Traduction SOTT


Commentaire : Cet article est le premier d'une série sur les états de service des Cs (Cassiopéens), ces possibles intelligences du futur parfois sarcastiques et toujours perspicaces qui sont le sujet de l'Expérience Cassiopéenne. Nous comptons présenter ces exemples de déclarations qui se sont avérées exactes, à un plus ou moins grand degré, à la suite d'événements ultérieurs, de recherches et de découvertes. Ces épisodes seront publiés sur une base semi-régulière, autrement dit, quand nous trouverons le temps de les écrire.

« Exprime ma Volonté, Fais de toi un Prophète ! »

Cassiopeia A
© Chandra
Cassiopée A, le rémanent d'une supernova, est « âgée » d'environ 300 ans et a la particularité d'être la plus forte source radio observable en dehors de notre système solaire.
A n'importe quel moment donné de l'histoire, il semble y avoir au moins un charlatan qui traîne et prédit la fin imminente du monde. En 2011, le radio évangéliste Harold Camping a prédit que les fidèles du monde seraient « ravis » le 21 mai 2011. Bien sûr, la date s'est avérée être un bide total, poussant Camping à « réviser » sa prédiction pour le 21 octobre. Inutile de dire, au moment où nous écrivons, que nous ne retenions pas notre souffle, et à juste titre. Nous aurions pu nous évanouir et rater un autre non-événement apocalyptique !

Mais une chose telle qu'une prophétie valable ou une prédiction d'événements futurs, existe-t-elle ? Les résultats de l'Expérience Cassiopéenne suggèrent qu'une telle chose existe réellement, et davantage encore (par ex : l'accès à distance à une connaissance marginale, qu'elle soit obscure ou que l'on en ait simplement pas entendu parler auparavant). Mais les Cs ont offert une perspective très singulière sur le sujet de la prédiction. Elle est intimement liée à leur cosmologie et à leur vision du « temps ». Selon les Cs, notre univers est un univers de « libre arbitre » et le temps n'est pas un phénomène « unique » strictement linéaire. Cela signifie que le futur est ouvert. Davantage là dessus plus bas.



La plupart des prédictions sont basées sur une vision de la réalité plutôt simpliste et probablement complètement fausse. Selon cette idée mécaniste, l'univers fut à l'origine mis en mouvement lors d'un certain point de « départ » imaginaire dans le temps par une certaine « cause première » également imaginaire. Les religions ont appelé cette cause première « Dieu », tandis que les scientifiques l'ont surnommée le « Big Bang ». Une fois la machine mise en mouvement, elle obéit aux lois de la physique et s'anime d'elle-même comme une horloge mécanique. Théoriquement, avec assez de données, chaque événement de cette chaîne mécaniste de cause à effet peut être prédite. Donc, quand un prophète quelconque fait une prédiction sur un événement futur, il ou elle se fonde en fait sur l'hypothèse que parce que « Dieu », ou quelqu'autre être divin, est omniscient et peut voir comment toute chose s'animera (et en supposant que cet être existe réellement, et ça n'est pas simplement pour faire une blague cosmique sur le sujet), ça tombera juste. Mais les choses ne sont pas aussi simples.

Comme on le voit dans les cas d'Harold Camping et de milliers d'autres, leurs prédictions sont, plus souvent qu'à leur tour, complètement fausses. Dans de tels cas, la machine à rationaliser passe à la vitesse supérieure et diverses explications sont avancées pour justifier la contradiction d'un Dieu qui dit la vérité dont les déclarations prophétiques se sont avérées profondément problématiques. Généralement, Dieu a simplement changé d'avis. Parce que même si le monde obéit à des lois mécanistes, Dieu est la grande exception surnaturelle. Il est complètement séparé de notre monde bassement physique et il peut intervenir à son gré et changer le jeu n'importe quand s'il le souhaite. Bien sûr, les scientifiques rejettent Dieu ou tout autre élément surnaturel de leurs équations. Selon eux, Camping, ainsi que tous les autres qui font de telles prédictions, sont simplement des cinglés délirants ou des charlatans. (C'était quand la dernière fois que vous avez entendu un prophète dire : « Et bien, peut-être que je débloque, mais... » ?)

Mais qu'en est-il des cas où les prédictions se réalisent ? Qu'en est-il du phénomène des rêves prémonitoires et des prémonitions ? Même si nous avons fait l'expérience de ce genre de choses dans nos vies, ou connaissons quelqu'un qui l'a fait, il nous manque une explication cohérente pour rendre compte de toutes les données, et si nous avons décidé de ne pas croire à de telles choses, nous les cataloguons comme coïncidence et n'y pensons plus. C'est là que la présentation des Cs est si intéressante. Selon eux, nous ne vivons pas dans un univers déterministe strictement matériel et « Dieu » n'est pas séparé non plus de la Nature. Comme toujours, le diable est dans les détails. Contrairement aux scientifiques mécanistes qui rejettent la réalité du libre-arbitre, les Cs l'endossent entièrement. En effet, c'est une part essentielle de notre réalité. Mais qu'est-ce que cela signifie ? Fondamentalement, nous faisons tous des choix. Et un choix fait sous certaines conditions peut changer le cours de l'avenir.

cassiostars

La constellation de Cassiopée
Cela signifie que le temps n'est pas une sorte de ligne immuable, comme la bobine d'un film qui se déroule jusqu'à sa fin prédéterminée. Au lieu de cela, à n'importe quel moment donné, sur la base des choix collectifs des unités de conscience qui composent le tout, le futur peut aller dans un sens ou un autre. Si les gens agissent d'une manière habituelle et prévisible et que peu de « nouveaux » choix entrent en jeu, assurément, l'avenir peut être probablement prédit. Mais quand un choix important qui affecte de futurs choix est fait, c'est comme si nous entrions dans une nouvelle frise chronologique, qui existait préalablement seulement en tant que probabilité nébuleuse - une parmi des milliards d'autres possibilités.

En ce sens, nous existons sur une « ligne temporelle ». C'est la réalité dont nous faisons l'expérience dans nos vies : les événements et interactions qui composent la somme totale de notre expérience. Mais c'est simplement une des nombreuses réalités possibles que nous occupons sur la base de nos choix collectifs. Une prédiction qui pouvait être vraie à un moment donné dans le « temps », après un choix significatif à un degré ou un autre de la part d'un ou plusieurs individus, peut ne plus être vraie au-delà de ce point. Ce que les Cs disent essentiellement, c'est que les prédictions qui s'avèrent être fausses ne l'étaient pas nécessairement parce que les gens mentaient ou déliraient (bien que cela soit aussi assurément le cas pour beaucoup). Les événements futurs peuvent être entrevus, mais il y a certaines lois et conditions qui doivent être prises en compte.

Dans le tome 5 de sa série L'Onde ou Adventures with Cassiopaea, Laura le décrit ainsi :
Ma supposition est que le monde réel de troisième densité/tridimensionnel est une fonction d'onde de réalité effondrée. C'est comme la branche d'un arbre. Au niveau de certains nœuds, il y a d'autres branches qui ont la possibilité de « pomper toute la sève » et deviennent la branche dominante, et ce qui détermine laquelle ce sera dépend de nombreux facteurs.

Mais une fois qu'un bourgeon commence à dominer, les autres s'atrophient et finissent par disparaître par manque de « sève ». Il n'y a seulement qu'une « vraie » réalité. Les autres ne sont que des fantômes ou des réalités potentielles. Comme un arbre, avec des myriades de branches, la réalité de chaque individu croît ainsi. A certains moments, il y a des réalités alternatives. Mais, en fonction du choix, de l'attention et d'autres facteurs, ces réalités qui sont indésirables peuvent être « élaguées » ou privées de sève, de sorte qu'elles se flétrissent et disparaissent.

En même temps, chaque individu, étant sa propre « branche », vit une réalité légèrement différente de celle des autres et a une certaine responsabilité quant à la voie qu'emprunte sa branche. Mais elles appartiennent toutes au même arbre, et donc, plus ou moins, à une unique réalité. Si leurs choix sont « malades », leur branche grandira d'une façon qui fera qu'elle sera élaguée ou se flétrira ou sera même gênée par d'autre branches, éventuellement.

Donc, en un certain sens, au niveau d'un nœud, de nombreuses possibilités peuvent exister, tout comme plusieurs bourgeons peuvent sortir au bout d'une branche, mais ils ne feront pas tous des branches, et à certains moments, nous avons une certaine liberté de choix, individuellement ou collectivement, en fonction de la nature de la branche.
Ensuite il y a ceci, tiré de la session avec les Cs du 26 novembre 1994 :
Q : (T) Une dernière question. Comment savoir si vous me dites la vérité ?

R : Ouvert. À toi de voir. Écoutez : il serait « temps » pour vous, les amis, de reconsidérer certaines prophéties très populaires sur les « changements planétaires ». « Pourquoi ? », nous demanderez-vous. Parce que, rappelez-vous, vous êtes des êtres de 3e densité : les véritables prophéties vous sont donc présentées en termes relatifs à votre niveau de compréhension, c'est-à-dire relatifs au monde physique et aux changements planétaires. Ce « peuvent » être des symboles. La majorité des chercheurs intéressés par le sujet comprendraient-ils les prophéties si elles étaient exprimées directement en « jargon » de 4e densité ?

Q : (L) Peut-on comparer ça à ma théorie sur la symbolique des rêves ? Prenons par exemple le rêve que j'ai fait d'un nuage tourbillonnant que je voyais au loin et dont je savais qu'il s'agissait de la mort, et que j'ai interprété comme une tornade, alors qu'en fait il s'agissait de l'accident de la navette Challenger. Je l'ai interprété comme une tornade, alors qu'en réalité, « j'ai vu ce que j'ai vu » : une force de mort dans le ciel, un vortex au loin. J'imagine que mon rêve était une représentation de 4e densité, mais j'ai tenté de l'interpréter en des termes qui m'étaient familiers. Est-ce bien ce que vous voulez dire ?

R : Pas loin. Mais pour la plupart des gens, il est facile de se tromper en interprétant les prophéties au pied de la lettre.

Q (L) : A propos de ces changements terrestres, Edgar Cayce s'est taillé l'une des plus solides réputations du siècle pour ses pronostics sur les changements planétaires. Un grand nombre de ses prophéties ne se sont pas réalisées, et peuvent de ce fait paraître erronées. Par exemple, il avait prophétisé que l'Atlantide referait surface en 1969. Or, ça n'a pas été le cas, bien qu'au large des côtes de Bimini, on ait découvert certaines structures que beaucoup considèrent comme des vestiges de l'Atlantide. Il semble qu'elles aient émergé du sable à cette période-là.

R : Exemple d'une forme de symbolisme.

Q : (L) Eh bien, à propos de ce symbolisme, se pourrait-il que [quand vous affirmez des choses sur notre réalité] vous interprétiez des événements de 3e densité en termes de 6e densité, pour nous les retransmettre ensuite en termes de 3e densité ? Et, bien que l'idée transmise puisse être exacte, les détails précis, en termes de 3e densité, pourraient être légèrement déformés en raison de nos perceptions. C'est bien ça ?

R : 99,9 pour cent des gens ne comprendraient pas ce concept. La plupart recherchent toujours une traduction littérale des données. On peut comparer ça à un novice qui visite une galerie d'art, regarde une peinture abstraite et dit qu'il n'y comprend rien.

Q : (L) Bon, ne dénigrons pas les traductions littérales, ou du moins les tentatives pour présenter les choses de façon littérale. J'aime l'art réaliste. Je suis une réaliste dans mes préférences artistiques. J'aime que les arbres ressemblent à des arbres et que les gens n'aient que deux bras et deux jambes. C'est pourquoi j'aime aussi que les prévisions aient une certaine littéralité.

R : Sans excès, ça passe. Mais prudence, car sinon : « La Californie sombrera dans l'océan » sera toujours interprété comme « la Californie sombrera dans l'océan ».

Q : [Brouhaha général] (F) Attendez un instant, quelle était la question ? (L) J'ai juste dit que j'aimais les prophéties concrètes. (F) Oh, je vois ce qu'ils veulent dire. Les gens pensent que la Californie fera « splash ! » et que Phoenix se retrouvera sur la côte - qu'importe si cette ville se situe à cinq cents mètres d'altitude, elle s'affaissera tout bonnement jusqu'au niveau de la mer ; ou alors, le niveau de la mer montera, mais cela n'affectera en rien Virginia Beach, qui est pourtant au niveau de la mer ! Je veux dire que... d'une manière ou d'une autre, Phoenix va tout bonnement s'enfoncer sans qu'aucun bâtiment soit endommagé, même si la chute fait cinq-cents mètres... (T) La chute sera progressive. Il y aura une stabilisation ! (F) Progressive ? Il faudrait que ce soit d'une lenteur invraisemblable ! (T) Ça fait cinq millions d'années que ça stabilise ; il doit y avoir moyen de continuer pendant un an et demi ! (F) Exact ! C'est là où je voulais en venir ! (T) Autrement dit, quand des gens comme Scallion, Sun Bear et d'autres disent que la Californie sombrera dans l'océan, ils ne disent pas que l'État tout entier, dans ses frontières, sombrera ; ils utilisent le terme « Californie » pour indiquer qu'il y a une probabilité de rupture et d'affaissement dans l'océan le long de la faille littorale parce qu'il s'agit d'une ligne de fracture majeure. Nous saisissons qu'il ne faut pas prendre ça au pied de la lettre. Êtes-vous en train de nous dire que ces prédictions en disent plus long qu'on ne le pense ?

R : Oui.

Q : (T) Donc, quand nous disons que la Californie sombrera dans l'océan, nous ne disons pas littéralement que l'État tout entier s'enfoncera dans l'océan ?

R : De toute manière, en admettant qu'il le fasse, combien de temps cela prendrait-il ?

Q : (LM) Cela pourrait prendre de trois minutes à trois cents ans. (T) Oui. Ça reste une question « ouverte », comme vous dites.

R : Oui. Mais la plupart de vos prophètes ne la croient pas « ouverte ».

Q : (T) D'accord. Ils pensent donc que la Californie peut disparaître entièrement d'une minute à l'autre. C'est bien ce que vous voulez dire ?

R : Ou quelque chose d'approchant.

Q : (T) Donc, quand nous disons : « La Californie sombrera dans l'océan » - c'est juste un exemple ici - nous parlons en fait de l'éventualité de plusieurs séismes le long de la faille, séismes d'une ampleur inconnue...

R : Ou alors, ça pourrait symboliser autre chose.

Q : (L) Comme quoi ? Symboliser quoi ?

R : À vous d'examiner et d'apprendre.

Q : (L) Eh, une minute ! Ça revient à nous demander de traduire un livre écrit en latin sans nous donner de dictionnaire.

R : Non. Nous vous avons demandé d'envisager un réexamen.

Q : (L) Vous nous avez dit qu'un groupe de comètes en interaction avec notre système solaire pénétrait dans le plan de l'écliptique tous les trois mille six cents ans. Exact ?

R : Oui. Mais cette fois, il sera porté par l'onde-frontière qui vous sépare de la 4e densité, où toutes les réalités sont différentes.

Q : (L) D'accord. Donc le groupe de comètes est porté par l'onde-frontière de mondes. Cela veut-il dire que quand il atteindra le système solaire, son effet sur ce dernier ou sur ses planètes, (J) Ou sur nous... (L) ...pourra ou non être atténué par cette transition ? Est-elle un facteur d'atténuation ?

R : Sera atténué.

Q : (L) Alors, ça veut dire que toute cette effervescence, cette agitation dans tous les sens pour s'installer ici ou là, et faire ci ou ça......

R : Tout ça relève strictement d'un raisonnement de 3e densité.

Q : (L) Bon, si c'est un raisonnement de 3e densité et si tout est en grande partie symbolique, alors j'imagine qu'il s'agit de symboles de mouvements ou de changements en termes d'énergie.

R : Oui.

Q : (L) Cela veut-il dire que, si ces changements énergétiques ont lieu, la population de la planète - peut-être en groupes ou en ensembles de groupes spécifiques - représente ces énergies qui, dans les prophéties, subissent des changements lors d'événements cataclysmiques de grande ampleur ? Pourrait-on voir ça comme un cataclysme de l'âme, individuellement ou collectivement ?

R : Pas loin.

Q : (L) Quand l'énergie évoluera vers la 4e densité - et vous nous avez déjà dit que les gens basculeront dans la 4e densité au moment de la transition et vivront une sorte de processus de rajeunissement - il leur poussera une nouvelle dentition, etc. - qu'arrivera-t-il aux gens qui ne passeront pas en 4e densité, et qui ne savent rien de tout ça ? Seront-ils aussi emmenés sur l'Onde, autrement dit, portés par ceux qui sont conscients et sont déjà en train de changer de fréquence, ou bien iront-ils ailleurs, pour faire autre chose ?

R : Étape par étape.

Q : (T) Autrement dit, nous parlons du fait que ce qui est sur le point d'arriver est une onde qui va permettre à l'espèce humaine de passer en 4e densité ?

R : Et la planète, et tout votre secteur d'espace-temps.

The Wave par La Purr

The Wave de *LaPurr
Q : (T) Alors, tout ce plan, c'était pour ça - pour autant que je puisse tous nous compter dedans ! Nous serions donc des êtres ayant pris forme humaine pour ancrer la fréquence. Est-ce pour l'Onde que nous ancrons cette fréquence ? Pour qu'assez de monde soit prêt à son arrivée, et que la fréquence soit fixée, de sorte que le changement planétaire puisse se produire de la manière prévue ?

R : Oui.

Q : (T) D'accord. Lorsque les gens parlent de changements planétaires, lorsqu'ils parlent en termes précis de survivants, de victimes, de destruction et ainsi de suite, dans la réalité des 3e, 4e et 5e niveaux, il ne s'agit pas de la destruction de la planète en termes physiques de 3e densité, ou de la disparition de quatre-vingt-dix pour cent de la population de 3e densité parce qu'ils sont morts, mais parce qu'ils vont se retrouver en 4e densité ?

R : Ouah ! Tu « chauffes ».

Q : (T) D'accord. Donc, nous sommes en train d'ancrer cette fréquence. Donc, quand ils parlent de la disparition de quatre-vingt-dix pour cent de la population, ce n'est pas que les gens mourront mais qu'ils se transformeront. Nous monterons d'un niveau. N'est-ce pas ce qu'on raconte dans tout le mouvement Amour et Lumière ?

R : Ou une autre possibilité serait que les cataclysmes physiques ne se produiront que pour ceux qui « resteront en arrière », sur la Terre de 3e densité.
Donc, non seulement nous devons prendre en compte la source de la prédiction (que ce soit un délire, une réelle capacité « psychique », ou une communication avec une intelligence « supérieure ») et le fait que la prédiction puisse être exacte sur l'instant mais pas après de possibles événements futurs qui affectent son issue, mais nous devons aussi considérer que de telles choses sont souvent présentées en langage symbolique. Et il pourrait bien y avoir quelque chose derrière ce concept de « Ravissement » après tout, mais comme c'est généralement le cas, la vérité ressemble probablement très peu au vernis religieux. Et comme le sait n'importe quel lecteur avide de science-fiction, la « fantaisie » personnelle d'un auteur peut s'avérer étonnamment proche de la réalité, que ce soit maintenant ou dans le futur. Coïncidence ou quelque chose d'entièrement différent ?

Détruire l'Arizona

Avec tout cela à l'esprit, jetons un coup d'œil à une série de prédictions données lors d'une des premières sessions, le 16 juillet 1994, le jour où des fragments de la comète Shoemaker-Levy 9 ont percuté Jupiter en une parade spectaculaire qui a abasourdi scientifiques et observateurs du monde entier.
Q : (L) Pour quoi êtes-vous ici ce soir ?

R : Prophétie.

Q : (L) Quelles prophéties ?

Wallow Fires in Arizona

Les feux dits de Wallow en Arizona cette année
R : Tornades Floride - plusieurs.

Q : Où ça ?

R : Aussi Texas et Alabama.

Q : (L) Quand ?

R : Le Soleil est en Balance {...}

Q : (L) Que va-t-il se passer d'autre ?

R : Seattle enterrée ; le Japon cède ; le Missouri tremble ; la Californie s'effondre ; l'Arizona brûle.
Tout d'abord, il y a une possible référence chronologique : « Le Soleil est en Balance ». A première vue, on pourrait considérer que cela signifie qu'il est prédit que ces événements se produiront quand le Soleil est visible à l'arrière-plan de la constellation de la Balance, ce qui correspond à la période du 31 octobre au 22 novembre (ou du 24 septembre au 23 octobre en termes astrologiques). Puisque c'est vers la fin de la saison des ouragans, peut-être est-ce la prédiction d'une période d'intenses tempêtes cycloniques ? Cependant, en gardant à l'esprit la discussion sur le symbolisme ci-dessus, cela pourrait aussi être lié au fait que le soleil est « sur la balance » ou « en équilibre », peut-être avec la naine brune qu'on suppose être la compagne de notre soleil (restez à l'écoute pour cet épisode !). Le 11 juillet 1998, les Cs ont dit :
Q : (A) Je veux poursuivre les questions de la séance précédente. D'abord, au sujet de cette étoile compagne : où est-elle maintenant, dans quelle partie du zodiaque ?

R : Constellation de la Balance.

Une partie de la ville de Joplin, dans le Missouri, a été détruite cette année dans la tornade la plus dévastatrice de l'histoire des États-Unis.
Donc, cette série de prédictions semble liée à l'étoile compagne supposée du soleil et ils donnaient peut-être des indicateurs de son approche. De manière intéressante, 2011 a vu plusieurs de ces événements se réaliser. Tandis que le Texas a connu des tornades mineures le 24 octobre 2010, tout comme la Floride le 31 mars 2011, le Sud des États-Unis (dont la Floride, le Texas et l'Alabama, en plus de plusieurs autres états) a été frappé fin avril 2011 par ce qui a été appelé « l'une des plus grandes épidémies de tornade de l'histoire » : une série de plus de 300 tornades, dont 15 qui ont été classifiées EF4 ou EF5 sur l'Échelle de Fujita Améliorée, ont tué plus de 300 personnes (EF5 étant le degré le plus élevé de l'échelle). L'Alabama a été touché le plus durement avec 254 décès. Cela fut suivi le mois d'après par 158 tornades affligeant les États-Unis du Midwest et aboutissant à un nombre quasi identique de victimes. La principale tornade EF5 multi-vortex, qui a rasé la ville de Joplin dans le Missouri, s'est distinguée comme l'une des plus grosses catastrophes naturelles des États-Unis de ces dernières années. Pour finir, à peine 5 mois plus tard, 2011 fut déclarée année des tornades la plus mortelle des archives historiques.

Puis, fin mai/juin, l'Arizona a brûlé quand le feu dit de Wallow a consumé plus de 20 000 hectares dans l'est de l'Arizona, ce qui en a fait le plus grand feu de forêt de l'histoire de l'Arizona. En même temps, le feu est entré dans le livre des records, plus de 10 000 personnes ont été évacuées et le feu n'a été circonscrit qu'à 6 %, une circonscription totale aurait été « à perte de vue ». (Une éventuelle observation de météore a eu lieu le 31 mai qui pourrait expliquer comment ce gigantesque brasier s'est enflammé bien que les officiels soupçonnent un feu de camp d'en être à l'origine.) Et pendant que les feux ne faisaient que commencer, le Missouri tremblait sous un séisme d'une magnitude de 4,2 le 7 juin.

Le Big One au Japon

Et bien sûr, le Japon a « cédé » le 11 mars 2011 quand un tremblement de terre de magnitude 9 (augmenté depuis une première estimation de 8,9) a tué un peu moins de 16 000 personnes. C'était l'un des cinq plus gros tremblements de terre depuis le début des archives sismiques qui a engendré un tsunami de 20 m de haut et s'est soldé par la fusion de trois réacteurs nucléaires à Fukushima. Ce séisme semble avoir été prédit par les C's dans une autre session également, et plus en détail. Voici ce que les Cs avaient à dire le 5 octobre 1994 :
Q : (L) Nous aimerions aussi avoir des informations sur les changements terrestres. Est-ce que le tremblement de terre qui vient juste de se produire au Japon comme vous l'avez prédit la semaine dernière est le dernier problème du Japon ? {Une séance entière a été perdue à cause d'un problème avec la cassette. Cette séance consistait en partie en une prédiction sur un tremblement de terre au Japon presque imminent, et qui avait eu lieu tel que prédit.}

R : Non.

Q : (L) Pouvez-vous nous en dire plus là-dessus ?

R :Il y aura une activité d'environ 8,9 : à 107 km des côtes d'Osaka ; 9,7 : centre de Tokyo.

Q : (L) Est-ce qu'ils vont se produire cette année ?

R : Non. Dans les 16 ans.
Le séisme japonais s'est produit 16 ans et 5 mois après cette prédiction, bien qu'il ne se situait pas à 107 km des côtes d'Osaka. Cependant, en 1994 et jusqu'à 2011, une magnitude de 8,9 ou de 9 était sans précédent pour le Japon. Les Cs ont précisé leurs prédictions pour le Japon le 21 janvier 1995 :
Q (T) Donc, ce [séisme japonais du 17 janvier 1995] n'était pas le séisme que vous avez prédit - le 8,9 - c'était un 7,2, mais c'était à des kilomètres d'Osaka, quasi dans le mille, mais ça n'était pas le séisme que vous aviez prédit ? (J) Il y en a un autre qui va arriver ?

R : Oui. 14 de plus dans cette série. {...}

Q : (T) C'est l'un d'une série de tremblements de terre qui vont culminer à 8,9 ?

R : 9,6.


Un pan entier du Japon était rayé de la carte cette année aussi
Q : (T) A Osaka, près d'Osaka ?

R : Tokyo.

Q : OK, c'est celui dont vous avez parlé, ensuite un 9,6, ça va être le point culminant des séismes de cette [série]. C'est seulement le troisième ou quatrième d'une série séquentielle et le 8,9 qui va les frapper ne s'est pas encore produit.

R : 7e.

Q : (T) C'est le 7e séisme ?

R : Oui.

Q : (T) 7,2 était le 7e tremblement de terre, il va y en avoir 14, c'est ce que vous avez dit auparavant ?

R : Oui.

Q : (J) Donc il y en a 7 autres à venir ? (T) Donc le quatorzième sera le Big One, à Tokyo ?

R : 13e

Q : (T) OK, le treizième sera le 9,6 et je crois que l'autre prédiction était 9,8, ils sont proches. Ce sera le treizième. Que sera le 8,9, lequel de ces séismes sera le 8,9 à Osaka ?

R : Dans les 4 prochains [de la série ?]

Q : (T) Que sera le quatorzième ?

R : Petit.
Si l'on considère uniquement les séismes qui ont causé un nombre significatif de morts depuis cette époque, et si le séisme dont il est question ci-dessus était le septième d'une série de quatorze, alors il y a une correspondance parfaite avec la prédiction jusqu'ici : 7) 17 janvier 1995 (6,8 - 6 434 morts), 8) 23 octobre 2004 (6,9 - 40 morts), 9) 16 juillet 2007 (6,6 - 11 morts), 10) 14 juin 2008 (6,9 - 12 morts), 11) 11 mars 2011 (9,0 - 15 826 morts), 12) ?, 13) prédit 9,6 à Tokyo centre, 14) ? (petit). De plus, le stress physique du séisme lui-même n'était pas la seule chose qui fait « ployer » le Japon. Les fusions à Fukushima et les retombées qui ont suivi continuent à menacer la santé des habitants de la région, et les résidents sont perdus et furieux.

Un autre succès éventuel des Cs est survenu en avril 2011 quand une pépite d'or de 3,7 kg a été découverte en Californie, poussant certains à prédire une nouvelle Ruée vers l'Or dans la région. Le 3 décembre 1994, les Cs avaient inclus cette pépite dans une enfilade de prédictions et jalons de futurs événements :
R : De l'or est découvert en Californie après un des séismes
Bien sûr, cela ne fait pas nécessairement référence à un séisme californien, et le fait qu'elle ait été découverte après le séisme au Japon est évocateur. Mais en parlant de Californie, peut-être en référence à « la Californie s'effondre » de la session de 1994, les Cs avaient aussi ceci à dire dans la session du 21 janvier 1995 sur un éventuel tremblement de terre catastrophique en Californie :
Q : (T) OK, donc quand tout ça arrive, est-ce qu'il va y avoir un effet sur la Californie de tout ça, sur la Côte Ouest de ce pays ?

R : Oui.

Q : (T) Pas seulement la Californie. Est-ce que Los Angeles va être frappée par un de ces grands tremblements de terre lorsque la plaque de l'autre côté bouge ?

R : Oui.

Q : (T) Quelle magnitude ?

R : 8,9

Q : (T) Où ça se produira ?

R : Monts San Gabriel.

Q : (T) Est-ce en dehors de la Californie ? La ligne de faille de San Andreas ?

R : Oui.

Q : (T) Cela sera-t-il très destructeur pour Los Angeles ?

R : Qu'en pensez-vous ?

Q : (T) Dans la destruction de cette région, est-ce que ça va augmenter la création d'emplois sur la Côte Est afin d'ensuite, c'est un truc vraiment sérieux là, car ça va affecter l'économie, la manière dont ça évolue...

R : Oui.

Q : (T) Donc ça...

R : Exode de masse depuis la Californie. {Les C's ont aussi dit ceci le 3 décembre 1994 : « Attendez-vous à une destruction graduelle de l'économie de la Californie quand les gens commenceront l'exode de masse ».}

© AP Photo/Monterey Herald, Orville Myers
Glissement de terrain sur une portion de voie vers le sud de l'autoroute n°1, le mercredi 16 mars 2011 à Big Sur, en Californie
Q : (T) Ces abrutis là-bas regardaient le truc d'Osaka et disaient « Oh, vous savez, ça pourrait nous arriver ». Dis donc, les neurones ont fini par se connecter là-bas. (J) Ils étaient dans le déni sur le sujet là-bas... (D) Cela va-t-il faire affluer les gens en Floride ?

R : Oui. 15 séismes.

Q : (D) Et ensuite ils vont bouger. (T) 15 séismes dans la région de la Californie ?

R : Prochainement

Q: (T) Parlons-nous strictement de la Côte Ouest ici ?

R : Californie.

Q : Y aura-t-il des séismes ailleurs aux États-Unis ?

R : Oui.

Q : (T) 15 prochainement rien qu'en Californie... (D) C'est le début de la destruction de l'État de Californie, il y aura séparation d'avec le continent nord-américain. (T) Bon, ils ont dit de ne pas le prendre au pied de la lettre, ou qu'elle tomberait, c'est symbolique...

R : Ouvert.

Q : (T) Donc vois-le symboliquement. (D) OK. (J) Où vont se produire les autres séismes ?

R : Centaines [en plus de ceux de Californie].
Étant donné l'usage du langage symbolique des Cs ainsi que leurs commentaires sur un « exode de masse », peut-être que la remarque « la Californie s'effondre » fait référence à l'état général de l'économie californienne. Comme l'a rapporté le Business Insider d'octobre 2011, « l'économie de l'état [de Californie] est un désastre ». Le chômage a grimpé de 5 % en 2006 et 2007 à plus de 12 %. Les taux de pauvreté sont les plus hauts sur plus d'une décennie, le système de soins est sur le point de s'effondrer et 5 entreprises sur 6 ferment. Alors qu'il y a moins de Californiens qui quittent l'état que lors des récessions précédentes (500 000 entre 2004 et 2010, comparé à 1 500 000 entre 1991 et 1998), l'immigration intérieure est toujours dans le négatif. Et le nombre record d'entreprises qui se relocalisent en dehors de l'état en 2010, et qui n'a fait que s'accélérer en 2011, a été surnommé « exode » dans les médias avec des gros titres comme « l'Exode des entreprises californiennes s'accélère » et « L'exode californien ». 204 compagnies sont parties en 2010, ce qui fait une moyenne de 3,9 par semaine. Au 16 juin 2011, cette moyenne était déjà à 5,4 par semaine.

Étant donné la chronologie des événements en question, peut-être que cet entrefilet est symbolique en et par lui-même ?
C'est l'autoroute la plus touristique d'Amérique, mais un gros tronçon de l'Autoroute n°1 est tombé dans la mer après un glissement de terrain. Les conducteurs stupéfaits ont regardé une section de 12 m s'écrouler dans le Pacifique après plusieurs jours de pluie. Le glissement de terrain, à 17 h mercredi [16 mars 2011], s'est produit à 20 km de Carmel. Une section de 3 km est maintenant fermée pour réparation, ce qui devrait prendre plusieurs jours.
Un signe des choses à venir ? Inutile de le dire, les Cs ont insisté à maintes reprises que le futur proche serait une époque de climat extrême et de bouleversements terrestres, ce qui se déroule maintenant avec une précision effrayante. Après les extrêmes de 2010, 2011 a seulement placé la barre plus haut en termes de désastres naturels. Avec une violence et un nombre records d'inondations, de tempêtes cycloniques, de chutes de neige, d'observations de météores et de comètes rasant le Soleil, on dirait que Mère Nature commence à s'échauffer.


Chevaucher l'Onde

Commentaire : Prochain épisode : La Météorologie spatiale s'est déchaînée