Santé et Bien-être
Carte


Bacon n Eggs

Alzheimer et régime cétogène

© Inconnu
Les chercheurs ont montré que la maladie d'Alzheimer s'accompagne d'une diminution de l'utilisation du glucose au niveau des cellules cérébrales. Cette diminution est de l'ordre de 20 à 40%. Or, le glucose est le premier aliment du cerveau. La bonne nouvelle c'est qu'il y a une autre source d'énergie pour les neurones : ce sont les cétones. Grâce à une diète ciblée, la diète cétogène, on sait augmenter le taux de cétones dans le sang. Une part de ces cétones est directement utilisable par les cellules du cerveau. Lorsque les personnes atteintes de la maladie d'Alzheimer bénéficient d'une diète cétogène, on observe une amélioration de leurs performances cognitives et une diminution des troubles. Pour certains individus, l'évolution de la maladie est ralentie. Pour d'autres, elle est même stoppée. Malheureusement, pour d'autres encore les effets sont modestes. Mais, il n'y a rien à perdre à essayer et tant à gagner ! [...]

En l'absence de glucose, les neurones ont la capacité de s'approvisionner en énergie à partir des cétones. [...]
Health

Les hopitaux, le meilleur des endroits pour devenir malade

© Inconnu
Dans l'euphorie de la Victoire de 1945, nos dirigeants politiques imaginèrent que le combat contre la maladie allait être gagné comme la Guerre. Ils avaient gagné la Guerre en produisant des tanks, des avions, des sous-marins et de bombes à l'échelle industrielle.
De la même façon, ils imaginèrent pouvoir gagner le « combat contre la maladie » en se dotant d'armées de chercheurs, de médecins, d'hôpitaux et d'ambulances, et d'une puissante industrie pharmaceutique.
Le Président américain Richard Nixon déclara la « Guerre contre le Cancer » (War on Cancer) en 1971. En y mettant les moyens, le cancer aurait disparu en 1976, affirmait-il.
Vous connaissez la suite de l'histoire : une explosion des cas de cancer, de maladies cardiaques, de diabète, d'arthrose, de maladie d'Alzheimer, de dépression, etc.
Syringe

Vaccins et autisme : catastrophe sans précédent aux USA

© Inconnu
AUTISME – Il ne sait pas pourquoi ça lui est arrivé. Le savez-vous ?
OUI, le titre est très clair... comme il doit l'être ! L'autisme devrait être le sujet le plus important dans l'esprit et sur les lèvres de tous les médecins et des membres du gouvernement suite à l'ampleur et à la gravité de cette crise qui se déroule sous nos yeux. Comme ce n'est pas le cas, on est en droit de se demander si ce ne sont pas des mécanismes de corruption, de copinage et de cupidité qui sont en jeu. Ce qui suit est un résumé de NOMBREUX articles traitant de l'autisme [...]
Bacon n Eggs

Du bon gras pour le cerveau

© Inconnu
Les gras polyinsaturés (tels que les oméga 3) sont bénéfiques pour la santé cérébrale. Ces effets vont de la différentiation neuronale à la protection contre l'ischémie cérébrale (type d'AVC). Les mécanismes moléculaires responsables de leurs effets sont cependant encore mal compris.

Mathieu Pinot du Conseil national français de la recherche scientifique (CNRS) et ses collègues se sont donc penchés sur le rôle de ces gras dans le fonctionnement de la membrane des cellules.

Commentaire: Et oui, un cerveau en bonne santé est un cerveau riche en (bon) gras. Et il en faut un fonctionnel, de cerveau, pour s'orienter dans la jungle propagandiste cultivée par les médias au sujet du gras, responsable de tous les maux.
D'ailleurs, pour stimuler par avance notre endocytose, on pourra se pencher sur les articles suivants :

- Guerre contre le gras : le Time magazine abdique
- Idée reçue - Les acides gras saturés ne sont pas mauvais pour la santé
- Le gras est bon pour la santé
- Pas de lien entre gras « saturés » et maladies cardiovasculaires
- Ne privez pas votre enfant de gras !

Et bien sûr, quelques incontournables :

- Une présentation du régime cétogène
- Pourquoi la diète cétogène semble-t-elle efficace ?
- Interview de Stephen Phinney sur le régime cétogène

Bug

Le virus Ebola décrété «urgence de santé publique de portée mondiale»

ebola france
© (AFP/Inaki Gomez)
Le comité d'urgence de l'OMS, qui s'est réuni mercredi et jeudi à Genève, a souligné qu' « une réponse internationale coordonnée est essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d'Ebola ».
L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a annoncé ce vendredi qu'il fallait considérer l'épidémie de fièvre hémorragique Ebola comme «une urgence de santé publique de portée mondiale». Le comité d'urgence de l'OMS, qui s'est réuni mercredi et jeudi à Genève, est «unanime», précise le communiqué. A présent, «une réponse internationale coordonnée est essentielle pour arrêter et faire reculer la propagation internationale d'Ebola».

Le directrice générale de l'OMS, le Dr Margaret Chan, appelle ainsi la communauté internationale à aider les pays touchés. L'épidémie d'Ebola est la plus grave en quatre décennies. L'épidémie a déjà fait à ce jour près de 1 000 morts et deux villes de Sierra Leone ont été mises en quarantaine.Elle a estimé que les pays d'Afrique de l'Ouest touchés par l'épidémie: Libera, Sierra Leone, Guinée et Nigeria, «ne peuvent y faire face par eux-mêmes» et a appelé «la communauté internationale à leur fournir le soutien nécessaire».

Mme Chan a ajouté qu'elle avait accepté les conclusions du comité et décrété cette «urgence de santé publique de portée mondiale», l'OMS coordonnant au quotidien la mobilisation internationale face à Ebola.
Ambulance

Ebola : terreur à l'aéroport de Gatwick (Royaume-Uni) après qu'une passagère du Sierra Leone s'effondre et meurt

Traduit par FDSouche

Le personnel dit ses craintes après un vol venant d'Afrique mis en quarantaine après la mort d'une passagère du Sierra Leone qui « suait et vomissait » après être descendue de l'avion à Gatwick (Royaume -Uni).


Les employés se disent terrifiés, le virus pourrait s'étendre à l'échelle mondiale par le centre international de l'aéroport de Gatwick via les vols en provenance de l'Afrique occidentale qui est au centre de l'épidémie mortelle.

La femme de « 72 ans » est tombée malade après son passage par la Gambie en avion avec 128 passagers à bord.

Elle est morte à l'hôpital samedi. Des tests ont été effectués pour voir si la femme avait la maladie.

L'avion a été mis en quarantaine comme - les employés qui ont désespérément essayé de retracer tout le monde qui a été en contact avec la femme.Les employés de l'aéroport sont inquiets et attendent les résultats pour savoir si la femme avait Ebola.

Une personne a dit : « tout le monde est juste - pétrifié. « Nous avons tous vu combien de personnes sont mortes d'Ebola, particulièrement en Sierra Leone et c'est terrifiant. »
Ambulance

Arabie Saoudite : une nouvelle victime d'Ebola ?

Un Saoudien de retour de Sierra Leone et présentant des symptômes semblables à ceux d'Ebola est décédé d'un arrêt cardiaque ce matin, a annoncé le ministère saoudien de la Santé. Ce Saoudien, qui était en quarantaine dans un hôpital de Jeddah (ouest), sera inhumé selon les rites musulmans, mais avec des précautions édictées par les autorités sanitaires mondiales, a précisé. Des analyses ont été confiées à un laboratoire à l'étranger pour déterminer si le virus d'Ebola était en cause, mais le ministère n'a pas fait état des résultats.

Les autorités saoudiennes avaient signalé hier ce cas suspect, en rappelant que l'Arabie saoudite n'accordait plus depuis avril de visas aux ressortissants de Sierra Leone, du Libéria et de Guinée en raison de cas d'Ebola recensés dans ces pays.
Ambulance

Ebola: soigné pour des symptômes semblables à New York

Un homme était soigné lundi dans un hôpital de New York pour des symptômes semblables à ceux d'Ebola et subissait des analyses pour déterminer s'il est infecté par le virus, a annoncé le centre hospitalier, qui estime toutefois le risque faible.

«Dans les premières heures de la matinée du lundi 4 août, un patient avec une forte fièvre et des symptômes gastro-intestinaux s'est présenté aux urgences de l'hôpital Mount Sinai de New York», a déclaré le directeur de l'établissement David Reich lors d'une conférence de presse.

Le patient a récemment voyagé dans un pays de l'Afrique de l'Ouest où des cas d'Ebola ont été signalés, a-t-il ajouté sans préciser de quel pays il s'agissait.
Magnify

Focus sur le rôle immunitaire de nos intestins

© Inconnu
Toute la longueur du tube digestif : de l’intestin grêle au canal de l’anus
Les entérocytes sont les cellules les plus connues de l'intestin grêle. Elles sont chargées de l'absorption des aliments devenus nutriments par la digestion au niveau de la bouche, notre palais des saveurs, puis de l'estomac. L'absorption, c'est le passage des nutriments de la lumière intestinale dans le sang en passant à travers les entérocytes qui sélectionnent, laissent passer ou rejettent.

Ces cellules intestinales ont besoin d'énergie pour jouer leur rôle essentiel à la vie. C'est l'acide aminé dénommé « Glutamine » qui est la meilleure source d'énergie ou énergie princeps pour les entérocytes. On le trouve dans les œufs comme dans la viande, le poisson, les produits laitiers, les céréales et les légumineuses. Les épinards et le persil crus, ainsi que le miso en Asie, en contiennent également. On estime qu'une alimentation normale fournit de 5 à10 g de glutamine par jour. Quand l'intestin souffre de porosité intestinale (leaky gut des Anglo-saxons) c'est de la glutamine qu'il faut apporter comme complément.

Commentaire: Pour le rôle éminemment important de l'intestin concernant la santé :

- Psychosoma - Guérir des maladies mentales en soignant l'intestin, ce « deuxième cerveau » ?
- Notre ventre, cette intelligence supérieure
- Le ventre : un deuxième cerveau

Attention

Le bisphénol A, également responsable d'intolerances alimentaires

© Inconnu
Plus de 20% de la population mondiale souffre d'allergie ou d'intolérance alimentaires. Une origine environnementale à ces réactions alimentaires secondaires est fortement suspectée. Dans ce contexte et pour la première fois, une équipe de chercheurs de l'Inra à Toulouse vient de montrer qu'une exposition périnatale à de faibles doses de Bisphénol A (BPA), considérées sans risque pour l'Homme, pouvait augmenter le risque de développer une intolérance alimentaire à l'âge adulte. Ces résultats appuient la décision des pouvoirs publics français qui ont interdit l'utilisation du BPA dans les contenants alimentaires destinés aux nourrissons dès 2013, et pour tous les emballages alimentaires en 2015.

L'exposition humaine aux perturbateurs endocriniens, en particulier celle au bisphénol A, est omniprésente dans notre quotidien. Les risques potentiels pour le consommateur de ce contaminant chimique issu majoritairement des emballages alimentaires ont fait l'objet de plusieurs rapports, parfois contradictoires, des agences sanitaires françaises et internationales au cours des cinq dernières années. L'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) a publié en avril 2013 un avis sur le bisphénol A recommandant de limiter l'exposition à cette substance et de revoir à la baisse les seuils toxicologiques sur lesquels est basée l'évaluation du risque. L'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a d'ailleurs, quelques mois plus tard, proposé d'appliquer au bisphénol A une valeur limite dix fois plus faible que celle jusque-là en vigueur, soit 5µg/kg poids corporel/jour.

Commentaire: Mais le bisphénol, ça n'est pas que ça ...

- Bisphénol A : plein les doigts et absorbé en 5 secondes par la peau
- Le bisphénol A augmente de 40% le risque d'asthme chez l'enfant
- Le bisphénol A néfaste pour la reproduction
- Notre poison quotidien - Le Bisphénol A
- Bisphénol A, diabète et avenir de l'humanité mangeante
- Le bisphénol A associé à des troubles de comportement

Top