Illustration State Police

Dans cet article, Paul Craig Roberts dit : « Un état policier est inconsistant avec une population armée ».

Nous irions plus loin : un état est inconsistant avec une population armée. La préservation de l'état, garde-chiourme des privilèges, ne peut se faire à terme que sur une population désarmée.

Si les révolutionnaires de 1793 avaient voulu appliquer leur déclaration des droits de l'Homme et du citoyen de la même année et spécifiquement l'article 35 qui stipule :
« Quand le gouvernement viole les droits du peuple, l'insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs. »
Comment auraient-ils pu s'y prendre avec un peuple désarmé ? Historiquement, toutes les révolutions ont vu le désarmement des peuples une fois les fonctions de la masse vues comme terminées par les nouveaux oligarques en place. De fait aux Etats-Unis de l'origine, le second amendement de la constitution par les « pères fondateurs » (tous esclavagistes comme le fit remarquer Howard Zinn) est et demeure une provision de maintenir le peuple en arme pour lutter contre la tyrannie du gouvernement. De fait, il est plus que probable que 'état policier serait encore bien plus avancé dans ce pays si la population avait déjà été désarmée.

Alors bien sûr la dérive du second amendement dans une société fondée sur la violence, le vol, le génocide et le pillage est bien réelle. Mais d'un autre côté, le désarmement de la population mènerait à une accélération sans précédent du totalitarisme déjà si bien avancé. Les polices de nos états se militarisent à vitesse V, la grille de surveillance totalitaire de referme chaque jour un peu plus sur nous. Si l'oligarchie en place parvient à totalement contrôler physiquement le peuple américain sans que celui-ci ne puisse plus se rebeller (car il y a une limite : celui de l'effondrement économique annoncé, de la loi martiale et de l'application définitive du goulag...), alors le reste du monde suivra, car la grosse épine est ce peuple américain qui possèdent plus de 300 millions d'armes disséminées et qui peut à un moment donné, lorsque la ligne rouge est franchie, se liguer d'un coup contre ses oppresseurs. L'oligarchie est terrifiée de cela et l'heure est venue pour elle d'essayer de désarmer (progressivement) sa population.

Elle n'y parviendra pas et qui sait ? Il est possible que ce second amendement de la constitution des Etats-Unis empêche l'établissement du Nouvel Ordre Mondial. Si nous regardons ceci sous l'angle de notre DDHC de 1793 et son article 35... Il est possible de donner un certain sens à tout cela sans pour autant tomber dans une dérive militariste. Après tout, une arme en elle-même n'est pas dangereuse... C'est l'usage qu'on en fait qui peut l'être. En d'autres termes: c'est la culture qui fait le détenteur d'armes.

Sujet très délicat, qui demande une réflexion sous tous les angles possibles.

Paul Craig Roberts soulève également un aspect très important lié à ces phénomène de flingage de masse : la consommation de substances psychotropes et d'antidépresseurs à outrance. Le choix de blâmer les armes plus que ces médicaments est, au regard des statistiques, manifestement un choix politique. Michael Moore lui-même en a convenu récemment. (voir vidéo en anglais ici)

Tout ceci est bien plus complexe qu'il n'y paraît et va bien au delà du débat classique du « pour ou contre les armes personnelles »...

Résistance 71

L'information motivée par un agenda

Par Dr. Paul Craig Roberts
Le 19 Décembre 2012

Article original : Agenda Driven News
Traduit de l'anglais par Résistance 71

Je sais depuis longtemps que l'information américaine est motivée par un agenda. Ce soir (18 décembre), je me suis rendu compte à quel point l'information américaine motivée par un agenda, motive l'information du reste du monde.

Pour des raisons que j'ignore, la chaîne de télévision de Moscou, Russia Today (RT) m'a demandé une interview en direct via skype à propos de la tuerie de masse s'étant déroulée dans une école de Newtown dans le Connecticut, tuerie qui coûta la vie à 20 enfants et plusieurs adultes. J'étais intéressé de savoir quel était l'intérêt de Moscou sur la fusillade et j'acceptais l'interview.

Je fus surpris de me rendre compte que RT Moscou était intéressé par la version officielle américaine sur la tuerie et me demanda si je pensais que le résultat de tout cela serait une interdiction des « armes d'assaut » aux Etats-Unis.

Beaucoup de choses peuvent être une arme d'assaut : une batte de base-ball, un couteau, un poing, un pied, une carabine 22 LR, un fusil de chasse à deux coups, un tisonnier, un revolver six-coups, une brique, un sabre, un arc et des flèches, une lance. Tout le monde peut rajouter ce qu'il veut à cette courte liste.

Les partisans du contrôle des armes à feu ont défini une « armes d'assaut » comme étant la version civile semi-automatique d'armes militaires comme l'AR-15, les versions civiles des M-16 ou des AK-47. Pendant la présidence de Clinton, la version civile de ces différentes armes n'étaient pas autorisées d'avoir des caractéristiques sans dangers, car ces caractéristiques faisaient qu'elles ressemblaient trop aux armes de guerre ; de plus les armes étaient restreintes à n'avoir que des chargeurs ne pouvant contenir que dix cartouches maximum.

Aujourd'hui, des chargeurs de 20 ou 30 cartouches sont sur le marché. Pour un professionnel, la capacité du chargeur n'a que peu d'importance car avec de l'expérience, une personne peut changer un chargeur en une seconde. On pousse un bouton, le chargeur tombe, on le remplace par un autre. Pour des raisons difficiles à suivre, les partisans du contrôle des armes à feu pensent qu'un chargeur de 10 cartouches transforme une « armes d'assaut » en quelque chose d'autre.

J'ai dit sur RT que les Etats-Unis sont le plus grand état policier de l'histoire. Merci à la technologie moderne, Washington est capable d'espionner ses sujets de manière bien plus efficace que ne l'avait pu Joseph Staline et Adolf Hitler. Même George Orwell en imaginant son roman dystopique « 1984 », a été surpassé par la pratique courante de Washington. En cela, la "guerre contre le terrorisme" est une excuse pour l'état policier américain.

Un état policier, ai-je dit, est inconsistant avec une population armée et alors que tous les autres amendements constitutionnels sont tombés, le dernier qui reste de ceux-ci est le second amendement (NdT: celui qui déclare le droit inaliénable pour les citoyens américains de posséder et porter des armes) et il ne va plus survivre longtemps.

Mais pourquoi cette focalisation de RT sur les « armes d'assaut » ? L'accusé, Adam Lanza, a été immédiatement déclaré coupable. D'après Associated Press, le médecin qui a examiné les corps à Newtown, Connecticut, le Dr. H. Wayne Carver a dit que « toutes les victimes de la tuerie de l'école primaire du Connecticut ont été tuées à bout portant de plusieurs coups de fusil. »

« Newtown victims all shot with rifle multiple times, medical examiner says »

Et pourtant, Fox News rapporte qu'« un journaliste de CNN a dit que la police avait retrouvé trois armes sur la scène du crime : un Glock et un Sig-Sauer, qui sont des armes de poing, ainsi qu'un fusil Bushmaster .223. Le fusil a été retrouvé sur le siège arrière du véhicule que l'homme armé conduisit jusqu'à l'école, les armes de poing quant à elles furent retrouvées à l'intérieur de l'école. »

Le même rapport de Fox News dit que : « des mesures de sécurité mises en place cette année à l'école Sandy Hook prévoyaient de laisser les portes vérouillées durant les heures de classe et les gens devaient être introduit électroniquement. Il y a une caméra qui filme quiconque rentre dans le building. »

Si ce rapport est correct, comment un Lanza armé jusqu'aux dents a pu entrer dans l'école ?

J'ai essayé de faire remarquer à RT que ces rapports d'information indiquent que l'accusé armé, que personne ne peut plus interroger, s'il est bel et bien le coupable, a tué les enfants avec des armes de poings et non pas avec une « armes d'assaut » laissée dans la voiture, mais que le médecin qui a examiné les corps a dit que les enfants avaient été tués à coups de fusil.

Les divergences sont évidentes. Soit les rapports de presse sont incorrects, soit le médecin a tort ou alors quelqu'un d'autre qu'Adam Lanza a tiré sur les enfants.

Ceci fut trop pour la journaliste résidente de RT. Elle me coupa la parole et dit alors que les enfants avaient été tués par quelqu'arme que ce soit. Et pourtant le point de focalisation du programme était clairement les « armes d'assaut ». Ceci fut renforcé lorsqu'on me demanda de rester en ligne pour une question post-interview.

La question de RT Moscou fut de savoir si je pensais que les armes d'assaut seraient interdites. J'ai répondu que je pensais que toutes les armes seraient interdites. J'avais déjà dit au journaliste hôte que je pensais que toutes les armes seraient retirées des citoyens, mais que je doutais de l'efficactité de l'interdiction. J'ai dit au journaliste qu'au début du XXème siècle l'alcool fut banni, mais que l'alcool était trouvable partout et que la prohibition fut à l'origine des fortunes de la mafia. Aujourd'hui, les drogues sont interdites, depuis des décennies.

La drogue est partout et les cartels de la drogue gagnent des milliards de dollars. Ce ne sera pas différent avec une interdiction des armes à feu. L'Angleterre interdit les armes, mais les criminels sont armés et aujourd'hui la police britannique traditionnellement désarmée est lourdement armée. Quand je vivais en Angleterre, les armes n'étaient pas interdites et les policiers se promenaient dans les rues avec des bâtons de circulation et pas d'armes à feu.

Cette focalisation sur ces « armes d'assaut » est troublante pour une autre raison. D'après les rapports de presse, Lanza avait un désordre de la personnalité ou avait un problème mental ou peut-être était-il juste différent.

Peu importe, il était sous thérapie médicamenteuse. Alors la responsabilité va-t-elle aux armes ou aux médicaments ?

Comme l'agenda est d'interdire les armes, on blâme les armes à feu.

Dans la fusillade de masse précédente dans le cinéma du Colorado, les témoignages oculaires différèrent de la version officielle et d'après les rapports d'information, le suspect était impliqué avec le gouvernement dans une sorte d'expérience de contrôle psychique et il fut retrouvé après la fusillade assis dans sa voiture, garée sur le parking du cinéma.

De la même manière, la fusillade de l'école primaire dans le Connecticut possède des aspects troublants. Dans le rapport circonstancié de la police, un enseignant dit avoir vu « deux silhouettes qui couraient devant le gymnase. »

« UPDATE: Was the Sandy Hook Massacre A False Flag Operation? Early Eyewitness Reports From Newton, CT Suggest So »

L'enregistrement de la communication radio de la police fait aussi état de deux hommes dans un van, arrêtés et détenus et des rapports divers et variés disant que la police avait arrêté un homme dans le bois voisin. L'homme avait dit : « je ne l'ai pas fait », comment un homme dans les bois pouvait-il savoir ce qui venait juste de se passer ? Il n'y a pas de télé dans les bois et pourtant l'homme niait avoir perpétré la fusillade. Très étrange.

Ce qui se passe souvent, est qu'il y a un nombre initial de faux rapports, tel que dans le cas du Connecticut, faisant état que la mère de Lanza était enseignante à l'école et fut tuée dans l'école, que Lanza avait aussi tué son père et que son frère avait peut-être été impliqué. Toutes les divergences avec la version officielle sont ensuite jetées avec les faux-rapports. Comme les médias suivent simplement l'histoire officielle et n'enquêtent pas, il est impossible de savoir ce qu'il s'est vraiment passé, Les gens acceptent simplement la version donnée.

Il apparaît un peu bizarre néanmoins que RT Moscou suivent sans aucune critique le reportage des médias US et la version officielle après avoir expérimenté par exemple le mauvais narratif intentionnel des médias américains sur la guerre russo-georgienne, qui fut commencée par l'ancienne république soviétique de Géorgie mais fut blâmée sur la Russie, RT Moscou croit-elle vraiment ce que disent les médias américains, à savoir que les missiles américains qui encerclent la Russie sont dirigés sur l'Iran ?

Les Américains ont été bien armés depuis plusieurs siècles, mais la « violence par armes à feu » est nouvelle. Pourquoi ?

Y a t'il plus de gens dérangés mentalement ? Plus de gens sous l'influence de médicaments ? Les Américains ont-ils perdu leur self-contrôle ? Leur conscience morale ? Les Américains sont-ils façonnés par des films trop violents et par des jeux vidéo et par onze années de massacre d'autres gens par leur gouvernement ? Les Américains ont-ils perdu leur empathie pour les autres ?

Tom McNamara, qui enseigne à l'académie nationale militaire française demande : « Les Arabes pleurent-ils aussi pour leurs enfants ? »

La fusillade de l'école primaire du Connecticut est une tragédie à plusieurs niveaux. Des enfants ont perdu la vie, des familles ont perdu leurs enfants et cette tragédie est utilisée pour désarmer le peuple américain qui doit faire face à un état policier sans précédent, qui augmente son pouvoir et sa menace de jour en jour.