Fukushima centrale nucléaire désastre
© Inconnu

Tepco, le plus grand pollueur du monde depuis mars 2011, continue ses bêtises. Dans une bienveillance incompréhensible de la part de tous les pays du monde, cette entreprise qui aurait dû être mise sous tutelle dès le lendemain de la quadruple catastrophe nucléaire a continué d'exister et est restée entièrement responsable du site nucléaire sans garantir la moindre transparence (1).

Le 7 février 2013, Tepco a admis avoir perdu la veille une partie d'une machine, un grand cylindre permettant de charger et décharger le coeur du réacteur.

Cette machine de chargement de combustible de 35 tonnes était tombée dans la piscine de désactivation lors de l'explosion du 14 mars 2011 ; une partie, de 1,5 tonnes, était encore visible et accessible. Suite à des travaux de déblaiement, le vérin a donc sombré complètement, occasionnant probablement des dégâts supplémentaires.

Voici le rapport de Tepco en anglais, qui dit en gros qu'ils n'ont pas remarqué tout de suite que le vérin était tombé et que ce n'est pas grave, puis une photo de l'intérieur de la piscine montrant une partie de cette machine. Le journal Asahi qui publie cette photo ne dit pas si elle date de 2013 ou si c'est une photo d'archive.

tepco Fukushima
© Tepco
tepco Fukushima
© Tepco
Part-of-the-fallen-fuel-hoist-an-electric-motor--is-seen-in Fukushima
© Tepco
Partie visible du treuil à combustible (source)
Fuushima désastre
© Tepco
Fukushima nucléaire
© Tepco
Voici une photo du grand vérin, grand cylindre qui permet d'aller chercher les barres, qui est tombé dans la piscine... La machine entière était déjà au fond depuis le 14 mars 2011.
© Tepco
Voici une photo du grand vérin, grand cylindre qui permet d'aller chercher les barres, qui est tombé dans la piscine... La machine entière était déjà au fond depuis le 14 mars 2011.
Mise à jour 9/02/13 : explications en images et vidéo par Etienne Servant


Note

(1) Par exemple, en 2011, Tepco a empêché la commission d'enquête parlementaire de visiter l'unité 1 en prétextant l'obscurité qui y régnait à cause de sa couverture ; alors que l'on sait bien que cette couverture blanche laisse passer la lumière et que Tepco y a de toute manière installé un éclairage. (source The Mainichi)

Unité 1 Fukushima
© Inconnu
Le soleil éclaire l’unité 1