© Inconnu

Suite à la plainte déposée le 14 décembre par Marion Larat, 30 nouvelles plaintes seront déposées en janvier au tribunal de Bobigny contre les fabricants de pilules contraceptives de 3e et de 4e générations, a indiqué l'avocat Philippe Courtois, et ce nombre devrait augmenter dans les prochaines semaines. Les plaintes viseront Bayer, Schering, Merck et Pfizer.

Les plaignantes, âgées de 17 à 48 ans, ont subi de graves problèmes de santé : AVC (15 d'entre elles), embolies pulmonaires (3), thromboses veineuses, phlébites. Certaines ont gardé d'importantes séquelles : tétraplégie, hémiplégie, épilepsie et aphasie. L'une d'elle est décédée.

Dans un communiqué en date du 21 décembre, l'Agence française du médicament (ANSM) rappelait aux médecins de privilégier la prescription des pilules de 2e génération. Celles de 3e et 4e générations ne seront plus remboursées par la Sécurité sociale à partir du 30 septembre 2013.