Ce n'est pas la première ni peut-être même la dernière. Une nouvelle affaire de pédophilie vient d'éclabousser le groupe britannique. Stuart Hall, ancien présentateur de télévision et aujourd'hui commentateur à la BBC Radio 5, a été mis en examen pour attentats à la pudeur.

La série noire continue à la BBC. Après le scandale Savile et la fausse affaire Lord Mc Alpine, il faudra désormais y ajouter le dossier Stuart Hall. Cet animateur de la chaîne publique britannique a été arrêté mercredi à Wilmslow, près de Manchester et mis en examen pour attentats à la pudeur. Les trois victimes présumées étaient âgées de 9 à 16 ans à l'époque des faits, entre 1974 et 1984. L'homme incriminé connaissait alors son heure de gloire en présentant l'émission "It's a Knockout", adaptation de l'émission française "Intervilles".

Stuart Hall, 82 ans, commente aujourd'hui des matches de football sur la BBC Radio 5. "En raison de la nature très grave des inculpations, il ne travaillera pas à la BBC le temps de l'enquête de la police", a indiqué le groupe public audiovisuel mercredi. Il a été libéré sous caution.

Scandales à répétition

Son inculpation intervient après un double scandale qui a lourdement fragilisé le groupe, provoquant la démission de son directeur général George Entwistle. La BBC est soupçonnée d'avoir étouffé des faits de pédophilie impliquant son ancien présentateur vedette, aujourd'hui décédé, Jimmy Savile. Quelque 300 enfants auraient pu être victimes de l'animateur, parfois même dans les locaux de la BBC. Fin 2011, la chaîne avait renoncé à diffuser un reportage portant sur ces accusations. En lieu et place, elle avait rendu un "vibrant" hommage posthume à son ancienne star.

Après la médiatisation du scandale, les langues se sont déliées au sein même du groupe. Certaines allant jusqu'à évoquer une véritable "culture d'entreprise", où les femmes échappent difficilement aux harcèlements. Plusieurs témoignages assurent que Jimmy Savile n'est pas la seule vedette mouillée. Stuart Hall aurait-il un lien avec cette première affaire ? Scotland Yard s'est gardé de tout commentaire à ce sujet. Quelques semaines plus tard, s'était ajoutée à cette crise une grave faute journalistique de la part de la chaîne publique. Dans l'une de ses enquêtes, reposant en réalité sur de fausses informations, elle avait accusé à tort de pédophilie un ancien responsable politique de l'ère Thatcher, Alistair McAlpine.