Bienvenue à Sott.net
dim., 07 fév. 2016
Le Monde pour les Gens qui Pensent

Enfant de la Société
Carte

Family

Les français en ont ras-le-bol : des milliers de gens protestent dans les rues contre l'état d'urgence

A l'appel de plusieurs organisations syndicales, des milliers de personnes ont défilé hier à Paris et dans plusieurs villes de France pour dénoncer le projet de déchéance nationale et la prolongation de l'état d'urgence. A Paris, quelque 5.500 manifestants selon la préfecture de police, 20.000 selon les organisateurs, ont bravé la pluie entre la place de la République et le Palais-Royal.

© Google
Des manifestations se sont également déroulées dans plusieurs dizaines de villes en France, à l'appel des collectifs « Nous ne céderons pas » et « Stop état d'urgence », qui regroupent notamment des syndicats (CGT, FSU, Syndicat de la magistrature), des associations (Attac, Droit au logement, Droits devant, MRAP) et des organisations de défense des droits de l'homme (FIDH).

Commentaire: Mais qui sont ces chefs-d'état pour ne pas être à l'écoute des citoyens ? Pourquoi font-ils toujours tout le contraire de ce que les gens attendent d'eux ? Ne sont-ils pas les représentants du contribuable qui lui ne désire ni la guerre ni la violence ?

Lire aussi :


Cow Skull

Virus Zika : les moustiques génétiquement modifiés à la base de l'épidémie ?


Commentaire : Hasard, accident, essai grandeur nature ? Pour l'instant, difficile d'en savoir plus. Ce que nous savons par contre c'est qu'on peut faire confiance aux politiques et aux scientifiques qui ne sont jamais impliqués en rien dans les mauvaises choses qui nous arrivent et qui font toujours ce qu'il faut faire en toute situation, pour notre plus grand bien...

© Enrique Marcarian / Reuters
Alors que l'Organisation Mondiale de la Santé a rassemblé un comité d'urgence pour discuter de la propagation « explosive » du virus en Amérique du Sud, les pays européens se préparent à l'épidémie, après avoir décelé plusieurs cas.

Touchés les uns après les autres par le virus venu du Brésil, les pays européens ne veulent pas céder à la panique, et tentent donc de rassurer la population tout en lui recommandant d'éviter les déplacements dans les zones à risque et de se protéger contre les piqûres de moustiques, facteurs de propagation.

Le Zika, qui a commencé à se répandre l'année dernière dans les pays d'Amérique du Sud y a atteint des niveaux épidémiques, touchant désormais 23 pays sur 55, et particulièrement le Brésil, selon les données de l'Organisation Mondiale de la Santé (OMS). L'infection se transmet par une piqûre du moustique Aedes aegypti, déjà connu pour propager d'autres maladies telles que la dengue et la fièvre jaune.

La présence du Zika dans le monde :


Bell

Des néos-nazis attaquent des réfugies en Suède

Plusieurs dizaines d'hommes masqués, présumés liés au milieu des hooligans et à la nébuleuse néo-nazie, ont convergé vendredi soir vers le centre de Stockholm pour agresser des migrants, a indiqué samedi la police suédoise.Aucune plainte de victimes potentielles n'avait été déposée samedi à la mi-journée, a précisé à l'AFP une porte-parole de la police de Stockholm, Towe Hägg.

© Keystone
L'extrême droite frappe en Suède
Entre 50 et 100 personnes, masquées ou encagoulées, s'étaient donné rendez-vous vendredi en début de soirée à Sergels Torg, une grande place piétonne de la capitale suédoise où se croisent jeunes, marginaux et migrants mineurs non accompagnés.

Commentaire: La Suède a toujours été admirée par les autres pays d'Europe pour sa maturité : elle montre pourtant un côté sombre et peu glorieux, indigne d'une société dite "évoluée", avec ses groupes d'extrême droite racistes et violents. Il est peut-être temps de remettre en question ces histoires de pays de l'Europe du Nord soi-disant plus « civilisés ». Les chemins qu'empruntent la haine, le mépris et l'intolérance sont ceux de l'involution et non de l'évolution.

Vous pouvez également lire:


Bizarro Earth

L'Union Européenne cherche une « solution finale » à la crise des réfugiés

Cette semaine, lors d'une réunion à Amsterdam, les ministres européens de l'Intérieur et de la Justice ont cherché à se surpasser les uns les autres en faisant des propositions quant à comment pourrait être stoppé l'afflux de réfugiés désespérés venant du Moyen-Orient. Aucune mesure n'a été trop brutale pour ne pas être envisagée.

Les propositions vont d'une fermeture hermétique des frontières au stationnement de troupes de Frontex, et ce même contre l'avis des gouvernements nationaux, ainsi qu'à la mise en place de camps de concentration pour des centaines de milliers de réfugiés.

La Grèce a fait l'objet d'attaques continues de la part de plusieurs ministres qui ont réclamé son expulsion de l'espace Schengen, qui garantit la libre circulation au sein de l'Union européenne, si Athènes ne réduit pas le nombre de réfugiés qui transitent par son territoire pour arriver en Europe.

Une grande partie des réfugiés du Moyen-Orient tentent une traversée périlleuse et souvent mortelle en provenance de la Turquie pour rallier les îles grecques toutes proches avant de traverser la Grèce et quitter de nouveau l'UE à la frontière avec la Macédoine. Un grand nombre d'entre eux, qui après avoir traversé la Macédoine et la Serbie, réintègrent l'UE par la Hongrie, la Croatie et la Slovénie, cherchent à entrer en Allemagne.

Commentaire: Pour ceux qui ont des yeux pour voir, les similarités entre l'Europe d'aujourd'hui et ce qu'elle a vécu il y a 70 ans sont flagrantes. La « question juive » a été remplacée par la « question des réfugiés ». A l'instar de l'étoile jaune, il ne manquait plus que des signes distinctifs pour reconnaître les réfugiés. Malheureusement c'est déjà fait, avec l'introduction à Cardiff de bracelets rouges numérotés pour les réfugiés.


Eye 1

État d'urgence : rien à cacher mais quand même suspect...


Commentaire : L'État d'urgence est une offensive supplémentaire des forces du gouvernement à l'encontre de la population. Il y a là un travail de sape quotidien visant à nous faire croire et accepter que ce que l'on nous impose est une chose normale. C'est donc aussi une guerre des esprits qui se joue ; la rhétorique politicienne ne correspond pas à la réalité, le bilan de l'article ci-dessous nous le prouve une fois de plus en nous montrant que l'état d'urgence ne peut et ne pourra jamais empêcher les actes de terrorisme motivés et déterminés.

Pourtant, faisant fi des évidences, nos dirigeants tentent, par l'usage détourné des mots, de masquer leur peur, leur folie et les motivations réelles de leurs actions. Et nous assistons à une espèce d'inversion totale du réel auquel ils nous « invitent » à participer : la contrainte est une bonne chose, on ne peut défendre la liberté qu'en la restreignant, il faut sacrifier les bonnes choses pour pouvoir défendre les valeurs qu'elles représentent... etc.

L'utilité de tout ce cirque, peut-être, puisqu'il faut bien retirer quelque chose de tout ceci, est celle de nous permettre de nous positionner en tant qu'être humain sensé et sensible, d'affirmer des choix, de voir les choses comme elles sont et non pas comme on voudrait qu'elles soient.


© Inconnu
Rien à cacher - Rien à craindre
Comme je vous l'écrivais en décembre dernier, la prorogation de l'état d'urgence semble de plus en plus inéluctable. Avant de continuer ce billet, il me semble indispensable d'inscrire le bilan de ces premières semaines d'état d'urgence, publié jeudi dernier et basé sur les chiffres fournis par les ministères de la Justice et de l'Intérieur :
En chiffres

Selon les sources des ministères de la justice et de l'intérieur, depuis l'instauration de l'état d'urgence, 3099 perquisitions administratives ont eu lieu. Par ailleurs, 542 procédures judiciaires ont été ouvertes. Et 382 assignations à résidence ont été décidées. De manière plus anecdotique, trois fermetures provisoires des salles de spectacles, débits de boissons et lieux de réunion ont été déclarées. De plus, un couvre-feu a été ordonné, sans oublier que trois zones de protection de sécurité ont été annoncées. En tout, le bilan s'élève à 366 personnes interpellées, 316 gardées à vues et 500 armes découvertes. Ce schéma donne un aperçu de ces chiffres à la date du 7 janvier 2016.
Un régime contesté

En janvier, selon les Décodeurs du Monde, la plupart des infractions n'ont aucun rapport avec le terrorisme. Sur les 464 infractions répertoriées, seules 25 infractions sont en liens avec le terrorisme et 4 concernent les procédures antiterroristes.

Les 21 infractions restantes concernent le délit d'apologie du terrorisme, inscrit depuis novembre 2014 dans le Code pénal. Les procédures s'appuient alors sur les tracts, les documents divers, ou encore sur des posts sur Facebook ou sur des sites de rencontres, découverts lors des fouilles physiques et informatiques.

Devant le tribunal administratif, 63 assignations à résidence, deux interdictions de manifester, deux restrictions de la liberté de culte, deux interdictions de vente, une fermeture de restaurants et deux perquisitions administratives ont été contestées. Sur ces recours, 49 recours ont été rejetés, 23 procédures ont en revanche été annulées ou suspendues.

Selon France inter, six mesures d'assignation à résidence ont été annulées totalement ou partiellement. Un cas reste emblématique, celui de militants écologistes qui ont fait l'objet d'une telle procédure.

Source L'Express

[...]

Cow Skull

Science pervertie : des singes génétiquement modifiés pour avoir l'autisme


Commentaire : Si le monde politique attire à lui les personnes aux modes de fonctionnements pathologiques, le monde de la science lui aussi n'est pas en reste. En voici donc un exemple : il s'agit ici de provoquer un état non naturel et maladif chez un être vivant, d'analyser le comportement issu de cette modification qui engendre, accessoirement, de grandes souffrances, pour savoir si les conclusions que l'on peut éventuellement retirer de cette expérience répondent aux questions que l'on se pose...

L'on se dit qu'il va falloir creuser profond pour trouver ce que l'on rencontre encore chez les personnes normales : de la conscience, de l'empathie.

Quand à l'autisme, plutôt que de chercher ce qu'il faut faire, pourquoi ne pas se concentrer sur ce que nous pouvons déjà... ne pas faire :

© Inconnu
Des scientifiques chinois ont créé des singes génétiquement modifiés pour qu'ils aient les symptômes de l'autisme. Mais on s'interroge sur l'utilité d'une telle pratique.

Des macaques à Shanghai ont été génétiquement modifiés pour qu'ils souffrent de l'autisme. Comparés avec d'autres macaques, ces singes passent moins de temps à interagir avec les autres singes et ils sont plus anxieux quand des personnes entrent dans leur cage. Ces singes possèdent des copies supplémentaires d'un gène appelé MECP2 qui est associé à l'autisme. Ce gène produit la protéine MECP2 qui est essentielle au système nerveux, mais les gens, qui possèdent des copies supplémentaires de ce gène, sont souvent diagnostiqués comme étant autistes et ils ont plusieurs handicaps intellectuels.

En répliquant la dose supplémentaire de MECP2 dans les macaques, les chercheurs de l'Institute of Neuroscience à Shanghai ont créé ses singes OGM pour mieux comprendre l'autisme. Mais d'autres chercheurs sont sceptiques en estimant qu'il est difficile de reproduire l'autisme humain chez d'autres espèces.

Hearts

Pour tous les enfants qui se sont noyés (et qui continuent à se noyer) dans la mer Égée

Il n'aura pas fallu longtemps pour que notre prédiction se réalise. En septembre dernier, nous avions prévenu que la compassion envers les réfugiés syriens/arabes/musulmans ne tarderait pas à se transformer en haine, pour des raisons géopolitiques. Quatre mois seulement séparent « l'épidémie de viols commis par des réfugiés » qui, apparemment, s'est déclenchée spontanément à travers l'Europe le soir du Nouvel An, du jour où le petit Aylan Kurdi, 3 ans, s'est échoué sur une plage turque. Tout comme la « horde » de Syriens fuyant leur pays ravagé par l'OTAN, la famille d'Aylan avait tenté de traverser la mer Égée dans un canot pneumatique, dans des conditions météorologiques épouvantables. Aylan, son frère Galib (5 ans) et leur mère, Rehana, s'étaient noyés.

Juste pour vous rappeler la chronologie des événements : un photojournaliste se trouvait sur la plage où s'est échoué Aylan. Subitement, les journalistes occidentaux ont remarqué que des réfugiés mouraient par dizaines ; et le public a exprimé son indignation face aux « dommages collatéraux » qui s'accumulent en Syrie, Afghanistan, Iraq et Libye. Que le sort d'Aylan ait ou non été délibérément récupéré à des fins politiques, il a généré un élan de compassion pour ceux qui fuient la menace d'une mort imminente et violente. Tant d'autres événements se sont produits depuis ce sombre jour de septembre. Aujourd'hui, à peine avez-vous le temps d'exprimer votre tristesse face à la perte de vies innocentes que de nouvelles atrocités font déjà les gros titres.

Hécatombe

Mais les noyades d'enfants dans la mer Égée sont déjà du passé ; récemment, elle ont fait place à une colère et une haine grandissantes envers ces mêmes réfugiés. N'avez-vous pas l'impression d'être manipulés ?

Mais nous, sur la page grecque de SOTT.net, nous n'avons pas oublié. Nous ne pouvions pas oublier. De nouvelles noyades étaient rapportées chaque jour. Nous avons fait de notre mieux pour les archiver. Depuis la mort d'Aylan, 140 enfants réfugiés se sont noyés dans la mer Égée. Dans la plupart des cas de noyades multiples, la majorité des victimes sont des enfants qui ne savent pas nager, et qui portent des gilets de sauvetage trop grands pour eux. Certains de ces petits réfugiés - et même leurs parents - voyaient le grand large pour la première (et la dernière) fois. Cette liste (avec des liens vers des articles en grec) est malheureusement longue :

Health

La psychose du virus Zika au Brésil : le carnaval de Rio est menacé

Malgré les promesses des autorités municipales d'éviter la prolifération du moustique tigre, porteur du virus, Roberto Medronho épidémiologiste à l'Université de Rio (UFRJ) souligne une présence très importante au Brésil due à « l'urbanisation désordonnée et des programmes de contrôle de faible efficacité ».


Commentaire : Il y a de quoi se poser des questions concernant ce virus, surtout quand on sait que le Brésil crée des moustiques transgéniques... Le moustique porteur du virus Zika serait-il une mutation ? Derrière ces projets, nous trouvons toujours des Bill Gates et autres Monsanto , accompagnés de leurs projets eugéniques criminels.

Lire : Bill Gates finance l'autorisation de moustiques génétiquement modifiés afin de lutter contre la dengue

Et aussi : Des moustiques transgéniques sont produits en masse par le Brésil

Le mariage Gates et Monsanto : attention, danger pour le planète



Victime du virus Zika
« Il est très difficile de contrôler le moustique Aedes aegypti à Rio, où un tiers de la population vit dans les favelas avec de nombreux foyers de prolifération » comme les eaux stagnantes, déclare-t-il à l'AFP.

Dimanche, la mairie de Rio a assuré que « les inspections seront intensifiées pour les jeux Olympiques d'août, bien que ce soit une période pendant laquelle il y a moins de moustiques », puisque la région sera plongée dans l'hiver austral.

Commentaire: Lire aussi :


Bomb

22 morts et une centaine de blessés dans un attentat en Syrie

Une vingtaine de personnes ont été tuées mardi à Homs, dans le centre de la Syrie, quand un poste de contrôle gouvernemental a été ciblé par au moins deux kamikazes, a fait savoir l'agence de presse syrienne officielle. L'attaque, qui a été revendiquée par le groupe armé État islamique, s'est produite au moment où les forces gouvernementales recapturaient une ville stratégique dans le sud du pays.
© AFP
L'Etat Islamique continue ses frappes. Que fait la coalition pour arrêter les massacres ?
Le gouverneur de Homs, Talal Barazi, a dit à l'agence SANA que le poste de contrôle a tout d'abord été attaqué par une voiture piégée, puis par un kamikaze. L'attentat a été revendiqué par le groupe État islamique, selon ce que rapporte l'agence de presse Aamaq, qui est affiliée aux djihadistes.

Commentaire: Lire aussi :


Jet3

Pour le Général Desportes, « La France n'est plus défendue »


Un brûlot, doublé d'un cri d'alarme. Vincent Desportes, général de division de l'armée de terre et indéfectible libre-penseur de la chose militaire, publie ce jeudi 29 octobre un livre au titre éloquent : La dernière bataille de France (éd. Gallimard). Tout part d'un constat : jamais l'armée française n'a été mobilisée sur autant de fronts, y compris sur le territoire national avec l'opération Sentinelle ; pourtant, les moyens qui lui sont alloués sont en constante diminution depuis 25 ans : 3% du PIB en 1982, 1,7% en 2011, 1,44% en 2015. « Réveillons-nous, écrit Vincent Desportes. Ce n'est pas parce que l'Europe est en paix depuis 70 ans que cela durera ».

Face à la multiplication des menaces (en Afrique, au Moyen-Orient, mais aussi sur le territoire national), la France et l'Europe continuent de désarmer, déplore l'auteur. Qui qualifie même les lois de programmation militaire successives (LPM) de « lois de déprogrammation militaire » : « De 1982 à 2014, le PIB a crû annuellement de 1,8% en moyenne, contre 0,15% pour le budget de défense, écrit le général Desportes. Il s'agit donc bien d'un redéploiement de la dépense publique au détriment de l'effort de défense. »