La Royal Academy of Engineering, au Royaume-Uni, tire la sonnette d'alarme : on doit se préparer aux conséquences d'une grande éruption solaire. Dans le cas d'une éruption solaire de poids, nous ne pourrions en effet ne disposer que de 30 minutes entre la détection et l'arrivée des particules. Ce type d'éruption solaire géante n'intervient que tous les deux cents ans environ et la dernière a eu lieu en 1859 (cela n'avait perturbé que le réseau télégraphique à l'époque). Cela fait longtemps, et il est probable que cela se reproduira tôt ou tard.

Ce processus pourrait avoir un impact sérieux sur nos satellites et communications. Nous n'aurions plus de GPS ou de téléphones portables opérationnels durant quelques jours. Les particules vont induire des courants électriques, des étincelles qui pourraient même déclencher des incendies. Évidemment, les aurores boréales seraient magnifiques...

On peut s'attendre à ce qu'un satellite sur 10 soit en panne après cela. D'autres prendraient un sérieux « coup de vieux » et auront besoin d'être remplacés. L'électronique à bord des avions pourrait souffrir également. Enfin, des courants induits dans les transformateurs couperaient l'électricité.