. En 1694, Guillaume III fit équipe avec les Rothschild pour lancer la Banque d'Angleterre.

La vieille dame de Threadneedle Street comme on appelle la Banque d'Angleterre, est entourée d'un mur de neuf mètres de haut. Trois étages sous la surface, se trouve la plus grosse réserve de lingots d'or du monde. Le plus gros trésor se trouve sous la Banque de la Réserve Fédérale de New York contrôlée par les Rothschild. D'après l'excellent documentaire de Bill Still « The Money Masters », la plupart de cet or fut confisqué des chambres fortes maintenant vides de Fort Knox comme garantie sur les obligations de la dette américaine aux huit familles de la Réserve Fédérale.

Cette mafia financière a consolidé son contrôle sur le stock d'or mondial lorsque deux cents millions d'onces d'or appartenant à la Banque de Nova Scotia (NdT : Banque canadienne), furent récupérées de dessous le carnage du World Trade Center. Un jour après sa récupération du 1er Novembre 2001, le maire de New York, Rudi Giuliani licencia des centaines d'ouvriers du plan de sauvetage à Ground Zéro (NdT : précisons en passant que le terme de « ground zéro » est utilisé quasiment exclusivement pour localiser l'endroit de détonation d'une arme nucléaire... Nous en avons déjà parlé...), peu de temps après qu'il fut nommé chevalier par la reine Elisabeth II et nommé « homme de l'année » du Time Magazine...

Commentaire: Et pour la situation actuelle et selon Paul Craig Roberts :
A mon avis, je pense que Poutine devrait se concentrer sur l'Europe et lui faire prendre conscience que la Russie s'attend à une attaque américaine et qu'elle n'aura pas d'autre choix que de faire disparaître l'Europe en réponse. Poutine devrait encourager l'Europe à sortir de l'Otan afin d'empêcher la Troisième Guerre mondiale.
Lire aussi :


Heart

Non, les hommes n'ont pas toujours fait la guerre ! Déconstruction d'un mythe


Commentaire : L'idée fausse selon laquelle les hommes seraient naturellement enclins à la violence, à l'agression et à la domination a été implantée dans les esprits par ceux-là mêmes qui dirigent et manipulent l'humanité depuis des lustres, pour justifier leurs propres tendances destructrices et dominatrices : nos amis les psychopathes, prédateurs intraspécifiques de l'humanité. Les données anthropologiques et archéologiques montrent qu'en réalité, le règne de la violence guerrière a commencé avec l'avènement de la « civilisation » telle qu'elle nous est vantée ad nauseam comme « progrès pour l'humanité ». La pierre angulaire de la « civilisation », la sédentarisation, a amené l'agriculture, laquelle a entraîné un accroissement de la population. La concentration de fortes populations dans des villes a amené la promiscuité sexuelle et les maladies - sans parler de possibles mutations génétiques causées par certains événements cosmiques, une densité de population élevée favorisant la prolifération de certains « virus » (comme celui de la psychopathie). La sédentarisation a donné naissance à la notion de territoire et de propriété, et à la nécessité de protéger ces derniers par le biais de la création d'armées. Avec l'accroissement de la population est venue la nécessité pour les hommes d'étendre leurs territoires via des guerres de conquête.

Nous voyons que rien n'a changé depuis 10 000 ans : conquête, domination, violence, agression prédominent. Cela est d'autant plus triste que des articles comme celui de Marylène Pathou-Mathis (voir ci-dessous) et des études comme celles de James DeMeo (voir les liens en fin d'article) nous montrent qu'une autre forme de société est non seulement possible, mais qu'elle a également existé dans le passé. C'est à ce passé idéal que font référence les légendes et mythes de l'Âge d'Or, qui décrivent des sociétés humaines fondées sur la paix, l'empathie, la coopération et la solidarité.


© Clottes
Grotte Chauvet
Dans Le Monde diplomatique de juillet 2015 (N°62), un article de Marylène Patou-Mathis intitulé "Non, les hommes n'ont pas toujours fait la guerre" a pour but de "déconstruire le mythe d'une préhistoire sauvage et belliqueuse". C'est un article qui s'inscrit donc, selon moi, directement dans la nébuleuse d'Olivier Maurel, pour qui "la nature humaine est bonne".

On apprend dans cet article que l'image de l'homme préhistorique violent et assoifé de guerre n'est qu'une invention tardive... qui remonte au XIXè siècle. Anthropologues et préhistoriens partent du postulat que l'humanité évolue progressivement et unilinéairement pour arriver à cette construction. Au fur et à mesure du temps des fictions ont figé dans nos société une espèce d'archétype de l'homme préhistorique de base: un homme viril vêtu de peau de bête, armé, qui combat des animaux bien plus grands que lui, pour qui les conflits sont omniprésents...etc... Cela me rappelle personnellement mes livres d'histoire (préhistoire...) de l'école primaire. Comme quoi il faut du temps pour construire un mythe et aussi pour le déconstruire.

Au XXè siècle les préhistoriens annoncent que l'homme préhistorique est agressif par nature. Pourtant, dans cet article, solide d'une bibliographie francophone et anglophone abondante, l'auteure tient à démontrer que "Plusieurs études en neurosciences affirment que le comportement violent n'est pas génétiquement déterminé. Même s'il est conditionné par certaines structures cognitives, le milieu familial et le contexte socio-culturel jouent un rôle important dans sa genèse. En outre, de nombeux travaux, tant en sociologie ou en neurosciences qu'en préhistoire, mettent en evidence le fait que l'être humain serait naturellement empathique. C'est l'empathie voire l'altruisme, qui aurait été le catalyseur de l'humanité."

Commentaire: Petite vidéo d'Inform'action résumant l'article de Marylène Patou-Mathis :


À lire pour approfondir : « Âge d'Or, psychopathie et sixième extinction » :