Traduit par Les Chroniques de Rorschach

Une nouvelle étude, publiée dans " toxicologie humaine et expérimentale", une revue scientifique indexée par la National Library of Medicine, a analysé plus de 38.000 rapports d'hospitalisations et de décès infantiles à la suite de vaccinations. Les chercheurs ont trouvé des corrélations statistiquement significatives entre le nombre de doses de vaccins administrés à des nourrissons et leur taux d'hospitalisation et de mortalité : les bébés qui reçoivent le plus de vaccins ont tendance à avoir de plus hauts d'hospitalisation et de mortalité.

Les nourrissons qui ont reçu 2 vaccins en même temps étaient beaucoup moins susceptibles d'être hospitalisés que les nourrissons en ayant reçu 3 en même temps. Les nourrissons qui ont reçu 3 vaccins en même temps étaient beaucoup moins susceptibles d'être hospitalisés que les nourrissons qui en ont reçu plus de 4 en même temps. Les bébés qui ont reçu 6, 7, ou 8 vaccins au cours d'une seule séance de contrôle pédiatrique étaient les plus susceptibles d'être hospitalisés à la suite de leurs injections. En fait, le taux d'hospitalisation augmente de façon linéaire, passant de 11,0% pour les nourrissons recevant 2 doses du vaccin à 23,5% pour les enfants de réception 8 doses de vaccin.

Les auteurs de l'étude, le Dr Gary Goldman et Neil Z. Miller, ont également découvert que les nourrissons plus jeunes étaient beaucoup plus susceptibles d'être hospitalisés après avoir reçu les vaccinations que les nourrissons plus âgés. En outre, les nourrissons qui ont reçu 5 à 8 vaccins simultanément étaient significativement plus susceptibles de décéder à la suite de leurs injections que les enfants qui ont reçu 1 à 4 vaccins en même temps.

Plusieurs facteurs peuvent expliquer pourquoi un nourrisson pourrait avoir une réaction indésirable aux vaccins, notamment une prédisposition génétique, la maladie (qui peut être une contre-indication à l'administration du vaccin), la qualité des vaccins (qui peut varier selon les méthodes de fabrication), et la sensibilité à l'un ou composants du vaccin. Certains enfants pourraient être plus susceptibles d'éprouver des effets indésirables en raison de la toxicité biochimique ou synergique associé à l'administration simultanée de plusieurs vaccins.

En 1990, les nourrissons ont reçu un total de 15 doses de vaccins avant leur première année de vie. En 2007, les Centers for Disease Control and Prevention (CDC) ont recommandé 26 doses de vaccin pour les nourrissons : 3 DCaT, 3 polio, 3 Hib, 3 hépatite B, 3 pneumocoque, 3 rotavirus, et 2 vaccins contre la grippe.

Bien que chaque vaccin pour enfants ait individuellement subi des essais cliniques pour évaluer la sécurité, les études n'ont pas été menées pour déterminer la sécurité (ou l'efficacité) de la combinaison de vaccins lors de la visite de contrôle chez le médecin tel que recommandé par les lignes directrices des Centers for Disease Control and Prevention (CDC). Par exemple, les nourrissons de 2, 4 et 6 mois devraient recevoir les vaccins contre la polio, l'hépatite B, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, le rotavirus, l'Haemophilus influenzae de type B, et le pneumocoque, le tout au cours d'une seule visite de puériculture alors que cette combinaison de 8 vaccins n'a jamais fait l'objet de tests cliniques.

Étude telechargeable à cette adresse :
http://het.sagepub.com/content/31/10/1012.full.pdf+html