Santé et Bien-être
Carte


Alarm Clock

Pourquoi se sent-on fatigué après une longue nuit de sommeil ?

sleep
© inconnu
Contrairement à ce que l'on pourrait penser, une longue nuit de sommeil n'implique pas de se sentir reposé. Lorsque l'on dort trop, on se sent fatigué, mou et souvent migraineux. Comment expliquer cela ?

Après une longue et difficile semaine de travail, quel bonheur de pouvoir se coucher pour enchaîner dix, onze ou même douze heures de sommeil. Mais au réveil, vous sentez-vous vraiment bien reposé ? Si vos membres sont engourdis, vos yeux fatigués, et qu'une petite migraine fait son apparition, c'est sûrement parce que vous avez justement trop dormi ! Appelé « sleep drunkenness » en anglais, que l'on peut traduire par ivresse du sommeil, cette sensation se rapproche de la gueule de bois. Mais à quoi est-elle due ?

Qu'est ce que le rythme circadien ?

Lorsque vous tentez de remédier à votre fatigue en dormant excessivement, vous troublez votre rythme interne, ou rythme circadien. Ce dernier est réglé par un groupe de neurones, appelé noyau suprachiasmatique, situé dans l'hypothalamus. Cette partie du cerveau intervient dans de nombreuses fonctions corporelles et comportementales, comme la faim, la reproduction ou encore la thermorégulation. Le fonctionnement de ces milliers de neurones du noyau suprachiasmatique, situé comme son nom l'indique au-dessus du chiasma optique, est lié à la lumière détectée par nos yeux. Quand les nerfs optiques captent la lumière naturelle du matin, les cellules de l'hypothalamus envoient des signaux chimiques au reste de l'organisme, pour le réveiller.

Trop dormir perturbe votre horloge biologique et votre santé
Health

Pesticides : les effets s'étendent sur au moins trois générations

Warning
Les gènes des personnes exposées aux pesticides sont affectés sur plusieurs générations. Une récente étude souligne les effets nuisibles des pesticides chimiques.
Les pesticides font décidément des remous depuis quelque temps : un projet de loi pour l'agriculture est voté au Sénat, un plan anti-pollution est lancé dans toute la France... et une nouvelle étude américaine paraît ce vendredi dans PLOS One.
Réalisée par des chercheurs de l'Université de Washington, elle révèle que les gènes des personnes exposées aux pesticides pourraient transmettre les effets nuisibles de ces produits aux trois générations suivantes.

De génération en génération

Les recherches ont été effectuées sur des rats et s'appuient principalement sur un type de pesticide : le Méthoxychlore (MXC). Plusieurs études scientifiques ont déjà prouvé que ce pesticide pouvait gêner le développement et le fonctionnement de l'appareil génital. Interdit aux Etats-Unis depuis 2003 pour son caractère très toxique, ce produit reste pourtant utilisé dans beaucoup de pays à travers le monde.
En exposant des rats de laboratoire à ce produit, les chercheurs ont constaté une augmentation des risques de développer des maladies ovariennes, rénales. Les trois générations suivantes sont aussi plus exposées à l'obésité. « Ce pesticide peut affecter le mode d'activation des gènes transmis, sans subir de mutation génétique.

Ainsi, si l'arrière-grand-mère est obèse ou atteinte d'une maladie ovarienne, l'arrière-petite-fille pourrait rencontrer les mêmes problèmes », conclut Michael Skinner, l'auteur principal de l'étude.
Arrow Up

Déjà 660 décès liés au virus Ebola

Le bilan de l'épidémie de fièvre hémorragique en grande partie due au virus Ebola continue de s'aggraver avec près de 1.100 cas et 660 morts, dont 28 décès entre les 18 et 20 juillet, dans trois pays d'Afrique de l'Ouest, a indiqué vendredi l'OMS.

"L'OMS et ses partenaires sur le terrain continuent de travailler très dur avec les autorités locales pour essayer de contenir la propagation de la maladie et pour soigner les personnes touchées par l'épidémie", a déclaré un porte-parole de l'Organisation mondiale de la santé, Paul Garwood, au cours d'un point de presse à Genève.

Selon le dernier bilan de l'OMS, qui date du 20 juillet, "660 décès ont été enregistrés, 1.093 cas ont été signalés", a-t-il dit.

Selon l'OMS, il y a eu 45 nouveaux cas entre les 18 et 20 juillet, dont 28 mortels (4 en Guinée, 11 au Liberia et 13 en Sierra Leone).
Attention

Témoignage : le végétalisme tue

Aujourd'hui, j'ai envie et j'ai besoin de partager mon expérience avec l'alimentation crue et végétalienne. Je ne remets pas en doute cette alimentation. Je suis sûre que pour bon nombre de personnes celle-ci peut être bénéfique. Or, dans mon cas je ne pense pas que c'était la meilleure solution.
Si vous ne le savez pas, je me suis intéréssée à l'alimentation afin de guérir mon acné ( qui à l'époque n'était pas grave) suite à l'arrêt de la pillule contraceptive et à un soucis au niveau des ovaires. Je suis partie du principe "Que ta nourriture soit ta médecine, et ta médecine, ta nourriture" (Hippocrate).

J'ai lu et visionné pas mal de témoignage de personnes disant avoir guéri l'acné grâce à une alimentation crue, végétalienne, pauvre en graisses et riche en glucides. Je me suis dit HALLELUJAH, elle est là ma solution! Voilà, donc plus d'1 an que j'ai une alimentation végétalienne et plus de 6 mois qu'elle est majoritairement crue avec énormément de fruits (surtout des bananes). Au début, je me sentais revivre, plus d'énergie et une légère amélioration de ma peau. C'est vicieux car plus le temps passait et plus j'étais convaincue (et au passage obsédée) par cette alimentation. Les résultats ne sont malheureusement pas arrivés avec le temps et sans m'en rendre compte mon problème de peau est devenu de plus en plus virulent, grave et douleureux physiquement et psychologique. J'ai donc lentement glissé vers une forme de dépression et de dévalorisation de moi-même. J'essayais de me convaincre que c'était la détox et que j'aurais ensuite une amélioration, mais quand ? dans 5 ans? en attendant c'est en train de gacher ma vie.
Bug

Borréliose, encéphalites, néoehrlichiose, les tiques sont là...

© Risto Hunt [email protected]/risto0 - Fotolia
Les maladies à tiques sont multiples, mais l'une des plus fréquentes et des plus graves dans nos contrées est la borréliose de Lyme.
Perchée sur une herbe haute, la bestiole vous guette et s'accroche à vous sans prévenir, pour pomper votre sang avant d'y cracher une salive remplie de pathogènes. Telle est la tique, hôte des zones humides et boisées et deuxième vecteur de maladies au monde après le moustique.

Une équipe internationale décrit, dans Clinical Infectious Disease, onze cas de néoehrlichiose, nouvelle pathologie transmise par cet acarien. La bactérie en cause, Candidatus Neoehrlichia mikurensis, a été découverte en 2004 au Japon. Les patients étaient tous immunodéprimés, notent les auteurs. Ce qui n'étonne guère le Dr Paul-Henri Consigny, directeur du Centre médical de l'Institut Pasteur, à Paris : « Beaucoup de bactéries ont été décrites chez la tique qui n'ont pas encore été trouvées chez l'homme. Mais de plus en plus de traitements (immunosuppresseurs, chimiothérapies...) rendent les patients plus vulnérables à de nouveaux agents pathogènes. »

Commentaire: Qu'on ne s'y trompe pas : la tique n'a rien demandé à personne et ne fomente pas la disparition de l'espèce humaine. Elle n'est qu'un vecteur et n'a pas conscience des bactéries qu'elle véhicule. On devrait plutôt se demander : pourquoi une telle recrudescence ?

Avec la disparition progressive des prédateurs naturels de nos campagnes ( renard, chouette, rapaces de toutes espèces, lynx, chat sauvage etc.), les petits rongeurs ( campagnol, rat des champs, écureuils, etc. ) porteurs de tiques prospèrent et sont la cause principale de cette prolifération. Un déséquilibre engendrant toujours d'autres déséquilibres, nous voilà confronté à une population de tique ne cessant de croître. Le reste est évidemment une question de statistique.

On pourrait aussi se demander pourquoi le système immunitaire de l'être humain ne peut se défendre contre de telles attaques. Affaibli par les multiples agressions de la vie moderne, ( au hasard : une nourriture dénaturée, une pollution de l'air et de l'eau à laquelle on n'échappe pas, une pollution psychique incessante véhiculée par notre société et nos médias, etc. ), on le voit, il a déjà beaucoup (trop) à faire. Alors maintenant qu'on risque notre peau pour une simple promenade dans la nature...

- Maladie de Lyme : l'épidémie silencieuse

Health

Sida : les réservoirs à virus s'installent très rapidement dans le corps

© Isaac Kasamani
Un technicien de laboratoire teste le sang de patients pour le sida à Kampala, en Ouganda, le 20 janvier 2014
Les réservoirs à virus qui constituent aujourd'hui l'obstacle majeur à l'élimination du VIH par les traitements antirétroviraux, s'installent très rapidement dans le corps, d'après une étude menée sur des singes et publiée dimanche dans Nature.

L'installation très rapide de ces réservoirs à virus représente « un défi nouveau et important pour les stratégies d'éradication du VIH », estiment les chercheurs américains qui ont conduit l'essai, dans une lettre publiée par la revue scientifique britannique.

Ces réservoirs sont situés dans des cellules du système immunitaire, des lymphocytes T, où les virus peuvent échapper aux traitements et d'où l'infection peut repartir lorsque le traitement antirétroviral est interrompu.

Ils constituent l'obstacle premier à l'efficacité complète des traitements qui aujourd'hui permettent de rendre indétectable le virus dans le sang mais qui ne permettent pas de s'en débarrasser complètement. Ces « sanctuaires » à virus focalisent une part important de la recherche contre le sida.
Blue Planet

Les avantages du bio incontestablement prouvés

© Inconnu
Les produits bio sont meilleurs pour la santé, une étude britannique le prouve.
Selon une récente étude publiée dans le British Journal of Nutrition, les aliments bio seraient effectivement meilleurs sur le plan nutritionnel que les produits issus de l'agriculture conventionnelle.

La demande croissante des consommateurs en produits biologiques est souvent motivée par l'idée qu'ils sont meilleurs pour la santé. Pourtant, de récentes études avaient estimé que, faute de données suffisantes, il n'était pas explicitement prouvé que les aliments bio présentent plus de bienfaits pour l'organisme que les denrées produites de manière conventionnelle. À la demande de la Commission européenne et du Sheepdrove Trust, organisme engagé en faveur de l'agriculture biologique, les scientifiques de l'université de Newcastle au Royaume-Uni ont fait la synthèse de quelque 343 études scientifiques portant sur la valeur nutritionnelle des produits bio.

Commentaire: Pour replacer l'agriculture biologique dans un contexte plus global :

- « Oui, l'agriculture biologique peut nourrir le monde »

Pour ce qui est de l'alimentation en elle-même, quelques indices pour aller plus loin :

- Une présentation du régime cétogène

Health

Le chikungunya menace la métropole française

SANTE - «20 Minutes» fait le point sur la situation alors que l'épidémie fait des ravages aux Antilles et menace de débarquer en métropole...

Le moustique tigre peut se piquer de faire trembler la France. A l'origine d'une grosse flambée de dengue et de chikungunya aux Antilles, l'insecte pourrait bien également importer l'épidémie en métropole. 20 Minutes fait le point sur la situation sanitaire alors que Marisol Touraine, la ministre de la Santé, effectue un déplacement sur le sujet aux Antilles, à partir de mercredi...

Où en est l'épidémie dans les Antilles?
«Majeure». Voilà le mot qu'a choisi Marisol Touraine pour qualifier l'épidémie de chikungunya aux Antilles. Avec «5.000 nouveaux cas par semaine», la ministre a décidé de se rendre sur place pour «marquer la mobilisation du gouvernement». La maladie a déjà «provoqué indirectement 33 décès chez les personnes âgées fragilisées», selon le ministère.

Les Faits: Une épidémie «majeure» aux Antilles

En tout, près de 100.000 personnes ont consulté un médecin pour cette maladie, soit environ 13,5 % de la population antillaise. Un millier d'entre elles ont dû être hospitalisées.

Y a-t-il eu des cas en métropole?
Publié ce mardi matin, le dernier bilan de l'Institut national de Veille sanitaire (InVs) fait état de «427 cas suspects de dengue ou de chikungunya signalés» depuis le 1er mai.
Attention

Les substances chimiques des emballages alimentaires enfin repertoriées

© Inconnu
Nos aliments sont très souvent en contact avec les produits chimiques présents dans les emballages, notamment. L'Institut scientifique de santé publique a créé une base de données qui répertorie ces substances chimiques et leurs effets au contact des aliments. Cette base de données belge est déjà consultée par plusieurs pays européens.

Le carton, le papier, le verni qui le recouvre ou qui tapisse les barquettes en aluminium, ou encore le plastic contiennent tous des substances chimiques. Certaines sont inoffensives, d'autres présentent des risques au contact des aliments. C'est en partant du constat que les scientifiques disposent de trop peu de connaissances sur le sujet, que l'Institut de santé publique s'est lancé dans la création de cette base de données. « Les données existaient déjà, nous explique le toxicologue Paul Troisfontaine. Mais nous avons tout centralisé ».
Ambulance

MSF évoque une course contre la montre en Sierra Leone pour juguler le virus à Ebola


Le virus à Ebola (Photo AFP/CDC)
L'ONG Médecins Sans Frontières (MSF) se dit engagée dans une véritable « course contre la montre » en Sierra Leone, pour juguler l'épidémie de virus à fièvre hémorragique Ebola.

« MSF a augmenté les capacités d'accueil de son centre de traitement de 32 à 65 lits », explique Anja Wolz coordinatrice du programme d'urgence pour MSF, dans un communiqué. Mais ce nombre pourrait s'avérer insuffisant.

L'Organisation mondiale de la santé (OMS) confirme de son côté que si la flambée de fièvre hémorragique à virus Ebola a pratiquement cessé en Guinée, elle continue de faire rage au Libéria et en Sierra Leone.

Selon le Dr Bart Janssens, directeur des opérations à MSF, un travail de fond a été enclenché pour retrouver les patients cachés, mais aussi les personnes entrées en contact avec des malades, ou victimes présumées du virus. « Près de 40 cas ont été enregistré dans le seul village de Ngolahun », dans l'Est de la Sierra Leone, a déclaré le Dr Janssens.

MSF redoute n'avoir découvert « que la partie visible de l'iceberg ».
Top