Traduction : SOTT


Commentaire : l'article qui suit est une transcription du film L'amour, la réalité et la période de transition réalisé par le contributeur de Sott.net, Bernhard Günther, et par Humberto Braga. L'amour, la réalité et la période de transition s'appuie sur les sciences cognitives, la physique quantique et d'autres études inter-disciplinaires pour faire la lumière sur la nature de l'amour, les relations, le mouvement « New Age », discernant l'objectivité de la subjectivité et comment tout cela se rapporte aux thèmes de « théories du complot », la prévalence des psychopathes dans la population générale et l'importance de l'aspect ésotérique du travail sur soi.


C'est vrai, l'amour est tout ce dont nous avons besoin. Mais savons-nous vraiment ce qu'est l'amour ?
Heart in sky
© Inconnu
L'amour est un mot que l'on chante dans les chansons, que l'on écrit dans les poèmes, dont on parle beaucoup et c'est quelque chose que la plupart des gens envient, d'une manière ou d'une autre, la plupart du temps sous la forme d'un partenaire. Nous entendons beaucoup cela de nos jours : « Soyez centrés sur le cœur » et « Soyez amour », « L'amour est la réponse, parce que l'amour gagne toujours ! », « Envoyez de l'Amour et de la Lumière » et ainsi de suite. Les gens l'utilisent nonchalamment dans leurs conversations de tous les jours. On le considère comme la solution à tous les problèmes du monde. L'amour est tout ce dont tu as besoin !

Si c'est si simple, pourquoi rien n'a fondamentalement changé sur la planète Terre, en dépit des évidents progrès technologiques ? Nous constatons qu'il y a toujours des génocides, des oppressions et des guerres qui ont lieu aujourd'hui. Des centaines de milliers d'enfants et de civils ont trouvé la mort au Moyen-Orient et partout dans le monde à cause de la Machine de Guerre sous le contrôle de dirigeants psychopathes qui se foutent complètement de quelqu'un tenant un signe de paix, proclamant l'amour comme force pour le changement.

En regardant cela de plus près, on peut voir que « l'Amour » est l'un des mots les plus abusés et les plus mal compris. Nous confondons des choses comme la gratification, la sentimentalité, l'obligation, le devoir, la passion, le désir et d'autres émotions superficielles, idées et concepts conditionnés que nous assimilons à « l'Amour » dans le but de combler quelque chose qui, finalement, nous manque. Ces distorsions sont aussi principalement utilisées de façon inconsciente, comme des tampons nous évitant de faire face à la réalité telle qu'elle est, en regardant le monde avec des lunettes roses, au lieu de voir le monde et soi-même plus objectivement, au-delà des apparences.
« La grande majorité de l'humanité qui se satisfait des apparences comme si elles étaient des réalités, est souvent plus influencée par les choses qui semblent être que par celles qui sont. »

~ Niccolo Machiavelli
Il y a l'amour personnel entre les êtres humains, l'amour maternel, l'amour de la famille et de la communauté, l'amour de soi, l'amour pour quelque chose de plus grand que soi, l'amour pour Dieu et même l'amour pour des idéologies et des concepts tels que pour une nation ou un pays. Alors qu'est-ce que l'amour ? Comment pouvons-nous décrire ou définir une telle force ? Les mots sont très limitatifs et peuvent seulement nous diriger vers ce concept, sans être ce concept. Peut-être que nous pouvons commencer par examiner ce que l'amour n'est pas.

Quand il s'agit de relations interpersonnelles, nous voyons souvent des jeux de contrôle, de la jalousie et de l'envie, ce qui n'est manifestement pas de l'amour, mais bien des expressions et des comportements basés sur la peur et le besoin. L'amour est lié à des émotions et à des sentiments, cependant ces derniers peuvent être simplement basés sur des réactions chimiques dans le cerveau qui se traduisent par l'effet de planer, où les gens se nourrissent l'un l'autre, ce qui est aussi la base du vampirisme psychique. De nombreuses relations basées sur ce mécanisme d'alimentation - qui n'a rien à voir avec l'amour mais bien avec un besoin parasitaire conduisant à la co-dépendance sexuelle - sont également confondues avec de l'amour de temps en temps. Beaucoup de gens s'installent en couple pour de mauvaises raisons, que ce soit pour échapper à leur solitude, pour combler un trou dans leur vie ou se nourrir d'une autre personne. Pour la plupart cela se produit inconsciemment et les gens ont tendance à se mentir à eux-mêmes à propos de l'amour et de leurs relations à bien des égards, ne voyant pas l'autre personne tel qu'il/elle est et ne voyant pas même clairement qui ils sont.
« Les gens se convainquent de leurs propres mensonges, devenant victimes de leurs propres inventions en commençant à diriger leurs vies selon des normes de comportement, d'idées, de sentiments, ou d'instincts qui ne correspondent pas à leur réalité intérieure. Ce qui est vraiment sérieux dans cette affaire, c'est que l'individu perd tout point de référence concernant ce qui constitue la vérité, et ce qui constitue les mensonges. Il devient habitué à considérer comme vrai uniquement ce qui convient à ses intérêts personnels ; tout ce qui est en opposition avec son amour-propre ou en conflit avec des préjugés déjà établis, il le considère comme faux. »

~ John Baines
Pour vraiment aimer une autre personne, nous devons la voir tel qu'il/elle est sans essayer de la changer. C'est le fondement de l'amour inconditionnel, mais pour que cela puisse arriver nous avons aussi besoin de nous connaître nous-mêmes et de nous voir tels que nous sommes vraiment, pour ne pas tomber dans le piège des projections illusoires qui se soldent par des déceptions et des blessures une fois la phase romantique terminée. Il s'agit d'acceptation et de considération, d'être capable de donner et de recevoir, d'être considéré de l'extérieur et ne pas espérer quoi que ce soit. Mais au-delà des relations personnelles, l'idée de l'amour a aussi été déformée et utilisée superficiellement pour des slogans. Elle est assimilée au fait d'être positif, ouvert, amical, ne pas dire ou se concentrer sur quoi que ce soit de « mauvais » ou de « négatif », être toujours de bonne humeur et avoir le sourire. Bien sûr, il n'y a rien de mal avec la bonté, la gentillesse ainsi qu'avec la positivité, mais cela doit être fondé sur la vérité et la réalité, pas sur des mensonges, des rationalisations auto-calmantes ou l'évitement, y compris le politiquement correct qui ne mène qu'à la suffisance et à l'ignorance.

Certaines personnes disent que nous avons besoin d'être plus « centrés sur le cœur », aimants et compatissants. Oui, manifestement nous avons tous besoin de nous connecter plus à notre cœur, de montrer de l'empathie et de la compassion, particulièrement de l'étendre au monde entier, au-delà de nos amis proches et de notre famille. Mais qu'est-ce que cela signifie vraiment ? Beaucoup de gens semblent associer l'amour avec les émotions et les sentiments ou la « gentillesse », mais n'est-ce pas bien plus que cela, tel un état supérieur de conscience et d'être ? Il semble que nous confondons beaucoup de choses avec « l'amour » et nous jugeons même l'intelligence comme « mauvaise », la prenant pour l'esprit du prédateur, par conséquent, beaucoup suggèrent que nous devrions « penser avec notre cœur et faire ce que nous nous « sentons » devoir faire, ce qui amène la plupart du temps vers l'aveuglement simple et le manque d'esprit critique. Il s'agit d'aligner le cœur avec l'intellect, l'intuition avec la logique, le mysticisme avec la science.
Beaucoup de gens semblent se forcer dans cet état artificiel et superficiel « d'amour » par des affirmations arrangeantes et une spiritualité qui réchauffe le cœur, ignorant tout ce qui peut être une menace à leur vision de la vie « positive ». En fin de compte cela se traduit par supprimer et se protéger de ce qui est manifeste en niant la part d'ombre d'eux-mêmes et du monde tout comme ils ignorent la réalité objective. En surface, ils ne pensent même pas que quelque chose va « mal » avec eux. Cela correspond plutôt bien à un état d'ignorance béate, en essayant de rester « à planer » par le biais de projections émotionnelles artificielles, en évitant tout ce qui peut leur donner un « coup de déprime » et en vivant dans une vision subjective et étroite de la réalité avec des œillères.

On peut voir ce genre d'attitude chez de nombreuses personnes soi-disant « sensibles et conscientes » qui suivent les enseignements superficiels du New Age et de la psychologie populaire conduisant à l'auto-apaisement mais sans apporter une guérison approfondie, une croissance et essentiellement l'amour réel.
« Nous avons tous rencontré des personnes qui semblent trop collantes et gluantes. Elles sont « trop agréables » et écœurantes de gentillesse. On sent qu'elles sont fausses en quelque sorte quand on est autour d'eux et on a la sensation de ne jamais vraiment les connaître. Elles sont, comme dit le proverbe, « trop belles pour être vraies ». Ces gens sont barricadés derrière leur masque ou personnage. Ils évitent délibérément toutes sortes de réactions ou émotions négatives. Ils refusent d'être réels et souffrent de l'acceptation de leur propre côté sombre et cela peut être quelque chose de dangereux. »

~ Rebeca Eigen
« L'Ombre décrit la partie de la psyché qu'un individu préfèrerait ne pas reconnaître. Il contient les parties refoulées du soi. Puisque le soi renferme ces aspects, ils émergent dans un sens ou dans l'autre. Amener le matériau sombre à la conscience draine son pouvoir obscur, et on peut même récupérer de précieuses ressources de celui-ci. La plus grande puissance, cependant, vient d'avoir accepté ces parts d'ombres et de les avoir intégrées en tant que composantes du Soi. Chacun porte une Ombre, et moins elle est incarnée dans la vie consciente de l'individu, plus noire et plus dense elle est. Ultimement, elle forme une difficulté inconsciente, contrecarrant nos meilleures intentions. On ne devient pas éclairé en imaginant des figures de lumière, mais en rendant l'obscurité consciente. »

~ Carl G. Jung
L'amour n'est pas simplement un état émotionnel, mais bien un état de Conscience. Tout comme il existe différents niveaux de consciences, il y a aussi différents niveaux d'amour auxquels l'on peut accéder par le continuum de la Conscience fondée sur le niveau d'être et de conscience. Il y a l'amour charnel basé sur le centre sexuel et la partie animale de l'homme qui correspond à la pulsion biologique de procréer, de faire en sorte que la vie organique sur terre continue. Cet instinct est mécanique et lié à la signification ésotérique de la Loi Générale et l'homo sapiens dans son sommeil y est soumis.
« En tant que cellule de l'humanité, l'homme fait partie de la vie organique sur la Terre. Cette vie dans son ensemble représente un organe très sensible de notre planète, jouant un rôle important dans l'économie du système solaire. En tant que cellule de cet organe, l'homme se trouve sous l'influence de la Loi Générale, qui le maintient en place. En fait, cette loi lui laisse une certaine marge ou tolérance, qui lui permet une certaine liberté à l'intérieur des limites qu'elle met en place. Dans ces frontières, qui sont très limitées objectivement, bien que subjectivement elles apparaissent énormes, l'homme peut donner libre cours à ses fantaisies et ses ambitions.

Sans aller trop loin dans la définition de ces limites et la description détaillée des composantes de cette Loi Générale, nous pouvons dire par exemple qu'un de ces facteurs est la faim : la servitude du travail pour assurer notre subsistance. La chaîne : instinct sexuel ; procréation ; et l'amour des parents pour leurs enfants, est un autre facteur. La maxime ésotérique qui s'applique à cet aspect de la vie est conçue ainsi : l'amour charnel est nécessaire pour le bien général. »

~ Boris Mouravieff, Gnôsis
Ensuite, il y a l'amour courtois basé sur les centres supérieurs, qui est un état supérieur d'être qui n'est accessible que par le biais d'un sincère travail sur soi, qui implique de ne pas céder à des comportements mécaniques et des choix pilotés. Essentiellement pour que le vrai amour entre deux personnes se manifeste, il doit y avoir une connexion et une coordination correspondant à tous les centres : physique, sexuel, émotionnel, intellectuel et spirituel.

Nous devons sans cesse travailler sur nous-mêmes pour amener les centres à l'équilibre, donc pas de flux de l'un à l'autre, les deux se complètent mutuellement et de cette manière personne ne se nourrit l'un de l'autre, mais les deux se complimentent. L'amour, dans son sens le plus vrai signifie voir le monde, soi-même et les autres de manière plus objective. Du point de vue ésotérique, il s'agit d'évoluer vers cet amour objectif. En d'autres termes, plus on est objectif avec nous-même et le monde, en se sensibilisant et en voyant les choses telles qu'elles sont, plus haut est le degré d'amour auquel nous pouvons accéder. Basé sur la connaissance, l'être et la compréhension et non pas simplement sur les états émotionnels et les « pensées heureuses ».

L'amour subjectif correspond à l'idée que l'on se fait de l'autre ou à ce qui peut être gagné ou obtenu à partir de l'autre. Les gens prennent les désirs les plus variés pour de l'amour. Ceux-ci peuvent avoir un rapport avec le statut social, la dépendance au pouvoir ou la domination sur un autre, l'intérêt sexuel et ainsi de suite. L'émotion oscille entre la satisfaction d'obtenir et la peur de perdre et est généralement centrée sur soi-même. L'amour subjectif recherche d'une certaine manière à s'approprier l'autre de force dans le prolongement du soi. Un exemple : frimer en racontant à quel point notre partenaire ou notre enfant est intelligent ou beau pour se valoriser soi-même. Tous les jeux de domination ou de co-dépendance qui impliquent souvent le terme « Amour » tombent dans cette catégorie.

Néanmoins, en effectuant un travail vers l'amour objectif, il ne faut pas ignorer ou supprimer tout ce qui n'est pas à la hauteur de l'idéal de l'Amour supérieur au-delà du Soi. Tout le monde est à un niveau différent d'être avec différentes leçons à apprendre et à intégrer. Dans les cercles spirituels et ésotériques, très souvent il semble que les gens se revendiquent des attributs et surestiment leur état d'Etre au-delà de leur état actuel, de ce qu'ils ont besoin d'apprendre et d'affronter afin de se développer et d'évoluer. L'Amour objectif n'est pas un état d'existence détaché et impassible.
© Inconnu
L'amour est la réponse, mais savons-nous VRAIMENT ce qu'est l'amour ?
Cela signifie tout simplement agir de soi-même avec sincérité au-delà des conditionnements, des programmations et des projections, avec un centre émotionnel compétent et non pas éteint.

Nos émotions sont la porte d'entrée vers l'amour, mais elles ne sont pas l'amour. Il s'agit de s'ouvrir à la vulnérabilité et ne pas refouler les émotions négatives comme la colère, la tristesse, la jalousie et le chagrin, mais les analyser, ce qui conduit à la compassion et à l'empathie, non seulement pour soi-même ou ses amis proches et sa famille, mais aussi pour le monde et l'humanité dans son ensemble. Cela signifie également éprouver et ressentir ces émotions afin de pouvoir les relâcher sans les supprimer ou les projeter sur quelqu'un d'autre. Il y a plusieurs façons de le faire. L'art, la musique, tenir un journal ainsi que le travail sur la respiration, le travail sur le corps et d'autres modes de guérison peuvent aider dans le processus de transmutation de l'ombre à la lumière à travers la purification émotionnelle. Il s'agit d'un processus délicat et profond qui ne se fait pas du jour au lendemain.

En ce sens, les relations sont aussi des leçons de l'Amour et non une fin en soi, mais elles peuvent nous aider à en apprendre davantage sur nous-mêmes. Les personnes et les amis qui sont également engagés dans le travail sincère sur soi-même peuvent nous montrer des enseignements précieux car ils servent de miroirs et peuvent aider à nous exposer des parties de nous-mêmes que nous ne serions pas en mesure de voir puisque nous avons tous des angles morts subjectifs. Un miroir est généralement perçu comme choquant ou socialement désagréable. Cela vient du fait que si le miroir est bon, il sera en conflit avec les filtres de perception subjectifs que la plupart des personnes gardent à ce propos. En d'autres termes, l'image de soi est plus ou moins basée sur des mensonges à soi-même et dans la mesure où le miroir atteint sa véracité prévue, il contestera ces mensonges.
« Selon le Grand Œuvre, un ami est celui qui aide et encourage l'expansion de l'esprit ou de l'âme de l'autre. Sinon, ce sont des personnes auxquelles vous êtes sentimentalement attachés car ils mangeraient de la brioche avec vous. Et ils vous diront « ha, ha, ha, qu'est-ce qu'on s'amuse ! ». Les toxicomanes font la même chose. Les toxicomanes veulent être auprès de personnes qui les cautionnent et rester loin de vrais amis. Savez-vous pourquoi ? Parce que ça fait du bien. Etre membre d'une école de mystère peut être catastrophique pour l'ego, ses habitudes et l'inclination à la médiocrité. Personne n'a jamais pleuré en visant l'excellence. Ils ont seulement pleuré quand leur médiocrité leur a été retirée et signalée à eux-mêmes. »

~ Jerhoam
Plus nous apprenons de leçons, plus de connaissances sont acquises, comprises et appliquées ; plus nous purifions nos émotions, plus l'Etre et la conscience s'élèvent ; les centres supérieurs sont alors activés, et nous sommes de plus en plus en mesure de « voir l'invisible » Cependant, ceci est un processus qui est différent pour chacun car dépendant de nombreux facteurs.

D'autre part, les psychopathes (environ 6 % de la population humaine sur Terre) n'ont pas la capacité d'éprouver quoi que ce soit qui se rapproche de l'amour, de la compassion et de l'empathie, et ce depuis leur naissance. Il ne s'agit pas de dispositions psychologiques mais bien d'un facteur génétique. C'est un autre sujet qui est très mal compris et ignoré, d'autant que la plupart des psychopathes peuvent apparaître comme « normaux » de par leur « masque de santé mentale ». Ils ne sont pas nécessairement des criminels en prison, mais peuvent être des PDG, des politiciens, des chefs spirituels, un mari, une femme, un enfant ou même le voisin. Ils peuvent vous dire exactement ce que vous voulez entendre, paraître compatissants, empathiques et compréhensifs sans le penser ou le ressentir du tout.

Supposer que nous sommes tous les mêmes et que tout le monde a accès à cet Amour supérieur (ou toute autre forme d'amour) mène à la désillusion, au mieux, et nous pouvons voir ce genre d'hypothèses dans l'idée simplifiée à l'excès du « nous sommes tous un ! ». Vous ne pouvez pas ETRE ce que vous n'êtes pas, ni donner ce que vous n'avez pas.

Nous sommes tous un, mais nous ne sommes pas tous les mêmes. Il semble y avoir un aveuglement et une idée simpliste du « nous ». Cela n'a rien à voir avec « nous contre eux », mais plutôt avec le fait de comprendre à quel point l'humanité est complexe. Que choisissons-nous de croire et d'espérer et qu'évitons-nous de regarder et d'affronter, à l'intérieur comme à l'extérieur ?

© redpillpress
« Trop de gens ont dans l'idée que les psychopathes sont essentiellement des tueurs ou des condamnés. Le grand public n'a pas été éduqué à voir au-delà des stéréotypes sociaux pour comprendre que les psychopathes peuvent être des entrepreneurs, des politiciens, des PDG et d'autres personnes couronnées de succès qui ne verront peut-être jamais l'intérieur d'une prison. »

~ Dr. Robert Hare
« Il est plus populaire et moins condamnable (et d'une certaine manière moins alarmant) de croire que tout le monde est un peu douteux plutôt que d'accepter que quelques êtres humains vivent dans du côté obscur en permanence. Admettre que certaines personnes n'ont littéralement pas de conscience ne revient pas à dire que certains êtres humains sont mauvais d'un point de vue technique, mais c'en est, et de façon inquiétante, assez proche. Et les bonnes gens tiennent vraiment à ne pas croire en la personnification du mal. »

~ Dr. Martha Stout
Si l'on se penche sur les récits d'Expériences de Morts Imminentes/Near-Death Experience (EMI / NDE) et sur ce que certaines personnes ont « vu » ou réalisé, il y a un thème commun : cette expérience profonde de l'Amour objectif n'est pas liée à l'Amour tel que l'homme en fait l'expérience. Par exemple, comme une personne qui a eu une EMI nous dit, « Ce n'est non pas une émotion, ni la sensation de « ressentir la douleur de quelqu'un » et d'en avoir les larmes aux yeux. C'est bien au-delà du sentiment ou de la sensation de quelqu'un d'autre sous cet aspect, mais cela se rapporte plus à une connaissance et à une compréhension d'ensemble plus vaste. »
« Le problème n'est pas tant le terme « Amour », le problème est l'interprétation du terme. Ceux de la troisième densité ont tendance à confondre cela de manière terrible. Après tout, ils confondent beaucoup de choses avec l'Amour. Alors que la définition même de l'amour comme vous le savez n'est pas correcte non plus. Ce n'est pas nécessairement un sentiment que l'on éprouve qui peut être aussi interprété comme une émotion, mais plutôt, comme nous vous l'avons déjà dit, l'essence de la Lumière qui est la Connaissance qui est l'Amour, cela a été corrompu quand il est dit que l'Amour mène à l'illumination. L'Amour est la Lumière et la Connaissance. L'amour est dépourvu de sens quand des définitions communes sont utilisées comme elles le sont dans votre environnement. Pour aimer vous devez connaître. Et connaître, c'est avoir la lumière. Et avoir la lumière, c'est aimer. Et avoir la connaissance, c'est aimer. »

~ Extrait des Sessions Cassiopéennes
En définitive, il n'y a pas d'amour là où il n'y a pas de vérité ni de connaissance. L'amour implique de voir le monde tel qu'il est et non pas comme on l'apprécie, comme on le veut ou qu'on suppose qu'il soit. A partir de là, le véritable amour est essentiellement lié à notre capacité à accéder à la réalité objective.
« Vous savez que le mouvement de « la conscience » nous a laissé créer une sorte de spiritualité hybride qui est mélangée avec un degré très toxique de narcissisme et nous devons en tenir compte. Cela nous a rendus vraiment hypersensibles et plutôt faibles. Je tiens à vous demander en quoi cela nous a-t-il rendus conscients, car si cela nous avait rendus conscients du monde, nous ne serions pas dans l'état dans lequel nous sommes. Si cela nous avait rendus si conscients du monde, nous n'aurions pas lâché l'affaire sur la gestion des libertés et la Déclaration des Droits (US), mais nous l'avons fait. Nous avons perdu nos droits civils. Nous avons lâché l'affaire. Nous avons lâché l'affaire sur la gestion des animaux de la terre et il reste cent cinquante chimpanzés.

De quoi sommes-nous devenus conscients ces cinquante dernières années ? Où étions-nous ? Nous avons pansé nos blessures. Je connais des gens qui disent : « Je suis dans »... « Je suis » ... « Je travaille à devenir conscient, mais je ne veux pas regarder la télé et je ne veux pas lire les actualités ». Alors de quoi deviens-tu conscient ? Moi-même. Maintenant, je dois vous dire quelque chose, c'est exactement la formule par laquelle vous ne pouvez pas guérir. Vous ne pouvez pas guérir. Est-ce que ... Pouvez-vous comprendre cela ? Ce genre de narcissisme est la formule classique pour alimenter votre propre rage. Votre propre rage. Le narcissisme ; et c'est à propos de moi, c'est à propos de moi, il s'agit de mon temps, de mon espace, de mes besoins, mon ceci, mes blessures, mon cela. Je dois vous dire, au cœur peu généreux et au narcissique, allez à l'hôpital et prenez vos médicaments, parce que vous ne pouvez pas, il n'est pas possible que vous trouviez la guérison de ces désordres graves que nécessite une émergence vers un niveau de conscience cosmique. »

~ Caroline Myss

Afin que l'amour soit l'agent du changement vers un monde meilleur et pour apporter des changements positifs, nous devons aussi reconnaître le côté sombre de la vie et du monde dans lequel nous vivons, les choses et les problèmes desquels de nombreuses personnes détournent le regard, croyant qu'en se concentrant simplement sur le « bon » et le « positif », il y aura un changement de conscience. Ce type de réflexion est l'aveuglement dans de nombreux enseignements New Age aujourd'hui, ce qui a en fait pour résultat l'opposé de ce qui est prévu, l'ombre ignorée grandit et se renforce, ce qui se manifeste inconsciemment à travers notre psyché collective. Comme dit le proverbe, la route de l'enfer est pavée de bonnes intentions.
« Un idéal n'est simplement qu'une évasion, un évitement de ce qui est, une contradiction avec ce qui est. L'idéal empêche l'action directe sur ce qui est. Pour avoir la paix, nous devons aimer, nous devons commencer par ne pas vivre une vie idéale mais voir les choses telles qu'elles sont et agir sur elles, les transformer. »

~ J. Krishnamurti
Les nombreuses idées relatives au fait de se concentrer uniquement sur l'amour et la façon dont les gens l'interprètent, ou d'envoyer de l'amour aux dirigeants du monde, à l'humanité, voire même à la planète ne sont pas des actes d'amour réel, mais simplement des projections émotionnelles qui sont illusoires et mettent l'homme dans un sommeil plus profond, estimant qu'il est en train de faire quelque chose et apporte des changements positifs. Le vrai amour respecte le libre-arbitre et on ne peut pas donner ou envoyer de l'amour à quelqu'un qui ne l'a pas demandé.

Il faut se questionner quand les gens parlent de paix et d'amour dans le monde, mais votent tout de même pour Obama et croient aux mensonges racontés par nos gouvernements, que ce soit à propos du 11 septembre, de la guerre contre le terrorisme ou de toute autre sujet manifestement utilisé pour le contrôle social. On peut avoir autant de pensées positives / aimantes / belles et des extases émotionnelles comme on les aime, mais si l'on croit encore en des mensonges, si l'on suit des enseignements basés sur des mensonges, il n'y aura pas d'élévation de la conscience ni d'accès à un amour supérieur qui peut effectivement être un véritable agent de guérison et de sensibilisation. Au contraire, croire au mensonge nourri l'entropie, quel que soit le bien-fondé de l'intention.

L'amour est au-delà des mots et aucun changement n'arrivera si les gens répètent simplement que « l'amour est la réponse » ou « L'amour est tout ce dont tu as besoin » tout en s'accrochant à des illusions et sans s'engager dans un travail sincère sur soi-même. Sans une compréhension profonde et la connaissance de ce qu'est véritablement l'amour et de ce que cela implique, nous continuons de tourner en rond et l'histoire se répète. Si nous voulons vraiment un changement dans la Conscience, nous avons besoin de jeter un coup d'œil dans le miroir et également de travailler pour voir le monde tel qu'il est, sans ignorer les choses qui peuvent ne pas sembler « jolies ». Il y a encore beaucoup à affronter avant que nous ne puissions entrer dans un monde nouveau fondé sur l'amour, la paix et la vérité.
« L'amour n'est pas un comportement, une attitude, un maniérisme. Ce n'est pas une étiquette. Ce n'est pas une convention. L'amour peut s'exprimer de nombreuses façons -tendrement ou avec vigueur. L'amour peut se révéler doux. L'amour peut paraître fort. L'amour peut vous mettre au défi. L'amour peut vous critiquer. L'amour peut exposer vos illusions, vos fantasmes et votre aveuglement. L'amour n'est pas ce que les gens pensent vraiment quand ils parlent d'amour, dans presque toutes les circonstances.... Le vrai amour émane de la Connaissance. C'est, en essence, l'expression de la Connaissance. Seule la Connaissance peut vous y emmener. La Connaissance peut réunir deux personnes venant des extrémités opposées du monde, ensemble pour un plus grand but. C'est la puissance du Grand Amour. Et le Grand Amour est ce dont le monde a besoin maintenant. »

~ Marshall Vian Summers
Il semble aussi y avoir beaucoup de confusion sur ce qui est soi-disant « positif ou négatif », « subjectif ou objectif ». Certaines personnes soutiennent qu'il n'y a rien de tel que « l'objectivité» et que tout est subjectif. Tout dépend de la façon dont nous regardons les choses et la mécanique quantique, disent-ils, nous montre qu'il n'y a pas de réalité objective ou de vérité, mais seulement « ma » ou « ta » vérité et que nous créons notre propre réalité par les pensées que nous avons, ce que nous aimons voir et ce sur quoi nous nous concentrons. Mais est-ce vraiment le cas ?

Il semble que la science de la mécanique quantique a été simplifiée en unités de marché dans l'arène du New Age et dans des films comme « The Secret ». Cela ne signifie pas qu'il faille jeter le bébé avec l'eau du bain, car notre perception ne semble pas avoir une influence sur la réalité, mais ce n'est peut-être pas aussi simple que ce que nous avons été amenés à croire par de nombreux gourous à succès du « développement personnel » ces derniers temps.
« Pour que tout soit clair : la mécanique quantique ne nie pas l'existence d'une réalité objective. Cela n'implique pas non plus que de simples pensées peuvent changer les événements extérieurs. Les effets nécessitent encore des causes, donc si vous voulez changer l'univers, vous devez agir sur celui-ci. »

~ Lawrence M. Krauss, professeur de physique
La question de l'existence d'une vérité objective est délicate. Les vues philosophiques sur la vérité et les critères pour la connaître varient autant que la vieille querelle entre le rationalisme et l'empirisme.

Cependant, au-delà de la discussion philosophique ou scientifique, il y a généralement un élément qui est peu remis en question de manière plus approfondie : l'Etat d'être / de conscience d'une personne se rapportant à sa capacité d'accès à un certain niveau de réalité objective. Dans notre état actuel d'Etre et d'existence, nous ne pouvons pas percevoir pleinement la réalité objective, mais nous pouvons travailler en direction de l'objectivité et élargir notre compréhension de la réalité et de nous-mêmes en conséquence. Un « changement de conscience » et « l'éveil » impliquent un état supérieur de conscience, ce qui signifie devenir plus conscient, ce qui implique encore une fois de voir le monde et soi-même de façon plus objective, sans œillères. Cela n'arrive pas tout seul, mais nécessite un effort sincère et un travail de séparation de la vérité et du mensonge, à l'intérieur et autour de soi. C'est la base du travail ésotérique qui se rapporte à gagner la Connaissance de Soi afin d'élever la conscience et la sensibilité à un niveau plus élevé de l'Etre.
« Rechercher signifie, premièrement, j'ai besoin d'Etre, de Vérité, deuxièmement, je ne sais pas où les trouver, et troisièmement, cela nécessite l'engagement d'une action qui n'est pas fondée sur des fantasmes de certitudes, alors qu'en même temps une attente se met en place, enracinée dans un profond sentiment d'urgence et non pas dans de douces illusions ».

~ Jacob Needleman
La subjectivité est la préférence à considérer nos croyances préférées plutôt que le monde extérieur. Une telle tendance est généralement soutenue par un fort attachement affectif à ces croyances. Vœux pieux, hypothèses et opinions fondées sur un comportement réactif y sont directement reliés. L'objectivité est la capacité de voir les choses « telles qu'elles sont », et non comme nous envisageons qu'elles soient, comme nous aimerions ou voudrions qu'elles soient. La capacité de percevoir la réalité objective dépend de notre capacité à la reconnaître avec clarté. Pour atteindre un état supérieur de conscience objective, il faut d'abord se voir clairement, de s'observer sans détour et cela implique de travailler au travers de ses propres mensonges, illusions, tampons et aveuglements.
« La survie de l'ego est établie assez tôt dans la vie par notre programmation parentale et sociale. Ce conditionnement détermine ce qui EST ou n'EST PAS possible ; ce que l'on nous « permet » de croire pour être accepté. Nous apprenons d'abord en apprenant ce qui plaît à nos parents et plus tard nous modifions notre croyance basée sur ce qui plaît à notre société - nos pairs - de croire. Une des premières choses que nous pourrions observer est que chacun a un jeu différent de croyances basées sur son conditionnement social et familial et que ces croyances déterminent à combien de la réalité OBJECTIVE quelqu'un est capable d'avoir accès.

Il suffit de dire que, dans les conditions ordinaires de la réalité, nous ne percevons presque jamais la réalité telle qu'elle EST vraiment. Il y a des milliers de différentes petites « suggestions hypnotiques » qui ont pris possession de nous depuis l'enfance et qui déterminent, à tout moment donné, ce que nous croyons ou pensons ou ce que nous pensons croire ou même ce que nous croyons penser. »

~ Laura Knight-Jadczyk
On peut philosopher des heures sur l'idée d'objectivité vs subjectivité sans tenir compte de certaines applications très pratiques.
Subjectivity illustration
© Inconnu
Par exemple, indépendamment de ce que l'on croit être « la vérité » ou de ce que l'on pense et visualise, si vous tombez d'une falaise, la gravité ne vous tirera-t-elle pas vers le bas ? Est-ce qu'un plus un égale deux, et non pas trois ? La Terre est-elle ronde ou plate ?

Et en ce qui concerne les enjeux mondiaux : est-ce que l'histoire officielle du 11 septembre est vraie ou nous a-t-on menti ? Était-ce une attaque sous fausse bannière ? Sommes-nous en train de perdre nos droits fondamentaux pour être protégés des soi-disant « terroristes » ou y a-t-il une autre raison ? Obama dit-il la vérité ou ment-il ? On peut répondre objectivement à ces questions si une recherche appropriée est effectuée.

Cependant, la vérité n'est pas forcément en accord avec nos convictions favorites, nos opinions ou nos hypothèses. Il est donc important de ne pas tomber dans le déni ou l'évitement lorsque certaines de nos croyances fondamentales sont remises en question, surtout si l'on est émotionnellement attachés à celles-ci et que l'ego essaie (inconsciemment) de défendre les mensonges dans le but d'avoir « raison » car la vérité peut ouvrir une boîte de Pandore à celui qui n'est pas prêt à y faire face.

De plus, peu importe combien une personne essaye de se fermer au « monde extérieur », estimant que rien ne l'affectera aussi longtemps qu'elle se concentre sur les « pensées positives » et ce qu'elle « aime » vivre, les enjeux mondiaux ont toujours un effet sur nous tous, précisément parce que nous sommes tous un et que tout est lié. Aucun homme n'est une île, et la réalité de chacun est reliée au Tout, personne n'en est isolé.

Un paradigme stupide qui devient incontrôlable dans la communauté New Age depuis un bon moment est mieux connu sous le nom de « Vous créez votre propre réalité » et cela crée délibérément une grande confusion. « VCVPR » [YCYOR en anglais) est un paradigme très trompeur et tentant qui possède certainement une demi-vérité en soi, qui n'est jamais exprimée de cette manière dans les Traditions Esotériques. Michael Topper apporte un certain bon sens à cette question :
« Ce qui rend VCVPR/YCYOR évangéliste et stupide, c'est précisément le fait que chaque type de « décret personnel », de « pensée positive » et d'imaginations confiantes se déroulent dans un contexte inévitable. Il y a des conséquences ! Il y a des répercussions ! Personne ne décrète quelque chose de personnel ou de privé, dans un vide solipsiste. Il y a un Monde diversifié d'une myriade « d'appels » et de « revendications » qui coexistent avec les désirs privés et les conceptions de l'ego-sujet donné.

Mais « et alors ? », nous entendons le « Créateur de Réalité » fondamentaliste revendiquer : « Ne restons-nous pas intact à ces « coexistences » aussi longtemps que nous restons dans la sécurité et la confiance de notre propre mérite privé, de nos propres affirmations autoritaires et dans nos demandes spécifiques de-renforcement de pensées positives ?

Non. L'homme ne vit pas seulement de « demandes ». C'est pourquoi vous ne créez pas votre propre réalité, mais générez simplement des hypothèses de réalité ou scénarios qui sont continuellement réfléchis et testés contre le Tout. Et le Tout, étant inséparable du Potentiel de votre propre Être inné-entier, est constitué par l'explicite et l'implicite d'une même manière, au moyen de ce qui est produit à travers la demande active ou positive et cela résulte en des lacunes, aveuglements et des vides de l'omission interprétative. Toutes les lignes, potentielles et réelles, existent au sein de chaque être et sont inévitablement calculées dans le total du compte ! C'est ce que cela veut dire quand on dit qu'il y a un contexte dans lequel toutes les formulations de nos désirs et nos « décrets » ont lieu.

Il s'agit d'une réalité centrée sur une Déité, non pas d'une réalité égocentrique. Seule la totalité de la nature de l'âme est en contact avec la Totalité de l'Esprit. Tout le reste implique nécessairement une perspective partielle, une estimation propre et conceptuelle produisant d'inévitables angles morts.

Ce que vous avez omis de manière sélective de « votre réalité », se manifeste aussi bien ! On peut évidemment dire que la « victime » mérite toujours son sort ou l'a attiré à lui-même par une qualité d'endurcissement incluse dans sa pensée, et parfois cette interprétation peut toucher à un facteur réel impliqué dans l'effet négatif. Mais ni la simple présence d'une certaine attitude à l'égard d'éléments de la résultante négative finale, ni les explications de « karma » résiduel (ou quelque chose du genre) ne peuvent adéquatement rendre compte de tous les cas dans la même catégorie.

Il n'est tout simplement pas vrai que chaque victime de viol a en quelque sorte « invité » l'expérience telle une forme de « demande » personnelle.

L'implication inverse de cela, bien sûr, est que c'est seulement dans l'alignement et l'harmonie intégrale avec la valeur Totale de l'Etre que la Réalité peut se manifester précisément par l'intermédiaire de « l'expression personnelle » car alors il n'y a pas de contradiction entre « personnel » et Universel, entre la perspective « partielle » et le Tout indéterminé. C'est à cette condition que « l'impossible » peut se manifester (c'est à dire ce qui est bien évidemment au-delà du pouvoir de quelqu'un pour pouvoir être « personnellement » manipulé ou contrôlé).

Car, compris de cette façon (et uniquement dans ce cas), on peut voir les résultats d'une efficacité inimaginable lorsque l'expression de la volonté « personnelle » n'est pas différente ou éloignée de celle de l'Esprit de la Volonté Divine, c'est à dire la Volonté de révéler l'Esprit comme la Vérité et le caractère authentique de l'Etre illimité de tout le monde. Cela signifie que, en termes de « volonté personnelle », seul l'Esprit de la Fonction d'Enseignement reste. Il n'y a pas de volonté restante dans le répertoire de la « volonté personnelle », sauf ce qui exprime un alignement parfait, l'intégration et l'identité avec la Volonté Divine.

Contrairement à l'opinion populaire injustifiée, l'alignement initié avec la Volonté de l'Esprit-Absolu ne conduit pas à « travailler sa volonté sans résistances ». Au contraire, la présence même de la Vérité Eveillée sous la forme de l'adepte Spirituel a toujours suscité une opposition immédiate, cela a toujours « réveillé » une réaction correspondante d'autoprotection de l'ego collectif en sommeil.

L'alignement initié de la volonté avec le Tout créateur ne garantit pas de « circonstances personnelles aisées », au contraire, regardez l'histoire de chaque adepte, examinez les évènements entourant les Maîtres connus de l'histoire. Cela montre plutôt que de tels événements possèdent le caractère de la manifestation d'un enseignement authentique, à tous ceux qui ont l'Ame pour voir. Cela assure que la Volonté du Tout est toujours faite, quelle que soit la partialité et les préjugés par lesquels le Tout peut être perçu dans un cas donné. »

~ Michael Topper
Il y a une vérité objective en dehors du contexte de ce que notre petit « je » perçoit. Cela semble être une tendance dans certains Mouvements Conscients de trop généraliser et de déformer des vérités spirituelles « supérieures » et la physique quantique avec une simplification excessive de : « Toute Vérité est relative! ». C'est pourquoi certaines personnes, inconsciemment (ou consciemment) utilisent cette explication comme une excuse et une justification pour les atrocités commises dans le monde ou pour quoi qu'ils veuillent croire dans leur propre petit monde subjectif, peu importe à quel point illusoire, faux et basé sur de purs vœux pieux (prendre ses désirs pour des réalités) ou des projections émotionnelles il soit. Jusqu'au au point de déclarer qu'il s'agit tout simplement de « ma » ou « ta » vérité et qu'il n'y a pas de vérité objective ».

Evidemment nous avons tous nos propres leçons personnelles à apprendre et nos propres talents à développer, ce qui pourrait être interprété comme notre « vérité personnelle », mais cela ne nous exclue pas des leçons collectives que nous avons tous « besoin » d'observer si nous voulons évoluer consciemment vers l'UNITE. Simplement admettre que nous sommes tous un, que la séparation est une illusion et voir tout comme « Lumière » pendant qu'on se concentre sur ce que l'on croit être « positif » et ignore ce que l'on perçoit comme « négatif » n'entraîne pas le changement pour le mieux. A l'inverse, insister sur ce que l'on aimerait voir, au lieu de voir le monde tel qu'il est, c' est bien entrer en conflit avec la création, ce qui entraîne l'entropie et PLUS de souffrances à l'échelle mondiale, pas moins.

Les physiciens Arkadiusz Jadczyk et Philippe Blanchard ont développé une extension de la Théorie Quantique en terme d'Evènements, abrégée EEQT (Event Enhanced Quantum Theory). La conclusion en quelques mots :
« En résumé, celui qui « croit » en la possibilité de « créer une réalité » différente de ce qu'elle EST, augmente le chaos et l'entropie. Si vos convictions sont perpendiculaires à la vérité, même si elles sont inébranlables vous êtes fondamentalement en conflit avec la vision que l'univers a de lui-même, et je peux vous assurer que ce n'est pas vous qui allez gagner. Vous attirerez la destruction sur vous-mêmes et sur tous ceux qui se livreront avec vous à ce genre d'exercice de « bras de fer » avec l'univers.

D'autre part, si vous êtes capable de voir l'univers comme il se voit lui-même, objectivement, sans cligner les yeux et en l'acceptant, vous vous alignez alors sur l'énergie créatrice de l'univers et votre propre conscience devient un transducteur d'ordre. Votre énergie d'observation, accordée de manière inconditionnelle, peut apporter l'ordre dans le chaos, peut créer à partir d'un potentiel infini. »

~ Laura Knight Jadczyk, L'Histoire Secrète du Monde
denial illustration
© Inconnu
Certaines personnes semblent confondre l'objectivité avec la négativité et les vœux pieux avec la positivité. La plupart de ce que les gens perçoivent comme négatif ou positif sont en fait leurs projections subjectives et opinions qui ne reflètent pas vraiment le monde tel qu'il est. Sans Vérité et Objectivité il n'y aura pas de changement pour le « meilleur », ni une augmentation de la conscience, à l'intérieur comme à l'extérieur.

En ce sens, de nombreuses personnes bien intentionnées et généreuses qui veulent un monde meilleur font en fait plus de « mal » que de « bien » en ignorant et en niant les aspects de notre réalité qui ne conviennent pas à leur vision subjective et positive du monde. Elles préfèrent croire que, en excluant le soi-disant « négatif » et en voyant le tout comme « Un » et « Lumière », en visualisant, en méditant sur la « paix mondiale » et en projetant de « l'amour et de la lumière », cela créera la paix et l'harmonie. Rien ne pourrait être plus éloigné de la vérité et c'est en fait exactement ce que certaines forces, qui, pour leurs propres intérêts ne veulent pas que l'humanité s'éveille, veulent nous faire croire. Ce qui se combine avec la manière dont les valeurs religieuses et spirituelles ont été corrompues.

En d'autres termes, ceux qui dénoncent les mensonges et les atrocités du monde, ceux qui regardent le monde tel qu'il est avec tous les différents « visages de Dieu », y compris ce qui est désagréable et que beaucoup de gens perçoivent comme « négatif » et préfèrent ignorer, font en fait un TRAVAIL de LUMIÈRE dans le sens vrai du mot : exposer l'obscurité à la conscience, sensibiliser et faire en sorte que la Lumière brille sur celle-ci. La lumière est l'information et la connaissance, et non pas seulement rendre les choses « légères » dans le sens d'être « gentil » ou « aimable » et « adorable » sans rien dire de « mauvais » ou de « lourd ».
« Quand on parle de compassion nous parlons en termes d'être gentil. Mais la compassion n'est pas tant d'être gentil, c'est être [assez] créatif pour réveiller quelqu'un. »

~ Chogyam Trungpa Rinpoch
« La vraie compassion vous botte le derrière, dénonce, c'est dur et c'est loin d'être agréable. Si vous n'êtes pas prêt pour ce FEU, alors trouvez-vous un professeur New Age, plein de douceur et de lumière, toujours souriant et apprenez à ré-étiqueter votre ego avec des termes qui sonnent spirituels. Mais, restez loin de ceux qui pratiquent la VRAIE COMPASSION, parce qu'ils vont vous griller les fesses, mon ami. »

~ Ken Wilber
Cette « gentillesse » artificielle semble également très fréquente dans les mouvements conscients d'aujourd'hui, où les gens ne veulent rien dire de « négatif », avec la compréhension subjective qu'ils en ont, bien sûr. En général, certaines personnes se cachent derrière une « étiquette sociale » et un masque sans vouloir rien dire de « mauvais » ou toucher des « sujets tabous ». Ils tournent autour des questions afin d'être spirituellement ou politiquement « corrects » et de « ne marcher sur les pieds de personne ».

Bien sûr, cela ne signifie pas que l'on doit être méchant, agressif et grossier ou encore imposer des informations à quelqu'un qui n'a rien demandé. Cela signifie tout simplement être sincère et honnête avec conscience et sensibilité. Il y a un temps pour parler et un temps pour se taire. Et parfois, il faut être direct, appeler un chat un chat et donner au mensonge ce qu'il mérite : la vérité, peu importe ce que les autres peuvent en penser, même si cela ne semble pas « gentil » et que cela ne se conforme pas à ce que quelqu'un « aime » entendre. Vous pouvez être plein d'égards et toujours dire la vérité, même si d'autres voient cela comme « négatif » de leur point de vue conditionné.
« La couardise demande : est-ce sûr ? L'efficacité demande : est-ce politique ? La vanité demande : est-ce populaire ? Mais la conscience demande : est-ce juste ? Et il vient un temps où l'on doit prendre une position qui n'est ni sûre, ni politique, ni populaire, mais on doit la prendre simplement parce qu'elle est juste. »

~ Martin Luther King, Jr.
Il y a beaucoup de soi-disant « festivals conscients » ces temps-ci, avec de la musique, de l'art, des ateliers et des conférences. Beaucoup de belles personnes aux vêtements stylés, avec des plumes, des chapeaux de fourrure ; un régal pour les yeux, censés représenter la « contre-culture » des gens conscients. Il n'y a rien de mal à se déguiser, faire la fête et passer un bon moment, cependant, quand on regarde le programme des conférences et des ateliers de certains de ces festivals, quelque chose semble manquer, surtout sur les sujets dont nous avons besoin de prendre conscience en tant qu'espèce si nous voulons prendre le bon chemin.

A tout festival prétendu « conscient » et « spirituel » et censé être le reflet de la « contre-culture », il faut se demander pourquoi n'y a-t-il pas d'ateliers ou de conférences sur le génocide en Palestine, sur les crimes du gouvernement américain alias le Complexe Militaro-Industriel, sur l'idée que les psychopathes sans conscience semblent gouverner notre monde et nos institutions ; que le 11 septembre est un mensonge qui nous a coûté oppression et misère partout dans le monde et repose sur une fausse guerre contre le terrorisme, que Barack Obama est une marionnette des entreprises tout comme l'ancien « boss », que les OVNIS ne sont peut-être pas des signes de nos « frères de l'espace » venant pour nous aider, mais que nous sommes en fait de la « nourriture » à bien des égards, ou encore que nous ne sommes pas « une grande famille humaine », mais qu'il y a peut-être des humains ayant une âme et d'autres n'en ayant pas ? Et bien d'autres questions... Tous ces sujets font partie de l'être « sensibilisé » et « conscient », n'est-ce pas ?

Il semble que les « festivals conscients » de ce genre soient de plus en plus simplement un évènement branché plutôt qu'un moyen pour vraiment aider les gens à prendre conscience des zones d'ombre qui ont besoin d'être éclairées. Il ne s'agit pas simplement de faire du yoga, de manger des aliments crus et de savoir ce qu'est la permaculture, ni d'être simplement « positif » pour le plaisir d'être positif ou d'apprendre à faire apparaître votre revenu désiré.
« La contre-culture des années 1960 est la fondation de ce festival qui en est d'ailleurs un héritage et un prolongement historique, je vais vous parler de... Je n'ai pas vraiment envie de vous parler des similitudes parce que vous savez quelles sont les similitudes... Les similitudes sont principalement esthétiques.

Et il y a d'autres similitudes philosophiques que je vais analyser, mais une des choses dont je voudrais vous parler sont les quelques différences. Dans les années 1960, le mouvement de contre-culture avait à sa base, la musique, oui, nous avions les drogues ce qui n'en était pas la meilleure partie.

Il y avait la musique, il y avait un réel sentiment de contre-culture, et un refus définitif de certaines valeurs que les gens estimaient dépassées et non viables. Mais il convient de noter qu'il y avait aussi à sa base la répudiation de la guerre et, finalement, la fin d'une guerre, ce qui signifie que la contre-culture de cette époque prenait une position sérieuse contre quelque chose de nouveau sur la planète; quelque chose d'horrible sur la planète appelée « la domination militaire américaine de tout ce qui l'importe de dominer ». Et cela a donné une autorité morale à la contre-culture des années 1960, et je souhaiterais qu'un festival comme celui-ci n'en ait pas. Avec le cœur qui nous amène ici, la conscience qui nous amène ici, je me souviens d'une phrase dans « A Course in Miracles » où il est dit, « Vous ne pouvez pas amener la lumière dans l'obscurité, vous devez amener l'obscurité à la lumière ».

Dream et moi avions une conversation intéressante et elle me disait- je ne sais pas où elle est- mais nous parlions de ce festival et elle disait que les gens voulaient juste être dans la lumière pendant quelques jours... Mais je vous le dis en tant que sœur, en tant que compagnon spirituel, en me fondant sur les principes de «A Course in Miracles» et sur ma propre recherche spirituelle, je sais qu'il n'y a qu'une seule vérité dont on parle de différentes manières... Il y a une différence entre la transcendance et le déni... et si la conscience, qui vous amène à un festival comme celui-ci, est celle qui nous fait sentir-en tant qu'Américains, en tant qu'hommes, en tant que femmes, en tant que citoyens de la planète- que nous pouvons être ici, sans que cela n'ait rien de sérieux, sans autorité morale et que l'on oublie le fait que notre pays s'est transformé en une machine de guerre permanente, alors il y a quelque chose de vraiment très triste et non pas joyeux à propos du festival en ce qui me concerne.

Plus tôt, nous parlions du fait que les hommes... au sujet de la puissance féminine... et du divin féminin... et j'ai entendu quelqu'un dire que les hommes donnent de la place au féminin, ce qui est une bonne chose, c'est une très belle chose, le mélange, vous savez, de toute évidence il y a des hommes et des femmes ici, et à la fois pour les femmes qui veulent laisser s'exprimer le divin féminin, et aussi pour les hommes qui veulent donner de la place au divin féminin. Je vous remercie beaucoup.

Je vais vous parler un instant du Divin Féminin parce que le divin féminin a un aspect féroce. Le Divin Féminin n'est pas seulement s'habiller ou se déguiser, le Divin Féminin, ce n'est pas seulement se faire belle peu importe ce qu'on appelle beau, que ce soit des gros seins ou des plumes. C'est tout simplement cosmétique ... Hello... Le divin féminin se soucie du fait que 17 000 bébés meurent tous les jours sur cette planète de la faim. Le divin Féminin pleure, le Divin Féminin hurle quand il doit. Vous savez, si vous... il y a une caractéristique anthropologique intéressante de toutes les espèces avancées de mammifères qui survivent et prospèrent, et c'est le comportement violent de la femelle adulte de cette espèce quand elle sent une menace pour ses petits, que ce soit la maman ours, tigre ou une lionne. Saviez-vous que, même parmi les hyènes, les hyènes femelles adultes encerclent leurs bébés, encerclent les petits pendant qu'ils se nourrissent et ne laisseront pas les mâles adultes de leur espèce s'approcher n'importe où près de la nourriture jusqu'à ce qu'ils aient été nourris.

Les femmes d'Amérique peuvent certainement faire mieux que les hyènes. Et le fait que, collectivement, non pas en termes de nos cœurs, nos cœurs sont bons, et je sais que le cœur qui nous attire vers un tel endroit aujourd'hui est bon, mais nous devons nous demander jusqu'à quel point, que vous soyez en thérapie ou à un festival comme celui-ci, jusqu'à quel point pouvez-vous rester à une place inconfortable, jusqu'à quel point pouvez-vous rester à une place inconfortable sans vous détourner ? Parce que si un mouvement de contre-culture- tel que celui-ci représente au moins extérieurement, aujourd'hui- en est un, j'ai demandé plus tôt, j'ai dit : « Hmm. Y-a-t-il quelque chose de politique qui se passe ici aujourd'hui ? » Et on m'a dit « Non, il y juste des gens qui sont prêts à se transcender ». Et soyons très clair une fois de plus sur la différence entre la transcendance et le déni parce que si le mouvement de contre-culture en 2011 est celui dans lequel il est considéré, pour une quelconque raison acceptable, de détourner le regard du fait que d'énormes quantités de souffrances humaines inutiles se produisent sur la planète et dans ce pays, sans aucune autre raison que le fait que relativement peu de gens sur cette planète et dans ce pays peuvent avoir tout l'argent qu'ils veulent. Ce n'est pas du service, ce N'EST PAS contre-culturel, c'est l'incarnation d'être admis par la culture même que nous cherchons à contrer.

Maintenant, vous pourriez me dire « Que voulez-vous qu'on y fasse ? » Je ne sais pas ce que vous êtes censé y faire... Ce ne sont pas mes affaires, ce que vous êtes censé faire. Mais je vous demande comme Jésus a dit à ses disciples la veille de la crucifixion dans le jardin de Gethsémani, « S'il vous plaît n'allez pas dormir. N'allez pas dormir à l'heure de mon agonie. Restez éveillés ! »... C'est ce qu'ils vous font. Ils vous endorment ! Le système adorerait ce festival ! Le système adorerait ce festival parce qu'il n'insulte personne. Et il y a un sentiment que c'est en quelque sorte spirituel. On a le sentiment que c'est en quelque sorte spirituel, et je crois profondément que, comme « A Course in Miracles », dit, « Regardez la crucifixion, mais ne vous attardez pas sur elle ». Je ne dis pas de s'attarder sur ce qui est mauvais, parce que si vous vous attardez sur ce qui est mauvais alors c'est vrai, vous vous concentrez sur ça et vous en rajoutez. Mais ne pas regarder pas du tout... ne pas regarder du tout, il n'y a rien du Divin Féminin en cela. Le Divin Féminin... s'il y avait un enfant affamé ici... dites-moi... s'il y avait un enfant ou si quelqu'un -Dieu nous en garde-Parlons simplement de notre profonde humanité... Disons qu'ici et maintenant-Dieu nous en garde- quelqu'un, euh, a eu une crise cardiaque ou autre. Eh bien le fait que je parle ici serait sans intérêt. Quelqu'un aurait crié : « Est-ce qu'il y a un médecin ici ? Nous deviendrons tous devenir profondément humains très rapidement, n'est-ce-pas ? Vous me suivez ? Maintenant, c'est quelque chose d'intéressant à propos de notre pays, si vous regardez et voyez, je dis toujours que si je suis dans un avion, quelque part, n'importe où dans le monde... J'aime m'asseoir à côté d'un américain... Je... caractériellement parlant, nous sommes des gens cool et nous nous sentons concernés. Nous ne sommes pas, vous savez... nous sommes des êtres humains et il y a une bravoure et un côté cool. Mais notre capacité collective pour le déni et pour la grandeur est effrayante et périlleuse. »

~ Marianne Williamson

Finalement, la plupart des gens ont peur de l'inconnu et de ce qu'ils ne comprennent pas. Une fois que nous faisons l'effort de nous déprogrammer de notre conditionnement et acquérons des connaissances et une compréhension de l'intérieur ET de l'extérieur, que nous exposons l'obscurité à la LUMIÈRE, notre conscience s'élève et on commence à VOIR en alignement avec qui nous sommes vraiment, au-delà des préférences, des vœux pieux ou du déni et nous pouvons ensuite agir en harmonie avec notre Moi Supérieur et l'Univers.

Si nous aimons vraiment la vie, le monde dans lequel nous vivons et que nous voulons un changement positif, cela implique également de se pencher sur les problèmes et les injustices de ce monde qu'un si grand nombre d'entre nous préfèrent ignorer ou nier. Ce n'est pas être « négatif », mais c'est le travail à faire au cours de cette période de transition.
« Une injustice commise quelque part est une menace pour la justice dans le monde entier. Nous faisons partie d'un réseau inéluctable de mutualité, reliés à un même destin. Tout ce qui touche un seul d'entre nous, nous touche tous indirectement. Celui qui accepte passivement le mal est autant impliqué que celui qui le perpétue. Celui qui accepte le mal sans lutter contre lui coopère avec lui. »

~ Martin Luther King Jr.
Rechercher la vérité et exposer l'obscurité à la conscience doit se produire à la fois à l'intérieur ET à l'extérieur, pas seulement l'un ou l'autre. Activisme et travail sur soi spirituel vont de pair. Ils ne sont pas séparés mais interdépendants.

Le problème qui se présente avec les chercheurs de vérité et les activistes qui ne se concentrent que sur l'extérieur, c'est qu'ils peuvent facilement tomber dans le piège de la désinformation ou des mensonges qui résonnent en eux car leur « instrument de lecture », le Soi, n'est pas « réglé » correctement par un travail sur soi sincère qui aiderait leurs capacités de pensée critique. Il est de plus en plus difficile de séparer la vérité du mensonge et on peut même propager de la désinformation sans le savoir, parce qu'il est difficile de voir « l'invisible » ou « le diable dans les détails » pour ainsi dire, ce qui mène à des simplifications excessives, à des suppositions et à des idées fausses. En d'autres termes, j'ai besoin de comprendre ma « machine », ma façon habituelle de penser et par quels biais mes réactions émotionnelles et mes attachements peuvent déformer les choses, comment j'assimile l'information et la manière dont mon parti pris et mes croyances conditionnées filtrent l'information, ce qui peut causer une dissonance cognitive.
« Il arrive que les gens soient attachés à une croyance fondamentale vraiment puissante. Quand on leur présente des preuves qui vont à l'encontre de cette croyance, ces nouvelles preuves ne peuvent pas être acceptées. Elles créeraient un sentiment qui est extrêmement gênant, appelé dissonance cognitive. Et parce qu'il est si important de protéger cette croyance fondamentale, ils vont rationaliser, ignorer et même dénier tout ce qui ne colle pas avec cette dernière. »

~ Frantz Fanon
« Afin de comprendre l'interrelation de la vérité et du mensonge dans la vie, un homme doit comprendre le mensonge en lui-même, les incessants et constants mensonges qu'il se raconte à lui-même. »

~ G.I. Gurdjieff
Selon le mystique et maître spirituel Georges Ivanovitch Gurdjieff, l'organisme humain est constitué de deux fonctions fondamentales : « l'essence » et « la personnalité ». L'essence est ce avec quoi nous sommes nés, la matière première de notre être. Cela comprend le corps physique,
Cage illustration
© Parablev
le patrimoine génétique, le métabolisme énergétique et la capacité innée pour les émotions et les sensations. Il y a aussi des influences extérieures qui nous affectent, comme les vibrations planétaires, présentes dans l'environnement immédiat lors de la conception, pendant la vie fœtale, et à la naissance. Un thème astrologique de naissance peut donner une idée sur ce point.

Au fur et à mesure que nous grandissons, notre essence est moulée par les influences culturelles. Elle peut mûrir en s'alignant sur sa nature intrinsèque et son potentiel, ou elle peut se bloquer dans sa maturation et donc former quelque chose qui va à l'encontre de son potentiel inné. L'Essence évoluerait dans des sociétés où les pratiques et valeurs essentielles prédominent, telles que la sincérité, l'amour, la vérité, la compassion, la connaissance, et ainsi de suite. Il est évident que nous vivons dans un monde où de telles valeurs ont été déformées et ponérisées, ce qui signifie que notre société dans son ensemble considère comme normales des valeurs pathologiques et les gens ne peuvent plus faire la distinction entre les processus de pensée sains et pathologiques et la logique. On n'est plus en mesure de tracer une ligne entre la pensée correcte et la pensée déviante. L'influence d'êtres et de forces de densité plus élevées peuvent également avoir un effet sur nous à cet égard, comme étudié dans « UFOs, Aliens, and The Question of Contact ». [1re partie - OVNIs, aliens et la question du contact (2e partie) - NdT]

La personnalité est le masque que nous portons au-delà de notre essence. Le véhicule permettant à l'essence de s'exprimer pour ainsi dire. Notre personnalité est conditionnée et programmée par notre éducation dans une société qui est construite sur le mensonge, et plus la programmation est forte, plus il est difficile pour l'essence de s'exprimer. Ainsi, se déprogrammer et faire face aux mensonges de notre personnalité est la clé pour qu'elle devienne un reflet et une expression directe de l'essence, ce qui conduit finalement à des actions conscientes basées sur notre potentiel inhérent. Chez une personne mature, essence et personnalité forment un « je » constant, c'est-à-dire que la personne est unifiée.
« Les gens sont toujours imprégnés de toutes sortes d'idées fantastiques sur eux-mêmes, le monde, les gens, l'amour, l'idéalisme, la société, etc. Animé par son désir d'échapper à une réalité désagréable, l'homme donne libre cours à son imagination et est enclin à croire le premier mensonge agréable qu'il rencontre en cours de route. L'individu projette ses illusions personnelles sur une réalité froide et immuable, et ainsi se trompe, il s'efforce de contempler la réalité à travers des lunettes roses. La « Désillusion » est un processus douloureux et peut être prolongé, en fonction du temps que l'individu met à réaliser qu'il vit artificiellement et que cette condition est un produit de ses rêves internes. Un grand courage est nécessaire pour faire face à la réalité et détruire le mirage d'un rêve agréable. »

~ John Baines
D'autre part, beaucoup de gens inclinés à la spiritualité se concentrent seulement sur eux-mêmes, croyant que cela changera éventuellement l'extérieur, sans faire l'effort de regarder le monde avec plus d'objectivité et d'agir sur celui-ci. De cette manière, l'appel de Gandhi à « être le changement que vous voulez voir dans le monde » a également été mal compris. Tout d'abord le « type de changement » que les gens veulent voir est différent pour chacun puisque basé sur une compréhension subjective de celui-ci, qui peut être très déformée, surtout si l'on évite de voir le monde tel qu'il est, que l'on croit en des mensonges et que l'on ne fait que projeter ses désirs et ses espoirs reposant sur la personnalité conditionnée, ayant pour résultat des vœux pieux. Par exemple, être « gentil » juste parce que je veux voir un monde « gentil » ne change pas le monde automatiquement, d'autant plus que certains humains sont « branchés » différemment.

Nous ne sommes pas au sommet de la création de Dieu. Nous ne sommes pas si spéciaux et sacrés que rien d'autre que nous-mêmes ne puisse nous faire du mal, nous contrôler ou nous manipuler. C'est en fait assez arrogant et anthropocentrique de penser de cette façon. On ne fait pas tout pour nous-mêmes. Il ne s'agit pas de blâmer, mais de sortir de notre vision égocentrique de la réalité et de l'univers. Il y a d'autres forces qui agissent sur et à travers nous, tout comme nous influençons, consommons et contrôlons dans une certaine mesure des formes de vie inférieures tels que les plantes et les animaux. Ce qui est en haut est comme ce qui est en bas.
« Il y a des milliers de choses qui empêchent l'homme de s'éveiller, qui le maintiennent dans le pouvoir de ses rêves. Afin d'agir consciemment avec l'intention de s'éveiller, il est nécessaire de connaître les forces qui maintiennent l'homme dans un état de sommeil. En premier lieu il doit être réalisé que le sommeil dans lequel l'homme existe n'est pas normal mais est un sommeil hypnotique. L'homme est hypnotisé et son état hypnotique est continuellement maintenu et renforcé en lui. On pourrait penser qu'il y a des forces pour lesquelles il est profitable de maintenir l'homme dans un état hypnotique, d'empêcher qu'il voit la vérité et qu'il comprenne sa position. »

~ G. I. Gurdjieff
L'apprentissage ne s'arrête jamais et l'humanité a encore beaucoup de choses à affronter et à apprendre, ce qui peut exiger une compréhension totalement nouvelle de la réalité, tout comme il y a des points de vue différents ou élargis maintenant dans la science par rapport à ce qu'Einstein et Newton avaient découvert.

Il y a toujours plus à apprendre et à découvrir, ce qui nécessite un ajustement et une nouvelle compréhension, élargir notre vue et notre compréhension de la réalité. C'est ce que l'élévation de la conscience implique. Les gens qui sont coincés dans une idée ou un enseignement et essayent de tout expliquer par ce biais construisent leur propre boîte de réalité limitée. Cela concerne également la psychologie, l'astrologie, la philosophie, les arts de la guérison, les pratiques spirituelles ou toute religion (à l'est et à l'ouest) où de nombreux « experts » dans n'importe lequel de ces systèmes regardent à travers une lentille (beaucoup d'entre elles sont déformées ou fausses dès le départ), ne réalisant pas que cette approche peut facilement conduire à des distorsions et à une vision en tunnel.
Blinders because she shies new ideas illustration
© Inconnu
Cela peut également devenir une fierté égocentrique empêchant cette personne de s'avouer à elle-même qu'il y a peut-être des éléments supplémentaires de l'histoire qui n'ont pas été considéré jusqu'alors, surtout lorsqu'ils ont écrit des livres à ce sujet, leur carrière en dépendant, ainsi que l'image qu'ils doivent vendre et sur laquelle ils vivent.

On peut voir ces idées fausses avec de nombreux maîtres spirituels populaires, des chercheurs, des visionnaires, des thérapeutes et des gourous du développement personnel, où la carrière et l'image semblent l'emporter sur la vérité et la réalité. Il y a beaucoup de sujets qui nous affectent dont ils sont inconscients, que ce soit l'idée de manipulation hyperdimensionnelle, la psychopathie génétique ou les humains dépourvus d'âme. Mais au lieu d'être plus ouvert à de tels sujets en recherchant sincèrement et sans parti pris, ces individus en apparence intelligents et conscients les ignorent ou les démentent d'entrée de jeu, exposant leur propre manque de pensée critique.

La conscience et l'étude des sujets mentionnés ci-dessus ainsi que la recherche des sujets « tabous » de complots les aiderait vraiment et élargirait leurs connaissances et leur capacité à véritablement aider les autres et la société dans son ensemble.

Beaucoup de gens ont tendance à se moquer des « théories du complot » et ils utilisent même un ton négatif, condescendant. La réalité sociale si elle est un sujet tabou contribue à solidifier cela plus en profondeur dans l'esprit des gens, inconsciemment. Personne ne veut être appelé un « théoricien de la conspiration ». C'est comme appeler quelqu'un un « cinglé » et c'est couramment utilisé comme une attaque ad hominem/contre la personne, ce qui manque de pensée critique. La plupart des gens n'ont pas une véritable compréhension de ce que le mot « complot » signifie réellement. L'historien Richard M. Dolan apporte un certain bon sens à cette question :
« D'un point de vue historique, la seule réalité est celle du complot. La dissimulation, le secret, la richesse et l'indépendance sont synonymes de pouvoir ; la tromperie est l'élément clé de l'art de la guerre (l'instrument des élites au pouvoir), et lorsque la victoire est tout ce qui importe, la moralité traditionnelle des gens ordinaires devient une entrave. La dissimulation découle d'un élément omniprésent à la base de l'existence au sein de notre monde, à savoir que ceux qui sont en haut de l'échelle prendront toujours toutes les mesures - quelles qu'elles soient - nécessaires au maintien du statu quo. (...) La seule étiquette [de complot] déclenche un rejet automatique, comme si personne n'agissait jamais secrètement. Mettons quelque peu cette question en perspective, et apportons-y un peu de bon sens. Les États-Unis sont constitués de grands organismes - de corporations, de bureaucraties, de « groupes d'intérêt », et ainsi de suite - organismes qui sont par essence comploteurs. C'est-à-dire qu'ils sont hiérarchiques, les décisions importantes y sont prises en secret par quelques dirigeants majeurs qui n'hésiteraient pas à mentir sur leurs activités. Telle est la nature du comportement propre à ces organismes. Le « complot », pris dans ce sens-clé, est monnaie courante sur toute la planète. »

~ Richard Dolan
« Est-ce que je crois aux complots ? Naan ! Est-ce que je crois que des gens de pouvoir se réunissent et dressent des plans pour obtenir certains résultats ? Naan ! Est-ce que je crois que des intérêts puissants pourraient opérer sans se soucier de la loi et peut-être même tuer des gens ? Naan ! Est-ce que je crois que des agences gouvernementales secrètes pourraient ressentir le besoin d'assassiner une personne et de couvrir l'affaire par la suite ? Naan ! Je pense que tout en Amérique est clair, propre et honnête. Les gens de pouvoirs jouent toujours avec les règles du jeu.

Je pense que le système se contracte et se dilate comme il le veut. Il s'adapte à ces changements. Je pense que le mouvement pour les droits civiques était un arrangement de la part de ceux qui possèdent le pays. Je pense qu'ils ont leurs vues là où leurs propres intérêts résident. Ils voient qu'un certain degré de liberté semble bien, une illusion de la liberté. Donnez à ces gens... donnez à ces gens un jour de vote chaque année afin qu'ils aient l'illusion d'un choix dépourvu de sens... un choix dépourvu de sens qui nous fait aller dire, comme des esclaves : « Oui, j'ai voté ».

Les limites du débat dans ce pays sont mis en place avant même que le débat n'ait commencé et tous les autres sont marginalisés, et ils les font apparaître soit comme des communistes ou des sortes de personnes déloyales, des « idiots » - voilà un mot- et maintenant c'est un « complot », vous voyez ? Ils en ont fait ce quelque chose dont on ne devrait même pas rire une seule minute ; que les puissants pourraient se réunir et avoir un plan. Cela n'arrive pas, vous êtes un idiot, vous êtes un mordu de conspiration ! »

~ George Carlin
Nos points de vue sur la vie et l'existence, la science et la religion, la spiritualité et l'évolution, la conscience et la psychologie ainsi que la réalité telle que nous la connaissons se dirigeraient vers une toute nouvelle compréhension si nous recherchions plus en profondeur les sujets que nous rejetons si facilement simplement parce que nous ne « croyons » pas qu'ils soient avérés. N'oublions pas qu'il n'y a pas si longtemps, nous pensions que la terre était plate.
« La conscience signifie, littéralement, « savoir-ensemble ». Un développement de la conscience signifierait donc savoir « davantage ensemble », et cela entraînerait une nouvelle relation à tout ce qui a été connu auparavant. En savoir plus signifie toujours voir les choses différemment. »

~ Maurice Nicoll
man under skynight
© Inconnu
On nous a menti dans pratiquement tous les domaines de notre vie et notre attention est guidée loin de la vérité. La corruption de la science joue aussi un grand rôle dans cela. A vrai dire, ceux qui s'approchent trop près de la vérité sont souvent attaqués et ridiculisés. La vérité n'est pas bonne pour les affaires dans une société ponérisée avec des psychopathes au pouvoir, gouvernant le navire où les traits pathologiques sont devenus la norme acceptée dans notre culture officielle.

Le travail de recherche de la vérité à l'intérieur et autour de soi n'est pas pour tout le monde, tout le monde ne peut s'y engager, car les gens sont différents à l'intérieur, certains n'ont pas la « graine » pour ainsi dire. Tout le monde n'est pas un Guerrier (comme formulé par Carlos Castaneda) et tout le monde a différentes leçons à apprendre et différents talents à développer avec un « câblage intérieur » différent. Personne n'est meilleur ou pire, c'est juste ainsi que les choses sont dans ce cycle évolutif. Pour cette raison, il n'y aura pas non plus une prise de conscience collective où chacun est tout d'un coup « éclairé » ou « conscient ». Beaucoup de gens qui attendent l'année 2012 pour que cela se produise seront grandement déçus. L'éveil implique d'évoluer consciemment. Maintenant, c'est l'occasion (pas une garantie), une « fenêtre » pour monter d'un niveau pour ainsi dire, mais cela n'arrive pas tout seul. Effort conscient et travail sont nécessaires pour contrer les forces de l'entropie car il y a un chemin vers le haut et un autre vers le bas comme les Indiens Hopi l'ont dit à propos de cette période de transition.
« Ce qui est difficile à comprendre, c'est que, sans effort conscient rien n'est possible. L'effort conscient est lié à la nature supérieure. Ma nature inférieure ne peut pas me conduire à la conscience. Elle est aveugle. Mais quand je me réveille et que je sens que j'appartiens à un monde supérieur, ce n'est que grâce à l'effort conscient. Je deviens vraiment conscient seulement lorsque je m'ouvre à toutes mes possibilités, supérieures et inférieures. Il n'y a de la valeur que dans l'effort conscient. »

~ Jeanne De Salzmann
Beaucoup sont appelés, peu sont élus. Il est maintenant temps pour ceux qui se sentent « appelés » de se demander, qu'est-ce que je fais de ma vie, où se dirigent mon attention et ma concentration ? Fais-je de mon mieux pour aider en cette période de transition en ce qui concerne le travail sur moi-même et de recherche de la vérité ? La Création de la Réalité Consciente se met en place quand nous sommes connectés avec notre vrai moi ou notre « Moi supérieur » et que nous devenons un navire pour des énergies supérieures pouvant travailler à travers nous en alignement avec l'univers et le but de notre âme, et non pas les désirs, vœux et besoins de la personnalité conditionnée. Si nos actions et nos croyances sont en harmonie avec ce qui EST, nous devenons des transducteurs d'énergies qui ne nous bénéficient pas seulement individuellement, mais aussi au reste du monde, amenant de l'ordre dans le chaos.

Il est important que ceux qui sont sincèrement engagés dans la recherche de la vérité se connectent avec d'autres personnes aux vues similaires, de sorte que nous devenons colinéaires et agissons comme des réveils les uns pour les autres, en se gardant mutuellement éveillés et en s'aidant dans le processus de séparation de la vérité du mensonge. Un noyau de personnes véritablement conscientes, agissant en tant que transducteurs conscients d'énergies supérieures et voyant l'univers tel qu'il se voit lui-même, travaillant vers l'objectivité, peut fournir la fréquence de résonance vibratoire qualitative qui permettra de créer le modèle d'un nouveau monde. Plus les gens font ce travail consciencieusement, le mieux c'est, mais il s'agit de la qualité avant la quantité.

Il existe d'innombrables distractions, tentations et tromperies qui maintiennent le chercheur loin de la Vérité et de l'Eveil dans ce Système de Contrôle de la Matrice avec différentes forces agissant sur l'humanité pour nous garder endormis. Il faut du discernement et sans travail intérieur afin de « voir » « l'invisible » nous ne pouvons élever notre Etre pour vraiment ETRE le changement que nous voulons VOIR en fonction de notre nature supérieure et non pas en fonction de notre personnalité conditionnée. En même temps « Être le changement » implique de faire face à la réalité et de voir les choses telles qu'elles sont, et non pas comme nous espérons, souhaitons ou voulons qu'elles soient. Il s'agit d'une approche holistique. Tout comme nous avons besoin de nettoyer, de désintoxiquer notre corps et de lui donner une alimentation adéquate, nous avons également besoin de détoxifier le monde « au dehors » en séparant la vérité (nutrition) des mensonges (toxines).

Ca n'a rien à voir non plus avec le fait d'essayer de « sauver le monde ». Il s'agit tout simplement de s'engager dans le processus d'évolution consciente, il ne s'agit non pas de « contrôler la réalité extérieure », mais d'agir en alignement avec l'univers.
© Inconnu
Et nous ne devenons vraiment alignés que si nous nous engageons à travailler pour voir l'univers tel qu'il se voit. Etre impliqué dans le fait de voir le monde tel qu'il EST. C'est le chemin vers la guérison, l'intégrité, la création de la réalité consciente et essentiellement l'Amour vrai. C'est un processus qui est différent pour chacun car nous avons tous nos propres leçons à apprendre, notre karma à résoudre et des talents à développer dans cette période de transition.

En ce sens, tout le monde a des compétences uniques avec lesquelles il/elle peut contribuer à l'ensemble, afin que nous puissions nous soutenir mutuellement, passant du Service de Soi et de la compétition au Service d'Autrui et au partage. Il s'agit de travailler ensemble pour créer des synergies, mais aussi de respecter l'individualité et la manière de faire de chacun en même temps. Ce qui peut fonctionner pour l'un, peut ne pas fonctionner pour l'autre. Mais pour connaître cela, nous avons besoin de connaître notre vrai soi et aussi de faire l'effort de voir le monde tel qu'il est, afin que nos actions aient un réel impact et un vrai pouvoir au-delà de l'autosatisfaction ou d'émeutes insensées.
« Chaque homme a sa propre vocation. Le talent est l'appel. Il y a une direction vers laquelle tout l'espace lui est ouvert. Il a des facultés l'invitant silencieusement à cet endroit à un effort sans fin. Il est comme un bateau sur une rivière, il va à l'encontre d'obstructions de tous côtés sauf un, de ce côté tout obstacle est enlevé, et il se fait emporter sereinement par les profondeurs vers une mer infinie. Ce talent et cet appel dépendront de son organisation, ou du mode selon lequel une âme générale s'incarne en lui. Il penche en la faveur d'effectuer quelque chose qui est facile pour lui, et bon quand c'est fait, mais que nul autre ne peut faire. Il n'a pas de rival. Plus il consulte ses propres pouvoirs avec sincérité, plus son travail exposera des différences avec le travail de n'importe quel autre. Quand il est vrai et fidèle, son ambition est exactement proportionnelle à ses pouvoirs. En faisant son travail, il remplit le besoin vital ressenti que lui seul peut fournir. »

~ Ralph Waldo Emerson
Plus nous sommes alignés et VOYONS le monde tel qu'il est en agissant UNIS, plus « facile » est la transition vers un monde meilleur pour nous tous. Nous créons notre réalité et notre conscience a un effet sur le monde extérieur, mais nous devons être en harmonie avec l'Univers, sinon nous augmenterons l'entropie et le chaos, qui se manifeste aussi par les changements terrestres et climatiques, comme on le voit déjà. Une conscience accrue combinée à une action fondée sur la vérité pourrait atténuer les cataclysmes à venir qui semblent être juste au-dessus de l'horizon. Ca dépend de chacun de nous et de nous tous ensemble.
« Avec l'approche de l'ère du Saint-Esprit, tout doit être progressivement porté à la lumière du jour, non seulement les secrets de laboratoire, mais aussi les plus profondes significations de l'ésotérisme. La même chose doit se produire avec les illusions, les erreurs et les mensonges, qui doivent également être révélées afin qu'ils puissent ensuite être rectifiés. Le monde souffre d'un manque d'harmonie qui devient plus profond sur tous les plans, il s'agit d'un grave danger pour la guérison morale et spirituelle de l'humanité. Cela implique également un risque sérieux de défaillance dans la dernière étape de cette période de transition dans laquelle nous entrons, si ce risque n'est pas surmonté, le Déluge de Feu nous attend. Nous devrons faire un immense effort pour conjurer ce sort, et nous avons très peu de temps pour le faire. L'homme n'a que lui à blâmer pour la grandeur de l'effort nécessaire : il s'agit d'une conséquence de son refus obstiné à ne pas prêter attention aux avertissements qui lui ont été adressés maintes et maintes fois par la Voix Divine, tout comme il continue aujourd'hui à s'aveugler par rapport au fait que le Déluge de Feu est en train d'être préparé. »

~ Boris Mouravieff, Gnôsis II

Ecriture, narration et édition audio par Bernhard Guenther.
Visuels et édition vidéo par Humberto Braga.