Enfant de la Société
Carte


Quenelle

Nouvelle vidéo : Dieudonné répond à Elie Semoun 3

Propaganda

Propagande anti-écologiste : quand on parle de « djihadistes verts »

© AFP PHOTO / REMY GABALDA
Un militant écologiste faisant face à un gendarme sur le site de Sivens le 9 septembre 2014.
Les écologistes ont déjà été, par le passé, comparés à des Khmers (sous-entendus rouges) ou à des ayatollahs.

Le président de la FNSEA, Xavier Beulin, a estimé mercredi que l'opposition au barrage de Sivens (Tarn) avait généré "des djihadistes verts" et que ce qui était "présenté comme un mouvement pacifique est extrêmement bien organisé".

Ce n'est pas la première fois que les écologistes sont comparés à des intégristes. En novembre 2011, le maire PS de Lyon Gérard Collomb avait réagi ainsi à un accord conclu entre EELV et le Pari socialiste : "Je me suis toujours battu contre les Khmers rouges, je ne plierai pas aujourd'hui devant les Khmers verts!" Et de dénoncer une "forme de terrorisme intellectuel" chez les écologistes.


Commentaire : On atteint ici des sommets dans l'ignorance crasse de l'Histoire pour oser faire ce genre de comparaison.


"Ayatollah vert", presque un compliment pour Denis Baupin

Commentaire: Dans le même sens :

- Le mouvement écologiste, nouvel ennemi intérieur.

Family

La reconnaissance de l'État palestinien par la communauté internationale

Dans un débat publié le 20 octobre 2014 par Russia Today dans le cadre de son émission Cross Talk, Norman Finkelstein s'exprime sur la reconnaissance de l'État palestinien par la communauté internationale.

Il rappelle qu'Israël n'a jamais accepté de conclure la paix avec les Palestiniens, même aux termes les plus favorables, ayant toujours privilégié l'expansion au détriment de la sécurité. Selon lui, si de plus en plus de pays reconnaissent unilatéralement l'État palestinien, c'est parce que la communauté internationale a compris qu'Israël ne reconnaîtra jamais la Palestine et s'opposera toujours à ce qu'un État palestinien viable voie le jour.

Extrait vidéo de ce Cross Talk entre Norman Finkelstein et Amir Oren, animé par Peter Lavelle
sous-titrage en français


Sous-titrage et mise en ligne réalisés par Sayed Hasan
Bug

Défense intérieure face à Ébola : nous ne sommes pas prêts

Préambule par l'auteur

Nous ne défendons ici que les informations ou opinions données à la date de cet article, soit le 29 octobre. Dans un domaine aussi évolutif et sensible, il faut se tenir prêt à prendre en compte d'autres opinions et informations, si elles paraissent crédibles.


- - - - - - - - - - - -

Le 18 octobre 2014, le secrétaire à la Défense américain Chuck Hagel a ordonné au commandant du Northern Command (zone militaire de défense à l'intérieur des États-Unis), de mettre en place un corps expéditionnaire d'assistance médicale composé de 30 personnes convenablement entraînées. Ce dispositif devra fournir sur demande une assistance d'urgence et de courte durée aux médecins civils exerçant sur le territoire de l'Union (le territoire des États-Unis). Il sera composé de 20 soignants, entrainés à l'intervention dans les situations critiques, de 5 médecins habitués à combattre les épidémies et de 5 spécialistes dans la mise en œuvre des protocoles anti-épidémiques. Une fois formés, ces personnels devront se tenir prêts à intervenir sur n'importe quel point des États-Unis, sur la base d'un statut de 30 jours renouvelables. Ils n'opéreront pas en dehors des États-Unis.


Panneau avertissant d’une zone de quarantaine aux États-Unis
Mais pourquoi des militaires au sein même des États-Unis ? Il serait tendancieux, pensons-nous, d'y voir là, comme cela a déjà été dit, une volonté de militariser la société américaine. Faire appel à l'armée est une solution d'urgence pratiquée par tous les gouvernements, quand il s'agit de renforcer, au moins temporairement, les moyens de défense civils.
Propaganda

Corruption de la science : John Ioannidis dénonce l'inutilité de nombreux travaux scientifiques

© Inconnu
Le chercheur américain John Ioannidis, professeur à Stanford, aime depuis quelques années lancer de bons gros pavés dans la mare de la science et en particulier dans celle de la biomédecine. En 2005, dans un article publié par PLoS Medicine et intitulé "Pourquoi la plupart des découvertes publiées sont fausses", il montrait que les bases statistiques sur lesquelles s'appuyaient bon nombre d'études n'étaient pas suffisamment rigoureuses pour que les résultats obtenus aient une véritable valeur et que les biais étaient légion dans la conception d'essais cliniques censés décider de la mise sur le marché de médicaments. Ce sans oublier les intérêts financiers qui faisaient pression pour l'obtention de résultats. Depuis 2005, ce texte, devenu un classique, a été consulté près de 1,2 million de fois en ligne, un record. Aujourd'hui, John Ioannidis va plus loin, en signant un article acide publié le 21 octobre par PLoS Medicine, surmonté d'un autre titre provocateur ("Comment faire en sorte que plus d'études publiées soient vraies"...) où il met de nouveau les pieds dans le plat de la recherche scientifique.

On le comprend d'entrée de jeu, le but de John Ioannidis n'est pas de démolir la science ni ceux qui la font à grands coups de démonte-pneu. Son objectif consiste à améliorer le fonctionnement de la recherche car la marge de manœuvre, suggère-t-il, est grande. Dans l'énoncé du diagnostic, le chercheur américain, spécialiste de questions de santé, ne fait pas dans le diplomatique mais plutôt dans le direct. Il a recensé, entre 1996 et 2011, plus de 25 millions d'études scientifiques publiées, signées par quelque 15 millions de personnes de par le monde. Une quantité phénoménale d'articles, donc, à comparer avec un nombre de découvertes importantes beaucoup plus modeste.

Commentaire: A propos de la corruption de la science :

- Il existe un marché noir de la science falsifiée en Chine
- La science enterrée dans la bureaucratie et la corruption : le directeur du Bureau sur l'Intégrité de la Recherche américain démissionne de dégoût
- Corruption de la science : 20.000 articles scientifiques frauduleux publiés par an
- Corruption de la science : Un anesthésiste Japonais a trafiqué 193 études scientifiques
- Corruption de la science : Des scientifiques laissent de côté les données et pondent des conclusions bidons

Pistol

Une nouvelle video montre des policiers étasuniens tirer 45 fois sur un Africain-Américain dans le style d'un peloton d'exécution

Traduit par Résistance 71


Une nouvelle vidéo montre la brutalité de la police états-unienne contre les noirs Américains alors que huit policiers tirent 45 fois sur un Africain-Américain, déficient mental, dans l'état du Michigan.


La victime âgée de 49 ans, Milton Hall, a été tuée par les policiers dans la ville de Saginaw en 2012.

L'affaire avait déclenché une fureur locale et une enquête fédérale il y a deux ans.

L'American Civil Liberties Union (ACLU) qui a diffusé la vidéo ce Lundi a présenté un témoignage au sujet des tirs de la police.

La vidéo montre les huit policiers appeler l'homme se tenant dans un parking, un chien grognant sur l'infortuné. Hall ne portait aucune arme sauf un canif. Il a été ensuite abattu par les policiers de 45 coups de feu, 14 balles le touchant et le tuant.

L'ACLU a donné la vidéo prise du tableau de bord d'un véhicule de police aux représentants de l'Organization of American States afin de faire pression sur le gouvernement fédéral pour qu'il analyse une fois de plus la scène de la mise à mort de Mr Hall.
Gold Coins

Amnésie fiscale de nos pauvres élus : mettons fin à leur souffrance

© Inconnu
Phobie fiscale, ou administrative, amnésie, bonne foi qui cache des pathologies plus graves, voilà quelques maladies qui guettent nos élus. Une épidémie qui risque de s'étendre si nous n'y prenons garde.

Ils sont actuellement une soixantaine, les parlementaires en délicatesse avec le fisc, qui a épluché consciencieusement leurs déclarations faites dans le cadre de la transparence de la vie publique. Ils sont beaucoup plus, en réalité, les élus de tous niveaux en délicatesse avec la déontologie.

Les nouvelles maladies qui semblent faire des ravages dans les rangs de nos édiles méritent qu'on s'y attarde et qu'on trouve rapidement les remèdes.

Malades ou incompétents ?

Le récent cas de phobie administrative que l'on croyait limité à Thévenoud, connait désormais une variante parmi les rangs de la droite. C'est ainsi que trois parlementaires de cette tendance ont pris les devants en révélant leurs démêlés avec le fisc. Pour l'un d'entre eux, il s'agit d'un « manque d'attention » dans l'évaluation d'un bien immobilier dans sa famille depuis les années 30. Idem pour le second, par ailleurs titulaire d'un compte en Suisse non déclaré depuis 1981 et qui plaide la bonne foi avec des arguments border line (« Dans mon esprit cet argent n'était pas à moi, c'était un héritage »).
People

Voyage en barbarie

À la faveur des convulsions du Printemps arabe, le Sinaï s'est transformé en un immense camp de torture. Un lieu où s'exerce une barbarie d'un autre âge. Les victimes ? Des Erythréens, jeunes, éduqués et chrétiens pour la plupart.

Cinquante mille d'entre eux ont été kidnappés et séquestrés par des tribus bédouines.

Les victimes sont enfermées dans des « maisons de torture » prévues à cet effet. Entre deux sévices, les tortionnaires leur tendent un téléphone pour qu'ils appellent leurs parents et les supplient de verser une rançon de 40 000 dollars. Peu importe la souffrance infligée, l'objectif est l'argent.

Ce documentaire part à la rencontre de trois survivants du Sinaï qui ont accepté de témoigner pour la première fois à visage découvert.

Un documentaire réalisés par Delphine Deloget et Cécile Allegra. Une production Memento.

Quenelle - Golden

La loi antiterroriste votée par le Sénat français attaque les droits démocratiques

Le Sénat vient d'adopter la loi antiterroriste proposée par le Parti socialiste (PS), privant la population du droit de pouvoir quitter la France librement. Cette loi, qui renforce l'appareil policier de l'État, constitue une attaque sévère des droits démocratiques.

Le texte devrait être adopté définitivement par l'Assemblée nationale le 29 octobre, puis par le Sénat le 4 novembre.

Le projet de loi autoriserait le gouvernement à interdire à des citoyens français de quitter le territoire national s'il existe « de sérieuses raisons de croire » qu'ils se rendent à l'étranger dans le but de « participer à des activités terroristes, à des crimes de guerre ou à des crimes contre l'humanité », ou si les autorités soupçonnent qu'ils se rendent sur un théâtre d'opérations de groupements terroristes dans des conditions susceptibles de les conduire à porter atteinte à la sécurité publique lors de leur retour sur le territoire français.

Une fois la décision prise, le passeport de la personne lui serait confisqué et elle ne pourrait pas quitter le pays.
Cult

Réseaux pédophiles en Irlande du Nord

© Inconnu
On a déjà vu comment la pédocriminalité sert à coincer des personnalités. En Angleterre, l'affaire du Kincora Boys Home, à Belfast, a montré comment le MI5 avait organisé un bordel pédophile pour coincer divers politiques loyalistes (pro anglais), et avait couvert les activités de ces pédophiles pour mieux les utiliser. Cette semaine, on a appris que l'un des leaders de l'IRA était un agent double : les services anglais disposaient de photos compromettantes de lui alors qu'il violait des enfants.

La presse anglaise expliquait cette semaine que les autorités avaient couvert un pédophile, membre de l'IRA (Irish Republican Army [1]), la branche armée irlandaise qui réclamait le retour de l'Ulster dans l'Irlande. Apparemment, les services anglais détiennent une photo des années 70 sur laquelle il viole un adolescent, et une autre des années 50 sur laquelle il viole une fille de 14 ans.

Grâce à cela, le dénommé Joe Cahill, l'un des leaders de l'IRA proche du mouvement politique du Sinn Fenn, a été transformé en agent double. Il lui était également facile de pousser l'IRA à mener divers attentats qui, au final, allaient décrédibiliser le mouvement et justifier une répression aveugle de la part des anglais [2]. C'est par exemple lui qui a permis de faire venir des armes depuis la Libye, ou de collecter des fonds auprès des sympathisants républicains.
Top