Après le reportage d'Anne Poiret sur les conditions de travail entourant la confection de l'iPhone 5, l'image d'Apple risque encore de s'écorner un peu plus avec la parution, sur le Web, d'une enquête réalisée par le site Gizmodo et portant sur les habitudes des employés de plusieurs Apple Stores très particuliers. Surprise garantie.

Vol, destruction de matériel, vente de drogue, utilisation de donnée privée ou encore pression psychologique ou à connotation sexuelle...Voici quelques-unes des révélations de l'enquête réalisée par le site Gizmodo et parue ce jour, qui résume les différentes correspondances reçues par le site depuis une autre enquête réalisée en juin dernier. En voici quelques thématiques décortiquées :

Destruction de matériel

Les "Genius" qui travaillent dans les Apple Store aiment leurs produits. Ils les aiment tellement qu'ils n'hésitent pas à jouer au football avec, d'après les déclarations de plusieurs employés anonymes interrogés par le site source. Ils y expliquent qu'au-delà de la partie de football, les employés ont également essayé de voir qui était le plus solide entre un iPhone et un iPad, sous la forme d'un simple jeu, que ces produits soient des modèles apportés par des particuliers pour réparations ou autre. Une habitude qui aurait été prise par ces "Genius", tout rang professionnel confondu, et sans la moindre espèce de respect envers ceux qui les apportent comme avec ceux qui les ont confectionnés chèrement chez Foxconn.

Vol de matériel et utilisation de données personnelles

Les employés changent à loisir leurs matériels personnels qu'ils pourraient trouver obsolète, en y appliquant des coupons de réduction et en se servant dans l'inventaire au su et à la vue de tous, d'après certains mails reçus par le site. Et quand Sam Biddle demande si cette pratique ne dérange pas ses supérieurs, son interlocuteur répond : "Absolument pas au magasin. En général, ils sont sur leurs smartphones en train de s'envoyer des textos, aux toilettes ou au rez-de-chaussée, parlant de leurs vies tragiques et jouant à Angry Birds...".

Un autre point concerne l'attitude peu professionnelle face à un public en détresse, matériel à la main. Certains échanges font part que lorsqu'une cliente "attirante" arrivait en magasin, le comportement des employés et responsables du magasin changeait du tout au tout, avec, en toile de fond, la volonté de faire apparaître un sourire sur son visage. Un autre témoignage fait état d'une femme ayant laissé son ordinateur pour réparation, et dont les photos personnelles ont été regardées par des membres du magasin, rien de technique ici ! Un employé se souvient également que c'est en regardant les données personnelles contenues sur un ordinateur qu'il s'est rendu compte que le client était allé sur un site pornographique.

Vente de Drogue

D'après cette enquête, dans certains Apple Store, on trouve des iphones, des iPads, des iPods...Et de la drogue ! Il existerait donc, au sein de certaines enseignes, un système organisé d'achat et de vente de stupéfiants : un témoignage relate qu'un homme venait par l'arrière de la boutique et distribuait de la drogue aux employés, pour que certains en consomment, pendant leur travail ! Un employé explique même qu'un jour un sachet de cocaïne a été trouvé une fois dans un Mac...Étrangement et rapidement, cet élément a disparu !

Harcèlement sexuel, comportement mal placé

Attouchement douteux et répétitifs de certains responsables, affabulations difficiles à mettre en cause...La pression psychologique et physique serait également monnaie courante dans divers Apple Stores, selon les documents recueillis par Gizmodo. Ce qui rejoint également le point précédent et la manière très "spéciale" de s'occuper de ses clients.

Nicole, employée dans un magasin Apple et interrogée par Gizmodo, fait parvenir une lueur d'espoir à l'ensemble de cette histoire en expliquant que cela l'étonnerait que ce genre de pratiques ait lieu dans la majorité des magasins de la Pomme croquée. Mais à cette allocution, le mail d'un employé fait refléter une triste réalité :"vous n'avez pas idée des miracles que nous devons opérer sur certains ordinateurs et produits pour 16 dollars par jour. Je ne regrette pas ce que j'ai fait".