NOUVEAU ! Disponibles en français sous format électronique (Amazon Kindle) !

L’Onde, Tome 6 – Affronter l’inconnu, de Laura KNIGHT-JADCZYK

L'histoire secrète du monde, tome 2 - Les comètes et les cornes de Moïse, de Laura KNIGHT-JADCZYK

Santé et Bien-être
Carte


Attention

Le glutamate de sodium, problème de santé publique ?

© Ragesoss
Phénomène de société dans les pratiques culinaires, le glutamate de sodium a été découvert en 1908 par le professeur japonais Kikunea Ikeda qui l'identifie comme une nouvelle saveur, l'umami (de umai, « délicieux »). Il symbolise aujourd'hui pour de nombreux spécialistes, mais surtout pour tout le Japon, la cinquième saveur après le sucré, le salé, l'aigre et l'amer. Pourquoi le glutamate de sodium fait l'objet d'une méfiance ? Que donnent les études ? En Thaïlande par exemple, cet additif alimentaire pose des questions de santé publique.

Le glutamate monosodique (GMS), communément nommé glutamate ou MSG en anglais, est principalement utilisé comme rehausseur de saveur dans l'industrie agroalimentaire. Dans sa forme la plus pure, le GMS a l'apparence d'une poudre blanche et cristalline. Il s'agit de l'additif alimentaire E621.
Family

Les risques de grandir avec des parent bipolaires

© Psychomédia
Les enfants de parents souffrant d'un trouble bipolaire (auparavant appelé maniaco-dépression) sont plus sujets à certains problèmes psychosociaux, particulièrement aux comportements sexuels à risque, selon une étude québécoise publiée dans le Journal of Affective Disorders.

Le trouble bipolaire compte parmi les 10 affections les plus invalidantes, selon l'Organisation mondiale de la santé (OMS), soulignent les auteurs.

La maladie est caractérisée par des périodes de grande euphorie, une fuite des idées et une diminution du besoin de dormir, ainsi que par périodes de profonde tristesse et de désespoir (dépression).

Le trouble bipolaire s'accompagne d'un risque accru de suicide, de toxicomanie, d'hypersexualité, de mésentente familiale et de comportement agressif. Des recherches antérieures ont montré que les enfants de parents atteints du trouble présentent un risque plus élevé de développer une maladie psychiatrique.

Mark Ellenbogen et Rami Nijjar du département de psychologie de l'Université Concordia ont suivi des enfants de parents bipolaires et des enfants venant de familles sans trouble mental, de 4 à 12 ans jusqu'au début de l'âge adulte.

Ils ont évalué les 4 comportements suivants : comportement suicidaire; actes autodestructeurs; tabagisme; délinquance ou comportement criminel et comportements sexuels à risque (relations sexuelles avant l'âge de 16 ans, relations sexuelles non protégées, avortements).

Pour les deux sexes, la plus grande différence observée concernait ce dernier type de comportement, lequel peut être vu comme une extension d'autres tendances. "Les comportements sexuels à risque se situent dans le spectre des comportements d'extériorisation généraux, comme la délinquance et l'agression", explique le Pr Ellenbogen. "Nous savons que les comportements d'extériorisation durant la moyenne enfance en sont un prédicteur".

Commentaire: Ce programme semble rejoindre les idées du Dr. Gabor Maté illustrées dans son livre Quand le corps dit non. Il y discute de la dimension biopsychosociale des maladies et notamment de la manière dont la famille et l'entourage ont impact sur la santé.

Quand le corps dit non - Le stress qui démolit

Sun

Allaitement maternel moins efficace si la mère manque de vitamine D

© RelaxNews / niderlander /shutterstock.com
Une étude suggère que les mères qui allaitent devrait augmenter leur consommation quotidienne en vitamine D afin d'améliorer la santé future de leurs bébés.
Les spécialistes sont enfin tombés d'accord dans le débat sur les mérites respectifs de l'allaitement au biberon et de l'allaitement au sein. Peu importe la façon dont leurs mères choisissent de les nourrir, les bébés ont besoin de plus de vitamine D.

Le lait de la plupart des femmes qui donnent le sein contient très peu de vitamine D et les additifs dans les bouillies sont largement insuffisants, déclare le docteur Robert Heaney, endocrinologue clinique spécialisé dans la nutrition et professeur à l'université Creighton dans le Nebraska, aux États-Unis.

Importante tout au long de la vie, la vitamine D est essentielle durant la première année pour réduire le risque immédiat d'infection et, plus tard, le développement de maladies auto-immunes comme la sclérose en plaque ou le diabète de type 1.

Le docteur Heaney cite une étude publiée il y a un an dans le Journal of Clinical Endocrinology & Metabolism qui indique que la vitamine D joue un rôle crucial dans le métabolisme et le fonctionnement hormonal.
Ambulance

Une épidémie de sommeil au Kazakhstan

Nous sommes dans le village de Kalachi au Kazakhstan , de nombreux villageois auraient été atteint d'une étrange épidémie, en effet, il se serait endormi durant plusieurs jours avant de se réveiller sans savoir ce qui a pu se passer.

Cela fait depuis mai 2013 que cette épidémie à commencer, il semble qu'il y ait eut plusieurs vague, une en mai de l'an dernier, une pour la nouvelle année et récemment au mois de mai. Sur ce village d'environ 6500 personnes un peu plus de soixante personnes ont été atteinte. En général les personnes qui ont été touché dorment entre deux et six jours. Lorsque cela se déclenche, la personne s'endort directement, un peu comme si elle avait été « éteinte » pour se réveiller quelques jours après sans comprendre ce qui s'était passé.

Une grande partie de la population travaille dans une mine d'uranium et c'est l'une des explications possibles pour cette épidémie.
Syringe

Réflexions sur la vaccination, entre vérités qui dérangent et mensonges confortables

Traduction : Expovaccins

© Inconnu
Il n'y a pas une seule mère vivante qui, disposant de TOUTES les informations disponibles, permettrait que quiconque vaccine son enfant. Une des toutes premières fonctions de l'ensemble du système immunitaire, qui est pratiquement toujours contournée par les vaccins injectables, est précisément d'empêcher toute intrusion indésirable dans la circulation sanguine.

Tous les vaccins sont dangereux. Regardez l'image d'un enfant - son nez, sa bouche, tout son système digestif, respiratoire, urogénital, la surface de sa peau constituent un merveilleux système immunitaire particulièrement évolué, conçu pour affronter pratiquement toutes les toxines, les organismes pathogènes, les éliminer directement (1), ou les transformer biochimiquement (2) avant qu'ils n'accèdent à la circulation sanguine. Les protéines alimentaires sont décomposées au cours du processus de digestion en une chaîne courte d'acides aminés avant d'entrer dans le flux sanguin. Ou bien ce sont des allergies alimentaires qui se produisent pouvant entraîner des troubles chroniques. (3)

Water

Lancement d'un court métrage documentaire québécois sur le dossier de la fluoration de l'eau potable.

frfluor
La Coalition Trifluvienne pour une Eau Très Saine (CTETS) est fière de présenter un court métrage documentaire « La fluoration de l'eau, le Québec dira non merci ! » sur le dossier très controversé de la fluoration de l'eau potable. Le montage réalisé par Adam Garant et Thomas Lavoie provient de différentes séquences de la Commission parlementaire du mois d'avril 2013, ainsi que de quelques entrevues télévisées. On y trouve des témoignages éloquents et très bien documentés de six experts en la matière. Il est disponible sur YouTube à partir du site www.CTETS.org , en version courte (2:50) et en version longue (40:58).

Rappelons que cette saga perdure depuis de nombreuses années et que le programme gouvernemental du Ministère de la santé qui subventionne allègrement les villes qui le souhaitent est une aberration économique extraordinaire (99% de l'eau fluorée se retrouve dans les égouts et dans la nature). Par les temps qui courent, le nouveau gouvernement serait bien avisé de supprimer ce programme qui coûterait à terme 200 millions pour tous les québécois et 100 millions pour les 180 villes de 5000 habitants et plus visées par le ministère. Comme ce programme de traitement médical coercitif n'a aucune acceptabilité sociale, il pourrait être remplacé par des actions ciblées d'éducation bucco-dentaire et alimentaire pour les clientèles particulièrement problématiques.
Nuke

Examens médicaux : les rayons X encore plus néfastes qu'on ne le pensait

© thinkstock
L'exposition aux rayons X lors d'examens médicaux est plus néfaste pour la santé que ce qui était communément admis, prévient mercredi l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN) dans un communiqué. L'organisme s'appuie sur une étude du professeur Hubert Thierens (Universiteit Gent), qui montre que même une faible dose de rayonnements ionisants altère l'ADN et peut provoquer des cancers.

Le professeur Thierens a mené une enquête sur 100 enfants en collaboration avec cinq hôpitaux flamands. En effectuant des prises de sang avant et après un scanner CT (Computed Tomography), il s'est attaché à visualiser et quantifier les cassures double brin de l'ADN. Ces cassures sont en effet à l'origine de mutations et, dans une phase ultérieure, de cancers.

Commentaire: La santé est devenue une industrie, et ses promoteurs font ce qu'il faut pour gagner toujours plus d'argent.

Health

Le stress pendant la grossesse lié à des traits autistiques chez l'enfant

© Inconnu
Le stress pendant la grossesse est lié l'apparition de symptômes d'asthme et de traits autisques chez les enfants, selon une étude québécoise publiée dans Psychiatry Research.

Commentaire: Lire également:

Autisme: les 10 polluants qui le favoriseraient

L'alimentation pourrait avoir un impact sur l'autisme

Attention! Le stress pourrait avoir des effets nocifs à long terme

Le stress a des conséquences sur le cerveau

Les effets du stress pourraient se transmettre héréditairement

Health

Le ventre - Une anatomie insoupçonnée et autonome et des capacités psychiques surprenantes

Intelligence ventre
© Juan Gatti
Digérer une émotion qui nous est restée sur l'estomac, écouter son instinct viscéral et faire confiance à ses tripes... tant d'expressions populaires qui pourraient s'avérer ne pas être que des métaphores. Enquête au cœur de notre ventre où un deuxième cerveau serait doté de capacités véritablement surprenantes.

Tout le monde le sait, nous avons un cerveau dans la tête - bien que parfois c'est à se demander s'il est bien là. Logé à l'abri de la boîte crânienne, il est souvent considéré comme étant l'organe le plus précieux que nous ayons. Son rôle serait alors de centraliser, par le biais d'un large réseau neuronal, les informations majeures de l'organisme pour en gérer toutes les fonctions vitales. Mais ce système nerveux central est-il réellement tout-puissant ?

La science a récemment découvert que nous avons d'autres cerveaux dans le corps. Voilà qui est plutôt inattendu. Déjà, une nébuleuse neuronale incroyablement performante, composée de plus de 40 000 neurones, est localisée au niveau de notre cœur, comme nous le décrit l'article « Le cœur, notre maître émotionnel » (Inexploré n°21). Mais de surcroît, un autre complexe, riche au grand minimum de 100 millions de neurones, fait office au creux de nos intestins. Nous avons donc aussi un cerveau dans le ventre, et pas des moindres. C'est étonnant. A quoi sert-il ? Cela veut-il dire que nous avons d'autres sortes d'intelligences ? L'heure semble être en tout cas à la délocalisation car il ne serait même pas évident, dans certains cas, de savoir quel cerveau possède un ascendant sur quel autre.

Commentaire: Voir aussi :

Le ventre : un deuxième cerveau
Psychosoma - Guérir des maladies mentales en soignant l'intestin, ce « deuxième cerveau » ?
L'influence du ventre sur le cerveau

Hearts

Chercheurs de Vérité - Merci Messieurs les Professeurs Debré et Even

Deux mois se sont écoulés depuis que les Professeurs Bernard Debré et Philippe Even ont été condamnés par la chambre disciplinaire de l'Ordre des médecins d'Ile-de-France. L'émotion passée, revenons sur cette affaire qui nous concerne tous.
Les professeurs Bernard Debré et Philippe Even
© Mehdi Fedouach/AFP
Les professeurs Bernard Debré et Philippe Even, le 23 octobre 2012.
1 159 morts ??

Je rappelle que, le 18 mars 2014, ces deux médecins réputés ont été interdits d'exercice de la médecine pendant un an, notamment pour avoir critiqué les médicaments qui font baisser le cholestérol (statines, fibrates) dans leur Guide des 4 000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux, sorti en 2012.

Ce livre a déclenché une telle polémique sur les statines (médicaments contre le cholestérol) que des médecins français ont publié un article d'apparence scientifique dans la revue Archives of Cardiovascular Diseases, le 10 octobre 2013, expliquant que cela se traduirait en un an par 4 992 « événements cardiovasculaires majeurs » dont 1 159 décès, à cause des personnes qui allaient interrompre leur traitement [1].

Sans prendre la peine de vérifier cette accusation fantaisiste, la chambre disciplinaire de l'Ordre a donc estimé que les Pr Debré et Even avaient « gravement manqué à l'obligation de prudence » et les a condamnés, ainsi que pour « manque de confraternité » suite à leurs critiques des cardiologues et allergologues.

Ils ont raison sur le cholestérol

Sur le plan scientifique, leurs déclarations sur le cholestérol et les dangers des médicaments anti-cholestérol sont pourtant irréprochables.

Le Pr Even a répondu aux accusations dirigées contre lui par un texte long publié sur Internet, à destination des médecins et journalistes scientifiques [2].

J'y reviendrai, car le sujet est crucial. Mais en quelques mots, il rappelle avec justesse que ce n'est pas le cholestérol qui encrasse les artères et crée les plaques d'athérome qui conduisent à l'infarctus et aux AVC. Pour 90 % des patients, les médicaments faisant baisser le cholestérol (statines) sont inutiles ou nuisibles.

Commentaire: Voir aussi :

La vérité sur le cholestérol - Professeur Philippe Even
La vérité sur le cholestérol : livre très critique de Philippe Even sur les statines
Corruption de médecins, autorités incompétentes: après la confession du Dr Dalbergue, le pavé dans la mare du Pr Even
Le Pr Even, sanctionné, reçoit le soutien de confrères
Guide sur les médicaments : les Pr Even et Debré sanctionnés
Primum non nocere : n'est-ce pas le principe qui a motivé le livre des Pr Even et Debré ?

Top