Santé et Bien-être
Carte


Arrow Up

Ebola : 4.447 morts et près de 9.000 contaminations depuis mars (OMS)

ebola brasil
© Flickr/ NIAID
Au moins 4.447 personnes sont mortes depuis le début de l'épidémie d'Ebola en mars, selon un nouveau bilan de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) qui s'attend à ce que le nombre de contaminations franchisse « cette semaine » la barre des 9.000.

L'agence de l'ONU a mis en garde, mardi, contre la propagation continue du virus dans les trois pays les plus touchés, Sierra Leone, Guinée et Liberia, où l'épidémie a atteint des secteurs jusque-là épargnés.

Au cours d'une conférence de presse à Genève, le directeur général adjoint de l'OMS, Bruce Aylward, a évoqué un ralentissement du rythme des contaminations dans certaines régions durement touchées d'Afrique de l'Ouest.

M. Aylward a estimé qu'il serait « vraiment prématuré de crier victoire » face à la régression constatée dans certaines zones affectées par le virus.

En Allemagne, un employé de l'ONU contaminé et hospitalisé est décédé mardi, à quelques heures d'une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la propagation du virus.
Fish

Pas de changement : les moules sont toujours bourrées de plastique

© Inconnu
Récemment, des chercheurs belges de l'université de Gand ont fait une drôle de trouvaille. En analysant les huitres et moules d'élevage, ils ont découvert dans les mollusques une pelletée de micro-fragments de plastique. Leur chair recelait jusqu'à une particule de plastoc par gramme. Les chercheurs belges ont fait un petit calcul : un consommateur qui avalerait 72 grammes de moules par jour ingérerait, sans le savoir, 11 000 microparticules de plastique par an !

A force de rejeter à la mer nos déchets plastiques, il en flotterait actuellement entre 7 000 et 35 000 tonnes dans les océans. Brinquebalée dans tous les sens, par les courants, attaquée par le soleil, rongée par l'eau de mer, cette montagne de déchets s'émiette en une multitude de fragments de moins de 5 millimètres de diamètre, qui sont ingérés par le plancton, puis par toute la chaîne alimentaire. Avec un effet maousse chez les mollusques filtreurs : vu qu'une huitre brasse entre 100 et 500 litres d'eau de mer par jour, comptez 25 litres pour une moule. Et comme les homards et les crabes raffolent des moules, ils font le plein de plastique à leur tour.

Commentaire: Un rappel concernant cette plastification de notre environnement :

- Qui veut une bière plastifiée?
- Les moules avalent le plastique. Et qui mange les moules... ?
- Qui veut une banquise en plastique?
- Un peu de miel au plastique?
- Le 8e continent : dépotoir marin en plastique
- Cosmétiques : des microbilles de plastique polluent l'océan...
- Les eaux de l'Antarctique sont infestées de millions de fragments de plastique

Evil Rays

Un expert de la Navy révèle que les micro-ondes sont couramment employées comme une arme pour rendre malades les gens et dénonce l'extrême danger du Wi-Fi pour les femmes

Cette vidéo est un montage d'extraits d'une interview de Barry Trower, un physicien expert en micro-ondes ayant travaillé pour la Navy, qui révèle que les micro-ondes sont employées couramment par les armées et les gouvernements pour nuire à des opposants ou des ennemis en les rendant malades et ainsi les faire mourir à petit feu.

C'est déjà suffisamment cynique et horrible comme cela, mais Barry Trower explique que le pire, c'est le Wi-Fi : les micro-ondes du Wi-Fi altèrent le matériel génétique et plus spécialement l'ADN des ovules, au point que toute la descendance d'une femme atteinte par ces radiations sera impactée de manière irréversible.

Des révélations de premier ordre à connaître absolument.
Syringe

Refus de vacciner ses enfants : le Conseil constitutionnel tranchera

vaccine
© REUTERS/JEAN-PAUL PELISSIER
Les sels d'aluminium sont utilisés depuis les années 1920 dans les vaccins comme « adjuvants » pour déclencher une meilleure réponse immunitaire du corps et faire en sorte que l'inoculation soit plus efficace
« C'est une première étape ! » Samia et Marc Larère ne cachaient pas leur satisfaction, jeudi 9 octobre, après que la question prioritaire de constitutionnalité (QPC) déposée par leur avocat eut été déclarée recevable par le tribunal correctionnel d'Auxerre (Yonne).

Poursuivis pour avoir refusé de faire vacciner leur fille aînée -aujourd'hui âgée de 3 ans- et s'être ainsi soustraits à leurs «obligations légales compromettant la santé, la moralité ou l'éducation », Samia et Marc Larère encourient deux ans de prison et 30 000 euros d'amende.

La protection maternelle et infantile (PMI), alertée par un pédiatre, avait transmis leur dossier au procureur de la République après avoir échoué à les faire changer d'avis. Sous réserve que la Cour de cassation valide le choix du tribunal d'Auxerre, et estime à son tour que la question de la vaccination obligatoire est une question « innovante » suscitant un débat « réel et sérieux » en termes de santé publique, ce sera au Conseil constitutionnel de se prononcer sur ce dossier. Une fois saisi, il aura trois mois pour le faire.
Life Preserver

Diète : la meilleure des solutions pour traiter les affections intestinales?

© Inconnu
J'ai souvent remarqué, probablement comme beaucoup de parents, aussi bien avec mes enfants qu'avec mes petits-enfants, que lorsque ces derniers souffraient de petits troubles digestifs ils s'imposaient une diète et se contentaient de boire de l'eau ou parfois un verre de lait ou à la limite manger un morceau de pain. Un enfant de deux ans ne peut pas sciemment décider de faire un tel choix. Il existe donc chez lui un comportement qui relève de l'instinct et que les adultes ont oublié. Les parents déplorent d'ailleurs « la perte d'appétit » de leur enfant malade mais est-il vraiment utile de forcer un enfant malade à manger ? Voilà bien une question tellement inattendue qu'elle pourrait faire croire à mes lecteurs que j'ai perdu la tête. Et pourtant il existe une explication à ce comportement qui vient d'être découverte à la suite d'une étude collaborative entre plusieurs laboratoires universitaires dirigée par le Département de Pathologie de l'Université de Chicago. Ce travail a été réalisé avec des souris mais il est parfaitement transposable aux êtres humains.

Commentaire: Quelques articles concernant l'intestin, ce merveilleux organe :

- Focus sur le rôle immunitaire de nos intestins
- La santé de vos enfants commence dans les intestins

Et bien sûr, des infos concernant le jeûne :

- A propos du jeûne en cancérologie
- Les bienfaits du jeûne intermittent
- Un jeûne périodique aurait de grands bénéfices pour la santé

Heart - Black

Des traitements de la ménopause cancérigènes ?

© Inconnu
La réponse est malheureusement "oui" ! Nous allons voir pourquoi et proposons une alternative simple et économique.

Curieusement, la Haute autorité de santé vient d'accepter, en juillet 2014, le remboursement « des traitements hormonaux de la ménopause (THM) » .

Je n'en suis pas surpris tant les laboratoires pharmaceutiques sont efficaces pour convaincre les "spécialistes" en les inondant de publications scientifiques "publicitaires". Les experts, eux, gobent sans mot dire, sans réfléchir. Est-ce la mode, les labos ou la santé publique qui comptent ?
Que la sécurité sociale accuse un déficit abyssal importe peu. Il faut absolument traiter cette "maladie" qu'est la ménopause !

Commentaire: Pour une reminéralisation générale de l'organisme, rien ne vaut les produits animaux, sélectionnés avec soins. Les bouillon d'os, les os, les poissons entiers, le gras, qui favorise l'assimilation des minéraux, la gélatine, etc.

- Les bienfaits secrets du bouillon maison

Pour les végétaux, certains facteurs limitants entraveront l'assimilation des minéraux, comme l'acide phytique par exemple, et donneront comme résultats des effets opposés à ceux attendus et une acidification de l'organisme.

Nuke

28 ans aprés Tchernobyl, les rennes norvegiens toujours trop radioactifs

© Inconnu
Près de trois décennies après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, des rennes de Norvège affichent une poussée de radioactivité qui les rend actuellement impropres à la consommation, a indiqué une chercheuse jeudi.

Le niveau de césium 137, isotope radioactif pouvant découler d'un accident dans une centrale atomique, mesuré chez des rennes d'élevage a atteint jusqu'à 8 200 becquerels (Bq) par kilo cette année dans le centre de la Norvège. Cette région a été la plus touchée du pays par le nuage radioactif dégagé lors du désastre, survenu à des milliers de kilomètres de là, qui avait fait des milliers de morts en 1986.

"C'est bien au-dessus de la limite fixée pour autoriser l'abattage des animaux", à savoir 3.000 Bq par kilo, et très au-delà du niveau mesuré il y a deux ans (entre 1 500 et 2 500 Bq), a déclaré à l'AFP Inger Margrethe Eikelmann de l'Autorité norvégienne de protection contre les rayonnements.
Airplane

Ebola : bientôt des contrôles de température dans les aéroports du Canada

Les voyageurs présentant des symptômes associés au virus Ebola devront se soumettre à des tests de température corporelle ciblés dans les aéroports canadiens par mesure préventive.

Ottawa a emboîté le pas à Washington, mercredi, en annonçant un resserrement des contrôles de sécurité dans les aéroports du pays.

« Le gouvernement prendra des mesures additionnelles en implantant des contrôles de température ciblés », a affirmé en Chambre la ministre fédérale de la Santé, Rona Ambrose, en réponse à une question de l'opposition.

Déjà, « les voyageurs en provenance des pays d'Afrique de l'Ouest touchés [par l'épidémie] sont repérés, et on leur demande des informations sur leur état de santé », a-t-elle spécifié.

Dans une déclaration écrite transmise en fin de journée, mercredi, l'administrateur en chef de la santé publique, le docteur Gregory Taylor, a précisé en quoi consistaient ces nouvelles mesures.
Attention

Pas de discrimination, intoxication à l'aluminium pour tous!

© Inconnu
Depuis un certain nombre d'années, on entend parler ici et là des dangers de l'aluminium sur notre santé. Certains documentaires diffusés récemment mettent clairement en évidence sa dangerosité. Pourtant, presque aucune restriction sanitaire n'est prise et nous le trouvons toujours en abondance dans bon nombre de produits de consommation du quotidien. Sommes-nous à l'aube d'un scandale sanitaire, comme l'a été celui de l'amiante ? Nous allons dans ce dossier, essayer d'en avoir une vision plus claire, études scientifiques à l'appui.

En effet, l'aluminium est omniprésent dans notre quotidien, on en trouve dans les sodas contenus dans les canettes en aluminium, dans la nourriture acide en contact avec du papier d'aluminium, dans les déodorants/antitranspirants, l'eau du robinet, produits cosmétiques, additifs alimentaires tels que E173, 520, 521, 523, 541, 554, 555, 556, 559 et E55, colorants alimentaires, divers aliments comme le pain, les biscuits ou la charcuterie, ustensiles de cuisine, médicaments antiacides, vaccins et même dans le lait infantile.

Que savons-nous exactement de son influence sur la santé humaine ?

Officiellement le discours reste très vague, même s'il est admis que l'aluminium, sous « certaines conditions » est connu pour être un neurotoxique, les dosages minimes que nous incorporons via l'alimentation quotidienne ou l'utilisation de certains produits ou ustensiles ne seraient à priori pas si dangereux que ça. Si l'on découvrait son implication dans diverses maladies très graves, il serait bien évidemment interdit immédiatement.
Syringe

Tétanos, une propagande vaccinale supplémentaire

© Inconnu
Qui n'a pas tremblé devant le spectre du tétanos après une blessure, une piqûre de rosier, ou une brûlure ? Les autorités médicales, depuis qu'il existe un vaccin, ont tellement martelé la peur dans nos esprits en dressant un tableau très noir de la maladie et en nous persuadant que seule la vaccination était salvatrice, que bien peu d'entre nous prennent le temps de réfléchir et de considérer avec bon sens la réalité des faits.

Quels sont les faits ? Voici trois points importants :

- Le tétanos est une maladie non contagieuse. Un individu ne peut pas contaminer son voisin, il ne peut pas y avoir d'épidémies. Ceci doit nous interpeler. Pourquoi vacciner une population entière massivement alors que la maladie ne représente pas un danger en santé publique ?

- Le tétanos est une maladie non immunisante, on ne trouve pas d'anticorps antitétaniques chez un individu guéri du tétanos. Ceci doit nous interpeler. Comment le vaccin peut-il immuniser si la maladie elle même ne le peut pas ?

- Le tétanos est une maladie rare, c'est dans cette catégorie que l'OMS le classe. Elle ne touche que des personnes âgées ; les enfants ne sont pas atteints dans les pays industrialisés. Ceci doit nous interpeler. Pourquoi vacciner tous les enfants dès le bas âge contre une maladie qui ne les menace pas ?
Top