Histoire Secrète
Carte


Wedding Rings

Entretien avec Pierre Hillard autour des relations franco-britanniques et franco-allemandes dans l'Histoire

Jeudi 23 janvier 2014, le Bréviaire des patriotes a rencontré Pierre Hillard pour un entretien autour des relations franco-britanniques et franco-allemandes dans l'Histoire. Celui-ci se termine par une petite revue d'actualité.

Pierre Hillard
© Inconnu
Toutes nos excuses pour les bruits et la musique de fond.

Cult

Marion Sigaut sur l'imposteur Alfred Kinsey - « révolution sexuelle » et pédophilie

Alfred Kinsey
© Inconnu
« Le point sur Alfred Kinsey, qu'on appelle toujours le « père de la révolution sexuelle », ou le « pionnier de la recherche sur la sexualité », un pseudo scientifique aux méthodes barbares qui pourtant passe pour une référence en matière de sexualité. Si aujourd'hui, la théorie pédophile qui veut que les enfants recherchent des rapports sexuels avec les adultes n'est pas encore enterrée, c'est aussi parce que beaucoup de recherches se basent encore sur les délires de Kinsey. »Source

Émission radio intégrale :
http://www.youtube.com/watch?v=bXl4F-fJTrg
http://www.radiocourtoisie.fr/


Commentaire : Ces rapports Kinsey ont été financés par la fondation Rockfeller. Voir les deux rapports sur la sexualité d'Afred Kinsey : Sexual Behavior in the Human Male (1948) et Sexual Behavior in the Human Female (1953).

Pyramid

Égyptologie : des nouvelles d'Akhenaton et une momie inconnue


Le nom d'Amenhotep IV, qui deviendra Akhenaton, figure dans ce tombeau découvert à Louxor, aux côtés du cartouche royal de son père, Amenhotep III. Pour l'équipe égypto-espagnole qui a fait cette découverte, c'est la preuve que le père et le fils ont régné ensemble un certain temps. © MSA (Ministry of State for Antiquities)
Découvertes en série en Égypte. Mises au jour à Louxor, des inscriptions sur une tombe conduiraient à revisiter les règnes d'Aménophis III et d'Aménophis IV, alias Amenhotep IV, mieux connu sous le nom d'Akhenaton. Juste à côté gisait la momie d'un homme de haut rang mort il y a 3.600 ans, installée dans un superbe sarcophage en bois peint. Auparavant, des squelettes, des statuettes et la momie d'une femme avaient été exhumés près du Caire.

Une nouvelle momie vient d'être découverte près de Louxor, à El-Assasif. C'est le secrétaire d'État aux antiquités, Mohamed Ibrahim, qui vient de l'annoncer en personne. Une équipe d'archéologues égyptiens et espagnols, qui avait exhumé l'an dernier le sarcophage d'un enfant de la XVIIe dynastie, explorait la tombe d'un trésorier au service de la reine Hatchepsout, qui régna lors de la XVIIIe dynastie. C'est au cours de ces fouilles que les scientifiques ont repéré un sarcophage en bois peint de deux mètres de long et de 42 cm de haut, très bien conservé. Le couvercle porte des représentations de plumes d'oiseaux. En revanche, deux autres sépultures voisines avaient, elles, été pillées.

Selon les propos du responsable des antiquités (un poste longtemps occupé par Zahi Hawass), rapportés par l'AFP, ce sarcophage daterait de la XVIIe dynastie, 1.600 ans avant J.-C. Les inscriptions indiquent les titres du défunt, qui n'a pas encore été identifié. Selon toute vraisemblance, il s'agirait d'un haut dignitaire.
Che Guevara

Gandhi voyait en 14 - 18 un « test de virilité »

Une histoire paradoxale de la non-violence Le philosophe italien Domenico Losurdo révèle ici une histoire très paradoxale de ce qu'on appelle la « non-violence ». Il semble que des colonies à la Première Guerre mondiale et aux révolutions, la définition ait été très variable. Selon les intérêts aussi. Savez-vous que Gandhi considérait la guerre de 14-18 comme un test de virilité : « Il n'y a pas d'amitié possible entre le courageux et l'efféminé », « Sacrifier ses fils dans la guerre ne devrait pas être une cause de chagrin mais de plaisir. » ? Et qu'il s'engagea à recruter cinq cent mille hommes pour l'armée britannique : « Si je devenais votre recruteur en chef, je ferais pleuvoir des hommes sur vous. » Titre original : Dilemmes moraux et promesses non tenues. Panorama historico-philosophique du mouvement non violent.

Gandhi
© Inconnu
Guerre, révolution et le « sérieux du négatif »1

Une atmosphère de fête marqua l'éclatement de la Première Guerre mondiale, en particulier en Allemagne. Des photos d'époque montrent de jeunes gens pressés de s'engager avec l'enthousiasme généralement réservé aux rendez-vous galants. L'attrait de cette « grande et magnifique guerre », selon les mots de Max Weber, fut également ressenti par les intellectuels dominants et de larges couches de la population. Un témoin en vue, Stefan Zweig, décrivit ainsi le climat émotionnel à Vienne dans les jours qui suivirent immédiatement la déclaration de guerre : « Chacun fut sollicité pour jeter son moi infinitésimal dans la masse brillante, afin d'être purifié de tout égoïsme. Toute différence de classe, rang et langue fut débordée à ce moment par un sentiment pressant de fraternité. »2

Comme le pays devait faire face à une épreuve difficile, il devint nécessaire d'unifier le peuple, en créant une fusion d'existences et de consciences qui n'avait encore jamais été tentée. Partout des soldats se précipitèrent sur le front, volontaires pour sacrifier leurs vies, mais en Allemagne plus qu'ailleurs la culture et la philosophie dominantes célébraient l'ordalie par le combat et les actes défiant la mort comme des exercices spirituels capables de libérer l'individu de la banalité et de la vulgarité de la vie quotidienne.

Alors que la guerre en était encore à ses débuts, et avant que l'Italie n'y participe, Benedetto Croce espérait qu'elle conduise à « une régénération de la vie sociale actuelle ».
Eye 1

Main basse sur la mémoire, les pièges de la loi Gayssot

Main basse sur la mémoire, les pièges de la Loi Gayssot, Affiche

Vingt ans après l'adoption de la loi Gayssot, de nombreux historiens, philosophes, hommes politiques de tous bords, dénoncent les dérives qu'elle a engendrées. La « mère de toutes les lois mémorielles », votée en 1990, pénalise la contestation de l'existence des crimes contre l'humanité, tels que définis par le Tribunal de Nuremberg.


Présentée à l'époque comme un rempart contre l'antisémitisme, son bilan est pourtant aujourd'hui désastreux : atteintes aux libertés, concurrence génocidaire, surenchère victimaire, renouveaux identitaires et racistes, gigantesques détournements financiers.

Au plan international, le verrou idéologique institutionnalisé par la loi Gayssot participe également à justifier les guerres coloniales de ces dernières années et à couvrir la politique d'Israël d'une caution inoxydable.

Un film documentaire de Béatrice Pignède
Pyramid

Égypte : une momie vieille de 3 600 ans découverte à Louxor

Le sarcophage en bon état fait 2 mètres de long et 50 centimètres de large. Il a été découvert par une équipe d'archéologues espagnols.

Le ministère égyptien des Antiquités a annoncé jeudi la découverte dans la cité antique de Louxor d'une momie vieille de 3 600 ans à l'intérieur d'un rare sarcophage en bois portant des dessins de plumes. Découvert par une équipe d'archéologues espagnols, le sarcophage de 2 mètres de long et 50 centimètres de large est en bon état, et ses couleurs encore vives, selon le communiqué du ministère.

Cette découverte d'un sarcophage décorée de dessins de plumes est très rare, a souligné le ministre Mohamed Ibrahim. "Le sarcophage date de la XVIIe dynastie" (1 600 ans av. J.-C.), a expliqué le directeur du département pharaonique au ministère, Ali el-Asfar. "Il pourrait appartenir à un homme d'État important, peut-on déduire des analyses préliminaires du sarcophage et de ses inscriptions", a-t-il ajouté. Le sarcophage porte des inscriptions hiéroglyphiques censées faciliter le voyage vers l'au-delà, selon les croyances pharaoniques. Les dessins de plumes symbolisent Maât, la déesse égyptienne du droit qui aurait pesé les coeurs des morts en contrepoids d'une plume pour déterminer leur statut dans l'au-delà.

La découverte a eu lieu sur un ancien site funéraire sur la rive occidentale de Louxor, près d'une tombe appartenant au gérant de l'entrepôt de la reine Hatshepsout, membre de la XVIIIe dynastie qui régna sur l'Égypte de 1502 à 1482 av. J.-C.
Magnify

Une mystérieuse statue en bronze du dieu grec Apollon découverte à Gaza

Une statue de bronze, qui aurait aux alentours de 2000 ans, du dieu grec Apollon a été trouvée dans la mer Méditerranée au large de la côte de Gaza.

Le pêcheur Jouda Ghrab aurait récupéré la statue de 500 kg en mer et l'aurait ensuite transporté chez lui une charrette tirée par un âne, parfaitement inconscient de l'importance de sa prise.

A leur grande frustration, les archéologues n'ont pas été en mesure de l'observer de près et on dû ce contenter des quelques photos floues de la statue reposant sur une couverture arborant des Schtroumpfs...

Ils ont pu estimé qu'elle remonterait entre le 5ème et le 1er siècle avant JC.
Cependant, son excellent état à fait dire aux spécialistes qu'elle n'a pu être trouvée dans l'eau. Cela pose la question de sa provenance exacte...
Magnify

Première analyse de l'ADN du crâne allongé de Paracas révélée, avec des résultats incroyables

Traduction David Jarry

Paracas est une péninsule désertique située dans la Province de Pisco dans la région de l'Inca, sur la côte sud du Pérou. C'est ici qu'un archéologue péruvien, Julio Tello, a fait une découverte étonnante en 1928 - un cimetière contenant des tombes remplies avec les restes de personnes avec des crânes allongés - une des découvertes les plus complexes et importantes trouvées n'importe où dans le monde.

Les "crânes de Paracas'

Au total, Tello a trouvé plus de 300 de ces crânes allongés, qui sont censés remonter à environ 3 000 ans. Une analyse de l'ADN a maintenant été réalisée sur l'un des crânes et Brien Foerster expert a publié des informations préliminaires concernant ces crânes énigmatiques.

Il est bien connu que la plupart des cas d'allongement du crâne est le résultat de la déformation crânienne, technique d'aplatissement de la tête, dont le crâne est délibérément déformé en appliquant une force contraignante sur une longue période de temps.

Il est habituellement réalisé en liant la tête entre deux morceaux de bois.

Cependant, alors que la déformation crânienne modifie la forme du crâne, il n'altère pas son volume, poids ou autres éléments qui sont caractéristiques d'un crâne humain normal.

Photo credit: Marcia Moore / Ciamar Studio
Camera

Des merveilles souterraines où des motifs hallucinants couvrent naturellement toutes les surfaces

Traduction : SOTT

Près de Ekaterinbourg dans l'Oural (Russie), à 200 mètres de profondeur, une ancienne mine de sel abandonnée révèle la beauté des entrailles terrestres. Les murs sont couverts de motifs psychédéliques, causés par les couches naturelles de création de carnallite minérale.


motifs psychédéliques grottes souterraines Oural2
© Caters News Agency
La carnallite est utilisé dans le procédé de fécondation de la plante, et est le plus souvent jaune à blanc ou rouge, mais peut parfois être bleue ou même complètement incolore.

Bien qu'une petite partie de la mine soit encore en usage, des kilomètres de tunnels sont maintenant abandonnés et ne sont accessibles qu'avec un permis spécial du gouvernement. Mais cela n'a pas empêché le photographe, Mikhail Mishainik, 29 ans, d'explorer le réseau de passages souterrains près de la ville industrielle d'Ekaterinbourg, en Russie.

L'aventurier russe a passé plus de 20 heures à explorer le labyrinthe mal éclairé et a passé la nuit sur place à au moins trois reprises.

motifs psychédéliques grottes souterraines Oural
© Caters News Agency
Magnify

Les plus anciennes traces de pas en Europe


Les plus anciennes traces de pas en Europe viennent d'être mises au jour à Happisburgh sur la côte Est de l'Angleterre. Elles datent de 800 000 ans. Ce genre de découverte est exceptionnel. Il n'existe que trois sites plus anciens avec des empreintes, tous situés en Afrique. Les traces de Laetoli en Tanzanie, découvertes en 1979, ont sans doute été réalisées par des australopithèques il y a 3,7 millions d'années. Quant aux deux autres sites, ils sont au Kenya et datent de 1,5 million d'années (le dernier a été
mis au jour en 2009).

La découverte anglaise a été annoncée ce matin lors d'une conférence de presse au British Museum. Elle a été permise par l'érosion rapide des falaises de cette côte, qui révèle peu à peu des sédiments anciens. Ceux-ci, plus sombres, disparaissent presque aussitôt, emportés par la mer.

C'est en mai 2013 que les archéologues de l'équipe, prospectant sur la plage à marée basse, découvrent l'un de ces sédiments. Son aspect était relativement inhabituel. Il était en effet parsemé de petits creux. L'un des archéologues, Martin Bates, trouve que ces creux ressemblent à des traces de pas. Or il en avait étudié d'autres, datant d'une époque beaucoup plus récente (quelques milliers d'années).
Top