Santé et Bien-être
Carte

Propaganda

Effets secondaires de médicaments : des milliers de décés non-déclarés par les labos pharmaceutiques

Image
© Phanie
Au cours de la dernière décennie, plus de 40 000 décès liés à la prise de médicaments n'ont pas été déclarés dans les temps réglementaires à l'Agence du médicament américaine, la FDA, par les laboratoires pharmaceutiques.

C'est ce que révèle une étude publiée ce lundi dans la revue « Journal of Internal Medicine ». Les laboratoires disposent, légalement, d'un maximum de quinze jours pour signaler à la FDA les effets secondaires graves inattendus liés aux traitements.

« Notre analyse montre que les fabricants de médicaments tardent à informer la FDA des cas d'effets secondaires graves, relève Pinar Karaca-Mandic, chercheuse à la faculté de santé publique de l'Université du Minnesota, principal auteur de ces travaux. Ce qui est frappant, c'est que les morts ayant résulté d'effets secondaires non prévus étaient le moins souvent signalés dans la période maximale prévue. »

Megaphone

Pr Luc Montagnier et vaccination : « Simplement parce qu'on veut éviter les problèmes, on recule devant la reconnaissance de la réalité, et ça c'est anti-scientifique, totalement anti-scientifique. »

Image
© Inconnu
« ...Le déni ! Ce qui est dommage, c'est que l'attitude des pouvoirs publics et des institutions dépendant du public ou de leurs représentants préfèrent faire un déni des problèmes plutôt que de les traiter. Il y a des exemples patents, le nôtre par exemple, mais il y en a d'autres. Il y a les rapports avec les effets secondaires des vaccinations. »

Ce n'est pas en niant ces effets secondaires qu'on va aider la vaccination, au contraire. On va tuer les vaccinations qui sont peut-être très utiles. Il faut reconnaître qu'il y a des personnes, des enfants qu'il ne faut pas vacciner dans certaines circonstances. Il ne faut pas que la vaccination soit une vaccination de masse. Les vaccinations de masse ont été désastreuses. On se souvient de l'hépatite B des enfants en âge scolaire par exemple, ou les vaccinations antipolio chez les enfants africains par exemple, sans discrimination.

Alors, ça demande davantage d'efforts médicaux, mais c'est très important qu'il n'y ait aucun mort par vaccination. Même une seule mort serait de trop ou une maladie grave, ou une maladie grave handicapant à vie l'enfant. Si on fait un déni de ces événements, simplement parce qu'on veut éviter des problèmes, on recule devant la reconnaissance de la réalité, et ça c'est anti-scientifique, totalement anti-scientifique. »

Attention

Des bactéries responsables de problèmes cardiovasculaires, de diabètes et de cancers ?

Image
Il y a quelques semaines j'ai relaté dans ce blog l'interaction entre le déséquilibre des acides gras omega-6 par rapport aux omega-3 dans les corps gras utilisés dans la malbouffe industrielle et l'apparition de maladies cardiovasculaires (voir le lien) à la suite du développement d'inflammations chroniques au niveau des artères provoquant l'apparition de plaques d'athérome. Souvent la malbouffe est associée, compte tenu de sa richesse en sucres à une mauvaise hygiène dentaire et ces deux facteurs conjugués forment un cocktail explosif pour les artères et en particulier les artères coronaires, mais pas seulement.

Une dentition mal entretenue favorise également l'apparition de rhumatismes articulaires. Or, on a toujours considéré que la bouche était une cavité indépendante du reste du corps et cette affirmation est totalement fausse. Un mauvaise hygiène buccale n'intervient pas directement sur l'ensemble de l'organisme mais par l'intermédiaire de bactéries particulièrement pernicieuses qui se sont munies d'armes redoutables pour survivre sur et dans la plaque dentaire au niveau des gencives qu'elles finissent par léser. Ce processus est de plus aggravé par un mauvais brossage des dents.

Sun

Nature, béton et santé mentale

Image
© Inconnu
Une nouvelle étude a trouvé des preuves quantifiables qui soutienne l'idée, au combien appréciable, qu'une promenade dans la nature pourrait réduire les risques de dépression (liés, peut-être, à votre trop grand matérialisme). Votre Guru est persuadé avoir déjà décrit une étude ayant les mêmes conclusions, impossible à retrouver...

L'étude a constaté que les personnes qui marchaient pendant 90 minutes dans une zone naturelle, par opposition aux participants qui marchaient dans un milieu urbain à fort trafic (El Camino Real à Palo Alto, en Californie, une rue bruyante de trois à quatre voies dans les deux sens), ont montré une diminution de l'activité dans la région ventro-médiane du cortex préfrontal, une région du cerveau active pendant la "rumination" (pensées répétitives axées sur des émotions négatives).

Beaker

France : de plus en plus de pesticides pour tout le monde

Image
© Inconnu
L'hexagone reporte ses engagenents de réduction de consommation de pesticides pris pour 2018, à 2025. Alors qu'en 2009, le plan Ecophyto ambitionnait de réduire de moitié l'usage de pesticides en France, le résultat inverse s'est produit : l'usage des pesticides a augmenté de plus de 9% entre 2009 et 2013.

Conséquence logique, on retrouve de plus en plus de pesticides dans notre alimentation. Alors que les agences de l'eau, où siègent de nombreux représentants des agriculteurs, communiquent peu sur la question, l'agence Rhône Méditerranée Corse, a fait acte de transparence, en tirant la sonnette d'alarme fin 2014.

Syringe

Les vaccins désormais obligatoires en Californie.

Image

Jim Carrey et Jerry Brown. L’acteur américain est furieux: le gouverneur de Californie a signé mardi un projet de loi qui rendra la vaccination obligatoire pour tous les enfants avant leur entrée à l’école. (Axelle/Bauer-Griffin/FilmMagic)
Les vaccins seront désormais obligatoires en Californie. Jim Carrey, mécontent, a lancé une polémique sur Twitter

Rendre les vaccins obligatoires, une décision fasciste? C'est l'acteur américain Jim Carrey qui le dit. En effet, le gouverneur de la Californie Jerry Brown a signé mardi un projet de loi qui rendra la vaccination obligatoire pour tous les enfants avant leur entrée à l'école, sauf exception médicale.

Face à cette législation qui sera l'une des plus sévères des Etats-Unis, Jim Carrey s'énerve: «California Gov says yes to poisoning more children with mercury and aluminum in mandatory vaccines. This corporate fascist must be stopped» («Le gouverneur de Californie dit oui à l'empoisonnement de plus d'enfants au mercure et à l'aluminium avec les vaccins obligatoires. Ce fasciste à la solde des entreprises doit être arrêté»). S'ensuit une succession de nombreux tweets, dans lesquels l'acteur aux célèbres grimaces insiste tout en expliquant qu'il n'est pas anti-vaccins mais contre les neurotoxines et le mercure présents (à petite dose) dans certains d'entre eux. Réel débat parmi les Américains révélé par la grogne d'une célébrité ou simple lubie de l'acteur?

A en juger par les réactions consécutives aux tweets de Jim Carrey, cette loi pose en effet problème aux Etats-Unis, pour deux raisons principales: le fait de rendre quoi que ce soit en lien avec la santé obligatoire, comme en témoigne le difficile accouchement de l'Obamacare, et la méfiance des Américains envers les vaccins.

Pistol

Vaccination forcée : un crime contre l'humanité

Image
© Inconnu
Ralf Fucetola, juriste, s'appuie sur le code de Nuremberg et autres sources juridiques internationales pour conclure que les vaccinations forcées constituent un crime contre l'humanité

Nier le principe du consentement libre et éclairé viole le Code de Nuremberg. La vaccination forcée est un crime contre l'humanité. « Le consentement éclairé est vide de sens sans le droit de pouvoir dire : « Non ! » Dr Rima Laibow, M.D.

Après les horreurs de la seconde Guerre Mondiale, l'assassinat, les abus subis par des millions de personnes avec la complicité des autorités de « santé » des différentes parties belligérantes, la communauté internationale a élaboré des déclarations et des conventions dans le but que « Jamais plus ! » les systèmes de santé soient utilisés pour nuire à des individus ou à des populations. Un des éléments clés dans les garanties de protection internationales acquises par la victoire des alliés fut la reconnaissance que plus personne ne devrait être contraint d'accepter quelque intervention médicale que ce soit qui serait contraire à sa conscience. Ceci a constitué la base du droit international depuis des millénaires. Pensons au Serment d'Hippocrate au cours duquel les médecins jurent de ne pas « administrer un poison à qui que ce soit, même si on leur en fait la demande... »

Parmi ces conventions ou traités, on trouve la Déclaration universelle des Droits de l'Homme, la Déclaration de Genève et le Code de Nuremberg.

Ambulance

Ebola est de retour au Liberia, plus de trois mois après le dernier cas connu

Alors qu'il se pensait débarassé d'Ebola, le Liberia doit faire face à la réapparition du virus. Le pays avait pourtant été officiellement déclaré exempt de l'épidémie le 9 mai.

« Un nouveau cas d'Ebola a été enregistré dans la province de Margibi, le malade est décédé et a été confirmé positif avant sa mort. Il a depuis été enterré », a affirmé le ministre adjoint de la santé, Tolbert Nyensuah.

Les autorités ont identifié et placé en quarantaine toutes les personnes qui ont été en contact avec le patient mort, a assuré le ministre à une radio locale, sans donner de chiffre, ni de détails sur la victime.

« Nous enquêtons pour déterminer l'origine de ce nouveau cas. Nous demandons aux Libériens et à toutes les personnes vivant au Liberia de continuer de prendre des mesures préventives », a poursuivi le ministre.

Health

Vaccination : quelques protocoles trouvés par des médecins pour contrer les effets secondaires

Traduction : Initiative citoyenne

Image
© Inconnu
Dr Atsuo Yanagisawa
La vaccination des adolescentes contre le papillomavirus humain (HPV) a eu comme objectif d'empêcher le cancer du col de l'utérus. Le premier vaccin contre le HPV appelé « Gardasil » (Merck) a été approuvé en 2006 et un second vaccin appelé « Cervarix » (GSK) a été introduit en 2007. A la fin de 2013, environ 130 millions de doses de Gardasil et 44 millions de doses de Cervarix avaient été distribuées dans le monde entier. En 2010, les deux vaccins ont été largement administrés aux jeunes-filles japonaises. En avril 2013, le gouvernement japonais a recommandé et ajouté les deux vaccins au calendrier vaccinal.

Forte incidence d'effets secondaires

En juin 2013, deux mois seulement après que la loi ait été votée, le gouvernement japonais a suspendu la recommandation pour ces vaccins. Une nouvelle étude a fait apparaitre que les effets secondaires du Gardasil et du Cervarix étaient de 1,7 à 3,6 fois plus élevés que ceux des autres vaccins. Un groupe de travail gouvernemental a analysé les rapports d'effets secondaires de ces vaccins contre le HPV. Ils ont examiné 2.500 cas et trouvé que 617 d'entre eux, soit 25% pouvaient être considérés comme étant des cas « graves ».

Sun

Soleil et santé : combattre la désinformation et les idées reçues

Image
© Inconnu
Tous aux abris ! Le soleil revient ! Avec l'arrivée des beaux jours, c'est à peu près toujours le même marronnier que nous sert avec une belle unanimité la presse occidentale : le soleil représente un danger mortel. Pour s'en prémunir, il convient de porter des lunettes anti- UV, de limiter notre exposition, ou bien de se badigeonner copieusement de crèmes protectrices à filtration UV garantie. Le but : échapper au mélanome - le cancer de la peau le plus grave - qui serait dû à des expositions solaires répétées. Pourtant, le mélanome ne représente que 2 % de la mortalité par cancers. Une cause de décès rare, donc. Et si, à vouloir protéger une population entière d'un danger hypothétique, on l'exposait à d'autres risques ?

La panacée solaire

C'est ce que pense, entre autres, le Dr Brigitte Houssin, auteur en 2010 d'un ouvrage sur les bienfaits du soleil dont Néosanté vous a déjà parlé plusieurs fois : « Soleil, mensonges et propagande ». Médecin libérale spécialisée en micro-nutrition et ostéopathie, Brigitte Houssin s'est livrée à une patiente et exhaustive revue de la littérature scientifique au sujet des effets du soleil sur le corps. Elle a notamment exploré le cycle de la vitamine D que notre peau, comme celle des autres animaux, synthétise sous l'effet des rayonnements UV à partir d'une substance proche du cholestérol située sous la peau. Résultat : sans nier les risques d'une exposition excessive, des milliers d'études prouvent qu'en s'exposant régulièrement au soleil aux beaux jours, on prévient et on traite une foule de maladies.

Commentaire: Dans son très bon livre Les bienfaits de la lumière sur votre santé, Fabio Marchesi écrit en préambule :
À quelle lumière nos ancêtres étaient-ils exposés ? À une seule, celle du soleil. Nous vivons aujourd'hui dans des ambiances ou non seulement les valeurs de l'intensité lumineuse sont extrêmement réduites mais en plus les longueurs d'onde mises en jeu sont très différentes de celle du soleil. Les lampes de notre éclairage artificiel ne produisent pas d'ultraviolet ; à travers les vitres de nos fenêtres il en passe des quantités presque dérisoires ; lorsque nous sommes à l'extérieur nous portons des lunettes qui les arrêtent et nous enduisant de crème qui comporte des filtres chimiques toxiques et empêche l'entrepôt de profiter de ses effets bénéfiques.

...

En ce qui concerne les recherches sur les essais thérapeutiques de la lumière du soleil qui est gratuite, non brevetable et dont aucune entreprise ne pourrait tirer le moindre profit économique comparable, même de loin, à celui qui peut être dégagé en brevetant une nouvelle molécule, il existe fort heureusement une bibliographie aussi vaste qu'inconnu, datant même d'avant 1938, l'année de naissance de la pharmacologie moderne.

Aujourd'hui, bien qu'elles soient innombrables, les études sur les effets bénéfiques de la lumière solaire ultraviolette restent pratiquement inconnues non seulement des milieux médicaux mais également de la population elle-même. Ceux qui ont fondé leur richesse sur la découverte et l'utilisation de nouvelles substances chimiques ont un tel pouvoir économique, politique et commercial que bien souvent leurs multinationales financent et suscitent des travaux destinés à démolir et à ridiculiser toutes les recherches qui, d'une manière ou d'une autre, serait susceptible de constituer une menace pour le maintien de leur puissance de leur chiffre d'affaires.
Un peu plus loin :
Pourquoi donc en est-on arrivé alors à la conviction que les rayons ultraviolets étaient nocifs ? Cela semble paradoxal mais les travaux qui ont démontré leur nocivité sont non seulement discutables mais également inférieurs en nombre à ceux qui ont au contraire prouvé leurs effets bénéfiques. Le fait que les premiers se soient faits connaître, au moins quant aux résultats obtenus, et que les seconds soient en revanche restés inconnus peut amener à se poser quelque questions dont les réponses peuvent malheureusement être embarrassantes.

Une des études contre les ultraviolets dont les résultats ont été massivement divulgués a pour titre Action Spectrum for Retinal Injury from Near-Ultraviolet radiation in the Aphatic monkey et elle a été menée en 1981 par le Médical Collège of Virginia de richmond par Wt Ham et ses collaborateurs.

Sur un singe anesthésié à qui on a dilaté les pupilles et maintenues les yeux ouverts à l'aide d'écarteurs en l'exposant jusqu'à 16 minutes à des lampes au xénon de 2500 W émettant des niveaux très élevés d'ultraviolet, on a observé des altérations de la rétine ! C'est en partant de là que l'on a déduit que les ultraviolets endommageaient la rétine ! D'autres études comparables menées sur les animaux, de véritables tortures, ont conduit ce genre de recherche à conclure par exemple que les ultraviolets étaient la cause de la cataracte et de certaines tumeurs. Il aurait peut-être été plus exact de dire que les animaux torturés, par les ultraviolets ou par d'autres moyens, peuvent développer des tumeurs, la cataracte ou mourir.

Le paradoxe est qu'une autre étude scientifique menée par Chow et ses collaborateurs ont démontré à l'inverse que des chimpanzés tenus dans des ambiances à basse luminosité voyaient leurs capacités visuelles dégénérées mais on a évidemment accordé aucune valeur à cette étude. Le résultat est qu'aujourd'hui, après que tout le monde ait été convaincu, en bien ou en mal, médecin compris, que les ultraviolets étaient nocifs, nous vivons tous avec de graves carences en lumière à large spectre et en ultraviolet. Il faut réaffirmer que c'est l'utilisation inadéquate et antinaturelle, ce sont les expositions soudaines et prolongées d'un organisme non préparé à les gérer qui peuvent causer des effets secondaires.

Il existe bien entendu un certain type d'ultraviolet, les UVC, dont on utilise les vertus bactéricides pour éliminer les bactéries et virus, qui, à cause de leur niveau élevé d'énergie, peuvent abîmer les tissus ; il faut faire plus attention à eux qu'aux autres catégories d'ultraviolet, compte tenu également du fait qu'ils ne sont pas visibles.

...

Que le soleil et les rayons ultraviolets soient dangereux, voilà bien une véritable phobie entretenue avec ponctualité au début de chaque été par les médias : télévision, revues et journaux mettent la population en garde contre les dangers du soleil et la nécessité de s'en protéger. Autant d'informations erronées qui contribuent à augmenter le chiffre d'affaires des dentistes, des médecins, des psychiatres ainsi que des industries chimiques et pharmaceutiques. On pourrait tout aussi bien prendre pour cible n'importe quel autre élément indispensable à la santé en faisant d'abord en sorte que la population en soit privée puis, lorsque tout le monde aura été affaibli par cette carence grave, en la mettant en garde contre le risque qu' il y a à en abuser d'un seul coup, risques provenant du seul fait qu'en état de manque, on est vulnérable pour n'être pas préparé.

Par comparaison, on pourrait faire la même chose avec la nourriture : si on amenait quelques personnes à un niveau grave de dénutrition, il serait possible de continuer ensuite à ne plus leur donner à manger puis de les convaincre que la nourriture est dangereuse sous prétexte qu'en leur offrant un banquet riche et abondant, elles se sentiraient mal après s'être empiffrées.

De la même façon, le seul danger du soleil provient tout simplement du fait que durant l'année, nous sommes tous contraints, à cause d'un éclairage artificiel incorrect et déséquilibré, de nous priver d'une exposition à la lumière solaire à large spectre, y compris des ultraviolets, si bien que lorsque en été nous nous y exposons brusquement, cette situation de carence nous a mis dans un état d'impréparation.

Les bienfaits des rayons ultraviolets :

- Ils activent la synthèse de la vitamine B3, nécessaire à l'assimilation correcte du calcium et autres minéraux.
- Ils réduisent la tension artérielle et améliore l'efficacité du muscle cardiaque. Il a été démontré qu'une exposition à la lumière ultraviolette réduisait la pression sanguine dès le début et que cet effet perdurait cinq à six jours. De plus, pour 90 % des sujets examinés, l'efficacité cardiaque se trouve augmentée de 39 %.
- Ils améliorent l'électrocardiogramme et les paramètres sanguins. Il y a de notables améliorations chez les sujets atteints d'artériosclérose.
- Ils réduisent le cholestérol : 9 % des sujets ont vu se réduire de 13 % leur niveau de cholestérol deux heures après la première exposition et chez 86 % d'entre eux ce niveau plus bas s'est maintenu jusqu'à 24 heures après l'exposition.
- Ils stimulent le métabolisme et participent à la réduction du poids grâce à une stimulation de la thyroïde et du système endocrinien.
- Ils réduisent le risque de dégénérescence rétinienne et la diminution de la vision. Dans les yeux, les cellules de la rétine ne se divisent et ne se régénèrent pas sans une petite quantité de lumière ultraviolette.
- Ils sont efficaces dans le traitement du psiorasis. La National Psiorasis Foundation indique que 80 % des personnes affectées de psoriasis voient leurs conditions de santé s'améliorer quand elles sont exposées aux rayons ultraviolets.
- Ils sont efficaces dans le traitement de nombreuses autres pathologies parmi lesquels l'asthme, les problèmes respiratoires et la tuberculose.
- Ils améliorent le niveau des hormones sexuelles, augmente la testostérone et rendent les œstrogènes plus efficaces pour les femmes soumises aux ultraviolets B
- ils améliorent les performances du système immunitaire.
- Ils réduisent le risque de maladies cardio-vasculaires.
Quelques articles supplémentaires afin de parfaire ses connaissances :

- Propagande : le soleil est notre ennemi
- Le soleil peut vous sauver la vie
- L'exposition au soleil et la vitamine D réduiraient les risques de sclérose en plaques