NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Enfant de la Société
Carte


Che Guevara

Le testament du président Hugo Chavez aux Africains

Rédigé deux semaines avant la mort de Hugo Chavez en mars 2013, ce document a été remis au chancelier Elias Jaua Milano. Le président Chavez y retrace les 200 ans de luttes de libération communes à l'Afrique, l'Amérique latine et les Caraïbes. Il en appelle à l'union de tous ces trois peuples pour affronter l'ennemi commun qui est l'impérialisme occidental dirigé par les USA.

Frères et sœurs,

Recevez mon plus fervent salut bolivarien, unitaire et solidaire, avec toute ma joie et de toute mon espérance dans le déroulement de ce III° Sommet si attendu des Chefs d'État et de Gouvernement d'Amérique du Sud et d'Afrique.

Je regrette vraiment, du plus profond de mon être de ne pouvoir être présent physiquement parmi vous pour vous réitérer, par une sincère accolade, mon irrévocable engagement en faveur de l'unité de nos Peuples. Je suis présent, cependant, dans la personne du Chancelier de la République Bolivarienne du Venezuela, le camarade Elias Jaua Milano, à qui j'ai demandé de vous transmettre la plus vive expression de mon amour pour ces continents qui sont plus que frères, unis par de solides liens historiques et destinés à avancer ensemble vers leur rédemption pleine et absolue.
Snakes in Suits

Les dernières manœuvres de la France et des États-Unis en Afrique

L'Afrique traverse des moments difficiles où la guerre ne connaît pas de trêve. La République centrafricaine et le Soudan du sud le savent bien, et Noël n'a décidément pas empêché les conflits de s'y dérouler. Deux guerres différentes, tout du moins en apparence, car quelque chose les unit malgré tout : l'ingérence de l'Occident. D'un côté, on trouve en effet la France, qui protège ses intérêts en Centrafrique (riche en diamants, en pétrole et en uranium) ; et de l'autre, les États-Unis, dont les manœuvres avaient permis la partition du Soudan sur fond de gisements pétroliers en 2011.

Quasiment un an a passé depuis que la France a refusé, à la fin de décembre 2012, de venir en aide au président aujourd'hui déchu François Bozizé, alors en proie aux rebelles de la Seleka. Et beaucoup d'eau a coulé sous les ponts : il y a eu un coup d'État et les rebelles ont pris le pouvoir tout en semant l'anarchie dans le pays. Des villages entiers ont été détruits, des milliers de personnes ont fui leur maison, laissant tout derrière elles. La population a vécu dans un climat de terreur.

La France s'est réveillée il y a un mois en décidant d'arrêter le « génocide » en envoyant, avec l'aval de l'ONU, l'armée se déployer en République centrafricaine. Selon Paris et les media, on est désormais en présence d'un conflit ethnico-religieux. Après la mort de deux soldats, François Hollande a réaffirmé le principe d'impartialité de ses troupes. Quelques jours auparavant, le président français soulignait que « la mission est dangereuse mais nécessaire si on veut que ne se produise ici (en RCA,NDLR) un carnage ». Que ce soit pour la Libye, pour la Côte d'Ivoire et tout récemment pour le Mali, la propagande de la France est décidément toujours la même.
Hourglass

Syrie : Le calvaire d'Alep !

Vendredi 18 Avril, le téléphone sonne. Une voix amie injoignable depuis des lustres: « Ne t'étonne pas si nous sommes coupées. Plus que quelques minutes et ma batterie sera déchargée pour Dieu seul sait combien de temps... Depuis deux jours, nous n'avons plus eau, ni électricité. C'est vraiment l'Enfer ! Hier, toute la ville a tremblé. Tout a bougé. « Ils » sortent de partout comme des cafards ! Il paraît qu'« ils » ont miné les souterrains de la ville. Alors, tu imagines la terreur des gens entre le sol qui se dérobe sous leurs pieds, les obus de mortier qui leur tombent sur la tête, le vacarme continu nuit et jour des explosions, les hurlements lointains des victimes ou des assaillants...

Hier, nous prenions le café chez Mme... Te rappelles-tu d'elle ? Oui, elle est toujours à Alep. Elle ne veut pas quitter. Nous non plus, nous ne quitterons pas et advienne que pourra. Nous sommes « chez nous »... Je te disais donc que nous prenions le café, et boom ! Des éclats de verre et de poussières autour de nous et un trou béant devant nous... Non, non, ne t'inquiète pas pour nous. Rien de grave ! Quoi que je dois t'avouer que, cette fois-ci, tout le monde est sérieusement inquiet et moi, je ne comprends plus ce monde. Ils veulent nous étouffer !
House

Venezuela : plus de 64 % de la richesse nationale a été redistribuée au peuple


Nicolás Maduro, le président vénézuélien
Le mandataire vénézuélien a mis l'accent sur le fait que les plans de la droite nationale et internationale n'ont pas pu, et ne pourront pas freiner l'investissement du gouvernement pour la croissance de la population, qui jouit actuellement d'une juste distribution des richesses.Le chef d'État a mis l'accent sur le progrès du modèle économique socialiste, pensé pour « dignifier » le peuple vénézuélien.

Le président du Venezuela, Nicolás Maduro, a affirmé qu'en dépit de la guerre économique et des plans de la droite pour déstabiliser le pays, la distribution des richesses en faveur du peuple n'a pas été paralysée.

Maduro a signalé qu'en 2012, le commandant Hugo Chávez a eu la satisfaction de distribuer équitablement 62 % de la richesse pétrolière, industrielle et agricole du pays : « Et bien que l'on pensait que cela finirait par diminuer avec la guerre économique, en 2013, nous avons grimpés jusqu'à 64,1 % dans cette distribution de la richesse nationale », a déclaré Maduro.
Briefcase

Un banquier belge abattu d'une balle dans le coeur et dans la nuque

Plus besoin de maquiller les crimes en suicides, désormais les banquiers se font exécuter froidement.

La scène qui s'est déroulée à Visé vendredi soir a tout d'une véritable exécution. Un couple de banquiers et leur filleul (de Dolhain) ont été abattus froidement par un ou des tueurs qui n'ont rien volé. Le couple était honorablement connu dans la région et la police n'a toujours aucune piste sérieuse.
Vendredi soir vers 23 heures, Benoît Philippens et son épouse Carol Haid revenaient tranquillement d'un dîner au restaurant, accompagné du petit filleul de Carol, Esteban Counet, un jeune garçon de 9 ans domicilié à Dolhain. À peine sortis de leur auto stationnée dans l'allée de leur habitation, située rue de Berneau à Visé, juste en face du hall omnisports, ils se sont fait tirer dessus par une (ou plusieurs) personne(s) qui les attendait(en)t, tapis dans l'ombre. La police n'a toujours aucune piste sérieuse.

Dans nos éditions du Dimanche, le papa de Benoît Philippens, Louis Philippens, s'exprime : « On les a abattus, exécutés. Une balle dans le cœur et une dans la nuque pour mon fils. Trois balles pour Carol qui est morte sur la table d'opération. Et le pauvre petit gamin, qui était vraiment là au mauvais endroit au mauvais moment... »
Document

Tracts antisémites à Donetsk : une grossière manipulation bien opportune

Dans ce climat de tension entre le bloc atlantiste et la Russie autour de la situation en Ukraine, provocations et manipulations ont franchi un nouveau cap avec la distribution de tracts visant la communauté juive.

Alors qu'une vingtaine de fidèles sortaient d'une synagogue mardi dernier, à Donetsk, trois individus cagoulés leur ont tendus des imprimés au contenu explicite : les citoyens ukrainiens de confession juive de plus de 16 ans étaient invités à s'enregistrer auprès des militants pro-russes qui occupent le bâtiment de l'administration régionale.

Ils devaient se rendre dans les locaux de la Commission des nationalités, où il allait leur être demandé de s'acquitter d'une taxe d'enregistrement de 50 dollars et de fournir une liste de leurs biens immobiliers et de leurs véhicules. Dans les cas contraires, ces derniers seraient susceptibles d'être confisqués et leurs propriétaires privés de leur nationalité et déportés...

Ces tracts étaient frappés du drapeau de la République souveraine de Donetsk et signés de son président, Denis Pushilin, afin que le lecteur ne puisse pas douter de leur origine...
Document

Lettre de +300 Allemands à Vladimir Poutine


Le Lieutenant-colonel à la retraite de l’Armée de l’Air allemande, Jochen Scholz
Cher Monsieur le Président,

Dans votre discours devant la Douma, vous avez demandé au peuple allemand de vous comprendre. Nous sommes des citoyens allemands qui avons, pour la plupart, vécu l'époque d'après-guerre dans la moitié ouest de l'Allemagne. En 1990, quand la guerre froide a pris fin et que notre pays a été réunifié, le monde a poussé un soupir de soulagement, parce que le danger toujours menaçant d'un conflit nucléaire qui aurait affecté la terre entière semblait écarté. Dans un tel conflit, l'Allemagne aurait disparu.

L'Union Soviétique a joué un rôle décisif dans la libération de l'Europe du nazisme, au prix d'un nombre incomparable de victimes. Néanmoins, elle a été, en 1990, d'accord pour soutenir la réunification de l'Allemagne, pour dissoudre le Pacte de Varsovie et même pour admettre l'entrée de l'Allemagne réunifiée dans l'OTAN. L'Occident ne lui en a su aucun gré.
Brick Wall

La drôle d'aventure ukrainienne des USA

La Russie mettait en garde contre l'ouverture d'une guerre civile en Ukraine et Washington faisait tout pour qu'elle survienne. On attendait donc un affrontement militaire entre armée ukrainienne et milices pro-russes. Il n'a pas eu lieu : la population russe de l'Est du pays s'est interposée face aux militaires.

1- On sait que les putschistes de Kiev, petits politiciens sans envergure, sont directement pilotés par les USA. Je ne reviendrai pas sur les circonstances de ce putsch déjà abondamment décrites ni sur celles de l'annexion de la Crimée par la Russie, mais sur la drôle de guerre civile de la semaine passée que j'ai pu suivre de près.

On leur avait dit qu'ils attendaient ça :
Airplane

Les États-Unis envisagent d'annuler le traité Open Sky

Le gouvernement russe a interdit, le 14 avril 2014, le survol de son territoire demandé 72 heures à l'avance par un avion espion états-unien en vertu du Traité Ciel ouvert (Open Sky).

Depuis 1992, 34 États de l'Otan et de l'ex-Pacte de Varsovie ont décidé de s'autoriser mutuellement le survol d'avions espions afin de pouvoir contrôler mutuellement l'activité de leurs forces militaires respectives.

L'état-major états-unien craint que la Fédération de Russie soit en train de préparer une invasion de l'Ukraine et interprète cette inhabituelle interdiction comme une volonté de dissimulation.

Le Conseil de sécurité nationale des États-Unis envisage d'interdire par réciprocité le survol de son territoire au nouvel avion espion russe, le Tupolev 214ON.

Cependant, avant même cette interdiction, des parlementaires états-uniens (dont le président de la Commission du Renseignement de la Chambre des représentants) dénonçaient les capacités du Tu-214ON et demandaient que le Pentagone interdise ses missions au dessus du pays. Les senseurs russes semblent en effet désormais techniquement bien supérieurs à ceux de l'Otan.

Dans une lettre adressée à John Kerry par quatre parlementaires (Dan Coats
, Mark W. Warner
, James E. Risch et Martin Heinrich), ceux-ci déclaraient que les problèmes liés à la Crimée sont suffisants pour servir de prétexte à cette interdiction.
Camcorder

Conférence Neuro-Pirates, Neuro-Esclaves

Conférence de Lucien Cerise et Paolo Cioni, organisée par Scriptoblog, vidéo réalisée par l'Agence Info Libre.

Partie 1 : Intervention de Lucien Cerise


Top