Voilà trois jours que la bande de Gaza est sous les bombes de l'aviation israélienne. La plupart des habitants se terrent chez eux. La perspective d'une offensive terrestre de l'armée israélienne inquiète un peu plus. La préoccupation, c'est de faire des réserves de nourriture.

Gazaouits reserves food
© Euronews

« Comme avant chaque déclenchement de guerre, on se fait beaucoup de souci, avoue Muhammad Aref, habitant de Gaza. Ce qui nous inquiète surtout, ce sont les pénuries alimentaires. Dans ces périodes-là, les familles se regroupent, ce qui augmente la demande de certains produits ».

Les Gazaouis font aussi la queue dans les quelques stations d'essence. Les stocks de carburants serviront notamment à faire tourner les groupes électrogènes.

« On demande aux pays arabes et notamment à l'Egypte et au président Morsi de nous venir en aide, lance un vieil homme. On a besoin de pétrole, de carburants. Les voitures, ça sert notamment pour transporter les blessés dans les hôpitaux et ça permet aussi de distribuer les produits alimentaires ».

Depuis le début des raids israéliens, une trentaine de Palestiniens de Gaza ont été tués. La plupart sont des civils.