Santé et Bien-être
Carte


Stock Down

Baisse de QI pour les fœtus exposés aux phtalates

© REUTERS / Alex Lee
Exposés à des polluants chimiques pendant la grossesse, les enfants ont en grandissant un QI inférieur à la moyenne
Les polluants domestiques à nouveau pointés des doigts. Selon une étude américaine, les fœtus exposés à des niveaux élevés de deux phtalates, des substances chimiques présentes dans de nombreux produits de consommation, ont un quotient intellectuel en moyenne plus bas.

Il s'agit des phtalates de dibutyle (DnBP) et dedisobutyle (DiBP), précisent ces chercheurs de la faculté de santé publique de l'université Columbia à New York, auteurs de cette étude, première à établir un lien entre une exposition prénatale aux phtalates et le QI chez des enfants en âge scolaire.

Savons, vernis, rouge à lèvres

On trouve ces phtalates dans une grande variété de produits de consommation comme dans les feuilles d'assouplissant pour sèche-linges, le vinyle, certains rouge à lèvres, laques pour les cheveux, vernis à ongles ou encore savons, précise l'étude parue dans la revue scientifique américaine Plos one.

Pour cette étude, les auteurs ont suivi 328 femmes et leurs enfants à New York dont les revenus sont modestes. Ils ont mesuré dans leur urine, au troisième trimestre de leur grossesse, les niveaux de quatre phtalates (DnBP, DiBP, di-2-ethylhexyle et diéthyle). Le QI des enfants a été testé quand ils avaient sept ans.

Commentaire: Concernant les phtalates :

- Asthme et phtalates
- 60 % des vins français contaminés aux phtalates
- Même en mangeant sain et bio, on s'empoisonne aux phtalates et au bisphénol
- Les phtalates pourraient favoriser une ménopause précoce
- Santé : après le bisphénol A, les phtalates dans le collimateur
- Une étude prouve que les phtalates (omniprésents) diminuent la fertilité masculine

Ambulance

Ebola continue de se propager : plus de 6000 morts

La fièvre hémorragique Ebola continue de se propager rapidement dans l'ouest de la Sierra Leone ainsi que dans les zones forestières de Guinée, a déclaré aujourd'hui un responsable des Nations unies.

Pour David Nabarro, émissaire spécial du secrétaire général de l'Onu pour l'épidémie de fièvre Ebola, il faut davantage de professionnels de santé étrangers sur le terrain pour lutter contre la maladie, notamment en Sierra Leone où les centres de soins sont encore en phase d'ouverture et ont besoin de personnel qualifié.

Selon le dernier bilan fourni lundi par l'Organisation mondiale de la santé (OMS), l'épidémie de fièvre Ebola qui s'est déclaré en mars en Afrique de l'Ouest a fait 6.331 morts dans les trois pays les plus touchés - Liberia, Guinée et Sierra Leone.
Syringe

Une augmentation de 65 % des SEP après une campagne de vaccination contre l'hépatite B

© Inconnu
À partir de deux sources de données, celles du système national d'Assurance-maladie (CNAM) et du système de pharmacovigilance de l'ANSM (Agence nationale de sécurité des médicaments et des produits de santé), le Dr Dominique Le Houézec, conseiller médical du réseau REVAHB*, identifie une augmentation de 65 % des cas de scléroses en plaques (SEP) dans les années 1995-1996, soit deux ans après la campagne de vaccination de masse contre l'hépatite B qui a eu lieu en 1994. « Les données chiffrées disponibles en France montrent donc un signal statistique certain en faveur d'un lien de causalité entre l'événement vaccination-HB et l'apparition de SEP, avec une corrélation maximale dans les deux années suivant la vaccination », explique le Dr Le Houézec.

ANSM et CNAM

1994, c'est en effet la date à laquelle les autorités françaises ont débuté une campagne de vaccination de tous les élèves de classes de 6e, puis des nourrissons et adolescents. Une campagne qui est allée au-delà des objectifs attendus encourageant petit à petit la population adulte à se faire vacciner : au total, environ 20 millions de personnes ont été vaccinées (sur la base des 23 millions de boîtes de vaccins vendues). Pour cette analyse rétrospective publiée dans « Frontiers in Autoimmunity » le Dr le Houézec a comparé les chiffres officiels issus de deux bases de données nationales indépendantes.

Commentaire: Concernant la SEP :

- L'exposition au soleil et la vitamine D réduiraient les risques de sclérose en plaques
- La gestion du stress pourrait ralentir la progression de la sclérose en plaques
- Sclérose en plaques : certains lymphocytes T bloquent l'inflammation

Sun

Le rôle de la vitamine D dans la depression saisonnière

© Inconnu
Plutôt qu'être simplement l'un des nombreux facteurs qui contribuent au développement du trouble affectif saisonnier (dépression saisonnière), la vitamine D pourrait jouer un rôle régulateur, selon l'hypothèse d'une étude publiée dans la revue Medical Hypotheses.

Le trouble affectif saisonnier est un trouble polyfactoriel et polygénétique qui implique des sous-mécanismes biologiques et psychologiques concernant la dépression, la saisonnalité, les rythmes circadiens, la sensibilité rétinienne, la pigmentation de l'iris, des facteurs de sommeil et les neurotransmetteurs impliqués dans ces systèmes, soulignent les chercheurs. Dans le cadre de cette conceptualisation polyfactorielle, Alan Stewart de l'University of Georgia College of Education et des collègues (1) ont analysé plus d'une centaine d'articles portant sur les contributions possibles de la vitamine D3 à ces sous-mécanismes.

Commentaire: En sachant que selon la latitude ou l'on se trouve et la saison donnée, l'absorption de la vitamine D par le corps varie entre nullité et efficience. En France par exemple, il semblerait que la bonne période pour synthétiser cette vitamine grâce au soleil se situe entre avril et septembre.

Health

Myopathie : Et si un traitement existait déjà ?

André Gernez

André Gernez
Une explication sur le mécanisme de la myopathie et sur un traitement qui, appliqué au bon moment, semble éviter les problèmes musculaires inhérents à cette maladie. Évidemment si cela est réellement efficace, la poule aux œufs d'or du Téléthon est tuée.
Beaker

Perturbateurs endocriniens et fertilité masculine

© Inconnu
diethylstilbestrol
J'ai déjà laissé 6 billets dans ce blog sur le bisphenol A (BPA) dont le dernier en date au sujet du transfert par l'épiderme directement dans le sang de ce produit se trouvant abondamment sur la surface thermosensible des tickets de caisse, de distributeurs de billets et autres reçus qu'on s'empresse de prendre à pleine main et d'archiver pour bien s'assurer qu'on se contamine.

C'est déjà alarmant mais si on se penche sur la composition de n'importe quelle crème solaire ou encore de beaucoup de préparations anti-transpiration, les fameux déodorants, ces produits cosmétiques contiennent des benzophénones tout aussi dangereuses que le BPA en interférant avec l'action de l'estradiol chez la femme et de la testostérone chez l'homme avec comme résultat une réduction notoire de la fertilité.

Commentaire: Pour en savoir un peu plus sur notre exposition quotidienne à ces poisons :

- Les effets des perturbateurs endocriniens chimiques dévoilés
- Perturbateurs endocriniens : on en avale au quotidien
- Hopitaux, bons pourvoyeurs de perturbateurs endocriniens
- Notre poison quotidien - Le Bisphénol A

Magnify

Dépression : les pistes virales et bactériennes

© Inconnu
Certaines bactéries et virus pourraient être responsables du développement d'une dépression majeure, selon un scientifique américain.

Et si la dépression était due à un parasite ? Le Dr Turhan Canli, chercheur de la Stony Brook University (New-York) réaffirme cette théorie dans un article publié dans la revue scientifique Biology of Mood and Anxiety Disorders.

S'il n'y a pas de preuve formelle selon laquelle la dépression majeure résulte d'une infection, le Dr Turhan Canli relève les signes qui suggèrent ce processus concevable. Ainsi malgré les traitements antidépresseurs, les récidives sont fréquentes. Les personnes dépressives adoptent en général un comportement similaire à celui d'une maladie (perte d'énergie, difficulté à sortir du lit...). Enfin, les biomarqueurs de l'inflammation dans la dépression suggèrent une origine infectieuse. En effet, ils peuvent correspondre à l'activation du système immunitaire suite à un agent pathogène, un parasite, une bactérie ou un virus par exemple.

Des processus similaires

Pour affirmer sa théorie, l'auteur américain cite plusieurs études menées en laboratoire portant sur les biomarqueurs. Chez l'homme, l'infection à la bactérie T. gondii est associée avec des marqueurs inflammatoires similaires à ceux trouvés chez les patients déprimés. Le T. gondii serait d'ailleurs lié à un risque de suicide, de dépression et de troubles bipolaires. De plus, d'autres études suggèrent que certaines bactéries intestinales pourraient être une cause de dépression ou de stress émotionnel. En outre, une méta-analyse de 28 études montrent le lien entre les agents infectieux et la dépression en identifiant des virus comme l'herpès.

L'hypothèse soutenue reste donc à discuter et appelle à mener de larges études comparant des patients déprimés et des témoins sains pour tenter d'identifier d'éventuelles origines infectieuses à la dépression.

Sheeple

Effets du manque du sommeil sur le cerveau

© Sunshine Pics - Fotolia.com
Capacité d'analyse, mémorisation, régulation du système immunitaire... Le sommeil ne sert pas qu'à se reposer mais a de réels effets sur l'organisme. Claude Gronfier, chronobiologiste à Lyon, explique le phénomène dans une vidéo.

Savez-vous quels sont les risques si vous ne vous reposez pas suffisamment ? Le corps accumule "une dette sommeil" qui a des effets négatifs sur la concentration, l'analyse et la mémorisation notamment.

Une restriction de sommeil peut également jouer sur les fonctions extracérébrales comme l'explique le chronobiologiste, Claude Gronfier. En effet, le système immunitaire et la régulation du métabolisme fonctionne moins bien. L'état de fatigue fait ainsi grossir et est plus favorable aux maladies. Le manque de repos perturbe en plus la synthèse d'hormones telles que la ghréline et la mélatonine. Cette dernière peut favoriser le développement de cancers chez les animaux. De précédentes études ont montré que le manque de sommeil pouvait également augmenter le risque de crises cardiaques ou de fibromyalgie.


Commentaire: Le sommeil, essentiel à notre santé physique et mentale :

- Les terrifiants effets du manque de sommeil
- Le sommeil favorise la formation et le maintien de connexions entre neurones, clés de la mémoire
- Se priver de sommeil pourrait déranger vos gènes
- Quelques heures de sommeil plus efficaces qu'un antalgique
- Le manque de sommeil diminue les performances au travail
- Effet immédiat du manque de sommeil sur le système immunitaire
- Tout ce que vous faites pendant votre sommeil en plus de dormir...
- Retard de sommeil : attention danger
- Le manque de sommeil nous rend immoraux

Ambulance

Le nombre de décès dus à Ebola s'élève à 7000

Le nombre de décès par le virus Ebola en Guinée, au Libéria et en Sierra Leone était de 6928 personnes en novembre. Cela a été rapporté par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le nombre total de cas d'infection par la fièvre, selon l'OMS, s'élevait à 16 169 personnes dans ces trois pays.
Evil Rays

Tablettes, téléphones portables, ordinateurs : 10 bonnes raisons de les tenir éloignés des enfants

Traduction : Sandra Veringa

© Inconnu
L'American Academy of Pediatrics et la Société canadienne de pédiatrie déclarent que les nourrissons âgés de 0 à 2 ans ne devraient avoir aucune exposition à la technologie, les enfants âgés de 3 à 5 ans devraient être restreints à une heure par jour, et ceux âgés de 6-18 ans devraient être limités à 2 heures par jour (AAP 2001/13, CPS 2010). Les enfants et les jeunes utilisent la technologie 4-5 fois plus que la durée quotidienne recommandée, avec des conséquences graves et potentiellement mortelles (Fondation Kaiser 2010, Jeunes en forme Canada 2012). Les appareils portatifs (téléphones portables, tablettes, jeux électroniques) ont considérablement fait augmenter l'utilisation et l'accessibilité à la technologie, en particulier chez les très jeunes enfants (Common Sense Media, 2013). En tant que pédiatre et ergothérapeute, je fais appel à tous les parents, enseignants et gouvernements à interdire l'utilisation de tous les appareils portatifs aux enfants de moins de 12 ans.

Voici 10 raisons fondées sur la recherche de cette interdiction. Vous pouvez visiter Zone'in Fact Sheet pour avoir plus d'informations sur la feuille de recherche référencée.
Top