Santé et Bien-être
Carte


Bacon

Idée reçue - Les acides gras saturés ne sont pas mauvais pour la santé

Les acides gras saturés sont-ils vraiment nocifs pour la santé ? Non, selon Philippe Legrand, biochimiste et nutritionniste. Le professeur plaide même pour la réintroduction de ces matières grasses dans les laits infantiles !
Bébé
© FotoRita [Allstar maniac], Flickr, cc by nc nd 2.0
Selon Philippe Legrand, les acides gras saturés ont été jugés trop hâtivement et devraient faire partie de la composition des laits infantiles.
Accusés de tous les maux dans les années 1960, les acides gras saturés sont essentiels au bon fonctionnement de notre organisme. « Les acides gras saturés ne peuvent plus être considérés comme une entité unique », assure Philippe Legrand, biochimiste et nutritionniste. « Nous devons aujourd'hui les penser comme une ensemble de sous-groupes. Ils sont présents dans les produits laitiers, les viandes mais également dans les graisses végétales. Tous les mammifères en fabriquent, notamment à partir du sucre et des amidons. »

Dans les années 1960, les acides gras pris dans leur ensemble ont été accusés de favoriser les maladies cardiovasculaires. « Cette vision a été exagérée, reprend le médecin. En 2010 et 2013, des méta-analyses ont démontré qu'il n'y avait pas de preuves que les acides gras augmentaient le risque de ces affections. » En revanche, comme c'est bien souvent le cas en matière de nutrition, l'excès de certains acides gras saturés, l'acide myristique (C14) et l'acide palmitique (C16) par exemple, est néfaste. « Mais à doses raisonnables, ils participent à des fonctions essentielles, comme l'acétylation des protéines, ce qui leur permet d'être actives dans la cellule. » D'autres acides gras saturés, comme les C6, C8 et C10 qui sont présents dans le lait caprin, ont un rôle antiviral et même un effet hypocholestérolémiant. « Tous les acides gras saturés ont des fonctions spécifiques très importantes dans la cellule. »

Commentaire:

Articles de fond pour aller plus loin :

Gary Taubes : les recommandations nutritionnelles rendent les gens malades
Le régime paléolithique revisité
Leo Galland : The Fat Resistance Diet
Extrait de « FAT - Pourquoi on grossit », de Gary Taubes
La cétose et les cétones : comment une alimentation riche en graisse améliore le fonctionnement du cerveau
Une présentation du régime cétogène

Syringe

La firme Baxter envisage de revendre sa filiale « vaccins » qu'elle ne juge plus stratégique : les rats quittent-ils le navire?

La firme Baxter (celle-là même qui avait dit avoir mis "par erreur" du virus H5N1 hautement virulent dans des vaccins H1N1) envisage de revendre sa filiale "vaccins" car elle l'estime non stratégique selon un communiqué de l'Agence de presse Reuters. Elle fabrique des vaccins contre la méningite C, l'encéphalité à tiques et est également impliquée dans la fabrication de vaccins antigrippaux.
La firme Baxter a refusé de commenter, de même que Goldman Sachs, qui serait également impliqué dans ces tractations.


Il est certain que la prise de conscience en matière de vaccins ne cesse d'augmenter et ne cessera inévitablement d'augmenter. Le travail de production de vaccins ne sera donc plus si "amusant" qu'avant pour reprendre une expression qu'avait lui-même prononcée l'ex PDG de GSK Vaccins, le baron Jean Stéphenne, qui avait en effet dit dans la presse, nous citons "Tant que je m'amuse, je reste". (Le Soir du 7 février 2009). Celui-ci disait donc encore en février 2009 que plusieurs de ses collaborateurs le voyaient bien rester en poste jusqu'à ses 80 ans et qu'il avait donc encore 20 ans pour prendre une décision :

© Inconnu
GSK a fait une très bonne année 2009 et 2010 financièrement parlant, pourtant, l'Echo annonçait déjà dès octobre 2010 le départ de Jean Stéphenne dans le courant de l'année 2012.
Cow

Aux États-Unis, les vaches sont nourries aux bonbons

candy, sweet
© inconnu
Aux États-Unis, certains éleveurs bovins alimentent leur bétail avec des bonbons pour faire des économies et engraisser l'animal plus rapidement.

C'est la nouvelle trouvaille de certains éleveurs de bovins américains pour faire des économies sur le fourrage destiné à nourrir les animaux. En réponse à la hausse des prix du maïs, les vaches de certaines exploitations sont désormais nourries de friandises bon marché à hauteur de 8%. Morceaux de bonbons, mix de chocolats ou encore miettes de biscuits industriels, non seulement les rebuts des usines de sucreries assurent d'importantes économies aux producteurs (160$ pour une tonne de pépites de bonbons contre 315$ pour une tonne de maïs), mais ils permettent aussi d'engraisser les vaches plus rapidement.

« Ces aliments ont un ratio de graisse bien plus élevé que le maïs traditionnellement utilisé » explique Joseph Watson, éleveur dans le Kentucky. Des vaches qui engraissent donc plus rapidement, mais produisent également plus de lait (jusqu'à 1,5 litre supplémentaire par bête et par jour), tout cela à moindre coût pour l'éleveur.
Attention

4 grosses arnaques aux médicaments

© Inconnu
Inventées par l'industrie pharmaceutique, voici 4 grosses arnaques qui ne fonctionnent que grâce à la complicité active des autorités sanitaires. Les médecins, eux, participent en général sans le savoir.

1. La chimio qui entretient les tumeurs

Un article publié fin novembre 2012 dans la revue Nature Medicine par une équipe de l'Inserm dirigée par François Ghiringhelli (Unité Inserm 866 « Lipides, nutrition et cancer ») à Dijon, souligne que deux médicaments de chimiothérapie couramment utilisés pour le traitement des cancers peuvent favoriser le développement des tumeurs cancéreuses [1] !!! Ces deux médicaments sont le 5-fluorouracile et la gemcitabine utilisés dans le traitement des cancers du côlon, du sein et du pancréas.

Le mécanisme de stimulation de la tumeur est le suivant :

D'abord, ils activent un complexe protéique, appelé « inflammasome NLRP3 » au sein de certaines cellules du système immunitaire.
Ensuite, cette activation conduit à la libération par ces cellules de la cytokine pro-inflammatoire, l'interleukine IL-1beta.
Enfin, cette cytokine induit la production d'une autre cytokine (la cytokine IL-17) qui a des propriétés protumorales en favorisant l'angiogénèse tumorale, c'est-à-dire l'irrigation vasculaire des tumeurs.
Evil Rays

Cancers, diabète, obésité : « La croissance des maladies liées à notre mode de vie met en péril notre système de santé »

© DES Daughter
400 milliards d'euros en 15 ans : c'est le surcoût entraîné par l'explosion des maladies chroniques, comme le cancer ou le diabète, pour la Sécurité sociale. Des maladies liées à la pollution de notre environnement et qui se transmettent entre générations. Pesticides, perturbateurs endocriniens, molécules chimiques en tout genre sont présents dans l'alimentation, les biens de consommation, l'eau potable, l'air... Un scandale invisible pour le toxicologue André Cicolella, président du Réseau environnement santé, qui décrypte, dans son dernier livre, les raisons de cette épidémie mondiale. Et appelle à un grand mouvement citoyen. Entretien.
Health

Mercure dentaire : À quoi sert le rapport du SCHER ?

© Inconnu
Le Comité Scientifique des Risques Sanitaires et Environnementaux (SCHER) a publié le 14 mars un avis intitulé Risques environnementaux et risques sanitaires indirects liés au mercure des amalgames dentaires [1].

Certes les experts y admettent que, « dans des conditions locales extrêmes (densité maximale de dentistes, utilisation maximale de mercure, absence de dispositifs de séparation dans le processus de traitement de l'eau) », il pourrait y avoir un risque pour les consommateurs de poisson.
Mais formulé autrement, le problème se résume ainsi : « Là où de bons contrôles environnementaux sont mis en place, le risque est absent ou négligeable. » En somme, il ne serait pas nécessaire de renoncer au mercure dentaire, il faudrait simplement « contrôler » son usage pour que le danger se volatilise.
Syringe

Des parents menacés par le chantage vaccinal d'un médecin : « Ou bien vous consentez à faire vacciner votre enfant, ou bien on vous enlève votre bébé ! »

Traduction : Initiative Citoyenne

S'il y a une chose positive à relever dans la couverture médiatique nationale de l'enlèvement juridique de Justina Pelletier par l'hôpital des enfants de Boston, et dans l'indignation nationale qui s'en est suivie, c'est que les gens commencent enfin à se réveiller et à se rendre compte que le système de Santé des Etats-Unis est hors de contrôle et que la tyrannie médicale est aujourd'hui devenue une horrible réalité aux Etats-Unis. (note d'IC : et pas que là-bas hélas !)


Cette histoire de l'Alabama où des parents ont été forcés de faire administrer, contre leur gré, un vaccin contre l'hépatite B à leur nouveau-né, sous peine de voir leur bébé retiré de leurs soins par les services de protection de l'enfance, n'est pas aussi rare que l'on puisse penser. Aujourd'hui, pareilles histoires se passent fréquemment aux Etats-Unis.

Des parents menacés par le chantage d'un médecin : Ou bien vous consentez à faire vacciner votre enfant, ou bien on vous enlève votre bébé !

C'est très naturellement qu'Aliea Bidwell a donné naissance à son premier enfant. Le petit Aaron est né le vendredi 14 mars à 9h26. Il a eu un 10 sur 10 pour ses examens. Il respirait clairement la bonne santé. Dès la première heure après la naissance, sa maman a pu l'allaiter. Les grands-parents Vesta et Ralph Bidwell se sont rendus auprès de la nouvelle famille heureuse pour pouvoir célébrer l'arrivée de leur premier petit-enfant.
Smoking

Dr William T. Whitby : vive le Tabac, où l'on découvre que l'usage du tabac n'est pas mauvais pour notre santé

(Source : Extrait du livre du Dr. Whitby, Vive le Tabac, 1983 - nous soulignons)


Voir sur amazon, en occasion.
Les non-fumeurs : de nouveaux croisés

Il existe une nouvelle religion : la religion anti-tabac. Une nouvelle Eglise avec sa hiérarchie puritaine, son puissant bureau de « propagation de la foi » soutenu par les Etats, ses missionnaires passionnés qui parcourent le monde, ses disciples bernés mais inconditionnels, pauvres individus qui ont trouvé un exutoire à la morosité de leur vie quotidienne et qui déploient un zèle et une intolérance rares. Une religion fondée sur un dogme erroné. En vérité, c'est une religion inventée par nos gouvernements dans un but précis : rejeter la responsabilité de la radioactivité sur le tabac.

Avec le déclin des religions traditionnelles, de nombreuses âmes égarées rejoignent des cultes aussi divers que Hare Krishna, Moon, Les Enfants de Dieu et maintenant, la nouvelle religion anti-tabac. Elle ressemble à bien d'autres par son côté bigot, fanatique et sa censure. Elle est devenue aussi puissante que celle de Pierre et Paul. Et, comme les autres, elle ne donne pas de preuves; il faut « avoir la foi ». Affublée d'atours pseudo-scientifiques, elle rivalise avec les mouvements les plus sectaires de l'histoire et, pour arriver à ses fins, ignore la vérité. La crainte est la clé, mais, au lieu du purgatoire et de l'enfer, il s'agit de la phobie de la fumée et du cancer.

Les hommes fument depuis la nuit des temps, sans danger apparent. Mais, voilà que, brusquement, une idée nouvelle surgit. Soutenus par les gouvernements et financés à coup de millions de dollars, certains affirment tout à coup que fumer est la cause certaine du cancer du poumon, sans pour autant donner d'arguments convaincants.

Quand j'ai entendu parler pour la première fois de cette théorie, j'ai failli y souscrire puisque elle était soutenue par l'élite du corps médical. Je restai, quand même, sceptique : comment cette coutume vieille comme le monde et apparemment inoffensive pouvait-elle brusquement devenir dangereuse ?

La première chose qui me troubla fut que, parmi mes proches ou patients atteints du cancer du poumon, aucun n'était fumeur. D'autres médecins m'ont confirmé, d'ailleurs, avoir fait la même constatation parmi leurs malades.

Je fus également frappé par le fait que le cancer du poumon n'avait jamais été aussi répandu que depuis l'invention de la bombe automatique et la prolifération de produits industriels cancérigènes.
Attention

Guinée - Mobilisation contre une épidémie d'Ebola sans précédent

© Inconnu
Alors que huit cas confirmés d'Ebola ont été enregistrés dans la capitale à Conakry, Médecins Sans Frontières (MSF) se trouve confrontée à une épidémie sans précédent.

« Nous sommes confrontés à une épidémie d'une ampleur encore jamais vue par la répartition du nombre de cas sur le territoire : Guéckédou, Macenta, Kissidougou, Nzérékoré, et maintenant Conakry », explique Mariano Lugli, coordinateur de MSF à Conakry.

« MSF est intervenue dans presque toutes les épidémies déclarées d'Ebola des dernières années, mais celles-ci étaient beaucoup plus concentrées et concernaient des endroits plus reculés. Cette dissémination complique énormément la tâche des organisations qui travaillent à contrôler l'épidémie ».
Hearts

Sport et longévité : jamais trop tard pour se bouger

Course à pied, sports collectifs, fitness, natation, vélo... Les Français sont fans de sport. À la fin des années 1960, 28 % des Français de plus de 15 ans déclaraient pratiquer une activité sportive (de façon régulière ou irrégulière). Au début des années 1980, ils étaient 38 %.

Aujourd'hui, environ 1 Français sur 2 pratique le sport(1). Mais si les 15 - 39 ans sont ceux qui pratiquent le plus, chez les plus de 65 ans, seule 1 personne sur 4 pratique une activité physique. Les résultats d'une étude sur les bienfaits du sport chez les seniors devrait motiver les 3 autres !

L'activité physique, bonne pour le corps et la tête
Churchill
© inconnu
sport et longévité

Parmi les fameuses citations de Winston Churchill, on retient celle qui révèle le secret de sa longévité ; il aurait déclaré à un journaliste le questionnant à ce sujet : « le whisky, les cigares, et pas de sport ». Sir Churchill à plus de 80 ans perdait-il la tête ? Pas du tout ! Il s'agirait d'une erreur de compréhension du journaliste qui n'était pas anglophone. Sa réponse était en fait  »Whisky, cigars, and low sports », c'est-à-dire qu'il pratiquait les sports doux.

Selon son biographe francophone, Winston Churchill était en effet un excellent nageur et un cavalier émérite. Il pratiquait également le polo et s'essayait au golf.

Ceux qui prenaient comme excuse la fameuse citation anti-sport de Churchill sont maintenant prévenus : il s'agit là d'un simple malentendu !

Au delà de cette petite anecdote, on sait très bien que le sport est excellent pour la santé. Il est même indispensable puisque notre mode de vie très sédentaire n'est pas du tout naturel. Nous sommes en effet programmés pour bouger ! Et entre les emplois de bureau, les transports et les loisirs passifs, l'activité physique a bien du mal à prendre sa place dans notre quotidien.
Top