Santé et Bien-être
Carte


Bacon n Eggs

Maigrir : plus efficace et sain de couper les glucides plutôt que les gras

Les personnes qui diminuent les glucides (sucres, pain, pâtes, riz, pomme de terre...) et, en conséquence, augmentent la consommation de matières grasses, même de graisses saturées, perdent plus de graisse corporelle, conservent plus de muscles et ont moins de risques cardiovasculaires que celles qui adoptent une alimentation faible en gras telle que recommandée par les autorités sanitaires depuis des décennies, montre une étude financée par les National Institutes of Health américains et publiée dans la revue Annals of Internal Medicine.

Beaucoup de nutritionnistes et d'autorités sanitaires ont conseillé d'éviter les régimes faibles en glucides, souligne la chercheuse. Il était estimé que l'augmentation de la consommation de graisses saturées qui s'en suit entraînerait une augmentation des niveaux de cholestérol, ce qui aurait des conséquences négatives. L'étude, souligne-t-elle, montre que ce n'est pas le cas.

Lydia A. Bazzano de l'Université Tulane (Nouvelle-Orléans) et ses collègues ont mené cette étude avec 150 femmes et hommes assignés au hasard à suivre, pendant un an, une alimentation limitée en glucide ou limitée en gras mais pas en calories.
Life Preserver

Supplément de Vitamine C : nécessaire en cas de cancer et de maladies infectieuses

© Inconnu
Linus Pauling
A part dans les cas (minoritaires) où les personnes souffrent d'un déficit enzymatique spécifique (déficit en G6PD) qui les rend incapables de métaboliser cette vitamine et dans certains autres cas restreints (calcul rénal, insuffisance rénale par exemple), la vitamine C est absolument sûre et parfaitement tolérée. Des dosages de 1 à 3 grammes par jour sont donc les dosages les plus adaptés pour les personnes qui ne font pas partie de ces exceptions, au contraire des fameux "AJR" (apports journaliers recommandés) notifiés sur les boîtes de compléments alimentaires mais qui sont ici ridiculement bas au point d'être tout à fait inefficaces. Ce type de dosage "plancher" (125 mg!) vous évitera peut-être le scorbut mais ne vous prodiguera nullement les larges bienfaits de la vitamine C en prévention d'une foule de maladies chroniques.

Il faut un minimum de 1 gramme par jour pour obtenir par exemple un effet favorable perceptible en cas d'hypertension artérielle ou de diabète (la vitamine C va agir en contribuant à équilibrer le taux d'hémoglobine glycosylée, ce paramètre-clé que les diabétiques doivent tenter de réguler au mieux pour éviter les complications). L'acide L-ascorbique lévogyre (sous forme de poudre au goût très acide mais très économique) est une des meilleures formes, encore davantage que sous forme d'Acerola comme on en trouve en magasin bio. Le mieux est de diluer cette poudre dans un verre de jus de fruit au quotidien (par exemple une cuillère à café rase tous les jours). Le Dr Klenner a déjà guéri complètement des cas de polios avec de la vitamine C. C'est aussi une vitamine qui constitue "la clef" en cas de scorbut, une maladie dans laquelle il y a des hémorragies que la vitamine C va contribuer à réduire. Les personnes qui sont donc sous anti-coagulants et qui prennent quotidiennement des doses de vitamines C doivent donc être mises au courant que cela peut réduire l'effet de leurs traitements.

Commentaire: On pourra rajouter, suite à l'introduction, l'hémochromatose, pour laquelle un supplément de vitamine C est déconseillé.

Histoire de remettre les pendules à l'heure :

- La vitamine C lutte contre l'hypertension
- La vitamine C pourrait prévenir la maladie d'Alzheimer
- La vitamine C pour nos yeux
- De la vitamine C contre les hémorragies cérébrales ?
- Vitamine C : quelle dose ?
- Idée reçue : la vitamine C empêche de dormir
- Soignez-vous avec la vitamine C liposomale faite maison
- Mensonges et vérités sur la vitamine C

Propaganda

Pas de rapport entre sérotonine et depression

© Inconnu
La croyance selon laquelle un déséquilibre de la sérotonine, un neurotransmetteur du cerveau, jouerait un rôle central dans la dépression, est remise en question par une nouvelle étude publiée dans la revue ACS Chemical Neuroscience.

Le fait que cette croyance soit si répandue, même chez les médecins, représente l'un des plus grand succès de marketing de l'industrie pharmaceutique, note le psychologue John Grohol, éditeur du site PsychCentral.

Les médicaments antidépresseurs de la classe des inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine (ISRS) comme le Prozac, Zoloft, Paxil (Deroxat) et la plupart des antidépresseurs actuellement prescrits, visent à ramener les niveaux de sérotonine à la « normale ».

Commentaire: Comme d'habitude, les labos se frottent les mains et continuent à déverser leur propagande sanitaire. Morceaux choisis :

- Les antidépresseurs augmenteraient les risques de crise cardiaque
- Les antidépresseurs sont inefficaces : Les données obtenues en vertu de la loi le prouvent
- Les antidépresseurs font plus de mal que de bien, estiment des chercheurs
- Les antidépresseurs dépriment vachement

Attention

Le virus de l'Ebola est transmissible par voie aérienne

Traduction :Les Chroniques De Rorschach

Les experts en santé continuent de contester la question de savoir si ou non la fièvre Ebola pourrait muter pour se propager de manière aéroportée. Ces experts sont complètement à côté de la plaque et cet article va démontrer que le virus Ebola échappe à tout espoir de confinement car il est aéroporté et que ce fait est connu depuis un certain temps.


Le meilleur des scénarios

Cette semaine, l'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a averti que chaque semaine en Sierra Leone, en Guinée et au Nigeria, il pourrait y avoir des milliers de nouveaux cas d'Ebola actuellement non diagnostiqués, et qu'ils feront surface au début du mois d'octobre. Un total de 15 pays pourraient être impliqués dans l'épidémie, ce qui pourrait mettre en danger la vie de 22 millions de personnes. Ces projections de l'OMS sont basées sur le fait que la souche actuelle du virus Ebola n'est transmissible que par un contact physique direct avec les fluides corporels ou par une exposition à une source d'aliments infectés.

En privé, les experts se disent préoccupés par la propagation du virus Ebola

Certains des meilleurs experts en maladies infectieuses du pays craignent que l'un des virus les plus meurtriers de la planète puisse muter et être transmissible par une simple toux ou un éternuement. Michael Osterholm, directeur du Centre de recherche en maladies infectieuses de l'Université du Minnesota a écrit dans le New York Times "La seconde possibilité, les virologues sont réticents à en discuter ouvertement, mais ils doivent certainement l'envisager en privé : le virus Ebola pourrait muter et devenir transmissible par voie aérienne ".
Health

Aux États-Unis, 90% des cours d'eau urbains contaminés par les pesticides

© Inconnu
Près de 90% des cours d'eau urbains aux États-Unis enregistrent des taux inquiétants de pesticides pour la vie aquatique.

La proportion des cours d'eau urbains aux États-Unis enregistrant des taux inquiétants de pesticides pour la vie aquatique est passée à 90%, d'après ce qu'indique une étude sur vingt ans du gouvernement publiée jeudi. Certains des plus de 220 millions de kilogrammes de pesticides utilisés chaque année aux États-Unis sont concentrés à des taux problématiques pour les poissons et les insectes aquatiques, d'après ce que signale le US Geological Survey dans un rapport sur les pesticides pour la période 1992-2011.

Les niveaux dépassent cependant rarement les standards pour la santé humaine. « Nous en sommes à un niveau où nous disons, 'OK ces taux comparés à une référence indiquent que plus d'évaluations doivent être menées' » a déclaré Wesley Stone, un hydrologue du Geological Survey et principal auteur de l'étude.

Commentaire: USA ou France, c'est du pareil au même. Le rôle de l'administration dans ces cas-là n'est pas de protéger la population contre les effets d'une eau contaminée, mais bien plutôt de maintenir un statu-quo en augmentant discrètement les seuils de tolérances ou de risques « acceptables ».
Cela permet de certifier qu'une eau devient consommable, parce que des chiffres l'autorisent.

- Qualité de l'eau (1) : un mensonge d'état ?
- Cinq fois plus de pesticides autorisés dans l'eau du robinet depuis février 2011 ! En toute discrétion...
- L'assainissement de l'eau est un leurre pour le consommateur - 1,5 millions de Français boivent de l'eau contaminée
- 93 % des cours d'eau français contaminés par les pesticides
- Deux millions de Français consomment une eau polluée

Stop

Qui veut une bière plastifiée?

© DR
Pas de panique à Munich...
De nombreuses particules de plastique sont présentes dans la bière, révèle une étude allemande publiée dans la revue Food Additives and Contaminants. S'il n'y a pas de quoi annuler l'Oktoberfest, qui débute le 20 septembre à Munich, l'origine de cette contamination demeure mystérieuse.

Les plastiques sont partout, y compris dans nos aliments et boissons. Et même dans la bière, démontrent Gerd et Elizabeth Liebezeit, spécialistes en chimie environnementale à Varel (petite ville du nord de l'Allemagne), qui ont analysé 24 bières commerciales allemandes.

Selon la marque, les chercheurs ont trouvé de 2 à 79 fibres de plastique par litre, de 12 à 109 fragments par litre, et de 2 à 66 granules de plastique par litre - les trois types de particules se différenciant par leur forme. S'ils n'ont « rien d'alarmant », ces chiffres en disent toutefois long sur l'omniprésence du plastique dans notre environnement.

Commentaire: Et malheureusement, le plastique est aussi un ami qui ne vient jamais seul...

- Notre poison quotidien - Le Bisphénol A

et qu'on retrouve absolument partout :

- Qui veut une banquise en plastique?

On pourrait penser qu'avec ceci, se serait suffisant pour que nous arrêtions d'acheter ce qui nous tue petit à petit... mais il semblerait que non :

- Tout le monde sait que les édulcorants artificiels ne sont pas bons pour nous, alors pourquoi continue-t-on à en ingérer ?

Ambulance

France : deuxième cas de dengue autochtone

Un deuxième cas autochtone de dengue en France a été découvert dans le Var, sans aucun lien cependant avec le cas précédent identifié en août dans ce même département, a annoncé aujourd'hui l'Agence régionale de santé (ARS) PACA.

"Le patient, un jeune homme habitant Toulon, est guéri et a regagné son domicile", a indiqué le Dr Francis Charlet, responsable de la veille et de la sécurité sanitaire, lors d'une conférence de presse. Les premiers symptômes se sont manifestés le 3 septembre et le signalement effectué le 6. Des "moustiques adultes actifs" ont été trouvés sur plusieurs des lieux fréquentés par le jeune homme, qui ont fait l'objet jeudi "d'investigations" et des opérations de démoustication ont eu lieu ce matin.

Une "enquête épidémiologique" a également été lancée aujourd'hui, dans un rayon de "200 à 300 m" autour duquel le patient a séjourné, les domiciles des habitants étant visités pour détecter "la présence éventuelle de cas", a précisé M. Charlet.
Arrow Up

Une étude prévoit jusqu'à 200 000 cas d'Ebola d'ici janvier


Un patient est encerclé par des médecins après avoir tenté de s'échapper de la quarantaine où il était confiné à Monrovia, au Liberia. Photo : Reuters TV / Reuters
Le bilan de l'éclosion sans précédent d'Ebola en Afrique de l'Ouest pourrait augmenter de dizaines ou même de centaines de milliers de cas avant la fin de l'année, indique une nouvelle étude.

La recherche, publiée jeudi dans le journal en ligne Eurosurveillance, soutient que si la progression continue à son rythme actuel, le pire scénario verrait entre 77 181 et 277 124 cas additionnels d'ici la fin de 2014.

Les plus récents chiffres de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) indiquent qu'il y a eu au moins 4269 cas de la maladie et 2288 morts dans cette éclosion qui aurait débuté à la fin de 2013.

Les auteurs estiment peu probable que le pire scénario s'avère, étant donné l'accroissement des efforts de confinement en réponse à la crise. Mais en entrevue, l'un des auteurs a reconnu que leurs évaluations pourraient être trop basses si les chiffres actuels des autorités sont erronés et que plusieurs autres cas ont été oubliés ces dernières semaines.
Pills

Utilisation de somnifères et maladie d'Alzheimer

© Inconnu
L'utilisation, pendant 3 mois ou plus, des médicaments de la famille des benzodiazépines est associée à un risque accru de développer la maladie d'Alzheimer après 65 ans, selon une nouvelle étude franco-québécoise publiée dans le British Medical Journal. Ces médicaments sont prescrits par les médecins pour le traitement de symptômes anxieux et de l'insomnie.

En 2012, une étude de l'équipe française de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm) avait montré que les personnes prenant des benzodiazépines avaient un risque 50% plus élevé de développer une démence comparées à celles qui n'en ayant jamais consommé.

Dans cette nouvelle étude, Sophie Billioti de Gage de l'Inserm et ses collègues ont confirmé cette association avec une nouvelle cohorte et étudié la relation dose-effet à partir de la base de données de la Régie d'Assurance Maladie du Québec (RAMQ).

Commentaire: Des médicaments qui rendent cinglés? Des somnifères qui nous rapprocheraient du sommeil éternel? Serait-ce possible?

- Benzodiazépines : des médicaments qui rétrécissent le cerveau... depuis 30 ans !
- Des anxiolytiques suspectés d'accroître le risque de démence
- Les somnifères augmenteraient les risques de mort et de cancer
- Un usage chronique de tranquilisants et de somnifères favoriserait l'apparition d'Alzheimer

Ambulance

Ebola : l'existence du Liberia est gravement menacée

La présidente du Liberia Ellen Johnson Sirleaf s'attend à une aggravation de l'épidémie d'Ebola, qui fait de plus en plus de victimes. En cause notamment, une aide internationale très insuffisante et le manque d'équipement pour les services de santé.

L'épidémie, loin de faiblir, s'intensifie. La fièvre hémorragique a fait 2296 morts sur 4293 cas selon le dernier rapport daté de ce mardi de l'OMS, 1224 décès dans le seul Liberia. La moitié des cas mortels ont été signalés ces derniers 21 jours, alors que l'épidémie s'est déclarée en mars. "La progression des cas continue de s'accélérer dans les pays où la contamination se fait sur une grande échelle et de façon intense : la Guinée, le Liberia et la Sierra Leone", s'inquiète l'OMS.

Le Libéria est dans une situation particulièrement critique. Plusieurs milliers de nouveaux cas sont à craindre dans les trois prochaines semaine, et le pays n'a plus de lits disponibles pour accueillir des malades atteints du virus. Le Liberia "n'a pas assez d'infrastructures, de capacités logistiques, d'expertise professionnelle et de ressources financières pour faire face à l'épidémie de manière efficace", s'est alarmé le ministre libérien de la Défense.
Top