Enfant de la Société
Carte


Nuke

Fukushima : la contamination du territoire japonais continue 4 ans après

Image
© Inconnu
Selon la préfecture de Gunma, 24 Bq/kg d'iode 131 ont été relevés dans des boues séchées d'une station d'épuration. Dans leur rapport mensuel du 7 août 2015, des échantillons ont été pris entre le 27 et le 29 juillet 2015. La station d'épuration se trouve à côté du fleuve Tonegawa. On relève également 33 Bq/kg de Cs-137 dans ces mêmes échantillons. De l' iode 131 avait également été relevé dans 2 des 6 échantillons de mai et de juin. Le record est de 49 Bq/kg. Dans les échantillons des 23 au 26 juin 2015, du Cs-134 a été relevé, ce qui prouve que ces boues séchées subissent aussi l'influence de l'accident de Fukushima.

La préfecture de Gunma se trouve à plus de 200km au sud-ouest de Fukushima et pratiquement à la hauteur de Tokyo. Eu égard à la période de l'iode 131, il est clair que la centrale accidentée crache toujours de grande quantité de radioactivité.

Liens, les rapports de la préfecture : 1, 2 et 3

Eye 1

Voiture autonome... sous contrôle de la police

Image

Les courses-poursuites appartiendront-elles bientôt au passé ?
Si l'automobile autonome entend révolutionner dans les prochaines années notre usage de la voiture, du transport de marchandises, et promet de nous conduire à bon port avec un niveau de sécurité bien plus élevé qu'avec un conducteur humain, elle laisse aussi envisager qu'il sera possible de suivre nos moindres déplacements avec une facilité déconcertante.

Une question reste néanmoins en suspend : la police aura-t-elle le pouvoir de prendre le contrôle à distance des voitures autonomes ? Les voitures autonomes sont censées respecter le code de la route à la lettre : leur système de guidage et de détection des obstacles surveille aussi les panneaux et les feux de signalisation afin de ne pas tracer tout droit si vous croisez un feu rouge par exemple. Et dans le code de la route, il est aussi prévu qu'un véhicule doive s'arrêter sur le bas-côté si un policier lui fait signe de se ranger au bord de la route.

Ainsi donc, la voiture autonome va devoir être aussi capable de détecter les possibles interactions avec un policier si elle veut vraiment être 100% autonome. Car le conducteur, devenu simple passager, va peut-être profiter de son trajet pour se reposer, regarder un film ou surfer sur Internet et pianoter sur son smartphone. Il ne sera probablement pas suffisamment attentif pour prendre en compte l'ordre du policier.

Il pourrait ensuite être facile, si un tel système était installé au sein des véhicules autonomes, de pouvoir voler un camion ou une voiture en se faisant passer pour un policier faisant des signes à un véhicules de s'arrêter. Il s'agit normalement d'une action humaine : un système informatique aura bien du mal à prendre une décision pour décider s'il faut oui ou non s'arrêter sur le bas-côté.

Cult

Marseille : une exposition « artistique » pédophilo-zoophile passée sous silence

Image
© Inconnu
Un collectif d'auteurs internationaux a organisé une exposition de dessins représentant des scènes de pédophilie, de pédopornographie, de zoophilie et j'en oublie.

Personne n'en parle, mais dans le sud de la France, dans une grande ville, un « crime » a été commis. À ce jour, personne n'a été inquiété, ni mis en garde à vue, ni perquisitionné... Pourtant, la nature de ce crime est de la plus haute gravité, dépasse l'entendement. Un crime sans l'implication de la mafia, ni réseau de drogue. Pourtant, c'est un crime odieux.

Mais, enfin, me direz-vous, de quoi s'agit-il, quelle est cette chose si affreuse dont personne ne parle ?

Et je vous vois, vous, assis derrière votre écran, vous interroger parce que vous n'en avez eu connaissance ni à la télé, ni à la radio, parce que tout « antimédia » que vous êtes, vous êtes aussi victimes - comme moi, du reste - d'un système qui vous dicte vos pensées, décide de ce qui doit être rendu public ou non... Votre réaction est systémique, et je ne vous en veux pas.

Commentaire: A la vue des « œuvres » abjectes exposées, le silence médiatique est incroyablement sidérant, en effet.


Family

Tokyo : 120 000 manifestants contre les lois « pro-américaine » de remilitarisation...

Image
© afp.com/TORU YAMANAKA
Manifestation devant le Parlement japonais pour protester contre les lois militaires voulues par le Premier ministre Shinzo Abe, le 30 août 2015 à Tokyo
Quelque 120 000 manifestants sont descendus dans la rue, à Tokyo notamment, pour protester contre les lois de remilitarisation de l'armée japonaise et le Premier ministre Shinzo Abe.

Des dizaines de milliers de personnes se sont rassemblées devant le Parlement, ce dimanche à Tokyo, pour protester contre de nouvelles lois visant à élargir les prérogatives de l'armée japonaise. Ils témoignent d'une mobilisation grandissante dans le pays, alors que le chef du gouvernement conservateur, Shinzo Abe, et son Parti libéral démocrate (PLD) espèrent faire adopter ces lois au cours de la session parlementaire qui se termine fin septembre.

"Non à la guerre"

Malgré un temps pluvieux, les manifestants s'étaient déplacés nombreux, brandissant des pancartes disant "oui à la paix, non à la guerre". Dans la foule, une immense banderole ornée de ballons de couleur blanche et noire, réclamait la démission du Premier ministre. Aux côtés des membres de l'opposition, dont le dirigeant du Parti démocrate du Japon (PDJ), Katsuya Okada, avaient pris place des étudiants - certains ont même entamé jeudi une grève de la faim - de jeunes parents, des seniors, mais aussi des artistes tels que le compositeur Ryuichi Sakamoto.

A travers cette réforme, le gouvernement souhaite étendre à un théâtre de conflit extérieur la notion de défense des intérêts du pays, au lieu de la cantonner au seul territoire national. L'armée japonaise aurait ainsi la possibilité d'épauler à l'extérieur un allié en difficulté, en premier lieu les États-Unis, dans le cadre d'un schéma dit de "défense collective", même si le Japon n'est pas directement menacé.

Commentaire: « L'armée japonaise aurait ainsi la possibilité d'épauler à l'extérieur un allié en difficulté, en premier lieu les États-Unis » : après la récente commémoration de l'atomisation d'Hiroshima et Nagasaki, on croirait presque à une plaisanterie ; mais par une étrange ironie de l'Histoire, il semblerait bien que tout ceci soit réel.

- Il y a 70 ans : Nagasaki, Hiroshima
- Il y a 69 ans, les États-Unis commettaient un crime contre l'Humanité
- Les États-Unis et le Japon partenaires dans la falsification de l'histoire


Attention

Pathologie en action : un conseil de village indien condamne deux jeunes filles à être violées

Les deux jeunes filles, qui se sont enfuies de leur village pour échapper à la sentence, demandent la protection des autorités indiennes.

Le conseil du village veut déshonorer leur famille. Menakhsi Kumari, 23 ans, et sa petite soeur de 15 ans ont été condamnées le 31 juillet à être violées et exhibées nues dans leur village, au nord de l'Inde, rapporte Amnesty International. Les deux jeunes filles se sont enfuies et ont demandé protection à la cour suprême d'Inde, le 20 août dernier, selon le magazine Time (en anglais).

Une pétition en ligne récolte 85 000 signatures

Cette sentence a été prononcée après le départ de leur grand frère, Ravi, qui s'est enfui avec une jeune femme mariée appartenant à une caste supérieure, selon Slate. Ravi Kumari est issu de la plus basse caste indienne, celle des Intouchables. Sa compagne fait en revanche partie des Jasts, largement représentés au sein du conseil du village qui a décidé de punir la famille et de piller leur maison.

Airplane

Etats-Unis : des drones munis d'électrochocs au service de la police

Image
Les forces de l'ordre du Dakota du Nord, à la frontière avec le Canada, peuvent désormais intégrer des drones armés à leur arsenal en toute légalité, rapporte le site américain Daily Beast.

Interdits auparavant, les drones armés sont officiellement mis à la disposition de la police du Dakota du Nord grâce à des amendements récents à la loi 1328, à l'origine destinée à limiter la surveillance policière et à interdire le renforcement des drones par des armes. A présent, seules les armes létales ne peuvent pas être embarquées sur les drones.

Armés de toute une panoplie d'équipements non-létaux, tels que des tasers, des bombes de gaz lacrymogène et des pistolets pneumatiques, les drones présentent un danger considérable pour les cibles civiles.

Gear

Le TDAH ou la psychiatrisation des problèmes sociaux, pédagogiques et éducatifs

Image
© Christian Gasner/Getty Images
Au Québec, un élève sur cinq serait considéré comme handicapé ou affecté d’un problème d’apprentissage ou d’adaptation
Un médecin français se livre à une critique radicale de ce trouble, qu'il qualifie de « fiction ».

La rentrée scolaire, à notre époque, prend aussi des allures de rentrée médicale. Dans quelques jours, en effet, les enseignants recevront, avec leurs listes de classe, la liste de leurs élèves ayant reçu un diagnostic. Selon des données du ministère de l'Éducation du Québec, un élève sur cinq doit être considéré comme handicapé ou affecté d'un problème d'apprentissage ou d'adaptation. Aujourd'hui, un élève qui éprouve des difficultés scolaires n'est pas un cancre, c'est un malade. Faut-il voir un progrès dans ce changement de paradigme ? On peut en douter.

À ce stade, je préfère vous prévenir : cette chronique risque de ne pas faire votre affaire, parce qu'elle s'en prend à un tabou, celui de la pertinence et de la crédibilité des diagnostics liés aux difficultés scolaires. En 2012, dans son excellent essai L'imposture de la maladie mentale (Liber), Alain Bachand contestait notamment la valeur du diagnostic de TDAH (trouble de déficit de l'attention, avec ou sans hyperactivité). Ce trouble, écrivait-il en se fondant sur plusieurs études sérieuses, n'a, pour le moment, pas de causes biologiques identifiables, et son traitement par le Ritalin ne donne pas de résultats probants. Bachand lui attribue plutôt des causes sociales ou psychiques et rejette sa médicalisation. Ce livre n'a toutefois pas eu le retentissement qu'il méritait, peut-être parce que son auteur, fonctionnaire, ne pouvait revendiquer le statut de spécialiste médical.

Eye 1

Société en délire : quand les autorités surveillent nos poubelles

Image
© Inconnu
Une technologie ayant déjà fait scandale à Londres et qui apparaitra bientôt au Québec : des caméras enregistreront le contenu des ordures des citoyens. Il ne s'agit cependant pas du seul dispositif pensé par les autorités.

Bienvenue à Beaconsfield, une bourgade d'environ 20.000 habitants située dans l'ouest de l'île de Montréal. Ici, des caméras sont utilisées afin de surveiller le dépôt d'ordures des citoyens dans les poubelles publiques. Un projet pilote initié par la municipalité pendant deux ans (rassemblant 253 habitants) a permis d'étendre aujourd'hui le concept à l'intégralité des habitants de la ville. Les camions chargés de la récolte des déchets sont également, depuis l'instigation du projet, équipés de caméras capables de braquer le contenu des poubelles.

Cult

Trafic de chair humaine avec le planning familial américain

Image
© Inconnu
Nous avons essayé de relayer au mieux les péripéties de l'épouvantable marché d'organes d'enfants avortés tardivement en Amérique. La huitième vidéo présentée par le Center for Médical Progress montre une femme du nom de Cate Dyer représentant la firme StemExpress chargée de négocier avec Planned Parenthood (le planning américain) l'achat d'organes d'enfants nés dans le cadre des avortoirs de cette organisation. Cate Dyer négocie derrière un verre de vin rouge. Une discussion abjecte. Elle explique qu'elle vendait énormément de fœtus. Elle reçoit de la chair humaine pour moitié venant du Planning et pour l'autre moitié d'autres avortoirs.

Son souhait ? Être approvisionnée de 50 foies d'enfants en une semaine par le Planning. Ce qui tend à prouver que les débouchés sont larges. Apparemment il y avait des laboratoires intéressés par des enfants entiers. Ils exigeaient que les corps entiers ainsi que les morceaux achetés et spécialement les membres, soient livrés sans les pieds et les mains. Il fallait les couper préalablement dans la mesure où cela rappelait la condition humaine de ces pauvres enfants.

Commentaire: Voir également :

- USA : trafic d'organes de fœtus avortés


Che Guevara

L'Ukraine au bord d'une véritable insurrection ?

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

Image
Ce point a été discuté depuis le début de la guerre civile qui a commencée au printemps dernier, mais l'Ukraine pourrait finalement être sur le point de voir la révolte du peuple contre le gouvernement légitime. Les révolutions de couleur en 2004 et 2014 ont été organisées par l'étranger (en dépit de la représentation médiatique trompeuse qu'il s'agissait de mouvements populaires) visant à atteindre des objectifs géopolitiques concrets en faveur de l'Occident, ce qui les discrédite à vouloir prétendre que ce sont des actions de la base populaire et expose leur véritable nature. Bien que l'Ukraine n'ait jusqu'à présent pas connu une seule révolution d'origine vraiment populaire, organisée par les Ukrainiens et pour les Ukrainiens, cela ne signifie pas qu'un tel événement est impossible, sachant que tous les ingrédients nécessaires sont actuellement là.

Trois développements récents indiquent que le pays est beaucoup plus proche d'une véritable révolution que la plupart des observateurs pourraient le croire, et si les Ukrainiens prennent l'initiative de saisir l'occasion qui se présente, ils pourraient avoir une chance d'inverser certains des aspects les plus désastreux du régime politique actuel avant qu'il ne soit finalement trop tard.